wall street

  • Pour le Conseil pour les Relations Internationales de Wall Street,la Chine doit être détruite !!!

    La Chine doit être détruite pour les Relations Internationales de Wall Street (Wall Street's Council on Foreign Relations, CFR). Ce Conseil, sous l'autorité de son président Richard Hass, vient de publier un rapport de 70 pages intitulé  “Revising U.S. Grand Strategy Toward China,”  http://carnegieendowment.org/files/Tellis_Blackwill.pdf dont le titre est suffisamment explicite pour ne pas être traduit.

    L'argument essentiel en est qu'aucune relation entre grandes puissances pour définir le 21e siècle ne sera plus importante que la relation sino-américaine. Mais à partir de cette base certes discutable mais admissible, les auteurs du rapport expliquent sans hésiter que la Chine doit être vaincue (defeated) parce qu'elle menace de devenir une puissance plus grande que les Etats-Unis.

    Voici quelques extraits traduits de ce rapport:

    La Chine représente et restera le concurrent le plus important aux États-Unis pour les décennies à venir. En tant que tel, la nécessité d'une réponse des États-Unis plus cohérente à l'augmentation de la puissance chinoise est attendue depuis longtemps ", écrivent CFR Senior Fellow Robert D. Blackwill et Carnegie Endowment for International Peace associé principal Ashley J. Tellis dans un nouveau rapport spécial du Conseil, Révision US Grand- Stratégie Vers la Chine.

    "Parce que l'effort américain pour« intégrer »la Chine dans l'ordre international libéral a généré de nouvelles menaces à la primauté des États-Unis en Asie et pourrait aboutir à un défi corrélatif à la puissance américaine à l'échelle mondiale , Washington a besoin d'une nouvelle grande stratégie envers la Chine qui se concentre sur l'équilibrage de la montée de la puissance chinoise plutôt que de continuer à aider son ascendant ".
    Les auteurs font valoir qu'une telle stratégie est conçue pour limiter les dangers que le pouvoir géoéconomique et militaire de la Chine posent aux intérêts nationaux américains en Asie et dans le monde, alors même que les Etats-Unis et ses alliés maintiennent des interactions diplomatiques et économiques avec la Chine.

    Blackwill et Tellis recommandent que Washington procède  comme suit:


    Revitaliser l'économie des Etats-Unis

    "Rien ne serait mieux pour promouvoir l'avenir stratégique des États-Unis et de la grande stratégie envers la Chine qu'une croissance économique robuste pour les USA. Ce doit être la première priorité du président et le Congrès."


    Renforcer l'armée des Etats-Unis

    «Le Congrès devrait augmenter substantiellement le budget américain de la défense ... Washington devrait intensifier une présence navale et aérienne cohérente dans l'Est des mers de Chine du Sud et, accélérer la posture de défense anti-missile balistique américain" dans le Pacifique.


    Développer les réseaux commerciaux d'Asie

    " grande stratégie US  envers la Chine , sera sérieusement l' affaiblie en s'appuyant sur le TPP [Trans-Pacific accord commercial Partenariat]. Un effort important par la Maison Blanche pour la ratification d'accords avec différents pays devrait donc commencer immédiatement dans le nouveau Congrès, y compris d'obtenir l'autorisation de promotion du commerce."


    Créer un régime de contrôle de la technologie


    Washington devrait accorder une attention accrue à limiter l'accès de la Chine à des armes sophistiquées et des technologies militaires critiques. "Les Etats-Unis devrait encourager ses alliés" de développer une approche coordonnée pour resserrer l'accès de la Chine à toutes les technologies, y compris à double usage. "


    Mettre en œuvre des politiques efficaces de cyber-attaques

    Washington devrait «imposer des coûts sur la Chine augmenter les capacités américaines de cyber-offensives... Continuer à améliorer US défenses cybernétiques» et «adopter une législation pertinente au Congrès, comme l'information Cyber Sécurité Protection Act. "


    Renforcer les partenariats Indo-Pacifique

    "Les Etats-Unis ne peut pas défendre ses intérêts en Asie sans le soutien de ses alliés," et "devrait renforcer les capacités de puissance politique de ses amis et alliés à la périphérie de la Chine."

     

     

    Le dernier document de stratégie maritime des Etats-Unis intitulé « Une stratégie coopérative pour la puissance maritime au 21ème siècle: en avant, engagé, prêt » rendu public vendredi, montre clairement que Washington va de l’avant dans sa politique du « pivot vers l’Asie » et ses préparatifs militaires contre la Chine. Dans ce contexte, les États Unis continuent d’attiser les tensions en Mer de Chine orientale et méridionale, faisant monter le danger d’une guerre.

     

    Le document CS21R souligne le caractère irresponsable de la politique étrangère et militaire américaine. En réponse à l’effondrement du capitalisme mondial, l’impérialisme américain est déterminé à maintenir et à renforcer son hégémonie mondiale à tout prix, poursuivant une stratégie qui alimente inexorablement, que ce soit en Asie, au Moyen-Orient ou en Europe de l’Est, une confrontation avec des pouvoirs disposant de l’arme nucléaire – la Chine et la Russie.

    Le danger d’une guerre nucléaire a dernièrement été mis en évidence par le magazine The Economist. Dans un article publié ce mois-ci et intitulé « The New Age, » celui-ci concluait qu’« un quart de siècle après la fin de la guerre froide, le monde fait face à une menace croissante de conflit nucléaire. »