voiture electrique

  • La Chine construira des bornes de recharge pour 5 millions de véhicules électriques d'ici 2020

    La Chine a annoncé vendredi qu'elle construirait suffisamment de bornes de recharge pour satisfaire la demande en énergie de 5 millions de véhicules électriques d'ici 2020.

    Ce réseau couvrira les zones résidentielles, les quartiers commerciaux, l'espace public et les autoroutes interurbaines, selon une ligne directrice publiée par le Conseil des affaires d'Etat.

    Les nouveaux complexes résidentiels doivent construire des bornes de recharge ou garder de la place pour ces futures bornes, alors que les parkings publics doivent consacrer au moins 10% de leur espace aux bornes de recharge. Il y doit avoir au moins une borne de recharge publique pour 2.000 véhicules à énergie nouvelle.

    Afin de financer ce projet, le gouvernement encouragera l'utilisation de capitaux privés et autorisera les fabricants de bornes de recharge à émettre des obligations de société.

    Suite à cette annonce, les actions des entreprises du secteur des bornes de recharge ont été favorisées par les investisseurs lors de la séance de vendredi matin. Les titres de la Shenzhen Auto Electric Power Plant Co. ont progressé de 0,95% à 33,87 yuans (5 €).

    La Chine a alloué des subventions et une réduction de taxes dans le but de promouvoir les véhicules à énergie nouvelle, de réduire les émissions et d'économiser l'énergie. Le secteur a connu une croissance fulgurante au cours des deux dernières années.

    Au cours des huit premiers mois de l'année, les ventes de véhicules à énergie nouvelle ont bondi de 270% pour atteindre 108.654 unités, selon l'Association des fabricants d'automobiles de Chine.

    134696481_14443732097701n.jpg

  • Shenzhen impose un plafond de 100 000 voitures neuves vendues par année dans la ville, dont 20000 allouées aux voitures électriques!!!

    c03fd559e566160ddd2a03.jpg

    Cette photo prise à 19 h 37 le 29 décembre 2014 montre des vendeurs, à la porte du bureau d'un concessionnaire automobile de Shenzhen, essayant d'obtenir les clés des voitures neuves qui viennent tout juste d'être vendues. Les autorités de Shenzhen, une des villes les plus industrialisées de la Chine, ont annoncé à 17 h 40, lundi, que la ville imposerait un plafond sur les ventes de nouvelles voitures. Dans ce contexte, les résidents sont autorisés à acquérir un nouveau véhicule soit par tirage au sort ou par enchère. Depuis 18 h lundi, seulement 100 000 nouvelles plaques d'immatriculation seront allouées par année, un nombre qui comprend 20 000 voitures électriques. En apprenant cette annonce soudaine, les résidents locaux ont profité de la fenêtre de 20 min pour se précipiter chez les concessionnaires pour acheter une voiture.

    Les autorités de Shenzhen ont répondu à la colère qui s'est manifestée en ligne et hors ligne à propos de leur décision soudaine et de l'application rapide d'une limite à l'achat d'une voiture.

    À 17 h 40, lundi, Shenzhen a annoncé des restrictions sur l'achat de nouvelles voitures, en disant qu'elle allait imposer un plafond de 100 000 voitures neuves vendues par année dans la ville, et que 20 % d'entre elles seraient spécialement allouées aux voitures électriques.

    Le règlement est entré en vigueur à 18 h, lundi, 20 min après avoir été annoncé. Cette mesure était un renversement clair de la position adoptée précédemment.

    En entendant ces nouvelles, beaucoup de gens se sont précipités chez les concessionnaires automobiles, mais ils ont constaté que les points de vente étaient bloqués par la police, et dans les 20 min qui ont suivi, les concessionnaires étaient tous bloqués.

    Cela n'a toutefois pas empêché certaines personnes de se précipiter pour passer des commandes et de déposer des liasses d'argent en acompte.

    Le cours des événements semble se passer exactement comme ce que les autorités avaient prévu. Si le règlement avait été annoncé à l'avance, cela aurait entraîné des achats en panique, ce qui aurait contré l'objectif de la politique, a rapporté le microblog officiel du Quotidien du peuple qui citait le gouvernement de Shenzhen.

    Le public n'a pas été convaincu par l'explication, et une discussion animée a commencé sur Sina Weibo, le populaire service de microblogage de la Chine.

    Le thème, intitulé « restriction sur les voitures imposée par Shenzhen », avait été vu 52 millions de fois et se classait no 12 dans la liste des sujets les plus populaires à 15 h 30 mardi.

    Beaucoup d'utilisateurs ont republié une déclaration faite par un haut fonctionnaire municipal pour exprimer leur étonnement par rapport au soudain renversement de la politique du gouvernement.

    Le gouvernement va solliciter l'opinion publique avant d'aller de l'avant avec la restriction du nombre de voitures, et il n'annoncera pas des politiques de manière soudaine, avait dit Wang Guobin, directeur adjoint du Bureau de police de Shenzhen, lors d'une interview accordée en ligne en avril.

    Utilisant le nom de M. Panming, un microbloggeur a également publié une photo de Xu Qin, maire de Shenzhen, qui avait dit que Shenzhen allait utiliser des méthodes économiques pour alléger la congestion de la circulation au lieu de restreindre les ventes de voitures neuves, lors d'une conférence de presse donnée au début de l'année.

    Shenzhen avait 3,14 millions de voitures le 20 décembre 2014 et se classait au premier rang pour la densité des véhicules en Chine, a révélé lundi un communiqué du gouvernement de Shenzhen.

    Personnellement, je ne comprends pas cette réaction. La ville de Shenzhen offre des infrastructures de transport en commun exemplaires, propres,sécurisées, ponctuelles et bien implantées dans la ville. J'utilise le métro et les bus quotidiennement et les taxis qui sont excessivement bons marché, de 5 à 10 fois moins cher qu'à Paris ou Bruxelles, sont là en cas d'urgence.

  • BYD présente le plus grand autobus électrique du monde aux Etats-Unis

    FOREIGN201410221706000397187865535.jpg

    Récemment, le plus grand bus électrique du monde a été présenté par la compagnie d’automobiles BYD de Shenzhen lors de l’exposition 2014 des équipements et techniques des transports en commun, organisée à Houston aux Etats-Unis. Appelé Lancaster, l’autocar mesure 18 m de long et a demandé deux ans pour sa conception. Il peut transporter au maximum 120 passagers et circuler plus de 270 km après être une pleine recharge.

     

    « Le bus électrique est écologique, car il utilise des énergies renouvelables, dont l’énergie éolienne et solaire » a souligné Micheal Austin, vice-président de BYD, « Notre choix d’aujourd’hui a laissé une précieuse richesse à notre descendance. Que ce soit sous l’aspect de l’environnement ou de l’économie, ils bénéficieront de cet acte sur le long terme ».

    aa 5626.JPG

    En 2010 , après avoir visité la première société de taxis  tout électriques au monde, située à Shenzhen, j'ai été reçu

    au siège de BYD , aussi à Shenzhen. Cette firme de construction automobile équipe maintenant de nombreuses compagnies de taxis un peu partout dans le monde dont Bruxelles où 35 taxis ,tout électriques, circulent.

    aa 5613.JPG

     

    PC110376-001.JPG

    aa 5621.JPG

    BYD présentait aussi sa voiture sans chauffeur dont ils attendent qu'elle soit homologuée.

     

  • La Chine exempte les acheteurs de voitures électriques de taxes à l'achat

    FOREIGN201407101618000583297354187.jpg

    La Chine va exempter les acheteurs de voitures électriques de taxes à l'achat dans le cadre des mesures d’Etat élargies destinées à stimuler les ventes de véhicules, a-t-il été annoncé lors d'une réunion exécutive du Conseil des Affaires de l'Etat, qui a eu lieu mercredi.

     

    Du 1er septembre prochain à la fin de 2017, le Gouvernement va donc renoncer aux taxes sur les achats d’autos pour les véhicules à énergies nouvelles, qui en Chine désignent toutes les voitures électriques, véhicules hybrides rechargeables et à pile à combustible, a-t-il été précisé lors de la réunion, dirigée par le premier ministre Li Keqiang.

     

    Le développement de ces véhicules est d'une importance cruciale pour soulager la dépendance énergétique de la Chine, lutter contre la pollution de l'air, stimuler la demande locale et soutenir l'industrie automobile, a-t-il encore été ajouté.

     

    Enfin, toujours lors de la réunion, il a été dit que ces mesures seront un scénario gagnant-gagnant pour le secteur, car elles permettront de soutenir l'industrie automobile locale et de protéger l'environnement. 

     

    Les véhicules à énergies nouvelles sont importantes pour l'indépendance énergétique de la Chine, aussi Beijing va-t-elle « consacrer davantage de ressources pour les encourager », a déclaré Cai Linlin, analyste automobile émérite à Shanghai.

     

    « Cette exemption va au-delà des attentes, car le gouvernement devrait déployer une série de mesures avant que les ventes de véhicules électriques ne décollent », a déclaré M. Cai.

     

    La Chine compte actuellement environ 70 000 véhicules à énergies nouvelles en circulation après cinq ans d’encouragement, bien loin des souhaits du Gouvernement central d’atteindre un chiffre de 500 000 d'ici à 2015.

    Comme on le voit, la Chine est à l'avant-garde quand il s'agit de prendre des mesures environnementales , il faut dire aussi que la Chine a les pouvoirs de se donner les moyens.

    PC110376-001.JPG

    PC110398.JPG

  • Des taxis électriques de la firme chinoise BYD pour la ville de Rotterdam , 500 voitures électriques BYD pour la police de Shenzhen et des bus électriques pour Sao Paulo

    Byd-E6-01.jpg

    Rotterdam Taxi Company (RTC), l’un des plus gros opérateurs de taxis des Pays-Bas, vient de sélectionner le constructeur BYD pour lancer un service de taxis 100 % électriques. Si la flotte ne dispose pour l’instant que de deux véhicules, RTC vient d’étendre à 25 le nombre de taxis électriques à Rotterdam.

    Selon les informations communiquées par BYD, ces taxis électriques, des BYD e6, offrent jusqu’à 300 km d’autonomie et une vitesse de pointe de 140 km/h.

    Pour recharger entre deux courses, les chauffeurs pourront compter sur les quelques 500 bornes de recharge déjà implantées à Rotterdam.

    « Les taxis électriques mis en place par RTC sont importants pour Rotterdam et permettent de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air » a précisé Alexandra C. van Huffelen, élue à la Mairie de Rotterdam.

    PC110374.JPG

    BYD vient de livrer 500 voitures électriques à la police de Shenzhen. Un nouveau succès pour le constructeur automobile chinois qui démontre de nouvelles applications pour le véhicule électrique.

    Aux couleurs de la police, ces véhicules totalement silencieux sont particulièrement adaptés pour la réalisation de patrouilles sans bruit ni émissions de CO2.

    Au-delà de cette nouvelle flotte, BYD exploite déjà plus de 300 taxis électriques au sein de la ville de Shenzhen auxquels s’ajoutent 200 bus électriques. Très engagée dans la mobilité électrique, la municipalité de Shenzhen envisage d’acquérir 500 taxis et 500 bus électriques supplémentaires dans les années à venir…

    BYD-K9e_01.jpg

    La mégalopole brésilienne de São Paulo va intégrer des BYD Electric Bus dans son réseau de transport public à partir de 2014. La compagnie qui gère ce réseau a pu mener avec succès un projet pilote et rejoint ainsi les rangs de nombreuses villes asiatiques, américaines et européennes ayant déjà adopté l’autocar 100 % électrique chinois.

     

  • 3 ans après Shenzhen,Hong Kong lance ses premiers taxis électriques

    MMV517401_TFR.jpg

    Hong Kong a lancé samedi ses premiers taxis électriques, dans un effort pour tenter de réduire l'importante pollution de cette mégapole du sud de la Chine de sept millions d'habitants


                   
    Les 45 voitures rouges du constructeur chinois de voitures électriques BYD,firme de Shenzhen ville du sud de la Chine, sont mues par des batteries au phosphate de fer qui se rechargent en deux heures, et ont une autonomie de 300 kilomètres, selon BYD.

     

     


                   
    L'idée sera testée pendant six mois. Selon l'Association des taxis, outre ses bénéfices écologiques, le taxi électrique devrait coûter moins cher à faire fonctionner, revenant à 0,2 ou 0,3 cent hongkongais du kilomètre, contre 0,8 pour un taxi à essence (10 cents de dollar américain).


                   
    L'association a appelé les autorités à mettre en place plus de bornes de rechargement. BYD a annoncé l'installation de 47 bornes situées en neuf endroits.


                   
    Le gouvernement de Hong Kong a annoncé l'an dernier, pour la première fois depuis 25 ans, vouloir diminuer la pollution, responsable selon une étude de l'université de Hong Kong de plus de 3.000 morts par an.
       1-P1010518.JPG

    La ville de Shenzhen (sud de la Chine), connue pour avoir été l’une des zones d’expérimentation de l’ouverture économique de la Chine dans les années 80,a été la première ville à se doter d'une société de taxis tout à fait électriques.

     

    Ces taxis sont exploités par la Compagnie Pengcheng taxi électrique, une joint-venture entre BYD et le Shenzhen Bus Group, SBG. 

     

    Byd est un constructeur de voitures électriques dont le siège social est situé à Shenzhen.Shenzhen Bus Group est un grand opérateur de lignes de bus, de taxis, et d'entreprises connexes. Son principal actionnaire (55%) est la ville de Shenzhen En d'autres termes,le partenaire BYD dans cette joint-venture est le gouvernement de la ville de Shenzhen.

    1-P1010522.JPG

    En mars 2012 , je vous présentais la première société de taxi au monde dont tous les véhicules sont tout électrique, Li Guanghan ,vice président de Pengcheng Taxi , nous avait  annoncé que sa société qui est de 300 véhicules allait passer à 800 car la ville de Shenzhen a donné le feu vert pour libérer des fonds en vue de l'acquisition de 500 taxis et 1000 autobus tout électrique en plus.

    Les premiers taxis électriques BYD ont été mis en service fin 2009.


     

  • Un accident à Shenzhen remet en cause l'usage de la voiture électrique en Chine

     

    P1010518.JPG

    Au mois de janvier, j'ai visité la compagnie de taxis électriques de Shenzhen, en février , je visitais l'usine qui fabrique ces véhicules électriques. J'ai publié plusieurs articles sur ces sujets sur ce blog.

    J'en ai dit tout le bien que j'en pensais . Mais , fin mai 2012, un accident à Shenzhen mettait en cause un véhicule privé et deux taxis, dont l’un d’eux électrique. Les passagers du taxi classique ont des égratignures, ceux du taxi électrique sont décédés dans l’incendie du véhicule. Un accident qui remet en cause le tout électrique.

    Les véhicules e6 de la marque BYD ont été introduit en masse à Shenzhen. Quelques 1 300 taxis bleus et blancs circulent dans les avenues de Shenzhen. La population de Shenzhen est familiarisée à l'usage de ces taxis qui ont pris leur place dans le paysage urbain.

    Seulement, fin mai 2012, un accident tragique a changé la situation. Un fou du volant roulant à 180 km/h a percuté l’arrière d’un taxi classique, qui lui-même a enfoncé un taxi e6. La e6 s’est enflammée, tuant ses trois passagers. Les passagers des autres véhicules impliqués dans l’accident sont indemnes… Depuis la tragédie, la plupart des citadins préfèrent prendre un taxi "classique" quitte à dépenser quelques yuans de plus. La réputation du véhicule électrique est sérieusement entachée.

     

    69E94FC57ADFEA2F4899B63D58FE3AA8.jpg

    Selon le Directeur général adjoint des ventes d'automobiles BYD Company Li Yunfei,  les voitures électriques BYD E6 sont  équipées de " batterie de fer " qui n'est pas une batterie au lithium .Elle ne peut prendre feu, et non plus exploser.

    Le Directeur  de Pengcheng électrique Location de voiture Co., Ltd de Shenzhen City , la compagnie de taxis, a déclaré dans une interview, exactement la même chose.

    Les experts ne se prononcent toujours pas sur la cause de l'incendie du véhicule électrique.

     

     

  • Chine:d'avantage de voitures propres

    Avec un record de 1125 véhicules en vedette au salon biannuel de l'automobile de Beijing, qui a ouvert lundi, les constructeurs automobiles chinois et étrangers sont clairement passés à la vitesse supérieure dans leur tentative de séduire les consommateurs chinois.

    C'est le fort potentiel d'un marché de plus de 1,3 milliard de personnes qui attise cette convoitise. 18,5 millions de voitures neuves ont été vendues en Chine en 2011, faisant du pays pour la troisième année consécutive, le plus grand marché automobile du monde.

    Denza de BYD-Daimler, équipé de ET-POWER batteries en fer



    Lorsque le niveau de pénétration des véhicules ne reste qu'à environ un dixième de celui des pays développés, les grands constructeurs automobiles ne peuvent pas se permettre d'accuser un retard dans la course pour pénétrer le marché chinois en pleine croissance.

    Cependant, alors que les constructeurs attachent une grande importance à ce marché, qui permettrait de garantir une qualité de service et qui signifie un plus grand choix de consommation, plus de nouvelles voitures énergivores n'est pas ce que le pays à besoin.

    BYD Qin, qui assure une accélération de zéro à 100 km en 6,9 secondes, avec un coût de 16 yuans sur 100km.


    Compte tenu des besoins énergétiques de la Chine et des défis de la pollution, les constructeurs devraient comprendre l'urgence d'accélérer le développement de l'économie d'énergie et de véhicules propres.

    On anonce que l'aspiration de la Chine d'adopter les voitures vertes consiste principalement à construire une nouvelle industrie voiture-énergie pour exporter des véhicules dans le monde entier. Son énorme marché et ses prouesses de fabrication pourraient rendre cela possible, mais ce n'est pas un objectif en soi.

    La version électrique de Trumpchl, GAC Motor

    On estime que si les niveaux de propriété de véhicules en Chine atteignent ceux des États-Unis, la Chine à elle seule consommerait plus de pétrole que le monde peut en produire de nos jours.

    Pendant ce temps, l'aggravation de la pollution de l'air dans de plus en plus de villes chinoises exige une solution immédiate qui ne peut être assuré que conjointement par le gouvernement et l'industrie automobile.

    La semaine dernière, le gouvernement a adopté un plan de développement pour l'industrie nouvelle économie d'énergie et de nouveaux véhicules utilisant des énergies, la fixation d'un objectif de production et de vente de 500.000 tout-électrique et plug-in de véhicules hybrides d'ici 2015 et plus de 5 millions d'ici 2020.

     

    La version électrique de Venucia, Dongfeng Nissan

    Le dernier plan du gouvernement est moins ambitieux que le précédent, qui visait à mettre 1 million de voitures électriques sur les routes d'ici 2015, mais après de nombreux faux départs de l'industrie automobile électrique, le fait que les responsables politiques appliquent cette fois un rythme plus stable est plus réaliste.

    Pour les constructeurs automobiles nationaux et étrangers qui exposent au Salon de l'auto de Beijing , malgré les 88 nouveaux modèles utilisant de nouvelles énergies, il faut en faire davantage pour promouvoir les voitures vertes en Chine.

    Après tout, seules les voitures propres hybrides survivront avec la raréfaction des ressources pétrolifères et l'explosion du prix du gaz.
    Great Wall Haval M4

    Great Wall Haval m4

     

  • La Chine veut être en pointe dans le secteur des voitures vertes

    Malgré les faibles ventes de véhicules électriques en Chine, elle peut encore devenir un leader mondial dans l'industrie du véhicule électrique si les décideurs et les fabricants réorientent leurs activités de véhicules électriques à batterie purs vers une perspective à moyen terme en se concentrant davantage sur le secteur des véhicules électriques hybrides rechargeables, selon le cabinet de conseil McKinsey & Co.

    Ces prédictions de la société américaine ont été énoncées dans son rapport intitulé « Renouvellement des aspirations de la Chine dans le domaine des véhicules électriques », publié vendredi, qui s'est appuyé sur des entretiens avec plus de trente décideurs, leaders d'industrie et experts.

    « Malgré les défis et les revers initiaux, les véhicules électriques ont de l'avenir en Chine, en tant que meilleure solution pour résoudre les défis auxquels fait face la Chine en matière énergétique et de pollution », a déclaré Axel Krieger, associé au bureau de McKinsey à Beijing et Directeur du Pôle Auto Chine de McKinsey. « En outre, comme il n'y a pas de raccourci vers les véhicules électriques à batterie, les véhicules hybrides rechargeables peuvent être la passerelle adéquate vers l'objectif à long terme du décollage des véhicules électriques purs ».

    Selon lui, en produisant des véhicules électriques rechargeables, les constructeurs automobiles chinois auront une meilleure chance de relancer les ventes de véhicules électriques.

    McKinsey estime que les véhicules électriques rechargeables équipés de batteries de 15 kilowatts-heure deviendront compétitif en matière de prix avec les véhicules à moteur à combustion interne en Chine d'ici 2017. Des véhicules rechargeables avec des batteries plus petites, de 10 kWh, pourraient même avoir un coût similaire à celui des véhicules à moteur à combustion dès 2014.

    La Chine risque maintenant de se trouver en deçà de ses aspirations dans le domaine des véhicules électriques, avec 6 000 véhicules électriques, et pas plus de 10 modèles, fabriqués en 2011, soit seulement 0,03 % de la production totale de l'année, bien en deçà de sa capacité industrielle de 500 000 unités, prévue pour entrer en service en 2015, selon le rapport. Le chiffre de 16 000 bornes de chargement construites en 2011 a également été beaucoup plus faible que les objectifs de l'industrie, qui étaient de 400 000 unités d'ici à 2015.

    Les recherches de McKinsey laissent également entendre que les flottes de transports en commun, comme les parcs d'autobus, sont susceptibles d'être dans la première vague de ceux qui vont adopter les véhicules électriques en Chine, plutôt que les consommateurs. McKinsey estime que la flotte totale d'autobus électriques pourrait atteindre 100 000 unités d'ici 2016.

    « La Chine a encore de très bonnes chances de réaliser son aspiration à devenir un leader mondial dans le domaine des véhicules électriques. Pour atteindre cet objectif, il faudra que les parties prenantes de l'industrie des véhicules électriques calibrent à la fois leurs attentes et leurs actions », selon Axel Krieger.

    « Le gouvernement chinois, les constructeurs automobiles, équipementiers et fournisseurs d'infrastructures chinois doivent collaborer plus étroitement dans l'élaboration d'une nouvelle stratégie », a-t-il ajouté.

    Larry Wang, Directeur du bureau de McKinsey à Shanghai, a ajouté que « la Chine a une occasion unique de tirer parti de sa taille énorme pour développer une solution de véhicules électriques qui pourrait réussir non seulement chez elle, mais qui pourrait aussi conquérir les marchés mondiaux. Les acteurs de l'industrie doivent adopter une approche très différente de celle qu'ils ont eu jusqu'à ce jour ».

    Le Conseil des Affaires de l'Etat a adopté mercredi un plan de développement industriel des économies d'énergie et des véhicules à énergies nouvelles, tant attendu, disant que les véhicules électriques purs et les véhicules hybrides rechargeables seront l'orientation stratégique pour que la Chine puisse répondre aux défis en matière d'énergie et d'environnement auxquels elles fait face.

    La Chine a également fixé un objectif de production et de ventes cumulées de 500 000 unités de véhicules électriques purs et de véhicules rechargeables d'ici à 2015, et de plus de 5 millions d'unités en 2020, par le biais de subventions, et d'accélération de la mise en place d'installations de chargement pour les véhicules électriques.

  • Visite d'une compagnie de taxis 100% électriques à Shenzhen

    En matière de véhicules électriques, la municipalité de Shenzhen est encore une fois en avance sur le reste de la Chine.

    1-P1010518.JPG

    La ville de Shenzhen (sud de la Chine), connue pour avoir été l’une des zones d’expérimentation de l’ouverture économique de la Chine dans les années 80,a été la première ville à se doter d'une société de taxis tout à fait électriques.

    Ces taxis sont exploités par la Compagnie Pengcheng taxi électrique, une joint-venture entre BYD et le Shenzhen Bus Group, SBG. 

    Byd est un constructeur de voitures électriques dont le siège social est situé à Shenzhen.Shenzhen Bus Group est un grand opérateur de lignes de bus, de taxis, et d'entreprises connexes. Son principal actionnaire (55%) est la ville de Shenzhen En d'autres termes,le partenaire BYD dans cette joint-venture est le gouvernement de la ville de Shenzhen.

     

    1-P1010522.JPG

     


    Li Guanghan, Vice General Manager of Pengcheng Taxi

     

    Heureux de nous présenter la première société de taxi au monde dont tous les véhicules sont tout électrique, Li Guanghan ,vice président de Pengcheng Taxi , nous annonce que sa société qui est de 300 véhicules va passer à 800 car la ville de Shenzhen a donné le feu vert pour libérer des fonds en vue de l'acquisition de 500 taxis et 1000 autobus tout électrique.

     

    Wang: que pensez-vous de la viabilité des véhicules électriques , avez-vous eu des problèmes techniques suite à l'utilisation intenssive de véhicules "tout électrique"?

     

    Li : Nous avons nos premiers  véhicules e6 mis en service depuis un peu plus de 2 ans . Cette flotte a parcouru en tout et pour tout 6,2 millions de kilomètres, ce qui représente plus de 120 000 kilomètres par véhicule.

     

    Malgré cette distance parcourue, les véhicules ont résisté aux intempéries et aux étés chauds et humides de Shenzhen Ils sont toujours aussi performants, les conducteurs et les passagers ont tous été très satisfait de l'expérience.

     

    Wang: n'avez-vous pas eu de pannes ou problèmes du à l'utilisation de l'électricité?

     

    Li: Non , pas de problèmes spécifiques concernant l'électricité , mais bien entendu ,on ne fait pas 100à 140000 km avec une voiture , avec différents chauffeurs , des chauffeurs de taxi qui ne sont pas les calmes avec les voitures et surtout que tous nos parcours sont réalisés dans le centre ville et que nous avons à Shenzhen d'inextricables embouteillages sans rencontrer des problèmes , mais pas plus qu'avec un véhicule à moteur atmosphérique.

     

    Wang : Quelles sont les performances de vos véhicules?

     

    Li: Les e6  disposent d’un moteur de 75kW (102ch) et sont capable d’atteindre 140km/h. Leur autonomie est de 300km. Avec une charge rapide vous  récupérez 80% d’autonomie en 15 minutes. Une recharge complète prenant 1 heure.Avec un chargeur lent cela prend  entre 3 et 4 heures pour recharger un véhicule.Mais surtout le prix  d’un “plein” ne dépasse pas 13 yuans (1,6€.)Pour une charge normale, une prise standard 220V suffit . Pour une charge rapide , il faut une borne qui aussi fabriquée et mise au point par BYD.

     

    Wang : En cours de service , combien de fois le chauffeur doit-il revenir par jour pour recharger les batteries?

    Li: La municipalité qui dispose déjà de 6 stations de recharge pour les bus en a planifié 19 supplémentaires. Au niveau des stations pour les véhicules personnels, la mairie a planifié 200 stations de recharge rapide et 10 000 stations de recharge lente donc le chauffeur a déjà suffisament de points de charge pour n'être pas obligé de revenir au garage avant la fin de son servive.

     

    Wang: Le prix de vente des véhicules électriques n'est-il pas un obstacle à l'investissement dans le tout électrique?

    Li: Nous avons des aides du gouvernement central ainsi que de la municipalité , ce qui rend la voiture électrique abordable.J'ajoutte que le faible coût d'utilisation permet d'amortir rapidement les investissements pour l'achat des véhicules ainsi que l'infrastructure de recharge des véhicules. Nous faisons des  économies sur le gaz estimées de 7578 Yuan (870 euros) par mois et par voiture. Si l'on compare aux véhicules diesel, l'économie est plus importante.

    Wang: Nous sommes ici à Shenzhen, il n'y gel jamais,hors c'est dans les situations climatiques hivernales que les batteries souffrent le plus.

    Li: En même temps qu'à Shenzhen, Byd teste des taxis à Xi'an où les conditions hivernales sont senssiblement identiques à celles de l'Allemegne et savez-vous que la ville de Rotterdam aux Pays-bas fait actuellement des testes avec quelques-unes de nos voitures comme taxi et à part une augmentation de plus ou moins 10% de la fréquence des recharges , ils arrivent aux mêmes conclusions que nous. 

     

    chine,shenzhen,taxi,taxi électrique,voiture électrique,byd

    Byd E6 01 Des taxis électriques Byd à Rotterdam

    Taxi BYD à Rotterdam