xinhua

  • L'Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle)lance officiellement ses pages en français sur Facebook et Twitter

    134576480_14410952995311n.jpg

    L'Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) a officiellement lancé mardi ses plateformes en français sur Facebook et Twitter, après celles en anglais et en espagnol qui ont vu le jour il n'y a pas longtemps.

    A travers ces médias sociaux, Xinhua offre des reportages sur l'actualité des différents pays et régions, notamment sur les événements en Chine. Ces reportages aborderont diverses domaines, aussi bien politique, économique, que social, culturel, sportif.

    Les reportages en français seront publiés sur la page Facebook "Xinhua Chine Nouvelle" et la page Twitter "Chine Nouvelle".

    Avec ses pages en français sur Facebook et Twitter, l'agence Xinhua veut être l'une des "fenêtres" principales permettant à ceux qui utilisent la langue de Molière de mieux connaître et suivre ce qui se passe dans le monde, et particulièrement en Chine.

    Le lancement de ces pages en français par l'agence Xinhua a été salué par l'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, par le président de l'Assemblée nationale togolaise Dama Dramani, par le ministre togolais des Affaires étrangères et de la Coopération Robert Dussey, par l'ambassadrice de Chine auprès de l'Union Européenne Yang Yanyi ou encore par l'ambassadeur de Chine en Belgique Zhang Lijun.

    Pour les diplomates chinois, les comptes de Xinhua dans diverses langues sur les médias sociaux offrent de nouvelles fenêtres permettant une observation objective sur la Chine et le monde entier.

    Se félicitant de l'ouverture des pages en français sur Facebook et Twitter par Xinhua, M. Raffarin affirme dans un message vidéo: "l'agence de presse Xinhua est très impliquée dans les médias sociaux, c'est important (...) Je crois que les citoyens sont heureux d'avoir ce type d'informations rapides, simples et internationales".

    "Les médias sociaux font partie de la compréhension mutuelle du 21ème siècle", estime-t-il.

    Fondée en 1931, l'Agence de presse Xinhua est un organe médiatique national de la Chine, disposant de correspondants déployés aux quatre coins du monde, aussi bien Asie, ou en Europe, qu'en Afrique ou en Amérique.

    Les nombreux correspondants de Xinhua, travaillant dans une trentaine de bureaux en Chine et près de 180 bureaux à l'étranger, fournissent tous les jours, 24 heures sur 24, des informations complètes sous forme de textes, de photos et de vidéos.

  • Des responsables de l’explosion de Tianjin débusqués grâce à l'agence de presse chinoise Xinhua (Chine Nouvelle)

    sans-titre.png

     

    Le fils d'un ancien chef de la police de Tianjin est l'un des deux propriétaires mystérieux de l'entrepôt qui stockait des matières dangereuses à Tianjin, où se sont produites les explosions qui ont fait au moins 114 morts. Il aurait utilisé ses relations pour obtenir des permis en dépit du manquement de la société aux règles de sécurité, a rapporté l'agence Xinhua.

    L'autre propriétaire est un ancien dirigeant d'une entreprise de produits chimiques appartenant à l'Etat, qui aurait également utilisé ses relations pour obtenir les approbations nécessaires, a indiqué l'agence Xinhua dans un long reportage sur la société propriétaire de l'entrepôt, Ruihai International Logistics.

    Dong Shexuan, le fils âgé de 34 ans du défunt chef de la police du port de Tianjin, Dong Peijun, et l'ancien cadre Sinochem Yu Xuewei, cachaient leurs participations dans la société par l'intermédiaire d'amis, a rapporté Xinhua.

    Ils sont mentionnés parmi dix dirigeants de l'entreprise qui ont été interpelés après les explosions survenues la semaine dernière.

    Dong Shexuan possédait 45 % de la société par l'intermédiaire d'un ancien camarade de classe, a rapporté Xinhua. Le reste appartenait à Yu Xuewei, mais officiellement détenu par un de ses amis.

    Il n'a pas été immédiatement clair pourquoi Yu Xuewei voulait cacher ses parts dans la société, mais Dong Shexuan a déclaré à Xinhua qu'il voulait éviter toute accusation de conflit d'intérêts, en particulier parce que son père faisait alors l'objet d'une enquête pour corruption. « L'opinion publique aurait pu être négative, étant donné le poste de mon père dans la police », a-t-il déclaré.

    Yu Xuewei a déclaré avoir recruté Dong Shexuan pour participer à l'entreprise à la fin de l'année 2012 en raison de ses connexions familiales, et parce que ce dernier pouvait facilement obtenir un certificat de sécurité incendie pour l'entreprise qui manipulait des matières dangereuses. « J'ai apporté tout ce qu'il fallait pour les projets de rénovation, et le certificat de sécurité incendie a été rapidement délivré », a rapporté Xinhua en citant Dong Shexuan.

    Le certificat a apparemment convaincu les fonctionnaires de la planification locale à délivrer à Ruihai un permis de construire pour le stockage de matières dangereuses, alors même que l'emplacement choisi empiétait sur le périmètre de sécurité de 1000 mètres autour des habitations et des routes publiques, ce qui constituait une violation claire des règles de sécurité de l'Etat.

    « Mes connexions sont au niveau de la police et des pompiers. Lorsque nous avions besoin d'une inspection de sécurité incendie, je suis allé rencontrer les responsables des pompiers du port de Tianjin. Je leur ai donné mes dossiers et on m'a rapidement accordé l'autorisation nécessaire », a déclaré M. Dong, selon Xinhua.

    Il a également expliqué que Ruihai avait réussi à franchir un autre obstacle qui aurait dû être impossible. Un cabinet d'évaluation de la sécurité avait dit à la société qu'un rapport positif était hors de question en raison de la non-conformité de l'entrepôt avec la distance de sécurité. « Yu Xuewei m'a dit de ne pas m'inquiéter, et de le laisser régler la question. Il a changé de cabinet d'évaluation et a obtenu le rapport positif », a-t-il indiqué à Xinhua.

    Environ 700 tonnes de cyanure de sodium hautement toxiques étaient stockées sur le site, selon les autorités.

    Xinhua a également révélé que la société avait opéré sans permis pendant neuf mois, jusqu'en juin dernier. « Après l'expiration de la première licence, nous avons demandé une extension », a déclaré M. Yu. « Nous n'avons pas interrompu nos activités parce que nous ne pensions pas qu'il y avait un problème. Beaucoup d'autres entreprises continuent à travailler sans permis. »

    Sinochem possède deux entrepôts de produits chimiques dangereux à proximité du site des explosions, selon Greenpeace, qui empiètent également sur le périmètre de sécurité défini par la loi.

    Zhu Liming, directeur adjoint du bureau de la planification et de la gestion des terrains dans la Nouvelle Zone de Binhai, qui a accordé la licence d'installation et de construction de l'entrepôt, a déclaré que son bureau « s'était référé aux documents de sécurité incendie, qui donnaient le feu vert à la société en termes de distance de sécurité des zones résidentielles. »

    Lors d'une conférence de presse organisée hier, le maire adjoint de Tianjin He Shushan a déclaré que l'entrepôt stockait une quarantaine de substances classées dans sept catégories, dont environ 1300 tonnes de composés d'oxyde, principalement du nitrate de potassium et du nitrate d'ammonium, 500 tonnes de matières inflammables, notamment du sodium métallique et du magnésium, et 700 tonnes de substances hautement toxiques, principalement du cyanure de sodium.

    Hier après-midi, 150 tonnes de cyanure de sodium avaient été retirées du site des explosions et envoyées à la société de production pour être traitées, a-t-il expliqué.

    Les explosions ont suscité des craintes sur la présence de polluants toxiques dans l'air et l'eau à Tianjin, mais les autorités ont assuré que les niveaux de pollution ne posent pas de danger.

    Bien que la zone des explosions reste contaminée, aucun produit chimique dangereux n'a été détecté dans les environs, a assuré aux journalistes Bao Jingling, ingénieur en chef du Bureau de l'environnement de Tianjin.

    Il a indiqué que des techniciens du bureau avaient également testé des échantillons d'eau prélevés dans les rues de la ville après les orages qui se sont produits mardi, et qu'ils n'avaient trouvé aucune contamination dangereuse. Certains habitants avaient signalé la présence d'une substance mousseuse inhabituelle après la pluie.

    Le reportage de Xinhua renforce l'idée commune que les entreprises chinoises privées bien connectées utilisent leurs relations personnelles avec des membres du gouvernement pour outrepasser les règles.

  • La collaboration entre le quotidien belge "Le Soir" et la presse chinoise est un pont pour relier les peuples

    c03fd559e56616f46c4109.jpg

     

    A l'occasion du voyage du roi Philippe de Belgique en Chine, le journal belge "Le Soir" a ouvert ses colonnes aux journalistes de l'Agence de presse Xinhua(Chine nouvelle).

    Pas moins que quatre pages, c'est ce que se sont vu offrir les journalistes chinois par la rédaction du journal belge.

    Selon le président de l'agence, Cai Mingzhao :

    "Xinhua souhaite montrer au peuple chinois la vraie image de l'Europe par nos reportages objectifs , rapides et précis et également montrer aux Européens le vrai développement de la Chine , et servir de pont entre les deux peuples."

    Pendant son discours au Collège de l'Europe à Brugge (Bruges) le président chinois ,Xi Jinping , a insisté sur la nécessité et l'importance pour les Européens de mieux connaître et comprendre la Chine, et expliqué que Xinhua pouvait jouer un rôle en ce domaine à travers son service d'information.

     

    1891960174_B975580804Z_1_20150519150647_000_GUN4HBTO5_1-0.jpg

     

     

  • Le Roi et la Reine des Belges en visite d'Etat en Chine, à cette occasion,l'Agence Xinhua collaborera à la rédaction du quotidien "Le Soir"

    couple_princier.jpg

    A l'invitation de S.E. le Président Xi Jinping,  le Roi et la Reine effectueront une visite d'Etat en République Populaire de Chine du 20 au 28 juin 2015. Au programme figurent des activités à Wuhan, Beijing, Shanghai, Suzhou et Shenzhen.

    PCL_0316.jpg

    A l’aspect diplomatique conventionnel d’une telle visite vient s’adjoindre un large volet économique.

    En effet, il est ainsi prévu la présence des ministres-présidents des trois Régions du pays lors de cette visite officielle. Par ailleurs, le palais a demandé aux Régions, dans le respect de leurs compétences, de lui fournir une liste des entreprises qui pourraient faire partie de cette délégation.

    Paul Magnette, Ministre-Président du Gouvernement Wallon, a déclaré :"c'est une visite d'état inédite, qui associera le couple royal, les ministres-présidents régionaux et des responsables d'entreprises ,et ceci pour la première fois.

    Nous commencerons par une visite de deux jours à Wuhan, dans la province de Hubei, avec laquelle la Wallonie a conclu un accord de coopération. Le lien avec la culture ne sera pas oublié. Il illustrera la créativité wallonne, en particulier celui de la fière Ville de La Louvière, puisque le dernier spectacle de Franco Dragone sera présenté à l'occasion de notre passage.

    Le Palais Royal a sélectionné cent invités ,des entreprises depuis la PME jusqu'aux grands industriels. La société qui produit des nutriments pour bébés en fait partie. Ce voyage d’une semaine en juin représente une occasion pour l’entreprise basée à Hamoir de s’implanter sur ce marché très porteur.

    Xinhua_Logo.png

    A l'occasion du voyage en Chine du Roi et de la Reine des Belges, du 20 au 28 juin, je suis très heureux de vous annoncer que le Bureau de Bruxelles de l'Agence de presse Xinhua, réalisera 4 pages du journal "Le Soir" .

    Ceci est une première , qu'un grand journal d'un pays occidental ouvre sa rédaction à un média chinois.

    Xinhua est la plus grande agence de presse de Chine et la deuxième plus grande au monde.

     

    N'oubliez pas de lire le journal "Le Soir" les 20et 22 juin

     

    famille.jpg

     

  • Le Roi et la Reine des Belges en visite d'Etat en Chine, à cette occasion,l'Agence Xinhua collaborera à la rédaction du quotidien "Le Soir"

    couple_princier.jpg

    A l'invitation de S.E. le Président Xi Jinping,  le Roi et la Reine effectueront une visite d'Etat en République Populaire de Chine du 20 au 28 juin 2015. Au programme figurent des activités à Wuhan, Beijing, Shanghai, Suzhou et Shenzhen.

    PCL_0316.jpg

    A l’aspect diplomatique conventionnel d’une telle visite vient s’adjoindre un large volet économique.

    En effet, il est ainsi prévu la présence des ministres-présidents des trois Régions du pays lors de cette visite officielle. Par ailleurs, le palais a demandé aux Régions, dans le respect de leurs compétences, de lui fournir une liste des entreprises qui pourraient faire partie de cette délégation.

    Paul Magnette, Ministre-Président du Gouvernement Wallon, a déclaré :"c'est une visite d'état inédite, qui associera le couple royal, les ministres-présidents régionaux et des responsables d'entreprises ,et ceci pour la première fois.

    Nous commencerons par une visite de deux jours à Wuhan, dans la province de Hubei, avec laquelle la Wallonie a conclu un accord de coopération. Le lien avec la culture ne sera pas oublié. Il illustrera la créativité wallonne, en particulier celui de la fière Ville de La Louvière, puisque le dernier spectacle de Franco Dragone sera présenté à l'occasion de notre passage.

    Le Palais Royal a sélectionné cent invités ,des entreprises depuis la PME jusqu'aux grands industriels. La société qui produit des nutriments pour bébés en fait partie. Ce voyage d’une semaine en juin représente une occasion pour l’entreprise basée à Hamoir de s’implanter sur ce marché très porteur.

    Xinhua_Logo.png

    A l'occasion du voyage en Chine du Roi et de la Reine des Belges, du 20 au 28 juin, je suis très heureux de vous annoncer que le Bureau de Bruxelles de l'Agence de presse Xinhua, réalisera 4 pages du journal "Le Soir" .

    Ceci est une première , qu'un grand journal d'un pays occidental ouvre sa rédaction à un média chinois.

    Xinhua est la plus grande agence de presse de Chine et la deuxième plus grande au monde.

     

    N'oubliez pas de lire le journal "Le Soir" les 20et 22 juin

     

    famille.jpg

     

  • Les armées US, russe et chinoise sont les plus puissantes du monde, selon des analystes de Global Firepower

    un-char-russe-armata-t-14-lors-du-defile-du-9-mai-2015-pour-celebrer-les-70-de-la-victoire-sur-les-nazis.jpg

    le char russe Armata T-14

    Les armées américaine, russe et chinoise occupent les trois premières places dans le palmarès des 126 armées du monde, rédigé par des analystes de la compagnie Global Firepower.

     

    Selon les analystes, la Russie a pu se classer deuxième grâce au nombre d'"excellents" chars (15.000 blindés, soit deux fois plus qu'aux Etats-Unis) et à sa Marine. Elle occupe la quatrième place quant au nombre d'effectifs.

    L'armée chinoise est classée troisième, suivie de l'armée indienne. Les armées britannique, française, sud-coréenne, allemande, japonaise et turque  font également partie du palmarès des dix armées les plus puissantes du monde.

    Chinaarmy.jpg

    L’armée chinoise



    Les analystes soulignent que le leadership de l'armée américaine n'est pas surprenant, compte tenu de budget militaire de ce pays, Washington dépensant par an 577 milliards de dollars, soit quatre fois plus que Pékin et dix fois plus que Moscou.

     

    Il est à souligner que le palmarès a été rédigé sans tenir compte des forces nucléaires des pays.



    Xinhua doit servir de pont entre les peuples européens et chinois, selon son président

    134250220_14319940431121n.jpg

    BRUXELLES, 18 mai (Xinhua) -- Le président de l'Agence de presse Xinhua, Cai Mingzhao, a indiqué lundi que Xinhua devait servir de pont pour relier les peuples de l'Union européenne (UE) et de la Chine, et aider à faire avancer les liens bilatéraux.

    Il a fait cette remarque au Collège d'Europe dans la ville belge de Bruges, à l'occasion de la cérémonie d'inauguration d'une exposition de photographies marquant le 40ème anniversaire de l'établissement des liens diplomatiques entre la Chine et l'UE.

    "Mes collègues m'ont dit qu'en flamand, Bruges signifie pont. Les médias de masse sont un pont pour connecter les peuples", a lancé M. Cai.

    "Xinhua souhaite montrer au peuple chinois la vraie image de l'Europe par nos reportages objectifs, rapides et précis, et également montrer aux Européens le vrai développement de la Chine, et servir de pont entre les deux peuples", a-t-il insisté.

    M. Cai a expliqué que le Collège d'Europe était un témoin important de l'amitié entre la Chine et l'UE. Le 1er avril de l'an dernier, le président chinois Xi Jinping a prononcé un important discours au Collège d'Europe, notant que pour faire avancer la relation Chine-UE, les deux parties devaient mieux se connaître et devaient construire des ponts pour la paix, la croissance, la réforme et le progrès de la civilisation.

    Ces dernières années, les relations Chine-UE se sont lancées sur la voie rapide du développement et il y a un besoin urgent de faire en sorte que les ponts de communication établis par les médias de mass des deux côtés soient plus larges, plus longs et plus pratiques, a-t-il souligné.

    Jorg Monar, le recteur du Collège d'Europe, a estimé lors de la cérémonie que l'Agence de presse Xinhua pouvait jouer un rôle majeur en contribuant à construire des ponts entre la Chine et l'UE.

    M. Monar a rappelé que pendant le discours de M. Xi l'an dernier au Collège d'Europe, le président chinois avait insisté sur la nécessité et l'importance pour les Européens de mieux comprendre la Chine, et expliqué que Xinhua pouvait jouer un rôle dans ce domaine au travers de son service d'information.

    L'établissement de relations diplomatiques entre la Chine et la Communauté économique européenne il y a 40 ans avait renforcé la confiance en l'avenir des communautés européennes en tant qu'acteurs internationaux, a-t-il noté.

    Le 6 mai 1975, la Chine avait établi des relations diplomatiques avec la Communauté économique européenne, une des branches de la Communauté européenne, l'ancêtre de l'UE, et avait créé une mission chinoise auprès de l'organisation à Bruxelles au mois de septembre de la même année.

    L'exposition, qui rassemble des photos sélectionnées dans la base de données de l'Agence de presse Xinhua, est organisée conjointement par Xinhua et le Collège d'Europe, et passe en revue des moments liés à des visites de haut niveau, des échanges entre les peuples et des événements culturels.

    Yang Yanyi, la chef de la mission chinoise auprès de l'UE, assistait également à l'exposition photo.

     

  • Mise en marche,aujourd'hui , de la plus grande centrale hydroélectrique du Tibet

    tibet.jpg

    LHASSA, 23 novembre (Xinhua) -- La plus grande centrale hydroélectrique du Tibet est devenue partiellement opérationnelle dimanche, exploitant les riches ressources en eau du fleuve Yarlung Zangbo pour promouvoir le développement de cette région à court d'électricité.

    La première section de la Centrale hydroélectrique de Zangmu a été mise en marche dimanche après-midi ( heure locale). Cette centrale située à plus de 3.300 m au-dessus du niveau de la mer, sur le "toit du monde", a nécessité 9,6 milliards de yuans. Cinq autres sections seront achevées d'ici 2015.

    Ce grand projet, qui enjambe le cours moyen du fleuve Yarlung Zangbo, disposera d'une capacité installée de 510.000 kW à l'issue des quatre années de travaux. Il a été conçu pour produire annuellement 2,5 milliards de kWh.

    Selon les statistiques officielles, la consommation d'électricité par habitant au Tibet était légèrement supérieure à 1.000 kW en 2013, soit moins d'un tiers de la moyenne chinoise. tibet.jpg

     

     

  • L'agence de presse Xinhua lance son édition européenne "Chine-Europe"

    133645536_14108388801401n.jpg

    Xinhuanet, service en ligne de l’Agence de Presse Xinhua (Chine Nouvelle) , lance mardi l’édition européenne, dans le cadre de ses efforts pour renforcer la couverture médiatique de l’Europe et d’aider les internautes à travers le monde à en savoir plus sur le continent.

    L'édition européenne est présentée en anglais (http://www.xinhuanet.com/english/europe/index.htm) et en français (http://french.xinhuanet.com/europe/index.htm). En tenant pleinement compte des préférences de lecture et des intérêts des internautes européens, Xinhuanet leur offre une plate-forme de nouvelles qui présentent les perspectives exclusives des relations politiques, de la coopération commerciale et des échanges culturels entre la Chine et les pays européens.

    La nouvelle édition a pour objectif de promouvoir l'amitié et les échanges bilatéraux entre la Chine et les pays européens.

    Des informations sur des ambassades, le voyage, l'étude et l'investissement peuvent également être trouvées par des internautes qui sont désireux d'en savoir plus sur la Chine.

    Xinhuanet diffuse des informations en 7 versions de langues étrangères (anglais, français, espagnol, arabe, russe, japonais et coréen).

    Le lancement de l'édition européenne marque un pas en avant de Xinhuanet dans la construction d’une plate-forme de réseaux multilingues.

     

    >> L'édition européenne en version française

    http://french.xinhuanet.com/europe/index.htm

     

    >> L'édition européenne en version anglaise

    http://www.xinhuanet.com/english/europe/index.htm

     

    Dans le but d'étoffer son équipe rédactionnelle de ce nouveau média, je suis chargé pour l'agence Xinhua bureau européen ayant son siège à Bruxelles de recruter des journalistes maitrisant parfaitement le français et spécialisés dans la politique et/ou culture (francophone ou néerlandophone) belge , de niveau universitaire et ayant au moins 2 ans de pratique du journalisme. Ceci s'adresse aussi bien aux "free lance" qu'aux journalistes cherchant un contrat à durée indéterminée.

    Pour ce veuillez m'envoyer un message par le biais de ce blog.

    Votre candidature sera traitée dans la plus grande discrétion. Aucune couleur politique n'est exigée , ceci s'adresse à tous les journalistes quelles que soient leurs idées et convictions.

  • Chine : 11 morts, dont 9 terroristes islamistes, dans l'attaque d'un commissariat de police au Xinjiang

    afg.jpg

    L'attaque des terroristes islamistes a eu lieu dans le nord-ouest de la Chine, non loin de la frontière afghane

    Onze personnes ont trouvé la mort dans l'attaque d'un commissariat de police de la région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest), rapportait hier l'agence de presse Xinhua.

    Neuf assaillants et deux auxiliaires de police ont été tués dans cet incident qui a eu lieu samedi à Serikbuya, dans la préfecture de Kashgar située sur l'ancienne route de la soie, précise Xinhua, citant des sources policières.

    Les assaillants, armés de haches et de couteaux, auraient également blessé deux policiers.

    « Les neuf personnes ont été abattues sur place et l'ordre social a été rétabli », souligne l'article, qui identifie un des agresseurs comme étant Abula Ahat.

     

    isla.jpg

     

    Le commissariat de police en question avait déjà été le théâtre d'affrontements en avril après que la police locale et des travailleurs sociaux eurent relevé des agissements douteux dans une maison avoisinante. Ces heurts avaient entraîné la mort de 15 membres des services de sécurité, dont certains furent brûlés vifs, et de six membres d'une organisation extrémiste islamiste , abattus par balle.

    L'incident de samedi survient également après l'explosion d'une voiture sur la place Tian'anmen à Beijing le mois dernier. Le gouvernement impute cet accident à des terroristes de la province du Xinjiang, apparemment épaulés par une organisation terroriste baptisée le Mouvement islamique du Turkestan oriental.

    Une voiture transportant trois passagers originaires du Xinjiang et chargée de bidons d'essence s'était en effet écrasée sur une rambarde à l'entrée de la Cité interdite le 28 octobre. Selon la police, cet attentat avait fait cinq morts, deux touristes et les trois terroristes occupants du véhicule, et 40 blessés.

     

    images.jpg

     

  • Les Etats-Unis, "le plus grand voyou de notre temps"(Xinhua)

    espion.jpg

    La Chine s'est déclarée dimanche "profondément préoccupée" par les cyber-attaques menées contre elle par des agences de renseignement américaines et a protesté auprès des Etats-Unis, a annoncé l'agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle).

    Les dernières informations de presse sur le cyber-espionnage de la Chine par des agences américaines "ont une nouvelle fois prouvé que la Chine est la victime de cyber-attaques, et nous avons déjà émis des protestations auprès de la partie américaine", a dit Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, citée par l'agence.

    F201212190830242611611429.jpg

     

    Ces informations "montrent que les Etats-Unis, qui ont longtemps essayé de se présenter comme une victime innocente des cyber-attaques, se sont révélés être le plus grand voyou de notre temps", a estimé l'agence officielle chinoise.

    Les Etats-Unis "doivent des explications à la Chine et aux autres pays qu'ils ont accusés d'avoir espionné. Ils doivent faire connaître au monde l'étendue et les objectifs de leurs programmes de piratage clandestins", a déclaré Xinhua.

    Les Etats-Unis ont l'habitude de se présenter comme victime et d'accuser les autres pays des malversations dont ils sont les auteurs.¨Comme pour la monnaie où ils accusent sans cesse et sans fondement la Chine de trafiquer sa monnaie alors que les Etats-Unis sont avec le Japon ,les plus grands manipulateurs de monnaie.

     

    Xinhua_Logo.png

     

     

    xinhua.jpg

    Depuis Bruxelles, Liu Jiang surveille la trentaine de bureaux de l'Agence Chine nouvelle (Xinhua) en Europe. Sur un total de 140 dans le monde et probablement 200 en 2020. Pour Liu Jiang, l'important est de faire entendre la voix de la Chine, en particulier à ceux qui n'en ont qu'une idée vague, pour que cesse « l'incompréhension » dont elle est victime en Occident. Pour cela, l'agence de presse emploie 90 journalistes chinois en Europe, et une cinquantaine d'Européens, à qui il est demandé de « se mettre dans la peau d'un Chinois ».