universite qinghua

  • VERITE SUR SIDA EN CHINE

    Chine : la part des femmes parmi les sidatiques a quintuplé en dix ans

    On apprend auprès de la Conférence sur le sida de l'Université Qinghua tenue le 18 courant que parmi les porteurs du VIH en Chine, la part des femmes de 7,1% est passée à 35%, soit multipliée par cinq en dix ans, et que parmi les sidéennes, 90% sont en âge de procréation. Parmi les sidatiques, la part des femmes par rapport aux hommes de 1 : 13 s'est élevée à 1 : 1,9.

    Le Centre de recherches sur le sida de l'Université Qinghua et l'équipe dirigée par Lu Lin du Centre de contrôle des maladies du Yunnan ont coopéré ensemble pour procéder à l'analyse de 3,2 millions d'échantillons de sang et les résultats susmentionnés qu'ils ont obtenus ont été publié sur la revue mensuelle « La nature » du mois d'octobre.

    Les études démontrent que dans la Province du Yunnan, la part des porteurs du VIH dus à la toxicomanie de 100% en 1989 a diminué à 40% en 2006, par contre celle des personnes atteintes de cette maladie par voie de transmission hétérosexuelle a augmenté sensiblement pour atteindre 37,5%. Selon des spécialistes en la matière, le virus du sida se transmettait autrefois seulement parmi la population à haut risque, mais aujourd'hui il se répand rapidement au moyen du contact sexuel, c'est pourquoi actuellement en Chine, il est apparu en ce qui concerne la maladie en question, la tendance de propagation rapide de la population à haut risque à la population normale et ordinaire. Cette tendance provoque la hausse soudaine et brutale du nombre des porteurs du VIH. Les études indiquent que durant la période allant de 1989 à 2003, le sida a connu une croissance relativement lente dans la Province du Yunnan, mais qu'à partir de 2004, il commence à croître soudainement et que pour cette seule année, il y a eu 13.486 nouveaux cas de cette maladie, soit la totalité des cas du sida durant les seize années écoulées.