voltaire

  • Des « moments difficiles » en perspective pour les relations sino-européennes

    L'Europe doit être plus rationnelle en traitant avec la Chine
     
     
    merkel-china220.jpg

    L'étendue et la profondeur des relations sino-européennes actuelles sont sans précédent dans l'Histoire, et des problèmes profonds apparaissent donc de plus en plus. Afin d'apaiser les tensions, il faut résoudre le problème clé, celui du complexe de supériorité des Européens. Cette attitude ne correspond pas à la réalité du développement de la relation sino-européenne. De plus, les « préoccupations » sur la montée de la Chine sont également un obstacle non avoué par les Occidentaux.

    Afin de permettre le développement de la relation sino-européenne, l'Europe doit donc changer de mentalité, abandonner l'orgueil et la méfiance, et se défaire de la crainte illusoire qu'elle héberge dans le profond de son cœur. Il faut être plus rationnel en traitant avec la Chine. La diversité et les différences de cultures ne sont pas un état normal pour l'Europe, mais sont une attitude habituelle pour l'histoire et la réalité du monde. Donc, la compréhension et l'admiration mutuelle sont d'importants vecteurs pour les échanges culturels, ainsi qu'une voie pour promouvoir une relation stable entre les pays.

    La dissymétrie a toujours existé au cours du développement de la relation entre la Chine et l'Europe. L'Europe aime à regarder la Chine de haut et lui faire la morale. Elle rejette toujours la responsabilité sur la Chine. Dans cette relation dissymétrique, la base de l'égalité n'est pas stable, le respect mutuel insuffisant, et l'admiration ne sait par où commencer.

    Dans cette situation, afin d'approfondir la relation sino-européenne, il faut apprendre à s'admirer. L'Europe doit reconnaître qu'on ne peut pas dissiper les différences sur la culture et la conviction de la valeur, mais on peut s'admirer l'un l'autre. Bien comprendre la logique de la pensée chinoise permet de réduire les malentendus et les frictions dans la relation sino-européenne, et de promouvoir le développement du partenariat stratégique des deux côtés. En Chine, il y a un dicton qui dit : « un pas en arrière, et l'on a toute liberté d'action ». Pour l'Europe, ça marche aussi.

     

     

     

    Herman-van-Rompuy-and-Catherine-Ashton-761469.jpg



    Dans l'histoire du contact entre la Chine et l'Europe, il y eut beaucoup de personnes admiratives de la civilisation chinoise. Le grand écrivain français Voltaire a adapté le roman chinois Les orphelins de Zhao en une tragédie intitulée Les orphelins chinois, qui eut une grande répercussion en France. Dans la période contemporaine, les sinologues Kristofer Schipper, Wolfgang Kubin et Helwig Schmidt-Glintzer ont connu de grands succès dans la recherche sur la pensée et la culture chinoise.

    Les gouvernements, les élites et les médias européens ont donc la responsabilité de présenter sincèrement la situation chinoise au public européen pour lutter contre les fausses idées de l'Europe à l'encontre de la Chine.

    Source: China.org.cn