vol avec violence

  • À Paris comme à Cannes, les cas de vols et de racket de touristes chinois sont nombreux,la police française se montre peu efficace

    1908638-l-insecurite-des-chinois-stereotype-ou-prejuge.jpg

    Le 16 mai, jour même de l'ouverture du Festival de Cannes, le vice-président de la China Film Group Corporation Zhang Qiang a fait part sur son microblog de son expérience malheureuse à Cannes : « Je séjournais à la résidence Pierre & Vacances quand hier, à mon retour du dîner, j'ai trouvé la porte de ma chambre forcée et tous mes bagages avaient disparu. L'hôtel se montrait indifférent à tout cela, me disant d'avertir la police moi-même et refusant de venir constater l'infraction dans ma chambre. La direction s'est contentée de me proposer de changer la serrure. Voilà ce que j'ai vécu personnellement à Cannes, dans ce haut lieu du tourisme français. Comment peut-on encore avoir envie de participer à un festival de cinéma organisé dans une ville qui n'assure pas correctement la sécurité publique et qui fait preuve d'une telle arrogance ?! »

    À Paris comme à Cannes, les cas de vols et de racket de touristes chinois sont nombreux. Le problème de la sécurité publique est en train de détruire l'image romantique de la France.

    Mauvaise sécurité publique, embouteillages importants et vols ; l'équipe chinoise de tennis de table, venue participer aux Championnats du monde, n'a pas été plus chanceuse à Paris, une ville pourtant connue pour son romantisme.

    L'équipe chinoise de tennis de table séjournait dans un hôtel près de la Porte de Bagnolet, dans le nord-est de Paris. Reliant la banlieue nord et la ville de Paris, ce quartier considéré comme à hauts risques est souvent le théâtre de vols et de cambriolages. Certaines sources ont rapporté que le 14 mai, M. Huang Biao, capitaine de l'équipe chinoise de tennis de table, s'est vu dérober son iPhone 5 alors qu'il se rendait avec plusieurs membres de l'équipe vers un restaurant situé à proximité de l'hôtel. Huang a précisé que le voleur était certainement très habile car celui-ci a agit très rapidement et qu'aucune personne du groupe ne s'en est aperçu.

    Wang Liqin et Rao Jingwen, les n º1 du double mixte, devaient se rendre pour un match dans le stade principal à 10h, dans la matinée du 15 mai. Or à 9h, alors que leurs adversaires polonais avaient déjà commencé leurs exercices d'échauffement, ont attendait toujours Wang Liqin et Rao Jingwen. Finalement, les deux joueurs sont arrivés dans la précipitation vers 9h30 : à cause des embouteillages, ils ont mis plus d'une heure et demie à faire un trajet qui ne prend qu'un quart d'heure en temps normal.

    Dans son microblog, M. Zhang Qiang a averti ses compatriotes chinois qui envisagent de partir pour la France que la sécurité publique était vraiment catastrophique ces derniers temps en France. Le travail de la police française étant peu efficace selon lui, il conseille de faire très attention en marchant dans la rue – en se méfiant particulièrement des personnes issues de minorités ethniques , d'éviter d'utiliser son portable dans la rue et dans le métro, et de fermer sa porte à clef la nuit dans les hôtels. Il conseille même de barrer la porte avec une chaise ou tout autre objet pouvant remplir ce rôle.

     

    209931-parisune-jpg_103544.jpg

    imagesCAQRDFJT.jpg

    1210228621_lille-relaxe-pour-les-parents-roms-pour-495843.jpg

    1538053_3_3663_des-chinois-manifestent-contre-l-insecurite.jpg

     

  • Touristes chinois volés à Paris : le gouvernement français promet de garantir la sécurité des touristes

    PHO5a7501a6-97d0-11e2-9e8c-934a72d0f2a3-805x453.jpg

    Touriste chinois attaqué (simulation)

    Les multiples vols sur les touristes chinois en France ont attiré l'attention du gouvernement français. La ministre française de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme Sylvie Pinel a rappelé, dans un communiqué de presse le 26 mars, que le gouvernement français était déterminé à garantir la sécurité des touristes étrangers en France et que la France ferait tout son possible pour retrouver les auteurs du vol avec violence de touristes chinois survenu le 20 mars dans la banlieue nord de Paris.

    Les vols de touristes chinois sont devenus le point de mire des médias chinois et français. Ces vols répétés ont gravement porté atteinte à l'image de Paris aux yeux des Chinois. Le 23 mars, l'Association chinoise du tourisme a publié un communiqué dans lequel elle demandait au gouvernement français de se pencher sur le problème des vols ayant lieu à Paris, ainsi que de retrouver et de punir les criminels. Le 22 mars, l'ambassade de Chine en France s'est adressée au ministère français des Affaires étrangères et à la police française, les exhortant à tirer rapidement cette affaire au clair et à prendre des mesures efficaces pour garantir la sécurité des touristes chinois en France.

    Les médias français ont également rapporté les demandes et les préoccupations de la partie chinoise. Par conséquent, Sylvie Pinel s'est engagée à protéger les touristes le mieux possible et à discuter avec le ministère de l'Intérieur pour arrêter les suspects le plus tôt possible.

    Selon des sources proches du dossier, Sylvie Pinel s'est longuement entretenue avec des personnalités du secteur touristique chinois au Salon du Tourisme le 26 mars à Toulouse, exprimant son souhait de renforcer la coopération franco-chinoise sur le plan touristique.

    Sylvie Pinel s'est félicitée du succès de la coopération entre les deux pays dans le domaine du tourisme, puisque, chaque année, un million de touristes chinois se rendent dans son pays.

    Selon elle, la France continuera à lancer des campagnes de sensibilisation pour attirer les touristes chinois en France  et à améliorer les infrastructures concernées, dont les hôtels.

    Hier je vous présentais un extrait traduit de la presse chinoise , voici maintenant, copie du Figaro du 29 mars.

    Ce fut l'agression de trop. Mercredi 20 mars, un groupe de touristes chinois s'est fait violemment agresser à la sortie d'un restaurant du Bourget, en Seine-Saint-Denis. Arrivés de Roissy quelques heures auparavant, ces 23 personnes venaient pour un voyage express de douze jours en Europe, commencé à Paris. Vraisemblablement repérés, ils se sont fait frapper et le chef de groupe a été délesté de son sac. Butin des trois voleurs: des passeports et une grosse somme d'argent en liquide.

    L'incident, immédiatement pris en charge par l'Ambassade de Chine à Paris, s'est vite retrouvé sur le Web avant de faire les gros titres de la presse chinoise. Car l'insécurité des touristes chinois devient un véritable fléau, au point que l'Association chinoise du tourisme a officiellement demandé aux autorités françaises d'assurer une «protection efficace» des Chinois en visite en France. «Depuis environ six mois, il y a une croissance du nombre d'agressions, constate Tang Lu, directrice départementale pour la Chine à l'agence Chine Tourisme. Bien sûr, il y a toujours eu des vols sur les sites touristiques. Ce qui est nouveau, c'est que maintenant les vols sont accompagnés de violences corporelles.»

    Selon Mme Tang, les pickpockets ne sévissent plus que dans les zones touristiques: «Les agressions ont lieu partout: dans les hôtels ou au restaurant. Un jour, un touriste chinois, qui logeait dans un hôtel de la Défense, a pris son sac pour aller au petit déjeuner. Le temps qu'il se lève pour aller se servir et qu'il revienne, son sac avait déjà disparu.» Mais «les attaques visent le plus souvent les groupes. Les cars ou les minibus, qui attirent l'attention, sont souvent la cible des voleurs qui les repèrent».

     
     

    Des précautions insuffisantes

    Il faut dire que les Chinois sont connus pour être des touristes qui disposent de sommes en liquide importantes sur eux: «Les médias renvoient une image de Chinois qui achètent beaucoup, toujours dans les magasins de luxe.» Ce sont des touristes à part: ils prévoient le plus souvent un budget hébergement serré, ce qui les conduit à se loger dans les hôtels en périphérie de Paris.

    «La télévision nous dit de ne pas aller en France, parce que c'est dangereux »

    Pourtant, des précautions sont prises dans les deux pays. Ainsi, en Chine, les médias déconseillent fortement de se rendre en France: «La télévision nous dit de ne pas aller en France, parce que c'est dangereux. Nous faisons attention, car, si la télévision en parle, c'est que c'est suffisamment grave pour être sérieux», explique la vendeuse chinoise d'une boutique de détaxe, boulevard Haussmann à Paris. «Il y a souvent des vols à l'arraché devant le magasin. Les touristes sortent, une moto monte sur le trottoir et le chauffeur arrache les sacs des touristes», raconte-t-elle, presque blasée par ces agressions.

    Du côté de la France, les agences de voyages aussi préfèrent prévenir que guérir: «Chacun de nos groupes est sous la responsabilité d'un accompagnateur. La première chose qu'il fait est de les avertir du danger et de leur donner des conseils. Mais ce n'est peut-être pas suffisant», reconnaît Tang Lu.

    Mercredi 26 mars, la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, Sylvia Pinel, a profité du salon «Rendez-vous en France» pour réaffirmer «la détermination du gouvernement français à assurer la sécurité des touristes étrangers en France». Elle est aussi revenue sur l'incident du Bourget, assurant que «tout sera fait pour retrouver les auteurs» avant d'annoncer qu'elle aborderait «ce sujet essentiel» qu'est la sécurité des touristes avec Manuel Valls.

    Conserver les touristes

    La plupart de ces touristes chinois refusent de porter plainte si le vol ne concerne pas des objets importants, comme les passeports: «En général, les Chinois restent en France pour seulement 2 ou 3 jours. Du coup, si on ne leur a pas volé de papiers importants, ils ne vont pas porter plainte car ils voient cela comme une perte de temps. Ils savent que l'argent volé ne reviendra pas. Et puis il y a la barrière de la langue».

    Ces problèmes d'insécurité, connus en Chine, risquent bien de finir par porter préjudice à la capitale Française, que son aura auprès du peuple chinois pourrait ne pas sauver éternellement: «Les touristes le savent et il y a moins de Chinois depuis un certain temps. C'est sûrement à cause de l'insécurité», lâche la vendeuse chinoise. Une constatation qu'approuve Tang Lu: «Ce n'est pas très bon pour le tourisme. Paris fait toujours rêver mais les Chinois savent que les attaques y sont fréquentes.».

    Les touristes chinois dépensent en moyenne 1470 euros dans chaque enseigne, selon les chiffres de Global Blue, leader mondial de la détaxe, et 60% du budget de leur voyage passe dans le shopping, et plus particulièrement dans les enseignes de luxe. En France, les Chinois représentent la première clientèle pour les achats en duty-free.