villes polluees

  • Les 10 villes les plus polluées de Chine à éviter et les 7 villes avec la meilleure qualité de l'air

    aa 1286.JPG

    Centre de Shenzhen en novembre 2013

    Parmi les 74 grandes villes surveillées en Chine, sept d'entre elles  ont connu un mois complet avec une meilleure qualité de l'air. Dans l'ordre ce sont: Shenzhen, Xiamen, Haikou, Kunming, Guiyang, Nanchang et Lhassa.

    Shenzhen a injecté 15,1 milliards de yuans dans le traitement des eaux usées. Avec la mise en application des mesures comme le traitement de la pollution des centrales électriques, des chaudières et des automobiles, la ville a pu enregistrer 210 jours d'excellente qualité de l'air et 146 jours de bonne qualité, soit 97,5 % de l'année.

    Voici les 10 villes avec la plus mauvaise qualité de l'air :

     

    Tangshan

     

    Tangshan est une grande ville industrielle située dans la Province du Hebei, dans le Nord de la Chine.

    FOREIGN201505291541000415948911848.png

    Destruction d'un haut fourneau de 450 mètres cubes dans la ville de Tangshan

    Zhengzhou

     

    Zhengzhou est la capitale et plus grande ville de la Province du Henan. Plaque tournante des transports pour la Chine centrale, elle se trouve également sur la rive Sud du fleuve Jaune.

    FOREIGN201505291542000011613010163.png

    Jinan

     

    Jinan est la capitale de la Province du Shandong, dans l'Est de la Chine.

    FOREIGN201505291542000215586135472.png

    Baoding

     

    Baoding, dans la Province du Hebei, se trouve à seulement 140 kilomètres au Nord-est de Beijing.

    FOREIGN201505291542000373758419646.png

    Xingtai

     

    Xingtai est située dans le Sud de la Province du Hebei. Elle a une superficie totale de 12 486 kilomètres carrés et administre 2 districts, 2 villes de niveau comté et 15 comtés.

    FOREIGN201505291542000522453098114.png

    Shijiazhuang

     

    Shijiazhuang est la capitale et plus grande ville de la province du Hebei, en Chine du Nord. Elle se trouve à environ 280 km au Sud-ouest de Pékin.

    FOREIGN201505291543000067511268331.png

    Handan

     

    Handan est situé dans la partie Sud-ouest de la Province du Hebei. Elle est bordée au Nord par Xingtai, le Shanxi à l'Ouest, le Henan au Sud et le Shandong à l'Est.

     

    FOREIGN201505291543000228098488332.png

    Langfang

     

    Langfang, une ville de la Province du Hebei, est située à mi-chemin environ entre Beijing et Tianjin.

    FOREIGN201505291543000450204849619.png

    Changzhou

     

    Changzhou est située dans la Province du Jiangsu, dans l'Est de la Chine.

     

    FOREIGN201505291543000575514479355.png

    Hengshui

     

    Hengshui est située dans le Sud de la Province du Hebei, bordant le Shandong au Sud-est.

    FOREIGN201505291544000383397655734.png

     

  • Selon l'OMS, parmi les 10 villes les plus polluées du monde, plus de la moitié sont en Inde et aucune en Chine

    0019b91ed62e15c55c1e06.jpg

    1. Delhi , la ville la plus polluée du monde

    Niveau de PM 2,5 : 153  Pays : Inde

    Etablie grâce à la base de données de l'OMS contenant des résultats de la surveillance en extérieur de la pollution atmosphérique de presque 1 600 villes dans 91 pays, cette liste présente les 10 villes ayant le niveau PM2.5 le plus élevé dans le monde.

    Le terme de PM 2,5 se rapporte à des fines particules de moins de 2,5 micromètres de diamètre en partie responsables du taux croissant de bronchite chronique, de cancer du poumon et de maladies cardiaques, dangereux pour la santé des personnes.

    La qualité de l'air dans la plupart des villes qui surveillent leurs niveaux de pollution dépasse ce que l'Organisation Mondiale de la Santé considère comme sûr. Plus de la moitié de ces 10 villes sont en Inde. Aucune ville chinoise ne figure parmi les 10 villes les plus polluées, en dépit de leur smog épais et gris.

    Les villes ayant le plus de bas niveau de pollution se trouvent au Canada, aux Etats-Unis, en Finlande, en Islande et en Suède.

    0019b91ed62e15c55c1f0f.jpg

    Patna;, la deuxième ville la plus polluée du monde

    Niveau de PM 2,5 : 149    Pays : Inde

     

    Comme trop souvent, la Chine est victime de la propagande occidentale qui a répandu , à tord, l'image d'une Chine comme étant la plus polluée du monde . Alors que l'on met l'état gravissime du niveau de pollution de certains pays sous l'éteignoir, on met l'unique Chine en exergue comme responsable de tous nos maux. La propagande occidentale est si insidieuse que dans l'imaginaire occidental , on croit en une Chine ployant sous une pollution extrême .

    Rien n'est plus faux. Si Beijing et la province du Hebei qui entoure la capitale chinoise, Shanghai, Guangzhou( Canton) et quelques villes industrielles sont polluées , subissent le smog , l'immense majorité du territoire chinois échappe aux problèmes de pollution. Certaines contrées sont même parmi les points privilégiés de la planète et ne connaissent aucune pollution. Et je prendrai comme exemple , ma ville, Shenzhen qui a un des taux les plus bas en particules fines.

    0019b91ed62e15c55c1f0e.jpg

    Gwalior, la troisième ville la plus polluée du monde

    Niveau de PM 2,5 : 144      Pays : Inde

     

    Classement des 10 villes les plus polluées du monde

    1/ Delhi         Niveau de PM 2,5 : 153  Pays : Inde

         2/ Patna           Niveau de PM 2,5 : 149    Pays : Inde

              3/ Gwalior          Niveau de PM 2,5 : 144      Pays : Inde  

    4/  Raipur     Niveau de PM 2,5 : 134   Pays : Inde

                             5/ Karachi                      Niveau de PM 2,5 : 117    Pays : Pakistan

          6/ Peshwar   Niveau de PM 2,5 : 111  Pays : Pakistan

                    7/ Rawalpindi     Niveau de PM 2,5 : 107      Pays : Pakistan

                       8/ Khoramabad             Niveau de PM 2,5 : 102    Pays : Iran

              9/ Ahmedabad     Niveau de PM 2,5 : 100   Pays : Inde

       10/Lucknow      Niveau de PM 2,5 : 96   Pays : Inde

     

  • Les qualités de l'air, de l'eau et du sol chinois sont dramatiques

     

    Seules trois des 74 plus grandes villes chinoises étaient en-dessous du seuil national de pollution l'année dernière, selon le Rapport sur la situation environnementale de Chine.

    Haikou, Zhoushan et Lhassa étaient les moins polluées en 2013, tandis que Beijing, la ville voisine de Tianjin et les villes de la province du Hebei sont celles où la situation était la plus critique.

    Parmi les 10 villes connaissant les plus graves problèmes de pollution, sept se trouvent dans le Hebei, dont les trois plus polluées : Xingtai, Shijiazhuang et Handan.

    Les Pékinois n'ont respiré un air « bon » que 175 jours l'année dernière.

    A Shanghai, les autorités environnementales ont déclaré que la ville avait eu 241 « bonnes » journées.

    Lors d'une conférence de presse tenue à quelques jours de la Journée mondiale de l'environnement du 5 juin, le vice-ministre de la Protection de l'environnement Li Ganjie a cité le rapport en déclarant que la situation environnementale en Chine s'était globalement améliorée, mais que la qualité de l'eau n'était « pas encourageante » et que la pollution atmosphérique était « grave ».

    Dans les 10 plus grandes vallées fluviales de Chine en 2013, environ 9 % des cours d'eau étaient classés dans la catégorie V, le plus bas niveau. Parmi les 4778 sites surveillés, la qualité de l'eau souterraine était considérée comme « faible » ou « extrêmement faible » pour environ 60 % d'entre eux.

    Quant à la qualité de l'air dans les villes, l'accumulation de polluants comme le dioxyde de souffre et de dioxyde nitrique a provoqué des pluies acides qui ont affecté principalement les régions bordant le fleuve Yangtsé, en particulier le sud de ses cours inférieur et intermédiaire, soit 10,6 % du territoire chinois.

    La pollution des sols et la dégradation des terres sont aussi inquiétantes, selon Li, qui a fait remarquer que la superficie des terres arables a diminué de 80 200 hectares en 2013, et que l'érosion du sol concerne 295 millions d'hectares au total.

    Les sols chinois se sont avérés principalement pollués par les activités industrielles et agricoles. Environ 82,8 % des terres polluées ont été contaminées par des matières inorganiques, les trois principaux polluants étant le cadmium, le nickel et l'arsenic.

    L'usage répandu des antibiotiques dans l'élevage a également accru les risques de pollution.

    Zhou Shengxian, ministre de la Protection de l'environnement, a indiqué à l'agence de presse Xinhua que les émissions des principaux polluants avaient diminué en 2013.

    Les émissions de demande chimique en oxygène, par exemple, ont baissé de 2,9 % par rapport à 2012, tandis que les émissions de dioxyde sulfurique ont diminué de 3,5 %. Cependant, le pourcentage des rivières de catégorie V parmi les 10 principales vallées fluviales n'a perdu que 1,2 point de pourcentage sur la même période.

    Quant à la qualité de l'air urbain, un plan d'action lancé par le gouvernement chinois en 2013 a avancé 35 mesures intégrées. Il prévoit notamment une réduction de l'utilisation du charbon et des concentrations de particules inhalables, ainsi que la fermeture d'entreprises polluantes.

    En avril, l'amendement d'une loi sur la protection de l'environnement a été approuvé. La nouvelle loi stipule que la protection de l'environnement est une règle fondamentale et qu'elle doit primer sur le développement.

    Zhou a fait part de son intention d'améliorer le système judiciaire afin d'établir une supervision plus rigoureuse des problèmes environnementaux, et de combattre la pollution de l'eau, de l'air et des sols.

    Selon Li, ces trois types de pollution font partie des principales missions du ministère, qui prévoit d'élaborer au plus vite des plans d'action contre la pollution de l'eau et des sols.

    Il a également souligné la nécessité de mieux gérer l'interaction entre le développement économique et la protection de l'environnement.