xi jinping

  • La Chine soutient les Philippines dans la lutte contre la drogue et le terrorisme

    Le président chinois Xi Jinping a déclaré jeudi que la Chine soutenait les efforts du nouveau gouvernement philippin dans la lutte contre la drogue, le terrorisme et les crimes, et entendait mener une coopération avec les Philippines dans ces domaines.

    M. Xi s'est ainsi exprimé lors d'un entretien avec le président philippin Rodrigo Duterte à Beijing.

    135769167_1476954501535_title0h.jpg

  • La gouvernance de La Chine selon Xi Jinping, analyse de JP Raffarin

     

     

     

    .

     

    Lire la suite

  • Chine-Russie , la nouvelle hyperpuissance

    Bien que concurrentes et rivales, la Russie et la Chine créent néanmoins ensemble une nouvelle hyperpuissance. La volonté de s'opposer à l'hégémonie des Etats-Unis lie ces deux pays malgré leurs antagonismes, écrit le quotidien britannique The Guardian.

     

    Les sommets des BRICS et de l'OCS qui ont lieu cette semaine dans la ville d'Oufa, capitale de la république de Bachkirie, en Russie, prouvent que Moscou joue un rôle majeur dans cette région du monde qui se développe le plus rapidement.

    "Il faut oublier les sommets européens et les réunions du G7. Les pays qui affichent une réelle croissance vont se réunir au cœur de la Russie, présidée par Vladimir Poutine", annonce The Guardian.

    Après la réunion des BRICS (réunissant le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et la République d'Afrique du sud), se tiendra le sommet de l'Organisation de coopération de Shangaï (OCS). La Russie et la Chine font partie de ces deux organisations, ainsi que d'autres institutions géopolitiques, comme le Conseil de sécurité de l'ONU, la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique, le G20. Cela prouve que les objectifs de la Russie et de la Chine sont souvent similaires, et que leur alliance constituerait une véritable hyperpuissance.

    The Guardian fait remarquer que Moscou et Pékin ont davantage en commun que leur frontière de 4.000 km. Les économies de ces deux pays prennent appuis sur des entreprises publiques et sur des groupes appartenant à des oligarques qui ne peuvent prospérer qu'en étant loyaux à la politique d'Etat.

     

    La Russie et la Chine développent leurs exportations d'hydrocarbures et de produits de grande consommation. Elles souhaitent mettre en avant une nouvelle diplomatie, alternative à celle de l'Occident. Le volume des échanges économiques entre la Russie et la Chine est devenu aujourd'hui six fois plus grand qu'avant. Récemment, les deux pays ont signé le plus grand contrat pétrolier jamais signé.

    Les deux pays partagent l'ambition de réduire l'influence des Etats-Unis dans le monde, tout en continuant à coopérer avec l'Occident.



    03.jpg

     

  • Chaque organisation et membre du Parti doit respecter la constitution et les lois du pays et non prendre le rôle dirigeant du Parti comme prétexte pour violer la loi

    001ec94a271515df8f1101.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a critiqué, dans un livre récemment publié, les discussions sur la primauté du rôle dirigeant du Parti communiste chinois (PCC) ou de l'Etat de droit.

    Ce livre, qui est sorti cette semaine dans les librairies, sélectionne des remarques du dirigeant chinois.

    "Faire progresser, de manière complète, l'Etat de droit exige que l'on suive la bonne direction avec une assurance politique ferme", selon un discours prononcé par M. Xi en février et cité dans le livre.

    "Comme je l'ai relevé, la question de la primauté du rôle dirigeant du PCC ou de l'Etat de droit n'en est pas vraiment une, mais un piège politique épineux, et nous devons y apporter une réponse claire et sans équivoque", a affirmé le président chinois.

    Selon lui, chaque organisation et membre du Parti doit respecter la constitution et les lois du pays et non prendre le rôle dirigeant du Parti comme prétexte pour violer la loi.

    M. Xi a tenu ces propos, alors que certaines personnes se demandent qui du rôle dirigeant du PCC ou de l'Etat de droit doit prévaloir en cas de conflit.

    Selon des experts, les remarques de M. Xi rejettent l'idée que la direction exercée par le PCC et l'Etat de droit sont incompatibles.

    Ce livre, publié par la Maison d'édition de la documentation du Comité central du PCC, sélectionne 193 remarques de M. Xi choisies parmi plus de 30 discours, articles et instructions datant du 4 décembre 2012 au 2 février 2015.

     

    132439137_41n.jpg

     

                            Nouvelles en Bref

     

     

    La Chine aura peut-être besoin de plus de temps que prévu pour inverser le ralentissement économique actuel, et des mesures supplémentaires sont nécessaires pour éviter un ralentissement plus prononcé encore.

     

     Les bureaux du service internet américain de covoiturage Uber à Guangzhou (ou Canton), dans le sud de la Chine, ont été perquisitionnés et du matériel saisi, a révélé vendredi le quotidien local Metropolis Daily.

    Le vignoble français est désormais devancé par la Chine car en 15 ans, elle est devenue le deuxième vignoble du monde derrière l’Espagne. Selon l’Organisation mondiale de la Vigne et du vin (OIV), avec près de 800 000 hectares, le vignoble chinois dont la surface comptait moins de 4% des vignes mondiales en 2000 représente aujourd’hui près de 11% des surfaces plantées sur terre.

     

  • 35 morts dans une bousculade lors des célébrations du Nouvel An à Shanghai

    FOREIGN201501011104000595926011933.jpg

    Trente-cinq personnes ont perdu la vie et 42 autres ont été blessées dans une bousculade survenue mercredi soir lors des célébrations du Nouvel An sur le Bund à Shanghai, dans l'est de la Chine.

    L'accident s'est produit sur la zone du bund de la place de Shanghai à environ 23:35.

     

    Un témoin a déclaré que quelques coupons qui ressemblaient à « un dollar » ont été levé depuis la fenêtre du troisième étage du bâtiment près du Bund et les personnes debout le long de la rive du fleuve ont commencé à se démener pour ces coupons.

     

    La ville a mis en place une équipe de travail pour les opérations de sauvetage et de faire face aux conséquences.

     

    La cause de l'accident est sous enquête.

     

    133890650_14200701735181n.jpg

    Un vélo se trouve déformé sur la scène de la bousculade qui a causé des victimes parmi les personnes qui ont participé aux célébrations du nouvel an à Shanghai de Chine de l'est, tôt le 1er janvier 2015. Les personnes blessées ont été menées à l'hôpital du peuple de Shanghai  n ° 1.

    133890650_14200758700081n.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a ordonné jeudi l'ouverture d'une enquête immédiate sur la cause de la bousculade survenue lors des célébrations du Nouvel An dans le centre-ville de Shanghai, et a exhorté à éviter que de tels incidents ne se reproduisent à l'avenir.

    Le Premier ministre chinois Li Keqiang a mis l'accent jeudi sur la sécurité dans les lieux publics, en particulier pendant les jours fériés.

    M. Li a demandé à "ne ménager aucun effort" pour réduire le nombre de décès liés à des blessures et à réconforter les familles des victimes de la bousculade survenue lors des célébrations du Nouvel An dans le centre-ville de Shanghai. Il a également exhorté à prendre des précautions pour éviter les incidents majeurs et assurer la sécurité et la stabilité sociales.

     

     

  • La nouvelle diplomatie chinoise et nous selon JP Raffarin, ancien Premier minlstre français

    002564bb44f715ebb3be09.jpg

    Une cérémonie a eu lieu le 3 décembre dans les locaux de la Bank of China à Paris pour le lancement des services de compensation en yuan. Cette nouvelle étape dans le processus d'internationalisation de la monnaie chinoise favorisera les échanges financiers et commerciaux en la Chine et la France. Quelque 200 invités étaient présents à la cérémonie, dont les représentants du ministère français des Finances, de la Banque de France, de l'ambassade de Chine en France et des entreprises françaises, ainsi que l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

    Une fois encore , monsieur Raffarin m'a donné l'autorisation de publier un article issu de son carnet et traite de sa longue réflexion sur la nouvelle diplomatie chinoise initiée par le Président Xi Jinping.

    Le Président Xi, à la chinoise, inscrit sa diplomatie à la fois dans la tradition mais aussi avec le goût des initiatives nouvelles. Le sommet de l’APEC 2014, à Pékin, a été le focus où la Chine a montré ses nouvelles ambitions.

    La « DiplomaXi »

    J’ai eu l’occasion de participer à l’une des réunions de préparation que le Président chinois a organisée à Pékin avant le grand rendez-vous des 21 Chefs d’État et de gouvernement de l’Espace de Coopération de l’Asie-Pacifique (APEC). Il y avait là trois anciens Premiers ministres, du Japon, d’Australie et de France avec le Président Sud Coréen de Samsung et le Président des chambres de commerce russe.
    Au cours de cette réunion les trois principes de la « DiplomaXi » ont été clairement posés :

    • Pas de conflit ni de confrontation
    • Respect mutuel de l’indépendance de chacun
    • Coopération équilibrée er renforcée avec « les grands Pays ».

    Et pour développer ces principes, le premier terrain d’opération est lui aussi clairement désigné : ce sera l’Asie. L’enchaînement des réunions de l’APEC en Chine et du G20 en Australie a permis au Président chinois de mettre en œuvre ces orientations qui, perçues positivement par ses partenaires, a bénéficié de « renvois d’ascenseur » positifs.
    Comment s’articule cette « nouvelle » ligne chinoise ?

    C’est une vision en 3D.

    • L’économie avant tout

    L’intérêt de La Chine, objectif premier de sa diplomatie, c’est d’abord de défendre son économie.
    Cette priorité exige une politique de réformes pour soutenir la croissance en la rendant plus qualitative et plus inclusive… tout en restant la première du monde. Cette orientation est à la fois protectrice des atouts de la Chine, la compétition avec les entreprises étrangères s’est sérieusement durcie ces derniers temps mais, en même temps, les échanges avec l’étranger sont mis en avant notamment en développant une politique d’investissement à l’extérieur. Le discours est anti-protectionniste et la « Free Trade Area of Asia-Pacific » (FTAAP), la zone de libre échange asiatique, est présentée comme un espoir du type de celui que nous avons connu avec « le marché commun ». Il s’agit quand même d’organiser le premier espace économique du Monde.
    Les entreprises sont incitées à développer des partenariats, surtout technologiques, avec les entreprises étrangères. La réussite du « Forum 1000 PME » chinoises et françaises à Chengdu le mois dernier illustre cette dynamique. L’affirmation de l’État de droit comme la lutte contre la corruption s’inscrivent aussi dans cette volonté de libérer l’énergie des entreprises en allégeant les charges de l’administration et en corrigeant certaines dérives du Parti.

    • La leçon de l’Europe : « le marché commun fait la paix »

    Dans la compétition des continents, priorité à L’Asie.
    Le Sommet de l’APEC 2014 fut une démonstration de force de l’Asie dont la Chine est à la fois le moteur et le modérateur. Cette stratégie connaissait pourtant un obstacle majeur : la relation sino-japonaise. Les tensions à propos des îles Senkaku/Diaoyou ont été particulièrement dures voire dangereuses ces dernières années. La stratégie mise en œuvre par les deux parties pourrait inspirer l’Europe notamment sur le dossier Ukrainien. Après différentes missions d’approche notamment grâce à l’ancien Premier ministre japonnais Fukuda, par ailleurs Président du Boao Forum for Asia (BFA, le Davos de l’Asie), le dégel des relations a été entériné par une rencontre de l’actuel Premier japonais, Shinzo Abe, avec le Président Xi à la veille de L’APEC. Le principe est simple : il s’agit de s’accorder sur les désaccords et de les contourner pour faire avancer le reste. Belle sagesse que de refuser de décider des sanctions avec un Pays avec lequel sur le même continent on veut commercer. Les Paysans français retiendront cette leçon venue d’Asie. Dans la politique d’aujourd’hui l’économie reste le cap dominant !
    Au total les Chinois ont retenu des Européens qu’ils avaient trouvé la paix grâce à l’économie.

    • L’ASIAMERICA » matrice du dialogue des continents

    Le monde des continents s’impose. C’est entre eux qu’il faut trouver l’équilibre.
    Pour son économie mais aussi pour sa « vocation » pacifique, la Chine souhaite avoir de bonnes relations avec les grands Pays du Monde. Mais toujours en recherchant la puissance de son influence. Partager avec les Américains un leadership mondial à l’occasion d’un sommet asiatique à Pékin, c’est de la belle diplomatie ! Reçu amicalement Barack Obama a été « touché ». L’accord sur le changement climatique à Pékin a pris tout le monde de cours. Même le Secrétaire général de l’ONU a dit sa joie de voir la Chine et l’Amérique prendre le leadership qu’on attendait d’elles ! C’est une bonne nouvelle pour la conférence de Paris, la COP21, de décembre 2015, qui peut ainsi espérer une conclusion enfin positive sur le sujet. Ce sera plus complexe pour la diplomatie française qui vient de perdre le leadership pour la phase préparatoire de la conférence.
    Cette brillante initiative à impact mondial est complétée par plusieurs autres, très fortes aussi même si elles sont davantage bilatérales : accord de coopération militaire pour limiter les « accidents » par une meilleure notification, actions contre les gaz à effet de serre, traité bilatéral d’investissement, libéralisation pour les visas d’entrée aux USA (visa de 10 ans pour les étudiants !)… face à cette volonté collaboratrice partagée, Barack Obama n’a pu que déclarer : » la stratégie du « pivot asiatique » n’a pas vocation à contenir la Chine » ; c’est réaliste car celle-ci semble bien savoir aussi tirer profit de la stratégie du « pivot ».
    Pour fédérer ses partenaires et proposer des « causes » communes la Chine fait appel a la bonne logique des grands projets. En imaginant la nouvelle « route de la soie  » et en annonçant un budget de 40 milliards de $ pour la concrétiser, la Chine s’affiche fédératrice.
    Cette volonté de dialogue avec les grands doit aussi interpeler les européens. Divisés, le risque est que nous perdions notre place aux premiers rangs des partenaires de la Chine, le risque dérivé étant qu’un seul pays européen accède à ce statut de force continentale indispensable à l’équilibre du monde multipolaire tel que les chinois l’imaginent… Ceci nous impose de co-gérer la relation euro-chinoise avec les Allemands.

    Jamais La Chine ignorera l’Europe unie. L’unité est là-bas un principe supérieur. Pour nous, Français, nous serons toujours des partenaires affectifs mais il ne suffit pas d’être romantiques pour être des partenaires actifs au XXIème siècle. La lecture des événements internationaux récents nous obligent à la lucidité :

    • Notre économie et nos entreprises sont les premières lignes de notre diplomatie.
    • Le renouveau européen est nécessaire pour nous donner les caractéristiques de la puissance de l’époque : la force continentale.
    • Nos positions multilatérales restent fortes mais elles exigent que sur certains dossiers nous soyons capables de leadership. Notre capacité militaire est aussi un des facteurs déterminants du leadership.

    N’y a-t-il pas à nous inspirer de ce que font les Chinois avec les Américains et les Japonais pour repenser certaines de nos attitudes diplomatiques ? La diplomatie moderne est complexe, plus horizontale, on segmente les problèmes que verticale, on gradue les sanctions. La pensée chinoise a cela de fertile : ne pas faire de l’affrontement l’expression nécessaire du rapport de force.

    jpr

  • Les présidents chinois et américain échangent leurs points de vue sur les liens bilatéraux et la situation ukrainienne

    images.jpeg

    Le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Barack Obama ont échangé leurs points de vue lundi sur les relations bilatérales et la situation en Ukraine lors d'une conversation téléphonique.

    "J'ai rencontré le président Obama deux fois l'année dernière et nous avons atteint une série de consensus importants pour (...) construire un nouveau type de relation entre grandes puissances", a déclaré le président Xi.

    La Chine est prête à travailler avec les Etats-Unis pour construire le nouveau modèle de relation entre puissances majeures, en respectant les intérêts et les préoccupations fondamentaux de l'un et de l'autre, et en renforçant le dialogue, la confiance mutuelle et la coopération afin d'achever un développement durable et sain des relations sino-américaines, a indiqué M. Xi.

    "J'espère rencontrer à nouveau M. Obama dans un proche avenir, et je me réjouis de la visite imminente de Michelle Obama en Chine", a déclaré M. Xi.

     

    michele.jpg

    la première dame des Etats-Unis, qui effectuera bientôt une visite en Chine, a suivi un cours de chinois à la Washington Yu Ying Public Charter School. L'épouse de Barack Obama a confié qu'elle désirait, durant sa visite, commander des plats chinois qu'elle n'avait encore jamais goûtés.

    M. Obama a pour sa part déclaré que les relations sino-américaines ont évolué positivement depuis qu'il a rencontré M. Xi à Annenberg Retreat, en Californie.

    Les Etats-Unis espèrent que les deux pays réaliseront de nouveaux exploits en matière de coopération dans les questions importantes, alors que cette année marque le 35e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis, a précisé M. Obama.

    "Je m'attends également à rencontrer bientôt le président Xi, et ma femme est impatiente d'effectuer sa visite en Chine", a-t-il ajouté.

    Parallèlement, M. Obama a informé M. Xi de la position des Etats-Unis sur la situation ukrainienne.

    Soulignant la position objective et juste de la Chine sur l'Ukraine, M. Xi a indiqué qu'étant donné la complexité de la situation ukrainienne, il est très important pour toutes les parties concernées de rester calmes et de faire preuve de retenue, pour éviter l'escalade de la crise.

    La Chine a adopté une attitude ouverte envers toutes les propositions et suggestions qui pourraient aider à apaiser les tensions en Ukraine et est prête à rester en contact avec les Etats-Unis et d'autres parties concernées sur la question, a ajouté M. Xi.

    Le président Obama a exprimé sa compassion envers les familles de ceux qui sont à bord de l'avion de ligne malaisien qui est porté disparu depuis samedi dernier, ajoutant que les Etats-Unis sont prêts à travailler avec la Chine dans ses efforts de recherche et de secours.

    M. Xi a fait remarquer que la Chine est également profondément inquiète quant à la sécurité des passagers et des membres d'équipage de l'avion. "J'ai demandé aux départements concernés de mener à bien les opérations de recherche et de secours et de se préparer à une réponse d'urgence et au travail de suivi", a souligné M. Xi, ajoutant que "la Chine maintiendra le contact avec les Etats-Unis".

    Par ailleurs, M. Obama a également présenté ses condoléances quant aux civils chinois tués dans l'attaque terroriste survenue le 1er mars à Kunming, dans le sud-ouest de la Chine.

    M. Obama a souligné que les Etats-Unis s'opposent à toute forme de terrorisme et sont prêts à coopérer avec la Chine dans la lutte contre le terrorisme.

    "Le terrorisme est un ennemi commun de l'être humain", a martelé M. Xi, ajoutant que la Chine se prépare à travailler avec la communauté internationale, dont les Etats-Unis, pour lutter contre toutes les formes de terrorisme.

     

    images.jpg

  • Le mur de la Trêve olympique dévoilé à Sotchi où le président chinois sera présent pour soutenir les JO et renforcer les relations sino-russes

    xi.jpg

    Le président chinois Xi Jinping assistera à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi à l'invitation de son homologue russe Vladimir Poutine, a déclaré lundi le ministère chinois des Affaires étrangères.

    Il s'agira du premier déplacement à l'étranger du président Xi en 2014 et de la première participation d'un président chinois à un grand événement sportif à l'étranger, ce qui démontre le soutien ferme de la Chine envers les Jeux olympiques et les efforts de la Russie pour les organiser.

    On est loin ici, des grands déploiements de propagande antirusse et des médias occidentaux qui salissent une fois de plus l'esprit olympique . Les élucubrations de ces associations qui promeuvent la pensée unique n'ont aucun écho hors Europe et USA. Les ligues des droits de l'homme, Amnesty et autre Reporter sans frontière ont beau s'agiter comme des crabes dans un bocal , leurs turpitudes sont lettres mortes.

    Cette visite met également en évidence l'importance que la Chine attache au développement des relations sino-russes.

     

    images.jpg

    Jacques Rogge , ancien Président du CIO et le Président russe

    Vladimir Poutine

    UN FORT SOUTIEN POUR LES JO

    "La présence du président Xi montre au monde entier que la Chine croit à la promotion du développement des Jeux olympiques, ainsi que l'aspiration de la Chine à un monde à la fois en paix et magnifique", a indiqué Huang Yaling, secrétaire général de la Société chinoise des sciences sportives.

    La Chine a organisé les JO de Beijing en 2008 et les Jeux asiatiques de Guangzhou en 2010, ce qui a laissé un héritage précieux pour le sport mondial.

    Selon certains experts, quatre facteurs distincts expliquent l'importance attachée aux JO par les dirigeants chinois.

    Tout d'abord, les JO favorisent l'amélioration de la santé des populations de tous les pays ainsi que le développement de leurs sociétés. Ils peuvent également faciliter les efforts de la Chine pour construire une société plus prospère.

    Deuxièmement, la devise des Jeux olympiques, "Plus vite, plus haut, plus fort", correspond au principe que la Chine suit depuis plus de trois décennies de réformes et d'ouverture, et elle continuera de s'appliquer à l'avenir sur la voie de la réalisation du Rêve chinois.

    Troisièmement, l'esprit olympique de "solidarité, d'amitié et de paix" permet de renforcer la communication, la compréhension et la coopération entre les peuples à travers le monde.

    Enfin, la présence de M. Xi pourra non seulement promouvoir la coopération entre la Chine, le Comité international olympique (CIO) et d'autre pays dans le domaine sportif, mais également servir de source d'inspiration pour les athlètes chinois.

    PROMOTION DES RELATIONS SINO-RUSSES

    Lors de son séjour à Sochi, M. Xi s'entretiendra avec M. Poutine sur les relations bilatérales.

    Liu Guchuang, ancien ambassadeur de Chine à Moscou, a confié à l'agence Xinhua que la visite de M. Xi pourrait poser une base solide et permettre d'élaborer des stratégies sûres en faveur du développement futur des relations sino-russes.

    "Cette visite aidera les deux dirigeants à développer une amitié personnelle et une relation de travail plus étroites, [des éléments] qui sont irremplaçables pour le développement des liens bilatéraux", a estimé M. Liu.

    Les relations sino-russes ont fait de grands pas en avant en 2013. En mars dernier, M. Xi a choisi la Russie pour la première étape de sa tournée à l'étranger en tant que président et est devenu ainsi le premier chef d'Etat étranger à visiter le ministère russe de la Défense.

    "La visite de M. Xi montre au monde que le partenariat de coopération stratégique globale entre la Chine et la Russie se développe tous azimuts, et la Chine a de grandes attentes pour l'avenir des relations bilatérales", a commenté Xing Guangcheng, un expert sur la Russie à l'Académie chinoise des sciences sociales.

    Ruan Zongze, vice-président de l'Institut chinois d'études internationales, a rappelé que "M. Poutine a assisté à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Beijing en 2008 et a montré son soutien à la Chine. Alors cette fois-ci, le président Xi participera à la cérémonie d'ouverture à Sochi et montre son soutien à la Russie".

    UNE DIPLOMATIE PUBLIQUE INNOVANTE

    Etant donné qu'il s'agit de la première fois qu'un président chinois assiste à un grand événement sportif à l'étranger, la visite de M. Xi à Sochi constitue une innovation diplomatique de la part des dirigeants chinois.

    Les dirigeants chinois accordent une attention croissante à la diplomatie publique, à l'opinion publique et à la communication directe avec les peuples d'autres pays, une évolution qui est dans l'air du temps selon les experts.

    "Aujourd'hui, certains pays sont préoccupés par la Chine. C'est parce qu'ils ne nous comprennent pas très bien. La participation des dirigeants chinois à la diplomatie publique aidera la Chine à jouer un plus grand rôle au sein de la communauté internationale", a expliqué M. Ruan.

    En un mot, la présence de M. Xi aux Jeux olympiques de Sochi aidera la Chine à embellir son image de pays en développement pacifique et à mieux se faire connaître et comprendre du reste du monde.

    sans-titre.png

    Un mur de la Trêve olympique a été dévoilé dans la ville russe de la mer Noire, Sotchi, mardi, la veille des 22èmes Jeux olympiques d'hiver.

    Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, le vice-Premier ministre russe, Dmitri Kozak, et d'autres officiels ainsi que des athlètes ont participé à la cérémonie.

    "Le sport casse tous les murs. Les personnes originaires de pays différents et de confessions différentes vivent ici en harmonie, grâce aux Jeux olympiques. Ils montrent que le monde peut vivre en paix malgré toutes les différences", a déclaré M. Bach au cours de la cérémonie.

    Les JO sont une excellente raison pour que les hommes politiques et toutes les parties en conflit oublient leurs diffé rends, a souligné M. Kozac.

    "Cette tradition olympique est de plus en plus recherchée et est nécessaire dans le monde à la dynamique changeante", a-t-il poursuivi.

    M. Bach, M. Kozac, l'ancien président du CIO Jacques Rogge, le président du Comité olympique russe Alexander Zhukov, le directeur du Comité permanent de Sotchi 2014 Dmitri Chernyshenko, ainsi que d'autres officiels ont laissé leurs signatures sur le mur de la Trêve.

    sotchi-2014.jpg

     

     
     

     

     

  • Le président chinois Xi Jinping a exprimé son bilan des réformes engagées et sa confiance dans les futures réformes du pays et a présenté ses meilleurs voeux aux Chinois

     

    xi.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a exprimé mardi sa confiance dans les futures réformes du pays et a présenté ses meilleurs voeux aux Chinois durant son message du Nouvel An.

    "En 2013, nous avons pris des dispositions en matière d'approfondissement complet de la réforme et tracé un vaste plan pour le développement futur du pays", a déclaré Xi Jinping à la radio et à la télévision nationales.

    "En 2014, nous progresserons sur la voie de la réforme", a-t-il ajouté.

    L'objectif fondamental de la réforme est de rendre le pays plus riche et puissant, de bâtir une société plus juste et d'améliorer la vie de la population, a précisé M. Xi.

    "Nous avons réalisé de nombreuses avancées dans la grande cause de la réforme et de l'ouverture. Je suis fermement convaincu que de nouveaux succès attendent le peuple chinois", a-t-il déclaré.

    "Nous accueillons une année 2014 pleine d'espoir", a indiqué M. Xi en exprimant ses voeux du Nouvel An aux compatriotes de Hong Kong et de Macao, à ceux de Taiwan, aux ressortissants chinois à l'étranger et aux amis dans divers pays et régions à travers le monde.

    M. Xi a souhaité une bonne santé aux personnes âgées, beaucoup de joie aux enfants et le bonheur et la sécurité aux familles.

    Selon M. Xi, de nombreux travailleurs, agriculteurs, intellectuels et cadres restent à leurs postes, des compatriotes à travers le monde continuent d'oeuvrer assidûment pour leur patrie, tandis que des soldats et officiers de l'Armée populaire de libération et de la police armée ainsi que des policiers remplissent leurs glorieuses missions.

    "Certains sont très loin de leur pays et de leurs parents, et d'autres ne peuvent se réunir avec leurs familles", a indiqué M. Xi. "Au nom du pays et du peuple, je leur présente mes salutations les plus sincères et je leur souhaite la paix et la sécurité".

    M. Xi a indiqué que 2013 fut une année atypique pour le pays et le peuple, alors que les Chinois ont surmonté ensemble divers défis et difficultés et ont remporté de grands succès.

    "Ces précieuses réussites contiennent la sueur et le sang du peuple, et je vous remercie du fond du coeur", a poursuivi M. Xi.

    Le président chinois a rappelé que la planète était peuplée de plus de sept milliards de personnes et que celles-ci devaient s'aider mutuellement et oeuvrer ensemble face à l'adversité et dans la recherche d'un développement commun.

    Il a indiqué que le peuple chinois poursuivait le rêve chinois du grand renouveau de la nation et a exprimé l'espoir de voir les peuples des autres pays réaliser également leurs rêves.

    "J'espère sincèrement que les peuples de l'ensemble des pays, tout en cherchant à atteindre leurs propres rêves, pourront se comprendre, s'entraider et faire de la Terre un beau foyer", a-t-il déclaré.

    "La vie est toujours pleine d'espoir, et le succès appartient à ceux qui persévèrent et n'abandonnent jamais", a-t-il souligné.

    Notant les divers risques et défis qui attendent le pays, le président chinois a reconnu qu'un grand travail était nécessaire pour assurer une meilleure vie à la population.

    "Soyons modestes et discrets et travaillons dur pour écrire ensemble un nouveau chapitre du développement de notre grande patrie", a conclu M. Xi.

    xi_jinping_wife.jpg

  • Bonne Année 2014 恭喜发财发大财 Gong Xi Fa Cai Fa Da Cai

    an.jpg

    Les dirigeants chinois célèbrent le Nouvel An 2014

    Les dirigeants chinois ont célébré mardi matin à Beijing le Nouvel An 2014 avec les conseillers politiques.

    Le président Xi Jinping, le Premier ministre Li Keqiang et les cinq autres hauts dirigeants du Parti communiste chinois (PCC) dont Zhang Dejiang, Yu Zhengsheng, Liu Yunshan, Wang Qishan et Zhang Gaoli, ont participé à une réception organisée par le Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC).

    Xi Jinping a prononcé un discours lors de la réception.

     

    Xi Jinping adresse ses voeux de Nouvel An au personnel de première ligne et aux personnes âgées

    Le président est arrivé dans la société de chauffage située dans le sud-ouest de Beijing vers 09h00 pour se rendre compte des dispositions prises pour le chauffage de la ville, de la rénovation des équipements et du réseau de distribution du chauffage.

    Le président a adressé ses voeux au personnel de première ligne de la société et a encouragé tout le monde à travailler méticuleusement pour que toutes les familles puissent passer un hiver au chaud et de bonnes vacances.

    Il s'est ensuite rendu au foyer de vieillards sans soutien vers 11h00 et a dialogué avec des résidents, se renseignant sur leurs revenus mensuels et les frais qu'elles payaient à l'établissement.

     

    Tournée de l'Orchestre National de Lyon en Chine pour la nouvelle année 2014

    L'Orchestre National de Lyon sera en tournée en Chine entre le 29 décembre 2013 et le 4 janvier 2014, sous la baguette de son directeur artistique Léonard Slatkin, offrant au public des concerts du Nouvel An à Guangzhou, Shenzhen, Hangzhou, Shanghai et Pékin.