xishuangbanna

  • Chine: une guide touristique crie et menace ses clients, coupables de ne pas dépenser assez dans les magasins selon elle (vidéo)

    guide%20Chine.png

    Dans cette vidéo tournée dans la province chinoise du Yunnan, une guide touristique reproche longuement à ses clients de ne pas acheter assez de souvenirs, la privant ainsi de toucher une commission sur leurs achats. Une façon pour elle de compenser sa faible rémunération, alors que la concurrence entre les agences de voyage exerce une pression à la baisse sur les salaires des guides touristiques.

    "Un touriste d'un autre bus a acheté un bracelet d'une valeur de 30 à 40 000 yuans (soit 4 300 à 5 700 euros) ! Il a dépensé davantage que toutes les personnes réunies dans notre bus !", lance la guide à ses clients après leur arrêt dans une bijouterie, dans le bus les transportant vers Xishuangbanna. "Si vous continuez comme ça, le tour sera annulé et vous devrez vous débrouiller pour rentrer chez vous à vos frais", menace-t-elle.

    À la suite de cet incident, les touristes se sont plaints auprès de l’agence de voyage, qui s’est excusée et leur a versé 500 yuans chacun (soit 72 euros), une semaine plus tard. Les autorités en charge du tourisme dans la province du Yunnan ont par ailleurs retiré à la guide le certificat lui permettant d’exercer et suspendu les activités de l’agence de voyage. Il y a quelques jours, la femme a reconnu qu’elle s’était comportée de façon impulsive. 

     Depuis quelques années, les agences de voyage se livrent une concurrence féroce. Afin d’attirer les touristes, elles proposent des offres à des prix extrêmement bas, ne leur permettant pas toujours de couvrir la totalité de leurs frais, à commencer par les salaires des guides. Ces derniers sont souvent mal – voire pas du tout – payés par les agences. C’est pourquoi nombre d’entre eux emmènent leurs clients dans des magasins, afin de toucher une commission sur les achats réalisés.

    Un des plus grands désagréments en Chine quand vous faites  un voyage en groupe ,surtout un voyage avec des autochtones,  c'est qu'à chaque voyage , vous êtes emmenés dans des lieux divers où vous êtes sollicités pour acheter toutes sortes de marchandises. 

     "Lors du week-end du 1er mai, des guides de Dujiangyan et Qingchengshan se sont mis en grève, en boycottant les agences de voyage pratiquant des prix trop bas, afin de réclamer davantage de droits", rapporte un guide touristique de Chengdu, dans la province du Sichuan. "Il est nécessaire que les autorités interdisent aux agences de voyage de proposer des offres trop attractives, afin qu’elles paient mieux les guides", ajoute-t-il.

    guide,tourisme,yunnan,xishuangbanna

    Ce dimanche Chinois et Belges fêtent leurs mamans

  • Chine : des éléphants sauvages blessent deux touristes au Yunnan

    wild-elephant-china.jpg

    Deux touristes ont été blessés samedi après-midi par un groupe d'éléphants sauvages dans un lieu pittoresque de la province du Yunnan (sud-ouest), ont annoncé les autorités locales.

    Cet accident a eu lieu vers 14h dans la vallée des éléphants sauvages de la Préfecture autonome Dai du Xishuangbanna, quand des éléphants qui tentaient de traverser une rivière ont bousculé une famille de cinq personnes, selon les gardes forestiers du département.

    Une femme souffre d'une fracture à l'épaule droite et un homme a été légèrement blessé. Ils sont en ce moment soignés dans un hôpital local, selon la police.

    Les éléphants ont été éloignés par la police.



    sans-titre.png

    L'éléphant est une espèce protégée en Chine et le gouvernement a pris des mesures pour préserver les zones d'habitat des éléphants, y compris sortir les gens des réserves dans le but de minimiser les conflits homme-éléphant.

    Les autorités chinoises ont indiqué que la population augmente à la fois par la reproduction et par l'immigration de troupeaux en provenance du Laos. Cela est dû à l'absence d'une menace des braconniers en Chine et la disponibilité abondante de fourrage.

    Le principal problème rencontré par les éléphants de Chine est la concurrence pour les ressources. Comme beaucoup d'endroits de Chine, Xishuangbanna est densément peuplée et la pression sur la terre est intense. Il y a de nombreux cas de pillage des récoltes par les éléphants. Les autorités chinoises ont réagi avec une politique axée sur la conservation et ont confisqué toutes les armes des agriculteurs pour s'assurer  que les éléphants ne soient pas tués. Ils ont tenté des expérimentations avec des barrières et d'autres méthodes de garder les éléphants hors des cultures, y compris de cultures que les éléphants sont connus pour ne pas aimer, des clôtures et des sprays au poivre, indemniser les agriculteurs pour les pertes subies.

    En conclusion pour EleAid , organisme de bienfaisance britannique travaillant pour la conservation et la protection de l'éléphant d'Asie , les réserves d'éléphants de Xishuangbanna sont bien gérées par un personnel motivé qui a une mission claire en ce qui concerne la conservation des éléphants. La Chine offre un modèle pour d'autres pays avec des petites mais viables populations d'éléphants.

    elephants_Xishuangbanna-300x199.jpg

  • Chine : un village reçoit des compensations records pour des attaques d'éléphants sauvages

    KUNMING, 29 décembre (Xinhua) -- Un village dans la province du Yunnan (sud-ouest) a reçu mardi des compensations records pour des attaques d'éléphants sauvages cette année.

    Le village Kelian, de 700 villageois, de la préfecture autonome dai du Xishuangbanna, et qui se trouve dans la réserve naturelle nationale du Xishuangbanna, a reçu 960 000 yuans (environ 144 960 dollars) pour pallier les dégats de 26 "visites" d'éléphants en 2010, a déclaré la réserve naturelle.

    25088_1312749989771_1561310001_784410_4188464_n.jpg

    Il s'agit de la plus grande compensation versée en 2010 parmi les villages alentours pour des attaques d'éléphants, qui provoquent souvent la destruction des récoltes.

    "Les éléphants sauvages ont détruit 61 mu (40 667 mètres carrés) de ma récolte de maïs. Mais grâce aux indemnités, nous pouvons gagner notre vie en augmentant le nombre du bétail. Nous n'avons plus besoin de compter seulement sur la récolte de maïs", a indiqué un villageois surnommé Ye, qui a reçu 18 000 yuans de compensation.

    Il n'est pas rare que des animaux sauvages perturbent la vie des habitants de la région. En plus des pertes économiques, ces attaques ont parfois provoqué des pertes humaines.

    En novembre, un paysan de 67 ans a été tué alors qu'il récoltait des piments dans la montagne. Les blessures et les empreintes laissées suggèrent une attaque d'éléphant.

    Sous protection du gouvernement, le nombre d'éléphants sauvages dans la forêt tropicale du Xishuangbanna a considérablement augmenté, pour atteindre les 250, dont 90% sont des éléphants sauvages chinois.

    Sur les 20 dernières années, les éléphants ont attaqué plus de 140 personnes et détruit 50 000 tonnes de céréales, a indiqué le bureau forestier local.

    Wild Elephants Valley in Xishuangbanna city

    Le gouvernement local verse des indemnités, pouvant totaliser les 3 à 10 millions de yuans par an, pour ces attaques d'éléphants.

    En novembre 2009, le gouvernement provincial a signé un contrat avec la China Pacific Insurance Co., permettant à la compagnie d'assurance privée de couvrir une partie des pertes des villageois.

    Selon ce contrat, allant du 1er janvier au 31 décembre 2010, la compagnie va payer au total 30 millions de yuans de compensation pour les attaques d'éléphants sauvages.

     

  • ETHNIE JINO DE LA PROVINCE DU YUNNAN

    Les enfants robustes de l'ethnie JinoF200811191626012240917655[1]
    Zhou Yafang, une fille de l'ethnie Jino en deuxième année de l'école primaire centrale du canton de l'ethnie Jino, ville de Jinghong, de la préfecture autonome de Xishuangbanna (province du Yunnan), en train de lire un texte.

    L'ethnie Jino, avec seulement 20000 habitants de population, c'est la dernière minorité ethnique, qui a été reconnue en Chine. Ils habitent dans le canton de l'ethnie Jino, de la ville de Jinghong, à la préfecture autonome de Xishuangbanna (province du Yunnan).

    Après la libération, la population de l'ethnie Jino est passée directement de la société primitive à l'étape primaire du socialisme. Ces dernières années, l'éducation ethnique locale a connu un essor prodigieux. Actuellement, un système d'éducation assurant l'enseignement primaire dans chaque village, et un collège dans chaque canton a été mis en place et le taux de scolarisation des enfants a atteint 100%.


    F200811191626017953288176[1]F200811191626012107137280[1]