yunnan

  • Chine: une guide touristique crie et menace ses clients, coupables de ne pas dépenser assez dans les magasins selon elle (vidéo)

    guide%20Chine.png

    Dans cette vidéo tournée dans la province chinoise du Yunnan, une guide touristique reproche longuement à ses clients de ne pas acheter assez de souvenirs, la privant ainsi de toucher une commission sur leurs achats. Une façon pour elle de compenser sa faible rémunération, alors que la concurrence entre les agences de voyage exerce une pression à la baisse sur les salaires des guides touristiques.

    "Un touriste d'un autre bus a acheté un bracelet d'une valeur de 30 à 40 000 yuans (soit 4 300 à 5 700 euros) ! Il a dépensé davantage que toutes les personnes réunies dans notre bus !", lance la guide à ses clients après leur arrêt dans une bijouterie, dans le bus les transportant vers Xishuangbanna. "Si vous continuez comme ça, le tour sera annulé et vous devrez vous débrouiller pour rentrer chez vous à vos frais", menace-t-elle.

    À la suite de cet incident, les touristes se sont plaints auprès de l’agence de voyage, qui s’est excusée et leur a versé 500 yuans chacun (soit 72 euros), une semaine plus tard. Les autorités en charge du tourisme dans la province du Yunnan ont par ailleurs retiré à la guide le certificat lui permettant d’exercer et suspendu les activités de l’agence de voyage. Il y a quelques jours, la femme a reconnu qu’elle s’était comportée de façon impulsive. 

     Depuis quelques années, les agences de voyage se livrent une concurrence féroce. Afin d’attirer les touristes, elles proposent des offres à des prix extrêmement bas, ne leur permettant pas toujours de couvrir la totalité de leurs frais, à commencer par les salaires des guides. Ces derniers sont souvent mal – voire pas du tout – payés par les agences. C’est pourquoi nombre d’entre eux emmènent leurs clients dans des magasins, afin de toucher une commission sur les achats réalisés.

    Un des plus grands désagréments en Chine quand vous faites  un voyage en groupe ,surtout un voyage avec des autochtones,  c'est qu'à chaque voyage , vous êtes emmenés dans des lieux divers où vous êtes sollicités pour acheter toutes sortes de marchandises. 

     "Lors du week-end du 1er mai, des guides de Dujiangyan et Qingchengshan se sont mis en grève, en boycottant les agences de voyage pratiquant des prix trop bas, afin de réclamer davantage de droits", rapporte un guide touristique de Chengdu, dans la province du Sichuan. "Il est nécessaire que les autorités interdisent aux agences de voyage de proposer des offres trop attractives, afin qu’elles paient mieux les guides", ajoute-t-il.

    guide,tourisme,yunnan,xishuangbanna

    Ce dimanche Chinois et Belges fêtent leurs mamans

  • Protestation dans le Yunnan :un temple ferme ses portes, rejetant le plan de l'administration locale d'un projet de commercialisation

    FOREIGN201408181643000139838429038.jpg

    Vendredi 15 août 2014, le Temple Panlong situé dans la province du Yunnan a fermé ses portes aux touristes qui venaient brûler de l’encens .

     

    Un temple de la province du Yunnan (sud-ouest de la Chine) a fermé ses portes aux touristes le 15 août, rejetant le plan de l'administration locale d'un projet de commercialisation. Mais le dimanche 17 août, les autorités ont annoncé la réouverture du site après plusieurs discussions.

     

    Vendredi matin, les visiteurs du temple Panlong avaient trouvé les portes closes, et une pancarte placée à l'entrée indiquant : «Puisque le gouvernement envisage de mettre à niveau le temple et de le commercialiser, ce qui va perturber cet endroit, le temple a décidé de fermer temporairement pour retrouver un environnement calme de méditation. Merci de votre compréhension».

     

    Ce monastère, est l'une des trois principales destinations bouddhistes de la province du Yunnan, à environ trois kilomètres du canton de Jincheng dans le comté de Jinningcounty. Créé en 1347, le Temple Panlong attire de nombreux touristes et bouddhistes en Chine et à l'étranger.

     

    Le fermeture de ce lieu faisant suite à une réunion du gouvernement local le 14 août avec les responsables du temple concernant la mise à niveau du Pavillon Wanghai (une partie annexe du complexe), selon les nouvelles de soir de Chuncheng, un journal de la province du Yunnan. Les élus locaux ayant proposé de créer un musée et une salle multimédia à l'intérieur du pavillon.

     

    L'abbé et les moines n'ont pas accepté cette proposition. «Nous moines ne pouvant pas vivre un quotidien de commercialisation», a déclaré Ren Qing, un moine du temple.

     

    Et d'après les rumeurs le gouvernement local se prépara également à augmenter les prix des billets.

     

    Deux jours après la fermeture du temple, le 17 août, les autorités ont annoncé officiellement sur Weibo l'abandon du projet.

     

    «Le gouvernement local ne visait qu'à améliorer le Pavillon Wanghai et pouvoir faire admirer la culture du Temple Panlong et de la région du Yunnan. A aucun moment, il n'a été question de commercialiser le temple. Cette mésentente est due à un manque de communication suffisante».

     

    «Après plusieurs réunions et entretiens, le malentendu a été levé. Le temple a réouvert ses portes ce dimanche à 11h30. 

     Source: le Quotidien du Peuple

  • Un panda retrouve le moral grâce à la télévision

     

     

    Sijia, un panda géant femelle dont les éleveurs craignaient qu'elle souffre de dépression légère, semble se sentir mieux après que des installations comme une télévision et une balançoire, aient été mises en place dans son enclos.

    Semblant avoir abandonné sa mauvaise humeur, qui avait commencé il y a 20 jours, le panda mangeait un morceau de bambou chez elle dans le parc animalier du Yunnan à Kunming, hier après-midi.

    Elle est même restée bien en vue suffisamment longtemps pour que les visiteurs puissent prendre des photos avec elle.

    L'humeur de Sijia avait semblé s'assombrir il y avait environ un mois après que son ami Meiqian ait été renvoyé chez lui à Ya'an, dans la province du Sichuan.

    "Dans les premiers jours après le départ de Meiqian, Sijia a commencé à se comporter de façon étrange, ignorant les éleveurs et montrant peu d'intérêt pour la nourriture, même celle qu'elle préférait - les petits pains", a indiqué Wang Guanqin, un employé du parc.

    Trois pandas, Sijia, Meiqian et Qianqian, avaient été amenés à la maison du panda du parc animalier de Kunming depuis leur habitat d'origine dans le Sichuan en mai 2008, suite au séisme de magnitude 8 qui avait touché la province, affectant l'habitat des pandas et menaçant leur sécurité.

    Qianqian a été renvoyée au Sichuan en 2012. Puis Meiqian l'a suivi en mars de cette année pour l'accouplement et la reproduction, laissant Sijia toute seule à Kunming.

    Pour lui redonner le moral et de l'appétit, les éleveurs ont recueilli des conseils auprès d'habitants et ont installé une balançoire, des barres parallèles et une télévision à son intention.

    Wang a confié que Sijia est progressivement redevenue elle-même après que les installations aient été mises en place. Parfois, elle s'est même arrêtée de manger pour regarder l'écran de télévision, qui montrait les trois pandas jouant ensemble.

    Li Yongshuang, l'éleveur de Sijia, a indiqué qu'il nourrit Sijia six fois par jour avec du bambou, des carottes, des pommes et des petits pains. Le panda aura 8 ans cette année et pèse environ 115 kg, grâce au solide appétit qu'elle avait avant sa dépression, qui a duré 20 jours.

    Wang Guanqing, du parc animalier, a déclaré que le zoo est en train de négocier avec les membres du personnel du lieu d'origine de Sijia, dans l'espoir de garder Sijia, le seul panda du Yunnan, et peut-être même lui trouver un compagnon dans l'avenir.

  • Hommage aux courageux citoyens de Kunming ayant sauvé des victimes de l'attentat terroriste ouighour, au péril de leur vie et parfois tués

    at.jpg

    Le 2 mars, de nombreux citoyens de Kunming se sont réunis au pied de la statue en bronze d'un bœuf devant la gare de Kunming. Ils ont prié ensemble pour les victimes de l'attaque terroriste du 1er mars. Pour rappel, une dizaine de terroristes armés de longs couteaux ont attaqué des passagers sur la place de la gare de Kunming et dans la salle des guichets samedi à 21h20, faisant 29 morts et plus de 130 blessés.

    Lors de l'attaque, des citoyens de Kunming ont bravé le danger imminent pour aider les voyageurs et les passants en détresse. Voici certains de ces citoyens dont les actes courageux méritent d'être honorés et gravés dans nos mémoires.

    M. Ding, agent de sécurité à la gare de Kunming : Ding était de service à la gare lorsqu'il a brusquement été pris d'assaut par cinq terroristes et poignardé à mort.

    Chen Yugui, employé du Hongshen Hostel de la gare : Chen a aidé plus de 40 personnes en danger. Avec d'autres, il a transporté des blessés jusqu'à un bus pour qu'ils reçoivent des soins d'urgence.

    Zhang Liyuan, chef adjoint du commissariat de la gare : Zhang a tenté de détourner l'attention des terroristes pour qu'ils épargnent les voyageurs et les passants. Il a pointé sa fourche anti-émeute en direction des assaillants et a crié « Venez ici ! ». L'un de ses doigts a été coupé par l'un des terroristes dans la lutte qui a suivi.

    Xie Lin, agent de police du commissariat de la gare : Xie a été gravement blessé dans sa lutte contre les terroristes. Il est toujours à l'hôpital dans un état critique.

    M. Liu, agent de sécurité dans un restaurant de nouilles : M. Liu a été poignardé à la poitrine en tentant de stopper un terroriste.

    Chen Fang, propriétaire d'un restaurant sichuanais : Mme Chen a fait entrer plusieurs dizaines de personnes dans son restaurant de 80 m2 pour les protéger pendant le massacre.

    Pan Huabing, père d'une petite fille de 6 ans : Pan et sa fille revenaient d'un voyage dans le Guizhou. Lorsqu'un terroriste s'est dirigé sur sa fille, Pan s'est immédiatement interposé. Son ami en a profité pour saisir la fillette et s'est enfuit pour la mettre à l'abri. Pan, qui a été poignardé à la gorge, a donné sa vie pour sauver celle de sa fille.

    at.jpg

    Les suspects impliqués dans l'attentat terroriste de la gare ferroviaire de Kunming ont tous été retrouvés le 3 mars après-midi, environ 40 heures après une sanglante attaque à l'arme blanche dans la foule.

    Selon le ministère de la Sécurité publique de Chine, l'attentat aurait été mené par un groupe terroriste composé de 8 individus, 6 hommes et 2 femmes, et répondant au nom d' Abdurehim Kurban. Quatre assaillants ont été abattus et un autre blessé sur place au moment de l'attentat, tandis que les trois derniers suspects ont été arrêtés hier.

    at.jpg

    at.jpg

    Kunming : une couverture médiatique inappropriée de la presse occidentale

    Plusieurs médias ont adopté une attitude scandaleuse vis-à-vis des criminels qui ont attaqué la foule à l'arme blanche à Kunming, en parlant d'« activistes » ou d'« assaillants » plutôt que de terroristes.

    L'All-China Journalists Association (ACJA) a condamné ce lundi la presse occidentale pour le « deux poids, deux mesures » adopté par certains médias dans leurs articles sur l'attaque meurtrière à l'arme blanche de Kunming, au sud-ouest du pays.

    « Plusieurs médias occidentaux, qui ont toujours soutenu la lutte anti-terrorisme et les droits de l'homme, ont fermé les yeux sur l'attentat terroriste de Kunming », déplore l'association dans un communiqué.

    Ces médias ont adopté une attitude ambigüe vis-à-vis des criminels qui ont attaqué la foule à l'arme blanche à Kunming, en parlant d'« activistes » ou d'« assaillants » plutôt que de terroristes, précise l'ACJA.

    D'aucuns ont même justifié ces violentes attaques responsables de lourdes pertes civiles, condamne l'association dans son communiqué.

    Et d'ajouter : « Il s'agit très clairement d'un comportement à deux poids, deux mesures. Ils ont enfreint le principe d'objectivité et manquent d'éthique professionnelle dans leur travail journalistique ».

    L'assassinat cruel d'innocents par des éléments terroristes et violents révèle pleinement une nature opposée à l'humanité, à la civilisation et à la société. Les émeutiers sont donc indiscutablement des terroristes, analyse l'ACJA.

    « Nous appelons tous les journalistes à travers le monde à respecter le code de déontologie de la presse, à travailler ensemble pour condamner toute forme de violence terroriste et à soutenir la droiture en refusant de diffuser de fausses informations qui défendraient le terrorisme. »

    Plusieurs fois j'ai fustigé les médias occidentaux pour manque d'objectivité. Ces médias ont opté pour la propagande antichinoise , jouant de leur influence néfaste auprès d'un public peu averti.

     

  • L'attaque qui a fait 29 morts et une centaine de blessés en Chine,attribuée aux terroristes islamistes du Xinjiang

    wiebo-chine_640x280.jpg

    Photo prise par smartphone qui circule sur Weibo

     

    Une dizaine de terroristes ont attaqué samedi à 21h20 des gens se trouvant sur la place de la gare de Kunming et dans la salle des guichets, faisant au moins 29 morts et 130 blessés.

    Xi Jinping a mis l'accent sur les secours et les soins à apporter aux civils blessés et sur le traitement approprié des décès. Il a ordonné aux parties concernées d'avoir pleinement conscience de la gravité et de la complexité de la situation anti-terroriste. Xi Jinping a dépêché au Yunnan plusieurs hauts responsables pour diriger les travaux et rendre visite aux civils blessés et aux familles des victimes.

    at.jpg

    Des preuves sur le site de l'attaque terroriste dans la gare de Kunming montrent que celle-ci a été menée par les forces séparatistes du Xinjiang, a annoncé dimanche le gouvernement municipal.

    La police a abattu au moins cinq agresseurs et recherche toujours le reste des suspects.

    at2.jpg

    La France condamne "fermement l'attaque sanglante qui s'est produite à la gare de Kunming, en Chine, faisant de nombreuses victimes", a déclaré samedi soir le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Romain Nadal.

    "Rien ne peut justifier de tels actes", a souligné le porte-parole.

    "La France adresse ses condoléances aux familles des victimes. Elle exprime sa solidarité avec le gouvernement et le peuple chinois dans cette épreuve", a-t-il ajouté.

    PHO844c5602-a17d-11e3-812f-d1f35e7e6dad-805x453.jpg

     Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a condamné samedi "dans les termes les plus forts la terrible attaque sur les civils à la gare de Kunming" au sud-ouest de la Chine, exprimant son espoir que «les responsables seront traduits en justice."

    at3.jpg


    Photo prise avec un téléphone cellulaire le 2 Mars 2014 . Elle montre des personnes sur la place de la gare de Kunming à Kunming, capitale de la province du Yunnan au sud-ouest de la Chine. L'ordre à la gare a été restauré et tout est  normale après une attaque terroriste durant la nuit qui a fait 29 morts et 130 blessés. (Xinhua)

     

     

     

  • 27 morts, 109 blessés dans des attaques au couteau dans une gare de Kunming ( Sud-Ouest de la Chine)

    sans-titre.png

    Vingt-sept personnes ont été tuées et 109 blessées dans des attaques au couteau samedi soir dans une gare du sud-ouest de la Chine, a annoncé l'agence Xinhua (Chine Nouvelle).

    kunming-railway-station-1.jpg

    Vingt-sept personnes ont été tuées et 109 blessées dans des attaques menées par "des hommes armés de couteaux" samedi soir dans la gare de Kunming (sud-ouest de la Chine).

    La police a abattu plusieurs des agresseurs dans la gare de Kunming, la capitale de la province du Yunnan, et établi une vaste zone de sécurité autour des lieux des attaques, selon des messages postés sur Sina Weibo, équivalent chinois du compte Twitter, de la chaîne de télévision locale K6.

    Cependant des ambulances ont été dépêchées sur les lieux pour transporter les blessés dans des hôpitaux de la ville, a-t-on ajouté de même source.

    Des photos diffusées sur des réseaux sociaux montraient un sol maculé de sang et des équipes médicales qui s'affairaient penchées vers des blessés allongés à même le sol. L'authenticité de ces clichés n'a toutefois pas pu être vérifiée.

    De nombreuses personnes s'étaient rassemblées à l'extérieur de la gare parmi les policiers et le personnel médical, toujours selon les photos.

    Le Yunnan n'a jamais été le théâtre d'attaques violentes de ce genre et on ignorait dans l'immédiat la motivation des agresseurs.

    19h40 Denière minute

    Un journaliste de Xinhua sur place a déclaré que plusieurs suspects ont été contrôlés , tandis que la police enquête toujours sur les gens dans la station .

    Le journaliste a dit que les pompiers et le personnel médical sont arrivés sur la scène de l'attaque, et les blessés ont été transportés à l'hôpital pour un traitement d'urgence . L' artère qui mène à la station a été bouclée .

    Un médecin de l'Hôpital No.1 de Kunming a déclaré à Xinhua par téléphone que les travailleurs médicaux de l'hôpital sont occupés à soigner les blessés , ajoutant qu'ils ne sont pas encore sûr du nombre exact de victimes .

    Un autre médecin de l'hôpital a déclaré à Xinhua sous couvert d'anonymat que des blessés sont toujours envoyés à l'hôpital .

    Selon les journalistes de Xinhua à  00h00 le dimanche, plus de 60 victimes de l'attentat ont été envoyées à l'hôpital , selon les registres du service des urgences.

    Yang Haifei , un résident local du Yunnan , a déclaré à Xinhua qu'il a été attaqué et blessé à la poitrine et au dos.

    Yang a dit qu'il achetait un billet quand il a vu un groupe de gens se précipiter dans la station , la plupart d'entre eux dans le noir , ont commencé à attaquer les gens.

    «J'ai vu une personne venir droit sur moi avec un long couteau et je me suis enfuiavec tout le monde , " at-il dit , ajoutant que les gens qui étaient plus lents ont été gravement blessés .

    «Ils sont tombés sur le terrain", a-t-il dit .

    Au pavillon de garde en face de la gare , trois victimes pleuraient . Un d'eux, nommé Yang Ziqing a déclaré à Xinhua qu'il attendait dans la place de la gare le train de 22h50 à Shanghai , mais a dû fuir quand un homme armé d'un couteau est soudainement venu à lui.

    «Les maris de mes deux filles - blessés ont été transportés à l'hôpital , mais je ne trouve pas mon mari , et son téléphone reste sans réponse , " sanglotait madame Yang .

  • Chine : des éléphants sauvages blessent deux touristes au Yunnan

    wild-elephant-china.jpg

    Deux touristes ont été blessés samedi après-midi par un groupe d'éléphants sauvages dans un lieu pittoresque de la province du Yunnan (sud-ouest), ont annoncé les autorités locales.

    Cet accident a eu lieu vers 14h dans la vallée des éléphants sauvages de la Préfecture autonome Dai du Xishuangbanna, quand des éléphants qui tentaient de traverser une rivière ont bousculé une famille de cinq personnes, selon les gardes forestiers du département.

    Une femme souffre d'une fracture à l'épaule droite et un homme a été légèrement blessé. Ils sont en ce moment soignés dans un hôpital local, selon la police.

    Les éléphants ont été éloignés par la police.



    sans-titre.png

    L'éléphant est une espèce protégée en Chine et le gouvernement a pris des mesures pour préserver les zones d'habitat des éléphants, y compris sortir les gens des réserves dans le but de minimiser les conflits homme-éléphant.

    Les autorités chinoises ont indiqué que la population augmente à la fois par la reproduction et par l'immigration de troupeaux en provenance du Laos. Cela est dû à l'absence d'une menace des braconniers en Chine et la disponibilité abondante de fourrage.

    Le principal problème rencontré par les éléphants de Chine est la concurrence pour les ressources. Comme beaucoup d'endroits de Chine, Xishuangbanna est densément peuplée et la pression sur la terre est intense. Il y a de nombreux cas de pillage des récoltes par les éléphants. Les autorités chinoises ont réagi avec une politique axée sur la conservation et ont confisqué toutes les armes des agriculteurs pour s'assurer  que les éléphants ne soient pas tués. Ils ont tenté des expérimentations avec des barrières et d'autres méthodes de garder les éléphants hors des cultures, y compris de cultures que les éléphants sont connus pour ne pas aimer, des clôtures et des sprays au poivre, indemniser les agriculteurs pour les pertes subies.

    En conclusion pour EleAid , organisme de bienfaisance britannique travaillant pour la conservation et la protection de l'éléphant d'Asie , les réserves d'éléphants de Xishuangbanna sont bien gérées par un personnel motivé qui a une mission claire en ce qui concerne la conservation des éléphants. La Chine offre un modèle pour d'autres pays avec des petites mais viables populations d'éléphants.

    elephants_Xishuangbanna-300x199.jpg

  • Chine:incendie dans un village ancien à Shangri-la

     

    feu.jpg

    Une centaine d'habitations ont été ravagées par l'incendie qui a éclaté samedi à 1h27 dans un village ancien à Shangri-la, un site touristique de la province du Yunnan (sud-ouest).

    L'incendie a été maîtrisé à 10h30 dans le village ancien de Dukezong, où la plupart des constructions sont en bois, rendant la tâche difficile aux sapeurs-pompiers, a indiqué un porte-parole du gouvernement local.

    Plus de 1.000 personnes ont été mobilisées pour éteindre le feu.

    Le nombre de victimes reste inconnu pour le moment et l'enquête sur la cause de l'incendie est en cours.

    Dukezong, signifiant "village de la Lune" en tibétain, a été construit il y a 1.300 ans et est devenu un important repère sur la Route de la Soie. C'est actuellement l'un des sites touristiques les plus renommés à Shangri-la, connu pour ses anciennes habitations tibétaines bien préservées.

    feu2.jpg

    a.jpgTouristes chinois + 1 Belge

    à Shangri la

     

  • Un « Bouddha copulant » crée la polémique à Lijiang en Chine

    001ec92b902913057b1203.jpg

    L'installation d'un « Bouddha copulant » dans un bar de la ville de Lijiang a été au centre de la polémique en Chine.

    Cette petite ville du sud-ouest de la Chine est une destination touristique plus ou moins réputée pour la possibilité d'y faire de belles rencontres.

    Mais cette statue de Bouddha tenant une femme dans ses bras n'a pas pu échapper aux critiques, selon lesquelles elle est un blasphème pour le bouddhisme. Face aux critiques, le propriétaire du bar s'est vu contrait de retirer la statue de son établissement.

    Il a par la même occasion fait appel aux internautes pour l'aider à trouver une idée d'objet qui pourrait remplacer la sculpture controversée, et a annoncé que la meilleure proposition serait récompensée.

     

    2009-05-17 20.57.13.jpg

    Lijiang est une ville touristique sur la route de Shangri la

    2009-05-20 10.49.55.jpg

    Cette ville accueillante est un bon point central

    d'où vous pouvez partir vers lacs, montagnes soit en trekking, soit en vélo ou encore à cheval.

    Le soir la ville est très animée , on y mange, boit, danse bref l'idéal pour faire la fête.

    2009-05-22 16.56.46.jpg

    Dès que j'en aurai le temps, je retounerai dans cette ville et compte y séjourner 3 mois

    ce qui est nécessaire si on veut silloner les alentours de cette ville qui sont pour moi

    parmi les paysages les plus intéressants de Chine.

    001ec92b902913057b1205.jpg

     

  • Cueillette du « thé du panda »qui se vend 55000€ le kilo, en Chine

    0019b91ec98112a6723808.jpg

    Le 9 mars, à Ya'an dans la province du Sichuan, des enfants se sont déguisés en pandas pour cueillir le « thé du panda », l'un des plus chers au monde. Engraissé par les selles de panda, ce thé se vend jusqu'à 440 000 yuans le kilo.( 55.000 euros)

    0019b91ec98112a6723809.jpg

    1-IMG_00070.jpg

    1-IMG_00071.jpg