yulin

  • Baisse de fréquentation au festival de la viande de chien de Yulin, la majorité des Chinois souhaitent la fin du festival de la viande de chien

    d43d7e14de0d18d450450a.jpg

    Une activiste pour la défense des animaux tient un chien qu'elle a acheté sur un marché après avoir été confrontée aux vendeurs de viande de chien et aux participants du festival de Yulin. Le festival a lieu comme prévu malgré une opposition croissante en Chine et à l'étranger. [Andy Wong/AP]

     

    Le festival de la viande de chien de Yulin a débuté ce mardi comme chaque année dans la région autonome zhuang du Guangxi, dans le sud de la Chine, mais il diminue d'ampleur, alors que les autorités locales se sont engagées à prendre des mesures pour empêcher que les chiens soient abattus en public.

    Peter Li, spécialiste des politiques chinoises pour l'ONG Humane Society International (HSI), se rend fréquemment à Yulin depuis trois ans et il affirme que l'atmosphère dans la ville est moins tendue cette année que les années précédentes.

    « Je n'ai pour ainsi dire pas vu d'abattages ou d'actes de maltraitance dans la rue » explique-t-il. « Aujourd'hui en tout cas, ce n'est ni un cauchemar ni un festival ».

    En réponse à la pétition introduite par le législateur hongkongais Michael Tien Puk-sun qui demande l'arrêt du festival, le gouvernement local s'est engagé à interdire l'abattage de chiens en public et à contrôler les certificats sanitaires des chiens qui arrivent à Yulin.

    L'hygiène alimentaire et le problème des chiens de compagnie dérobés à leur propriétaire pour être revendus à Yulin font partie des objections principales à l'organisation du festival.

    Le festival de Yulin a lieu chaque année autour du solstice d'été, mais sous la pression de l'opposition en Chine et à l'étranger, il diminue d'ampleur depuis plusieurs années.

    Selon l'HSI, le nombre de chiens abattus pendant le festival a culminé en 2012 ou 2013, avec plus de 10 000 chiens sacrifiés en trois jours, mais ce nombre a chuté à 2000 abattages en 2015.

    Depuis que le festival est devenu la cible des critiques en 2012, les autorités locales sont restées discrètes, se contentant de répéter qu'il n'y a pas de « festival organisé » et qu'il s'agit simplement d'un rassemblement de la population locale.

    Li Tingsheng, responsable du département de la communication du gouvernement local, a indiqué que la viande de chien était un choix alimentaire valable, et non une mauvaise habitude comme le prétendent certains activistes.

    « Nous avons pris des mesures en réponse aux préoccupations du public concernant la sécurité sanitaire de la viande et la protection des animaux de compagnie », explique Li, qui précise que « Toutefois, il n'y a pas d'obstacle juridique à la consommation de viande de chien ».

    Les résultats d'un sondage mené récemment par Horizon, une société chinoise, laissent apparaître que plus de la moitié de la population chinoise désire que le gouvernement local interdise la tenue du festival, affirmant que celui-ci ternit l'image du pays. A la question de savoir si le gouvernement central doit passer une loi interdisant le commerce de la viande de chien, 56 % des personnes interrogées en dehors de la région du Guangxi ont répondu « oui ». Toutefois, seuls 16 % des sondés dans la région du Guangxi soutiennent cette proposition.

    Qin Xiaona, directrice de la Capital Animal Welfare Association, estime que « c'est embarrassant pour nous que le monde pense à tort que la cruauté du festival de Yulin fait partie de la culture chinoise ».

     

    d43d7e14de0d18d4501d09.jpg

    Lundi à Pingliang, dans la province du Gansu, des amis des animaux posent avec des affiches contre la maltraitance des chiens pour inciter les gens à protester contre la tenue du festival de la viande de chien de Yulin. [Photo by Zheng Bing/China Daily]

     

    Les réactions au Festival de la viande de chien sur les réseaux sociaux internationaux comprennent des insultes visant directement les Chinois, les qualifiant de « dégoûtants » et de « barbares », tandis que d'autres respectent ces différences en termes de normes culturelles et religieuses. Mais il y a une chose que beaucoup de producteurs et de consommateurs des médias occidentaux ignorent : c'est que, pour la plupart des Chinois, il est tout aussi peu probable de manger de la viande de chien que pour les gens des pays occidentaux, sauf pour la Suisse où le pourcentage d'amateurs de viande de chiens est plus élevé qu'en Chine.

     

    "C'est embarrassant pour nous que le monde croie à tort que le festival de Yulin, brutal et cruel, fait partie de la culture chinoise. Ce n'est pas le cas, et comme nous le voyons dans ce sondage, la plupart des gens ici ne mangent pas de chien et je crois que ce festival Chine porte atteinte à la réputation de la Chine dans le monde", a déclaré M. Qin. Effectivement, il ne s'agit que d'une coutume locale.

  • Adoption et retraite pour des chiens hors du commun ,la vie est belle en Chine nous disent les braves toutous

    Le centre international des finances de Shanghai a organisé mardi une cérémonie de retraite et d'adoption pour quatre chiens spécialisés dans la détection explosive, qui évoluaient depuis plusieurs années au poste de sécurité du centre.

    L'administration des finances a recruté de nouveaux maîtres pour ces quatre chiens. Après les premières sélections et un concours sur place, les animaux ont gagné leurs nouveaux domiciles, où ils passeront une retraite bien méritée.

    sans-titre.png

    La relation des Chinois aux animaux de compagnie est devenue intense au fil des années. J'en veux pour preuve le comportement des gens quand on se promène dans n'importe quelle ville chinoise. Le chiffre d'affaires des industriels qui fabriquent et vendent des produits pour animaux de compagnie a cru de manière exponentielle.

    Les Ligues de protection des animaux se multiplient et ont une audience de plus en plus importante même auprès des autorités.

    Timorées il y a quelques années, les actions de ces associations contre les tortionnaires d'animaux sont de plus en plus agressives , notamment contre les participants au festival de Yulin . Les amateurs de viande de chien subissent les foudres des amis des animaux qui sont de plus en plus nombreux et de mieux en mieux organisés si bien que les commerçants de Yulin ont vu leur chiffre d'affaires péricliter Certains mettent la clé sous le paillasson.

    sans-titre.png

    En Chine comme chez nous de bonnes âmes recueillent les chiens  abandonnés

     

    FOREIGN201506191427000057215280552.jpg

     

     

     

  • Une campagne contre la consommation de viande de chien ne peut devenir un matraquage raciste antichinois

    FOREIGN201506191427000052882060922.jpg

    En Chine ,comme dans beaucoup d'autres pays asiatiques , il était d'une longue tradition de manger de la viande de chien. L'Asie n'était pas le seul continent où on s'adonnait à la cynophagie, en France, il y eu des boucheries canines jusqu'en 1930 , En Allemagne, la dernière boucherie canine a fermé dans les années 1940. La viande de chien fut consommée dans ce pays au moins jusqu'en 1943  car nous avons des preuves d'un contrôle sanitaire sur cette marchandise par les autorités du Troisième Reich cette même année. Vous voulez une preuve : citons  Guillaume Apollinaire, dans La maison des morts (dans Alcools) :

    « Quelques-uns nous quittèrent
    Devant une boucherie canine
    Pour y acheter leur repas du soir »

    De nombreux médias occidentaux présentent le festival de Yulin de manière tendancieuse 

    Bien que le commerce de viande de chien soit interdit en Chine, Yulin, ville de la la région autonome zhuang du Guangxi continue même si les autorités locales prétendent qu'elle est interdite. La fête annuelle, prévue pour le 21 juin à Yulin, célèbre une tradition locale de manger de la marmite de viande de chien .

    Li Weimin, un avocat du cabinet juridique Weibo, s'est rendu à deux reprises dans cette ville au cours des deux dernières semaines, et il dit avoir constaté que la plus grande partie de la viande de chien qui va être servie lors de cette fête provient du marché noir.

    « On m'a dit qu'il y a quatre importantes installations produisant de la viande de chien dans la ville. Je les ai visitées, et j'ai constaté qu'aucune d'entre elles n'avait de permis d'exploitation ou de certificats », a déclaré M. Li, ajoutant qu'il croyait que la viande fabriquée dans ces lieux était insalubre.

    La décision de manger de la viande de chien dépend de l'individu, mais le commerce lié à la viande de chien est illégal selon les lois chinoises actuelles, a confirmé M. Li.

    Selon An Xiang, avocat des droits des animaux à Beijing, il n'y a pas de fermes canines ou d'abattoirs légaux en Chine. Les chiens pour la fête sont élevés dans des ménages, enlevés dans les rues ou même empoisonnés, a déclaré M. An.

    Les médias occidentaux profitent de l'occasion pour critiquer la Chine. En rendant l'événement par le biais de la propagande antichinoise , ils présentent l'affaire de manière tronquée et mensongère.

    Voici un extrait d'un article d'un journal occidental , "Métro" :

    Une mobilisation internationale se développe, notamment via les réseaux sociaux, pour tenter de faire annuler le festival de Yulin qui se déroule tous les ans dans le sud de la Chine. Des milliers de chiens et chats destinés à être mangés sont mis à mort dans des conditions atroces.

    Ce journal publie également des réactions de lecteurs qui sont racistes et scandaleuses  Ce festival et article servent d'exutoire à bon nombre d'occidentaux afin de satisfaire leurs penchants de haine vis-à-vis des Chinois.

    Ces médias ne parlent pas que la vague de protestations part en fait de Chine et que les plus virulents à l'adresse des mangeurs de chiens sont les Chinois eux-mêmes . Qui sommes-nous ,occidentaux, à toujours vouloir donner des leçons de morale aux autres?

    FOREIGN201506191427000057215280552.jpg

    Voici un témoignage , parmi tant d'autres , d'une dame qui ne se contente pas de signer une pétition inutile .

    Cette femme courageuse , comme des milliers d'autres,tente de saboter ce festival macabre en sauvant autant de chiens qu'elle le peut. Yang Xiaoyun, 65 ans, vient racheter les chiens prêts pour l'abattage directement auprès des commerçants, pour ensuite les emmener dans un refuge.

    Mme Yang a économisé jusqu'à 50 000 yuans, et parcouru un millier de kilomètres de Tianjin sa ville natale à Yulin pour sauver les animaux condamnés, selon le Quotidien du Peuple en ligne.

    La sexagénaire a dépensé l'an dernier 150 000 Yuans pour sauver 360 chiens et des dizaines de chats en provenance du festival.  Diplômée universitaire, elle a commencé en 1995 à faire campagne pour sauver ces toutous, après la mort soudaine de son mari.

    c03fd54abadb150747b605.jpg

    Une fois de plus, la fête a rassemblé les militants chinois des droits des animaux

     

    Respect des animaux oui, racisme non

     

     

  • Festival de viande de chien : 10 000 chiens seront consommés demain.les défenseurs des animaux se font entendre

    FOREIGN201406201350000225776922789.jpg

    Photo: Un des chiens que les bénévoles ont sauvé de l'abattoir dans sa cage à Yulin. (HOU liqiang)

     

    Le festival de Yulin dans la région autonome Zhuang du Guangxi, connu pour sa grande consommation de viande de chien, continue à faire couler beaucoup d'encre et les détaillants locaux ont déclaré que leurs activités étaient mises à rude épreuve après les protestations de plusieurs groupes de défense des animaux et amoureux des chiens.

     

    Se déroulant traditionnellement le jour du solstice d'été, samedi 21 juin cette année, la population de la région célèbre une tradition locale de manger des litchis et une potée de viande de chien, en buvant des liqueurs fortes. Plus de 10 000 chiens sont consommés lors de cet événement.

     

    A la veille du 21 juin, les défenseurs et amoureux des animaux sont descendus massivement dans les rues de la ville, dans l'espoir de sauver les chiens en décourageant les résidents de suivre la coutume.

     

    Jeudi, vers 5h du matin, des militants à la recherche de lieux où les chiens sont abattus, ont arrêté un tricycle portant huit animaux. Le transporteur a accepté de vendre les chiens et deux cages pour 1150 yuans (185 $) après une longue discussion. Ils ont également acheté six chiots dans un marché pour 1200 yuans.

     

    «Tant qu'il sera possible de sauver un chien, nous le ferons», a déclaré Yang Yuhua, 64 ans, de la municipalité de Chongqing.

     

    Une douzaine de bouddhistes et amis des chiens des provinces du Guangdong, Sichuan et Chongqing ont organisé une cérémonie religieuse mercredi sur un grand marché de viande de chien au détail.

     

    Les manifestants espèrent que ce rite pourra consoler les âmes des chiens abattus et convaincre les populations locales de modifier leurs habitudes. L'équipe, dirigée par un moine bouddhiste, a fait le tour du marché Dongkou, récitant des prières.

     

    Mercredi soir, huit militants ont investi la rue où se trouvent plus d'une douzaine de restaurants qui servent de la viande de chien. Ils ont collé des affiches un peu partout et distribué des tracts, appelant les résidents à arrêter de manger ce type de viande.

     

    Les mangeurs de viande de chien se sont alors engagés dans un débat animé. Des dizaines de passants les écoutant, les militants ont proclamé que les chiens sont les amis de l'homme, et que ce genre de consommation pouvait être malsaine.

     

    Les consommateurs ont expliqué que c'était leur droit de manger du chien, de même que ceux qui mangent de la viande de porc ou de bœuf. Des revendeurs se sont plaints du «comportement extrême» des étrangers qui nuisent à leurs affaires.

     

    «Mon grand-père, mon père et moi-même, vivons du commerce de la viande de chien. L'année dernière à cette période, j'ai vendu une dizaine de chiens par jour, mais bien  peu cette année», a indiqué Zhou Jian l'un des détaillant de 55 ans.

     

    «Nous n'avons pratiquement plus de chiens à tuer et à vendre en raison de comportements extrêmes de ces personnes», a déclaré une bouchère.

     

    «Le gouvernement a empêché des camions transportant des chiens de pénétrer à Yulin en raison d'une grosse pression des activistes», a-t-elle noté. «Nous n'avons pas d'autre choix que de recueillir les chiens des zones rurales».

     

    En expliquant que son chiffre d'affaires avait baissé de 50% par rapport à 2013.

     

    Selon les rapports  des médias, le gouvernement a demandé aux détaillants et restaurants de Yulin d'arrêter de tuer les chiens en public. En incitant également les fonctionnaires de s'abstenir de manger de la viande de chien.

    Ce que font ces gens pour sauver les chiens est bien, mais malgré leur bonne volonté ce n'est pas suffisant.

    Si vous voulez sauver des chiens et que cesse cette pratique d'une autre époque, écrivez à l'Ambassade de Chine de votre pays en demandant que cesse ce carnage et que vous supportez le gouvernement chinois dans sa lutte pour faire cesser cette pratique. Vous pouvez aussi joindre l'Association de défense des animaux , en montrant cet article et eux alors ne manqueront pas de réagir.

    IL FAUT QUE NOUS SAUVIONS UN MAXIMUM DE CHIENS.

     

     

  • La fête de la viande canine est boycottée en Chine (Ames sensibles s'abstenir)

     

    001ec92b902913336c570d.jpg

    Les cynophiles se sont rendus dans la ville de Yulin pour boycotter la fête de la viande canine, un événement organisé chaque année dans cette région.

    001ec92b902913336c570e.jpg

     Ce festival a lieu chaque année fin juin, à Yulin dans la Région autonome Zhuang du Guangxi.

    Chaque année aussi , des centaines de Chinois se rendent dans cette ville pour protester contre ces pratiques

    dites "culturelles" mais en fait barbares. Les protestations sont adressées aux autorités locales, aux marchands et aux consommateurs. Ces manifestations sont appuyées par des pétitions dont le nombre de signatures dépassent le million.

    001ec92b902913336c570f.jpg

    Le nombre de Chinois amateur de viande canine ne représente qu'à peine 1/1000 et beaucoup plus nombreux

    sont les citoyens chinois opposés à ces pratiques . Dans mon entourage , je ne connais personne qui a mangé de

    cette viande. Tous m'ont assuré que s'ils voyaient de la viande de chien ou chat àla carte d'un restaurant qu'ils n'y mettraient pas les pieds et sortiraient immédiatement s'ils devaient le découvrir après être entrés.

    001ec92b902913336c5710.jpg

    A travers toute la Chine, je n'ai rencontré que des gens qui aimaient leurs animaux de compagnie .

    C'était vrai autrefois dans les campagnes, mais aujourd'hui, avec la naissance d'une classe moyenne

    on peut aussi le constater dans les villes.

    P1000244.JPG

    Les golden retrievers de ma belle-soeur à Shenzhen

    P1000166.JPG

    Chien de la campagne près de Huizhou

    132205255_31n.jpg

    MKX%M%3%E%]P(]2W]B[81KP

        

     

     

    C'est sur le marché de Dongkou, YULIN, que les militants mènent leur campagne de protection animale.

     Par téléphone, par mails, énormément de gens dont des personnalités publiques ont contacté les services locaux pour faire connaître leur indignation sur ces pratiques. Ils se soucient également du danger pour la santé publique que peut causer cette « activité ».

      二十余家单位联合呼吁取缔各地狗肉节活动

    Le 18 juin, une conférence de presse réunissant une vingtaines d’organisations chinoises de la protection animale a eu lieu à Pékin. Les participants en appelèrent  à l’annulation de ce massacre.

     

     

    Merci pour les chiens de YULIN 

      

    COURRIER A ENVOYER POUR DEMANDER L’ARRET DU CARNAGE A YULIN玉林. GUANGXI广西. CHINE 

      

    Monsieur l’ambassadeur,                                                                   juin. 2013 

    j’apprends qu’au nom de la tradition, des centaines de milliers de chiens sont massacré puis consommés chaque année au mois de juin dans la région de YULIN, GUANGXI (région autonome minoritaire de Chine). 

     

    Je suis profondément choqué par ce carnage. 

     

    Tout le monde le sait, depuis toujours, les chiens jouent un rôle particulier auprès des êtres humains : 

    Ils sont les gardiens des habitations et des troupeaux ; 

    Ils sont les compagnons des personnes âgées, seules, handicapées… ; 

    Ils favorisent par leur présence la guérison des malades ; 

    Ils collaborent activement avec la police au maintien de l’ordre public ;

    Ils jouent un rôle déterminant dans la lutte anti-drogue, anti-terroriste ;

     

    Après le tremblement de terre qui a frappé WENCHUAN (province de SICHUAN) en 2008,  les chiens d’intervention ont beaucoup apporté aux secours, parfois en y laissant leur vie. Encore un bel exemple de la collaboration Homme-chien.

     

    Monsieur l’ambassadeur, je me permets de vous demander d’intervenir afin d’éradiquer définitivement cette activité « culturelle ».

     

    Je vous remercie sincèrement de l’attention de vous porterez à ce courrier en souhaitant le progrès et la prospérité de cette grande nation qui est la Chine.

     

    Veuillez agréer, Monsieur l’ambassadeur, mon profond respect.