wen jiabao

  • Belgique/Nouvel An chinois: le PM Di Rupo souhaite l'approfondissement des relations bilatérales

    IMG_2060.JPG

    IMG_2061.JPG

    Le Premier ministre belge Elio Di Rupo a adressé samedi un message de félicitations à l'ambassade de Chine à Bruxelles pour le Nouvel An chinois.

    "A l'occasion du début de l'Année du Serpen t, je forme les meilleurs voeux pour le peuple chinois et sa nouvelle direction, et espère que nous poursuivrons l'approfondissement des excellentes relations entre nos deux pays", s'est exprimé M. Di Rupo.

     

    La communauté sino-belge compte environ 30.000 personnes qui s'activent, entre autres, dans le commerce, les services et la recherche scientifique. Les liens économiques entre la Chine et la Belgique se développent rapidement ces dernières années, la Chine étant maintenant le deuxième partenaire commercial de la Belgique en dehors de l'Union européenne (UE) tandis que la Belgique, le sixième partenaire commercial de la Chine au sein de l'UE.

    IMG_2064.JPG

    La coopération sino-belge  "diversifiée et fructueuse" en 2012
     

    27092011_LIAO_Liqiang-_02.jpg

     L'ambassadeur chinois en Belgique, Liao Liqiang, a qualifié samedi à Bruxelles la coopération sino-belge de "diversifiée et fructueuse" en 2012, se réjouissant de voir leurs "relations mutuellement avantageuses" s'élever à un nouveau palier.

    Lors d'une réception pour le début de l'Année du Serpent chinois, il a signalé que la Belgique demeurait le sixième partenaire commercial de la Chine au sein de l'Union européenne (UE) l'année dernière, tandis que la Chine était le deuxième partenaire commercial de la Belgique hors de l'UE. L'investissement direct étranger entre les deux pays a augmenté rapidement. La brasserie belge AB InBev occupe un huitième du marché chinois, et les catalyseurs Umicore arrachent un tiers du marché chinois. En fin de 2012, l'investissement belge en Chine a totalisé 1,3 milliard de dollars, et des entreprises chinoises ont franchi le cap de 200 millions de dollars en ce concerne leur investissement direct en Belgique. En plus, la Chine et la Belgique ont co-établi l'an dernier un troisième fonds d'investissement industriel.

     

    Monsieur Liao Liqiang, Ambassadeur de Chine en Belgique, reçu par les dirigeants de l'entreprise belge Umicore

     L'année dernière, le premier incubateur d'entreprises de la Chine à l'étranger s'est implanté à Louvain-la-Neuve, tant pour les entreprises chinoises qui s'intéressent au marché européen que pour les européennes qui veulent entrer dans le marché chinois. Le plus grand technopole en Chine, Z-Park, a également ouvert un bureau de représentation à Bruxelles. La Belgique a fourni à la Chine de bonnes espèces agricoles et des technologies agronomiques. Par ailleurs, elle prend part à un projet de traitement de smog en Chine à travers une plateforme de l'UE.

    Le Roi AlbertII de Belgique et le Premier ministre chinois Wen Jiabao

    Après avoir rappelé la visite du Premier ministre Wen Jiabao, du vice-Premier ministre Li Keqiang et de la conseillère d'Etat Liu Yandong du côté chinois en Belgique en 2012, ainsi que celle du vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders et du ministre-président du gouvernement wallon Rudy Demotte en Chine, M. Liao a déclaré que la Chine voudrait considérer la Belgique comme un partenaire de coopération à long terme et une tête de pont pour la coopération sino-européenne.

    Premier ministre Wen Jiabao en compagnie du Premier ministre belge

    L'année dernière, la Chine a signé un accord de coopération éducationnelle avec la Frandre et des accords de coopération culturelle avec la Flandre et la Wallonie. Une délégation des recteurs d'une trentaine d'écoles supérieures chinoises a mené une visite en Belgique. M. Wen et son homologue belge Elio Di Rupo sont parvenus à un accord sur la création d'un centre culturel chinois à Bruxelles.

    Avant la réception, le Premier ministre Di Rupo a adressé un message de félicitations à l'ambassadeur Liao. Dans le message, il a exprimé "les meilleurs voeux pour le peuple chinois et sa nouvelle direction, et espère que nous poursuivrons l'approfondissement des excellentes relations entre nos deux pays".

    Marc Van Peel ,échevin de la ville d'Anvers

    A l'arrivée du Nouvel An chinois, la télévision flamande VRT a envoyé un groupe dans la province du Guizhou, sud-ouest chinois, pour filmer des festivités folkloriques. La télévision francophone RTBF diffuse pour sa part un feuilleton-documentaire "Connaître la Chine par le goût", qui présente la gastronomie et la civilisation chinoises.

     
  • Wen Jiabao en visite à Yushu et présente ses voeux du Nouvel An aux habitants et moines tibétains

    132075491_81n.jpg

    中国要阅读的文章:

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6704/en/archive/2013/01/01/wen-jiabao-en-visite-a-yushu-et-presente-ses-voeux-du-nouvel.html

    BEIJING, 1er janvier (Xinhua) -- Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a présenté ses voeux du Nouvel An aux habitants d'une région frappée il y a deux ans par un séisme dévastateur dans la province du Qinghai, appelant le gouvernement local à achever "sans regret" les travaux de reconstruction.

    M. Wen s'est rendu le jour du réveillon dans le bourg de Gyegu de la préfecture autonome tibétaine de Yushu, où un tremblement de terre de magnitude 7,1 a tué le 14 avril 2010 plus de 2.000 habitants de ce plateau montagneux.

    Il s'agit de la troisième visite du Premier ministre à Yushu depuis le séisme. Les deux autres ont eu lieu peu après le désastre en 2010.

    "J'ai eu du mal à en croire mes yeux lorsque je suis revenu à Yushu", s'est exclamé M. Wen, "un Yushu nouveau et prometteur est en train de voir le jour. La reconstruction touche à sa fin, et nous devons mener à bien et achever sans regret les derniers travaux."

     

    132075491_91n.jpg

    La plupart des habitants ayant perdu leur maison dans le séisme ont emménagé dans de nouveaux logements. Les installations publiques, dont une place pour commémorer l'ancien roi tibétain Gesar, ont été rénovées, et les services d'éducation et de soins ont pu reprendre.

    A l'occasion de ce déplacement, Wen Jiabao a visité la salle des manuscrits et la résidence du clergé nouvellement construites du monastère Damkar, un édifice vieux de plus de 800 ans qui fut gravement endommagé dans le tremblement de terre.

     

    132075491_111n.jpg

    Il a indiqué au clergé qu'il s'était beaucoup inquiété pour la population de la région touchée par le séisme, en particulier les Tibétains et les moines, et qu'il était ravi de découvrir la rénovation du monastère.

    "Un monastère doit être un endroit propre et honnête, où le clergé adhère aux doctrines religieuses et construit une image sociale positive", a-t-il ajouté.

    Le Premier ministre s'est également rendu dans une école primaire reconstruite et dans un hôpital. Il a expliqué que les élèves ayant survécu à des catastrophes en sortent grandis, ajoutant que la tragédie leur enseigne que toute difficulté peut être surmontée.

    Le Premier ministre a rappelé que se soutenir l'un l'autre et venir en aide aux personnes en difficulté étaient une tradition de la nation chinoise et un avantage du socialisme.

    132075491_101n.jpg

  • Quelle est cette femme mystérieuse garde du corps des dirigeants chinois ?

    001aa0bab90b123e73d83f.jpg

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6650/zh/archive/2012/12/21/quelle-est-cette-femme-mysterieuse-garde-du-corps-des-dirige.html

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6650/en/archive/2012/12/21/quelle-est-cette-femme-mysterieuse-garde-du-corps-des-dirige.html

     

    001aa0bab90b123e73d840.jpg

    Cette femme très discrète qu'on a souvent pu apercevoir aux côtés des hauts dirigeants chinois est le premier garde du corps féminin du président ou du premier ministre.

    001aa0bab90b123e73d83b.jpg

    La voici protégeant le Premier ministre Wen Jiabao que les Chinois appellent affectueusement Wen Yeye (

    Grand-père Wen)

    001aa0bab90b123e73d841.jpg

    En réalité, elle est non seulement experte en kung-fu, mais elle a aussi été la lauréate de l'élection Miss Beijing.

     

     

  • "Augmenter les revenus de la population, lutter contre la corruption et améliorer l'édification du Parti sont les principales tâches à accomplir dans les cinq prochaines années " Wen Jiabao

    131963239_31n.jpg

    中国要阅读的文章: http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6309/zh/archive/2012/11/09/augmenter-les-revenus-de-la-population-lutter-contre-la-cor.html

    Reading the article in English:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6309/en/archive/2012/11/09/augmenter-les-revenus-de-la-population-lutter-contre-la-cor.html

     

    Wen Jiabao définit les principales tâches de la Chine pour les 5 ans à venir

    Augmenter les revenus de la population, lutter contre la corruption et améliorer l'édification du Parti sont les principales tâches à accomplir dans les cinq prochaines années, a déclaré jeudi Wen Jiabao aux délégués au 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC).

    Les effets de la crise financière internationale vont perdurer quelques années, a-t-il fait remarquer lors d'une discussion de groupe avec la délégation de Tianjin.

    La Chine doit maintenir une croissance stable et relativement rapide, et faire avancer la réforme et la restructuration économique afin d'éviter un développement économique instable, déséquilibré, mal coordonné et non durable, a-t-il souligné.

    La réforme structurelle politique doit progresser simultanément afin d'améliorer la démocratie, sauvegarder la justice et l'équité sociales, protéger la liberté et les droits égaux du peuple et mettre pleinement à profit ses initiatives et sa créativité.

    "Dans les cinq prochaines années ou plus, le peuple sera très préoccupé par des questions qui nécessitent notre attention particulière", a-t-il fait observer.

    Premièrement, des efforts doivent être faits pour augmenter les revenus des habitants urbains et ruraux, améliorer le système de sécurité sociale, réduire davantage les inégalités régionales et entre les zones urbaines et rurales, et résoudre la question de l'iniquité en termes de répartition des revenus.

    Deuxièmement, il faut notamment privilégier la lutte contre la corruption, car c'est une question de vie ou de mort pour le Parti et le pays. A cette fin, il faut renforcer l'édification institutionnelle pour déraciner la corruption, encourager l'intégrité des fonctionnaires et promouvoir un gouvernement propre.

    Troisièmement, c'est au Parti qu'incombe la plus lourde responsabilité pour l'avenir de la Chine. "Nous devons déployer des efforts particuliers pour consolider et améliorer la direction du Parti, améliorer la démocratie, optimiser le système juridique et garantir l'état de droit".

    "La Chine fait face à de nombreux problèmes, en particulier à la tâche ardue de réforme et de développement. Mais je pense que les trois aspects mentionnés ci-dessus sont les plus importants et les plus urgents", a-t-il ajouté.

     
     
  • Wen Jiabao : la Chine doit faire avancer la réforme et insister sur l'ouverture (testament politique)

    131882240_71n.jpg

    La Chine doit poursuivre résolument la réforme de son système économique, politique, culturel et social et s'en tenir fermement à la politique fondamentale de l'ouverture sur l'extérieur, a déclaré samedi le Premier ministre chinois Wen Jiabao.

    Dans son discours prononcé lors d'une réception marquant le 63e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, M. Wen a indiqué qu'il restait encore un long chemin à parcourir pour faire de la Chine un pays socialiste moderne, prospère, démocratique, harmonieux et hautement civilisé.

    Le président chinois Hu Jintao, d'autres hauts dirigeants dont Wu Bangguo, Jia Qinglin, Li Changchun, Xi Jinping, Li Keqiang, He Guoqiang, Zhou Yongkang ainsi que plus de 1 200 personnalités chinoises et étrangères étaient également présents à la réception.

    "Il nous faut promouvoir la démocratie et l'Etat de droit socialiste, assurer l'équité et la justice sociales, améliorer le niveau d'instruction et de moralité de nos citoyens, et aboutir à la liberté et l'épanouissement général de tous," a promis le Premier ministre chinois.

    "Pendant que nous constatons nos réussites, il nous faut toujours garder un esprit lucide", a-t-il rappelé, ajoutant que la Chine avait accompli des changements prodigieux depuis sa fondation et surtout depuis le lancement de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur, et que cette année, le pays a encore accompli de nouveaux progrès dans la réforme, l'ouverture et la modernisation.

    Le pays se trouve dans une importante période d'opportunités stratégiques pour le développement, a estimé Wen Jiabao, soulignant que la grande force de la réforme et de l'ouverture ainsi que l'esprit intrépide de la nation chinoise pousseraient la Chine vers un avenir plus radieux.

    En ce qui concerne le 18e Congrès du Parti communiste chinois (PCC), le Premier ministre chinois a déclaré qu'il s'agissait d'une réunion importante "pour construire sur la base des acquis et ouvrir de nouvelles perspectives de développement".

    "Nous nous en tiendrons indéfectiblement à la ligne fondamentale du Parti et suivrons la voie du socialisme aux couleurs chinoises," a-t-il déclaré.

    Il a également réitéré les politiques du gouvernement pour Hong Kong, Macao et Taiwan, s'engageant à préserver la prospérité et la stabilité durables des Régions administratives spéciales et à promouvoir le développement pacifique des deux côtés du détroit de Taiwan.

    A propos des affaires étrangères, le Premier ministre chinois a assuré que la Chine poursuivrait une politique extérieure d'indépendance et de paix et défendrait fermement sa souveraineté et son intégrité territoriale.

    10-wenmain-450.jpg

  • La visite officielle du Premier ministre chinois, Wen Jiabao, en Belgique, et sa participation au 15ème Sommet Chine-UE ont été un vrai succès

    131863761_31n.jpg

    Participant au sommet Chine-UE pour la 10ème année consécutive, M. Wen a souligné l'importance stratégique et l'influence mondiale de la coopération Chine-UE, a exploré la direction future de leurs relations, et a envoyé un message positif au monde: les deux parties insistent sur le dialogue et la coopération et se consacrent au développement commun, a indiqué M. Yang

    En plus de participer au sommet, M. Wen a également effectué une visite officielle en Belgique, au cours de laquelle il a atteint un consensus important avec les dirigeants belges sur la promotion des relations bilatérales.

    Le voyage européen de M. Wen a été un vrai succès et a porté ses fruits, a indiqué M. Yang, ajoutant que cette visite revêtait une importance significative pour le futur.

    PROMOUVOIR LA CONFIANCE POLITIQUE MUTUELLE ET LA COORDINATION STRATEGIQUE CHINE-UE

    Depuis que la Chine et l'UE ont établi un partenariat stratégique global en 2003, leurs relations ont connu un développement régulier, des connections enrichies et donné des résultats fructueux, selon M. Yang.

    Ces 10 dernières années, le commerce entre la Chine et l'UE a quadruplé, l'UE étant devenue le premier partenaire commercial de Chine et la principale source des importations chinoises de technologies. Les investissements chinois dans les pays de l'UE ont augmenté de fois et les deux parties ont établi plus de 60 mécanismes de dialogue pour maintenir d'étroites communication et coordination dans les affaires internationales.

    Pour promouvoir les relations entre la Chine et l'UE, M. Wen a déclaré que la Chine et l'UE devraient s'efforcer d'accroître la confiance, de renforcer la communication et la coordination stratégiques, et de mettre en application leur consensus afin de sauvegarder et de promouvoir leurs intérêts communs.

    Concernant les problèmes de dette européens, M. Wen a réaffirmé le soutien de la Chine pour les efforts de l'Europe visant à résoudre la crise et a engagé son aide par des moyens appropriés.

    La Chine espère que l'UE cimentera son consensus sur les réformes, appliquera les mesures d'aide et atteindra un équilibre entre austérité fiscale et croissance économique pour injecter de l'élan en utilisant une combinaison de moyens dans la reprise économique et la croissance durable de l'Europe, a poursuivi M. Wen.

    La partie européenne a fait l'éloge des immenses réalisations des relations entre l'UE et la Chine au cours des dix dernières années, déclarant que le soutien de la Chine et la coopération UE-Chine étaient d'une importance cruciale pour la reprise et la croissance économique de l'Europe.

    Les relations entre l'UE et la Chine sont bâties sur le socle de la compréhension mutuelle, du respect mutuel, de l'égalité et des bénéfices réciproques, jouissent d'un rythme fort et de vastes perspectives. Quels que soient les défis qu'elles rencontreront à l'avenir, les intérêts de l'UE et de la Chine seront étroitement liés, ont indiqué les dirigeants européens.

    ELARGIR LA COOPERATION CHINE-UE DANS DIVERS SECTEURS

     

    La Chine et l'UE possèdent des avantages complémentaires. La visite de M. Wen a souligné la construction d'un mécanisme pour la coopération à moyen et long terme entre les deux parties pour donner de la vitalité et de l'élan au développement durable des relations bilatérales, selon M. Yang.

    Le Premier ministre chinois a présenté un programme pour approfondir la coopération Chine-UE dans les domaines tels que l'économie et le commerce, la technologie, les infrastructures et les services financiers.

    Premièrement, la Chine et l'UE doivent promouvoir vigoureusement la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements et se positionner fermement contre le protectionnisme sous toutes ses formes.

    Deuxièmement, les deux parties doivent se concentrer sur les nouvelles industries telles que les industries de pointe, les énergies nouvelles, les matériaux nouveaux, la biopharmacie, et l'information et les télécommunications, et enfin établir des centres de recherche et développement conjoints, des centres de transfert de technologies et d'incubateur conjoints.

    Troisièmement, M. Wen prévoit l'établissement de mécanismes pour promouvoir la coopération bilatérale dans les secteurs tels que les transports, l'électricité et les télécommunications.

    Beijing encourage les entreprises et institutions financières chinoises à s'impliquer dans la construction d'infrastructures en Europe et à mettre en place un réseau logistique couvrant toute l'Eurasie afin de répondre aux demandes des échanges personnels et commerciaux de plus en plus croissants entre les deux parties, a indiqué M. Wen.

    Quatrièmement, les deux parties doivent promouvoir les réformes du système financier international pour réaliser de nouveaux progrès et maintenir la stabilité financière et économique mondiale, a-t-il ajouté.

    Lors du sommet, M. Wen a déclaré que la Chine encourage les entreprises européennes à utiliser le yuan chinois dans le commerce et les investissements transfrontaliers et souhaite travailler avec l'Europe pour soutenir l'établissement de filiales bancaires des deux parties.

    Ces mesures valoriseront le développement équilibré et complet des relations Chine-UE, a indiqué M. Yang.

    Concernant l'ouverture par l'UE d'une enquête anti-dumping sur les exportations de panneaux solaires chinois, M. Wen a déclaré que l'affaire avait provoqué de fortes réactions en Chine et inquiété également les entreprises européennes. Il a souhaité que le problème soit résolu de manière appropriée et à travers le dialogue et la constitution.

    La partie européenne, quant à elle, a salué les suggestions de M. Wen en faveur des relations entre la Chine et l'UE et a déclaré espérer formuler un plan de coopération à long terme comme guide stratégique afin de poser les fondations pour le développement futur de leurs relations.

    L'UE est prête à renforcer la coopération sur le commerce, les investissements et les infrastructures avec la Chine, à lancer des négociations sur des accords d'investissement, et à résoudre comme il se doit les différends via des discussions et des négociations.

    La Chine et l'UE ont également publié un communiqué de presse commun et ont signé plusieurs documents de coopération sur la technologie, les lois anti-monopoles, et le développement durable et écologique.

    FAIRE PROGRESSER LES RELATIONS ENTRE LA CHINE ET LA BELGIQUE

    La Belgique est un partenaire de coopération important pour la Chine dans l'UE, et les deux pays ont connu une coopération fructueuse dans les secteurs de hautes technologies et de la finance, a indiqué M. Yang.

    La visite de M. Wen en Belgique avait pour but de consolider les relations amicales entre Beijing et Bruxelles, accroître la coopération réciproquement bénéfique et faciliter les relations sino-européennes en général, a annoncé le ministre chinois des Affaires étrangères.

    Lors de sa visite, M. Wen a eu une réunion réussie avec le Premier ministre belge Elio Di Rupo.

    Pour renforcer la coopération bilatérale, M. Wen a suggéré que les deux parties maintiennent leurs marchés ouverts et accroissent leurs investissements mutuels, intensifient la coopération dans les secteurs tels que les services financiers, les hautes technologies, l'urbanisation, les biotechnologies et les nouveaux matériaux, facilitent les échanges dans l'éducation et la culture et maintiennent une coordination plus étroite sur les dossiers d'importance du monde.

    M. Di Rupo a déclaré que la Chine est un partenaire important pour la Belgique et que son pays voulait renforcer les échanges de haut niveau avec la Chine et créer un environnement favorable pour les investisseurs chinois.

    La visite de M. Wen a consolidé la confiance politique mutuelle et la coopération stratégique Chine-UE et Chine-Belgique, intensifié la coopération pragmatique dans divers secteurs et fixer le sens du futur développement des relations bilatérales, a indiqué le ministre chinois des Affaires étrangères.

    La Chine est prête à travailler avec l'UE et la Belgique pour appliquer les résultats de cette visite, renforcer un développement plus stable, plus régulier et plus rapide des relations bilatérales, et apporter de nouvelles contributions plus vastes à la reprise économique et au développement durable mondiales, selon M. Yang.

     

  • Le Premier ministre chinois Wen Jiabao termine son mandat de dix ans au poste du chef de gouvernement chinois, pour marquer "le bon partenariat" entre la Belgique et la Chine

    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao est attendu mercredi à Bruxelles dans le cadre d'une visite officielle de 24 heures en Belgique et au siège de l'Union européenne (UE).

    W020050611610446413029.jpg

     

     

    Cette visite intervient alors que M. Wen terminera son mandat de dix ans au poste du chef de gouvernement chinois, et elle marquera "le bon partenariat" entre Bruxelles et Beijing, a indiqué à Xinhua l'ambassadeur chinois en Belgique, Liao Liqiang.

    La Belgique est depuis longtemps la sixième partenaire commerciale de la Chine, sa septième destination des exportations et sa cinquième sources des importations au sein de l'UE, bien que sa superficie soit aussi petite que 2,5 fois la ville de Beijing.

     

    F2004050818133200000.jpg

    Le commerce bilatéral est passé de 20 millions de dollars américains en 1971, où la République populaire de Chine et la Belgique ont établi des relations diplomatiques, à 29,1 milliards l'année dernière, soit près de 1.500 fois de plus.

    L'ambassadeur Liao a mis l'accent sur la "créativité" dans le développement des relations sino-belges. La Belgique est en effet le premier pays occidental à fournir à la Chine le crédit gouvernemental, l'un des premiers pays occidentaux à exporter vers la Chine des technologies avancées, et l'un des premiers pays occidentaux à investir sur la partie continentale de la Chine. Elle est aussi l'un des premiers pays de l'Occident à établir le fonds d'investissement industriel avec la Chine.

     

    La société pharmaceutique Janssen basée à Xi'an, ville de l'ouest de la Chine, a une très bonne réputation en Chine, le catalyseur du gaz d'échappement Umicore occupe déjà un tiers du marché chinois, la brasserie InBev a produit et vendu l'année dernière 2,7 millions de tonnes de bière en Chine, soit sept bouteilles par consommateur sur une population de 1,3 milliard de Chinois.

    En contrepartie, après le rachat de Volvo par l'automobiliste chinois Geely, son usine d'assemblage à Gent en Belgique a créé un nouveau record de 270.000 voitures dans la fabrication/vente en 2011.

    Aujourd'hui, la Chine et la Belgique sont étroitement liées à travers un vol de ligne chaque jour, le trafic cargo par le chemin de fer EurAsie, ainsi que le transport maritime qui a atteint 16 millions de tonnes l'année dernière.

     

    DSC_1885.jpg

    63 managers chinois visitant le port d'Anvers

    Pour l'ambassadeur Liao, l'économie de la Chine et celle de la Belgique ont un grand potentiel de coopération compte tenu de leur complémentarité, d'autant que la Belgique est développée dans la biopharma, la micro-électronique, de nouveaux matériaux, de nouvelles énergies, la chimie, la protection de l'environnement, la logistique et l'agriculture.

    Les relations entre les deux pays sont marquées par un renforcement des échanges de haut niveau, a fait remarquer M. Liao. Le Premier ministre Wen a visité le royaume en 2004 et 2010, et le vice-président chinois Xi Jinping a assisté en 2009 à l'inauguration du festival "Europalia-Chine" à Bruxelles. Du côté belge, le roi Albert II a été en Chine en 2005, et le prince héritier Philippe a visité la Chine sept fois au cours des dix dernières années à la tête de missions commerciales.

     

     

    Actuellement, on compte quelque 2.300 étudiants chinois en Belgique et plus de 500 étudiants belges en Chine. De plus en plus d'écoles primaires ou/et secondaires belges ouvrent des cours sur la culture et la civilisation chinoise.

    L'ambassadeur Liao a exprimé sa conviction que la prochaine visite de M. Wen contribuera au renforcement de la confiance réciproque et à la coopération pragmatique entre la Chine et la Belgique.

    wen-jiabao.jpg

     

    Par WANG Xiaojun

  • Wen Jiabao et Angela Merkel proposent la tenue de consultations sur les panneaux solaires

    131818399_11n.jpg

    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao et la chancelière allemande Angela Merkel ont déclaré jeudi que la Chine et l'Europe devraient s'efforcer de résoudre leur dispute relative aux importations de panneaux solaires par le biais de consultations et éviter le lancement de procédures anti-dumping.

     

    "Je suggère que la Commission européenne, les entreprises et la Chine cherchent à résoudre ce problème par la communication plutôt qu'à recourir aux procédures anti-dumping", a souligné Mme Merkel face aux journalistes à l'issue du deuxième cycle de consultations intergouvernementales qu'elle co-préside à l'occasion de sa visite en Chine.

     

    "Il y a encore du temps, donc la meilleure voie est la consultation", a-t-elle fait remarquer.

     

    M. Wen a fait écho aux remarques de Mme Merkel, indiquant que les consultations étaient un outil efficace pour travailler sur les différends commerciaux. "Il s'agit aussi d'un résultat important des consultations intergouvernementales d'aujourd'hui, qui, je le pense, sera un exemple pour le monde", a ajouté le Premier ministre.

     

    La Chine et l'Allemagne doivent s'opposer au protectionnisme par des vraies actions, faire face aux préoccupations majeures de l'autre à travers des consultations et coopérer en matière de recherche et de développement, de production et de ventes", a dit M. Wen.

     

    L'entreprise allemande SolarWorld et d'autres fabricants de panneaux solaires européens ont soumis en juillet une plainte anti-dumping auprès de la Commission européenne. Celle-ci décidera d'ouvrir ou non une enquête sur ce sujet dans les 45 jours suivant la réception de la plainte. Si une enquête est ouverte, il s'agira de la plus importante dispute commerciale impliquant la Chine en terme de volume de transactions.

     

    La Chine a exporté des produits solaires vers l'Union européenne pour une valeur totale de 20,4 milliards de dollars en 2011. Le ministère du Commerce a récemment qualifié les accusations de dumping d'infondées, annonçant que des mesures protectionnistes allaient nuire à l'industrie solaire européenne.

     

    En effet, la Chine et l'Allemagne sont complémentaires et dépendantes l'une l'autre dans ce secteur. La Chine a importé l'an dernier pour 764 millions de dollars de polysilicium et pour 360 millions de dollars de pâte d'argent. La moitié des équipements importés et utilisés dans la production de panneaux solaires en Chine sont venus d'Allemagne, de Suisse et d'autres pays européens.

     

    "Maintenant, la coopération sino-allemande et sino-européenne doit être centrée sur le renforcement de la confiance et sur le refus du protectionnisme. Nous devons approfondir la coopération et élargir le marché ensemble", a appelé M. Wen.

  • Allemagne et Chine , exemples d'une mondialistion réussie, à copier et non à pourfendre

    1309316328772_1309316328772_r.jpg

    Les relations politiques entre la Chine et l'Allemagne viennent de passer à l'étape supérieure quand le premier Ministre Wen Jiabao s'est rendu à Berlin avec treize ministres et y a tenu un conseil inter-ministériel - une grande première pour la Chine qui a ainsi établi un mécanisme de négociation de haut niveau avec un Etat membre de l'UE.

    Les bases de cette relation politique s'appuient sur l'augmentation des relations commerciales entre l'Allemagne et la Chine - et en particulier les exportations de l'Allemagne vers la Chine - durant cette dernière décennie, et elles ont dépassé toutes leurs attentes. Pratiquement la moitié de toutes les exportations de l'UE vers la Chine proviennent d'Allemagne et près d'un quart de toutes les importations chinoises sont faites avec l'Allemagne. En Chine, la demande en véhicules automobiles des particuliers ainsi que les besoins en machines d'usines chinoises ont été d'une importance capitale dans la capacité de l'Allemagne à sortir si rapidement de la crise économique.

    La chancelière fédérale Angela Merkel et le premier ministre Wen Jiabao sous les drapeaux allemand et chinois (Afficher limage)

    Selon Angela Merkel, l'Allemagne et la Chine ont en commun une forte identité industrielle.

    Il y a actuellement une sorte de symbiose entre les économies allemande et chinoise. Les Chinois ont le sentiment qu'ils peuvent faire affaire avec l'Allemagne . Pour les autorités chinoises comme pour celles de Berlin , il s'agit d'une relation "réciproquement profitable". Il existe une coopération très étroite autour des technologies écologiques comme les voitures électriques.

    L'Allemagne et la Chine sont des exemples pour le monde entier, l'allemagne pour les pays développpés et la Chine pour les pays émmergeants et les pays en voie de développement.

    Le nouveau président français ferrait bien de multiplier ses rencontres avec Angela Merkel non seulement pour y prendre des leçons d'économie , de voir que sans rigueur aucun plan de relance n'a de chance d'abouttir et que c'est en se positionnant dans la mondialisation que la croissance peut revenir.

    La chancelière fédérale Angela Merkel  et le premier ministre chinois Wen Jiabao devant le logo du pays partenaire de cette année, la Chine  (Afficher limage)

    Que les Français et autres pays européens prennent exemple sur ces deux pays au lieu de désigner stupidement les Chinois comme ennemis dixit François Hollande et de désigner un protectionniste antimondialiste, Arnaud
    Montebourg , Ministre du Redressement productif.

    Le ministère du Redressement productif est le ministère de la reconquête, c'est-à-dire de la création de l'emploi et du sauvetage, le plus possible, des emplois qui risquent d'être perdus", a déclaré M. Montebourg dès son arrivée à Bercy jeudi.Un pays qui ne produit pas, qui ne produit plus, est dans la main des pays qui produisent", a-t-il asséné dans une allusion claire aux pays émergents comme la Chine, mais aussi à l'Allemagne, moteur industriel de l'Europe aux excédents commerciaux insolents ,selon lui.

    Le patron de Volkswagen Martin Winterkorn (d.) et Hu Maoyuan, président de Shanghai Automotive Industry Corporation (2e en partant de la gauche) se serrent la main. (Afficher limage)

    L'événement majeur de la visite à Wolfsburg est la signature d'un contrat pour une nouvelle usine Volkswagen en Chine, dans laquelle doivent être fabriqués 50 000 véhicules par an.

    Angela Merkel et Wen Jiabao assemblent un composant électrique. (Afficher limage)

    Coopération germano-chinoise : après avoir réalisé l'assemblage électrique, ...

    Angela Merkel et Wen Jiabao riant après avoir réalisé l'assemblage (Afficher limage)

    ...Mme Merkel et M. Jiabao présentent le résultat aux journalistes

  • La Chine, acteur global. Ah si plus d'hommes politiques connaissaient la Chine comme JP Raffarin

    raffarin%20chine.jpg

    Voici le post de ce 16 mai signé JP Raffarin publié sur son blog.

    Trois rencontres une conclusion !
    Au cours de mon actuel voyage en Chine j’ai eu l’occasion de rencontrer successivement, le Premier Ministre, Wen Jiabao, le Vice Premier Wan Qishan et le Maire de Pekin, Guo Jinlong.
    Ma conclusion est simple, la Chine développe avec tous les continents des relations spécifiques mais d’intensité équivalente : l’Europe comme les USA, l’Afrique comme l’Amérique Latine… Si la crise européenne est suivie de manière très attentive et la confiance dans la solidité de l’économie de la Zone euro
    réaffirmée fortement et régulièrement, la Chine ne met pas tous ses oeufs dans le même panier.
    La stratégie chinoise est vraiment globale, sans ennemis, sans alliés privilégiés. Le raisonnement est le « gagnant-gagnant ». La Chine avance avec ceux qui veulent avancer avec elle. Rares sont ceux qui ne veulent pas progresser avec elle. La Chine fredonne : « aimer et se sentir aimé … »

     

    RAFFAR~1.JPG

    Ce commentaire de monsieur Raffarin me conforte dans l'idée et impression dont je suis imprégné depuis longtemps , à savoir que quand on est en Chine ,on comprend que l'Europe et même l'Occident tout entier ne sont plus le centre du monde.

    Quand on suit l'actualité chinoise ,diplomatique et politique, on se rend compte qu'il n'y a pas une semaine sans visites en Chine  d'hommes d'Etats ou chefs de gouvernement venant des quatre coins du monde, de même si ce n'est le Président Hu Jintao ou le Premier ministre , il y a toujours un haut personnage de l'Etat en visite quelque part dans le monde.

    Contrairement aux Etats-Unis qui cherchent sans cesse à étendre son hégémonie sur le monde , ou l'Europe dont ses relations sont tissées avec condescendance vis-à-vis de bien des pays comme en Afrique ou en Amérique du sud .Ce qui frappe c'est que la manière dont les autorités et diplomaties chinoises traitent leurs partenaires est  absente de marques de suppériorité . Les Chinois, ne cherchant nulle part au monde à étendre leur hégémonie , désirent nouer des relations d'amitié avec tous les peuples et gouvernants de la planète.