vin rouge

  • Comment les Chinois ont délaissé le Petit Livre rouge pour le litre de rouge

    images.jpg

    Mao et son Petit Livre Rouge a connu ses heures de gloire dans les années 60.

    C'est même le livre le plus publié au monde après la Bible , près d'un milliard d'exemplaires.

    Aujourd'hui, on le voit aux étales de brocanteurs ou au milieu d'objets pour touristes car plus aucun Chinois n'a d'œil pour cet objet d'antiquité , les seuls chalands qu'attire le Petit Livre rouge , sont les étrangers qui y voient le côté vintage pour nostalgiques des année 60.

    Vinexpo%20Hong%20Kong.jpg

    Si du temps de Mao les Chinois buvaient peu ,voir très peu de vin, l'élévation du niveau de vie , l'éclosion d'une classe moyenne de plus en plus importante , ont créé un important engouement pour les produits de luxe et le vin  en a parfaitement profité. Résultat , on vient d'apprendre avec stupéfaction que la France n'est plus le premier consommateur mondial de vin rouge. Selon l'étude de conjoncture Vinexpo , c'est la Chine qui a détrôné l'Hexagone avec plus de plus de 155 millions de caisses de neuf litres de vin rouge (soit 1,865 milliard de bouteilles) consommées en 2013, contre 150 millions de caisses en France, suivis de l'Italie (141), les États-Unis (134) et l'Allemagne (112).

    vinexpo.jpg

    Par rapport à 2008, la Chine enregistre une croissance de 136%. L'étude relève que l'engouement des Chinois pour le vin rouge s'est accéléré depuis 2005. Ainsi, entre 2007 et 2013, sa consommation a été multipliée par 2,75 (+175,4%). Dans le même temps, elle diminuait de 5,8% en Italie et de 18% en France.
    Plus de 80% des vins consommés sont élaborés en Chine, qui est désormais le 5e producteur mondial. Cependant, les vins importés gagnent rapidement des parts de marchés. Les importations ont été multipliées par sept entre 2007 et 2013 et représentent aujourd'hui 18,8% de la consommation totale en Chine.

    vin.jpg