xenophobe

  • 400 Hong Kongais xénophobes manifestent contre la venue de Chinois du continent à Hong Kong

     

     

    La police de Hong Kong a annoncé lundi avoir procédé à 38 arrestations en marge d'une manifestation qui a dégénéré en affrontement avec les forces de l'ordre, dernier signe en date des tensions que suscite l'influence chinoise dans la ville.

    Les manifestants, au nombre de 400, protestaient contre le système des "permis multi-entrées" qui autorise des négociants de Chine continentale à venir acheter des biens à Hong Kong pour les revendre plus cher de retour chez eux, notamment à Shenzhen.

    Ce commerce parallèle est considéré comme un facteur de hausse des prix et de nuisance à Hong Kong, et notamment dans le quartier de Yuen Long, dans les Nouveaux Territoires qui jouxtent la frontière chinoise, où la manifestation avait lieu.

    Les manifestants de Yuen Long, dans les nouveaux territoires, à un jet de Pierre de Chine continentale, ont scandé "Annuler le permis d'entrées multiples" et « Renverser le parti communiste chinois, ».

    La police de Hong Kong a arrêté 38 personnes en marge d'une manifestation qui a dégénéré en affrontement avec les forces de l'ordre, dernier signe en date des tensions que suscite l'influence chinoise dans la ville. Les manifestants protestaient contre le système des "permis multi-entrées". /Photo prise le 1er mars 2015/REUTERS/Bobby Yip

    Un Hong Kongais xénophobe qui attaque la police de Hong Kong qui comme toujours a très bien géré la situation

    Les manifestants ont utilisé des poubelles pour bloquer la rue principale de la région et enrayer le trafic ont constaté les journalistes occidentaux en outre ces manifestants ont l'audace d'accuser les Chinois du continent de ces actes. 

     

    "Nous ne pouvons pas nous déplacer en raison des montagnes de marchandises qu'ils accumulent dans nos rues. Nous ne devons plus endurer cela en silence", explique un des manifestants, King Lee bien que pris lui-même sur les faits.

    Ils ont bloqué la circulation routière en érigeant des barricades au moyen de poubelles. La police a fait usage de gaz poivré pour les déloger.

    Une porte-parole de la police hongkongaise a précisé lundi que 38 personnes, âgées de 13 à 74, avaient été arrêtées.

     

     

     
  • Le ministre français de l'Intérieur condamne l'agression d'étudiants chinois en Gironde,actes xénophobes selon lui

    sans-titre.png

    Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls a condamné samedi l'agression dont ont été victimes six étudiants chinois dans la nuit de vendredi à samedi en Gironde, dans l'ouest de la France, tout en la qualifiant d'"acte xénophobe".

    Les trois agresseurs seront punis par la loi et le gouvernement français assurera aux proches des étudiants blessés de son entier soutien, a indiqué le ministre dans un communiqué.

    Selon le communiqué, trois habitants locaux, visiblement en état d'ébriété, ont attaqué ces six étudiants chinois en oenologie alors qu'ils se trouvaient à leur domicile à Hostens, situé dans le sud de la Gironde.

     

    hostens-picant-echappee-belle-en-sud-gironde_306315.jpg

    Au cours de cette agression, une étudiante d'une vingtaine d'années a été sérieusement blessée au visage par le jet d'une bouteille en verre. Elle a été envoyée dans un hôpital de Bordeaux.

    Deux des agresseurs présumés ont été interpellés et placés en garde à vue par les gendarmes du groupement de la Gironde, selon la même source.

    Des responsables de l'ambassade de Chine en France ont affirmé samedi à l'agence Xinhua que l'ambassade a pris des mesures actives pour aider les victimes chinoises.

    les-etudiants-chinois-en-balade.jpg

    Ces étudiants étaient arrivés en France il y a deux mois pour suivre une scolarité d'un an.