zone humide

  • Le plus large système des zones humides de Chine protégé au Tibet

    La zone humide de Lalu à Lhassa, avec en arrière-plan le palais du Potala. (Photo prise le 28 février 2011)

    Le système des zones naturelles humides du Tibet (sud-ouest), le plus large du pays, s'est développé régulièrement grâce à une série de mesures de protection adoptées au cours des cinq dernières années, ont annoncé lundi les autorités locales.

    La conservation des zones naturelles humides prend une place importante dans les efforts de la région autonome du Tibet pour protéger son environnement, avec la création de cinq parcs nationaux pour la sauvegarde des zones humides dans la région, a indiqué le directeur du Bureau des forêts du Tibet Lei Guilong.

    Deux autres zones humides, le marécage Maidika et le lac Manasarovar, ont été inscrits sur la liste de la Convention de Ramsar, appelée aussi la Convention sur les zones humides d'importance internationale, a-t-il poursuivi. Le Tibet compte huit réserves régionales de zones humides, a-t-il ajouté.

     

    Manasarovar: Panoramio - Photo of Gulls at Manasarovar lake

     

     

    Une nouvelle loi sur la conservation des zones humides au Tibet entrée en vigueur en mars interdit l'exploitation sans autorisation des ressources des zones humides, le déversement de déchets et le ramassage des oeufs d'oiseaux.

    Cette loi demande également aux autorités forestières de prévenir la détérioration des zones humides, de veiller à l'approvisionnement en eau suffisant de celles-ci, d'y interdire l'élevage ainsi que de fermer les zones humides écologiquement fragiles.

    Selon le bureau, le Tibet compte six millions d'hectares de zones humides, soit environ 10% du total national, où vivent des espaces rares et menacées dont l'antilope tibétaine et la grue à cou noir.

    Le système des zones humides du Tibet est composé de 2,5 millions d'hectares de lacs, 3,2 millions d'hectares de marécages et 264 000 hectares de rivières.