universite

  • 800 universitaires étrangers invités en Chine par le groupe Huawei

    Une brochette d’étudiants belges, candidats ingénieurs, attablés dans le restaurant VIP du QG du groupe Huawei dans son fief technologique de deux kilomètres carrés à Shenzhen, une ville-champignon située juste au-dessus de Hong Kong. Ils sont là, endimanchés, le sourire aux lèvres, débordant littéralement d’enthousiasme, pour participer à la cérémonie de clôture d’un stage passionnant offert par l’entreprise chinoise. Un stage exigeant qui les aura conduits de Pékin à Shenzhen, où leur ont été dispensées des formations en mandarin, une des deux langues véhiculaires en Chine, une approche de la culture chinoise, et une approche technique du monde des télécoms. Huawei, c’est l’un des piliers incontournables de l’équipement télécoms actuellement dans le monde.

     

    Ils sont ainsi 800 invités chaque année issus d’une centaine d’universités, soit déjà plus de 10 000 à être passés par cette filière organisée dans le cadre du programme de responsabilité sociale des entreprises, sous la direction d’une jeune Française d’origine mauricienne, Holy Ranaivozanany qui est encore surprise de se retrouver à 10 000 km de Paris dans les bureaux luxueux d’un groupe dont la plupart des employés parlent une langue… qu’elle ne comprend qu’à peine. Que pense-t-elle de cette initiative ? En réalité, cette jeune femme hyperactive est surtout ravie d’avoir entamé ce programme situé dans les activités “non profit” du groupe chinois. Et à propos d’un éventuel “dessein” de Huawei, elle explique tout simplement que cette entreprise est particulière dans le paysage entrepreneurial chinois. “Il faut savoir que le fondateur de l’entreprise, M. Ren Zhengfei, ne détient que 1,4 % du capital de l’entreprise et que le reste est aux mains… des quelque 84 000 employés, et que celle-ci n’est pas cotée en Bourse. Lorsqu’un employé quitte Huawei, on lui rachète ses parts”, nous explique Holy Ranaivozanany. On retiendra que Huawei emploie aussi plus de 70 000 ouvriers dans des unités d’assemblage ailleurs dans le pays, et que ces derniers ne sont pas éligibles à ce plan de participation au capital. La différence de statut social semble très nette entre les “intellos” et les “manuels” dans la république des ouvriers… Comme ailleurs.

    Découvrez la suite de ce dossier dans notre "Sélection LaLibre.be" (à partir de 4,83 euros par mois).

     

    web_huawei--469x239.jpg

    Basée à Shenzhen, Huawei compte au total 145 000 employés

  • Douze universités chinoises dans le Top 200 du classement académique des universités mondiales

    Sept universités de Chine et cinq universités de Hong-Kong se sont classées dans le top 200 du classement académique des universités mondiales 2015/2016.

    D'après la dernière édition du classement académique des universités mondiales publié mardi, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) occupe la première place pour la quatrième année consécutive, suivi de Harvard, alors que l'université de Cambridge partage la troisième place avec l'université de Stanford, et la cinquième place est occupée par California Institute of Technology.

    Dans le Top 20 international, les Etats-Unis comptent dix universités, contre cinq universités pour les Britanniques, parmi lesquelles l'université de Cambridge, l'université d'Oxford (6ème), l'UCL (7ème), l'Imperial College London (8ème) et le King's College London (19ème).

    ETH Zurich en Suisse, la seule université n'étant ni américaine ni britannique, se classe à la 9ème place.

    Le nouveau classement a montré que l'entrée la plus remarquable dans le Top 15 concerne deux universités de Singapour, l'université nationale de Singapour (12ème) et l'université technologique de Nanyang (13ème).

    Dans le Top 200, 49 institutions sont américaines, 30 sont britanniques, 12 sont hollandaises et 11 sont allemandes.

    Sept universités chinoises sont dans le Top 200: L'université Tsinghua (25ème), l'université de Pékin (41ème), l'université de Fudan (51ème), l'université de Shanghai Jiao Tong (70ème), l'université de Zhejiang (110ème), l'université des Sciences et Technologies de Chine (113ème) et l'université de Nanjing (130ème).

    Cinq universités de Hong-Kong se classent également dans le Top 200: l'université de Kong Kong des Sciences et Technologies (28ème), l'université de Hong Kong (30ème), l'université chinoise de Hong Kong (51ème), la City University de Hong Kong (57ème) et l'université polytechnique de Hong Kong (116ème).

     

    HKUST_campus_view_looking_from_above.jpg

    l'université de Kong Kong des Sciences et Technologies

     

  • La France recrute 50 000 étudiants chinois

    faguoshixijianli88JOBS.jpg

     

    Interviewé récemment par China International Business, M. Fabrice Rousseau, conseiller adjoint culturel de l'ambassade de France en Chine, a annoncé le projet français de recruter 50 000 étudiants chinois en France.

    M. Rousseau a annoncé le projet à l'occasion d'une conférence sur la deuxième sélection pour le prix de l'Entreprenariat des anciens étudiants chinois en France. Il a indiqué que plus de 35 000 étudiants chinois poursuivent leurs études en France et que leur nombre augmente d'année en année. La France est l'un des pays européens qui accueillent le plus d'étudiants chinois.

    Il a rappelé que les partenariats dans l'enseignement font partie de la coopération et des échanges culturels et éducatifs sino-français. Depuis 2014, année du lancement du mécanisme d'échanges socioculturels sino-français de haut niveau, les écoles créées dans le cadre de la coopération visent l'enseignement technique et scientifique de haut niveau en mettant l'accent sur la transformation et la créativité, et coopèrent étroitement avec les entreprises. A présent, 3500 étudiants suivent des cours dans cinq établissements ouverts par la Chine et la France, et pourront obtenir, à la fin de leurs études, des diplômes reconnus par les deux pays.

    L'enseignement supérieur est relativement accessible en France, avec des dépenses moyennes de 50 000 yuans par an et par étudiant pour les frais de scolarité et de la vie courante. Les nombreuses bourses d'études et les opportunités de travail temporaire légal offrent un autre appui matériel aux étudiants en France. Pour séduire un plus grand nombre d'étudiants chinois, le gouvernement français a simplifié sa procédure de demande de visa, créé des bourses de master et le programme de bourse Tour Eiffel, qui vise à aider les meilleurs étudiants chinois à obtenir leur master et leur doctorat en France. Les étudiants chinois bénéficient aussi, au même titre que les étudiants français, de l'allocation pour le logement, de l'assurance sociale, ainsi que d'allocations pour la nourriture et le transport, et de tarifs réduits pour les activités culturelles.

     

                                        Nouvelles en Bref

     

    En 2014,le régulateur chinois a mené une enquêté sur Siemens AG, pour tenter de déterminer si l'unité de soins de santé du groupe allemand et ses concessionnaires avaient soudoyé des hôpitaux pour acheter des produits jetables coûteux utilisés dans certains de ses dispositifs médicaux, ont expliqué à l'Agence Reuters trois sources proches du dossier.

     

    Un centre de fabrication dans la province chinoise de Guangdong (sud du pays) a commencé la construction de la première usine «zéro ouvrier» de la ville, un signal fort des autorités locales pour promouvoir la stratégie «robot assemblage de ligne». La société privée, Dongguan Everwin Precision Technology, va lancer 1000 robots lors de la première phase du projet, a rapporté la China National Radio.

     

    La Chine a exhorté lundi les Philippines à cesser "leur mensonge malveillant et leur provocation" concernant les différends territoriaux en mer de Chine méridionale.

     

  • Vingt-sept universités chinoises , dont 19 qui améliorent leur classement,dans l'élite mondiale

    ECH21297063_1.jpg

    Quiconque a sillonné la Chine récemment n'a pas manqué de le constater : les universités y sont particulièrement choyées. Partout, des bâtiments modernes, des espaces verts, des gymnases, des stades. Bref, de véritables universités « à l'américaine ». Rien à voir avec les campus tristes et délabrés d'il y a encore une (petite) dizaine d'années. Ce changement d'allure rapide ne doit rien au hasard. Car la Chine a décidé d'investir à fond dans la matière grise. Il y a sept ans, elle a lancé un vaste programme pour se doter de 72 universités de rang mondial, dans toutes les disciplines.

    Le classement QS des universités du monde a été publié à Londres le 15 septembre ; il en ressort que 27 universités de Chine continentale figurent désormais dans le top 800 mondial, dont 19 ont amélioré leur position, celle ayant le plus progressé étant l'Université de Xiamen, qui a gagné 105 places, pour passer au 441e rang mondial.

    Peking-University-4-300x225.jpg

     

    L'Université de Tsinghua, qui arrive à la 47e place, est la première université du continent chinois, dépassant l'Université de Pékin, qui n'a pas réussi à entrer dans les 50 premières (classée à égalité au 57e rang).

    En termes de réputation académique mondiale et de réputation auprès des employeurs, l'Université Tsinghua, l'Université de Pékin, l'Université Fudan, l'Université Jiaotong de Shanghai, l'Université du Zhejiang et l'Université de Nanjing ont été classées en tant qu'établissements de premier rang, et figurent dans le top 180 mondial.

    S'agissant de la réputation académique mondiale, par rapport au dernier classement, 23 universités ont maintenu ou amélioré leur position en matière d'indicateurs académiques. Parmi elles, l'Université Huazhong des Sciences et l'Université du Shandong sont celles qui ont enregistré la plus forte augmentation de leur réputation académique dans le monde, gagnant respectivement 101 places (475e) et 102 places (457e) cette année. L'Université du Jilin, (+ 96 places, 451e), l'Université de Nankai de Tianjin (+ 66 places, 272e), l'Université Jiaotong de Xi'an (+ 55 places, 410e) sont également montées dans le classement

    20 universités du continent chinois ont maintenu ou amélioré leur réputation mondiale auprès des employeurs. Parmi elles figurent l'Université du Sud-est, l'Université du Shandong, l'Université Normale de Beijing et l'Université de Shanghai, quatre établissements d'enseignement supérieur du continent ayant enregistré une amélioration très significative en ce domaine. L'Université de Tsinghua et l'Université de Pékin figurent dans le top 20 de cet indicateur.

    university_town_library_shenzhen_rmjm301107_hgesch6.jpg

    Université de Shenzhen- Bibliothèque

     

  • De plus en plus de Tibétains dans l'enseignement supérieur

    xinsrc_2121206251532187333997.jpg

    Près de 8.000 jeunes ruraux de la région autonome du Tibet ont été admis par des établissements d'enseignement supérieur après avoir réussi leur examen d'entrée à l'université en 2013, a annoncé samedi l'autorité de l'éducation locale.

    Ce nombre a représenté 60% des admissions dans l'enseignement supérieur de la région l'année dernière.

     

    "Les agriculteurs et les éleveurs représentent 80% des trois millions d'habitants du Tibet. Leurs enfants ont les mêmes droits à l'éducation supérieure que les élèves urbains", a souligné Ma Shengchang, directeur du département régional de l'éducation.

     

    Selon lui, depuis 1985, l'éducation gratuite pour les enfants d'âge scolaire issus d'une famille d'agriculteurs ou d'éleveurs est accompagnée de repas gratuits, de logement et de subventions.

     

    Depuis 2012, le Tibet a commencé à offrir l'éducation gratuite sur 15 ans, de la crèche au lycée, a-t-il précisé.

     

    Les statistiques du département montrent que lors de l'année scolaire 2013-2014, la région comptait 53.029 lycéens.

    xin_3320606090902078238356.jpg

     

  • Les événements marquants en 2014 pour la Chine

    P8250126.JPG

    Voici un résumé des événements attendus en Chine en 2014:

    Le 110e anniversaire de Deng Xiaoping

    Né en août 1904, Deng Xiaoping est considéré comme l'architecte en chef de la réforme économique de la Chine.

    La politique de réforme et d'ouverture annoncée à la fin des années 1970 est considérée comme un moment décisif dans le développement de la Chine moderne et comme un élément essentiel du renouvellement de la nation chinoise.

    Je n'ai jamais caché mon admiration pour ce génie qui pour moi représente la personnalité n°1 du XXeme siècle . Les succès de la Chine, c'est lui, la réussite fulgurante de Shenzhen, c'est lui , la diminution du nombre de pauvres en Chine, c'est encore lui. Gageons que le nouveau président Xi Jinping veillera à ce que l'hommage qui lui sera rendu sera à la hauteur de ses mérites.

    Le 65e anniversaire de la Chine nouvelle

    La fête nationale de la Chine socialiste, le 1er octobre, marquera le 65e anniversaire de la Chine moderne. La réforme sera approfondie sans relâche dans différents domaines en 2014, en promouvant le gouvernement moderne, en renforçant le rôle des forces du marché et en assurant à la population un meilleur accès aux services publics.

    Le 120e anniversaire de la première guerre sino-japonaise

    La première guerre sino-japonaise (1894-1895) s'est achevée sur une défaite chinoise. En avril 1895, le gouvernement de la dynastie des Qing a été contraint de céder l'île de Taïwan et d'autres territoires au Japon et de payer une énorme « indemnité de guerre » selon les termes de l'humiliant traité de Shimonoseki.

    La guerre et sa résolution ont considérablement exacerbé le statut de société semi-coloniale de la Chine d'alors.

    L'exploration en mer profonde et de l'espace


     

    Jiaolong, le premier sous-marin chinois habité en mer profonde, prépare un voyage de recherche dans l'océan Indien en 2014. Jiaolong s'est rendu à 7 062 mètres de fond dans la fosse des Mariannes de l'océan Pacifique en juin 2012.

    La Chine poursuivra également sa mission lunaire.

    L'amendement de la politique de planification familiale

    Les couples comprenant un conjoint enfant unique seront autorisés à avoir deux enfants en 2014.

    La semaine dernière, le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale a adopté une résolution autorisant les assemblées législatives locales à modifier la loi de planification familiale.

     

     

    La réforme du système d'admission à l'université

    Le ministère de l'Éducation devrait publier une feuille de route pour la réforme du système d'admission à l'université au premier semestre 2014. Une réforme clé permettra aux étudiants de participer aux examens plus d'une fois et de soumettre leur inscription aux établissements les mieux classés.

     

     Le nouveau système d'enregistrement des biens immobiliers

    De nouvelles règles d'enregistrement des biens immobiliers entreront en vigueur en 2014.

    Un système d'enregistrement nationalisé permettra de mieux protéger les droits de propriété des citoyens, faciliter la politique immobilière du gouvernement, et contribuer à la lutte contre la corruption, comme le souhaite une grande partie de l'opinion publique.

  • 69 étudiants belges ont reçu une bourse des autorités chinoises pour pouvoir étudier en Chine en 2013

    images.jpg

    Liao Liqiang, l'ambassadeur de la Chine en Belgique

     

    Mardi 27 août, le bureau de l'éducation de l'ambassade de Chine en Belgique a organisé une cérémonie pour saluer le départ des 69 étudiants belges, qui ont reçu une bourse des autorités chinoises pour pouvoir étudier en Chine en 2013. Cette année, la Belgique compte le plus grand nombre de boursiers depuis que la nation chinoise ait accordé les premières aides aux étudiants belges il y a 16 ans.

    Selon Liao Liqiang, l'ambassadeur de la Chine en Belgique, jusqu'à présent, 529 étudiants belges se sont vus accorder une bourse du gouvernement chinois. Actuellement, près de 800 étudiants belges font des études en Chine et 2 300 étudiants chinois suivent des cours en Belgique. Ce qui constitue un véritable pont d'échanges des cultures orientales et occidentales, aidant les peuples des deux pays à mieux se comprendre.

     

    th.jpg



    Parmi ces 69 étudiants qui vont étudier en Chine, environ un quart ont décidé de choisir une autre spécialité, notamment l'ingénierie ou l'art, en plus de l'apprentissage de la langue de Confucius.

    Ces dernières années, les coopérations éducatives ne cessent de ce développer et sont devenues un axe fort dans les accords des deux gouvernements. Les échanges notamment dans le secteur de l'éducation et de la recherche entre les deux pays marquent une caractéristique importante de la coopération sino-belge.

    université.png

    La célèbre Peking University HSBC Business School de Shenzhen en Chine rejoint de nombreux partenaires internationaux .

    Fondée en 1898, la HSBC Business School était à l'origine l'Université Impériale de Peking. Elle a longtemps été l'une des principales institutions d'enseignement supérieur de Chine, et est à la pointe de la modernité.

    Peking University HSBC Business School
     

     

    University Town, Nanshan District

     

    Shenzhen, 518055 China

     

    université.jpg

  • Une université chinoise crée le matériau le plus léger au monde

    F201303221549535624248082.jpg

    Un scientifique de l’Université du Zhejiang montre le matériau le plus léger du monde, dont la densité est de 0,16 mg par centimètre cube seulement, soit un sixième de celle de l'air. [Photo Long Wei / Pour le China Daily]

     

    Des scientifiques chinois affirment avoir développé le matériau le plus léger du monde, dont ils espèrent qu'il jouera un rôle important dans la lutte contre la pollution.

    Avec une densité de 0,16 milligrammes par centimètre cube seulement, soit un sixième de celle de l'air, l'aérogel de graphène -également connu sous le nom d'aérogel de carbone- a été développé par le professeur Gao Chao de l'Université du Zhejiang à Hangzhou.

    Selon lui, les qualités les plus importantes de ce nouveau matériau sont sa facilité de fabrication, et sa forte capacité d'absorption de pétrole.

    Le matériau est dérivé d'un gel, dont le composant liquide est remplacé par un gaz. Il apparaît à l'état solide avec une densité extrêmement faible.

    « L'aérogel de carbone est appelé à jouer un rôle important dans la lutte contre la pollution, comme le contrôle des déversements de pétrole, la purification de l'eau et même la purification de l'air », a déclaré le Professeur Gao, dont le document de recherche sur le matériau a d'abord été publié en ligne le 18 février dans Advanced Materials, une publication universitaire, et dans la rubrique faits saillants de la recherche de la célèbre revue Nature.

    En plus d'être utilisé dans la lutte contre la pollution, l'aérogel de carbone est appelé à devenir un matériau idéal pour l'isolation dans le domaine du stockage de l'énergie, en tant que support catalytique et pour une forte absorption.

    Depuis des années, les scientifiques du monde entier cherchent les moyens de produire le matériau le plus léger qui soit.

    En 2011, le laboratoire HRL, de l'université de Californie Irvine, et le California Institute of Technology avaient collaboré à l'élaboration d'un aérogel de nickel ayant une densité de 0,9 mg par centimètre cube, qui était alors le matériau le plus léger.

    L'aérogel développé par le Professeur Gao et son équipe de recherche a été fabriqué à partir de solutions lyophilisées, ce qui a permis de retirer l'humidité de nanotubes et de graphèmes de carbone, mais qui ont conservé leur intégrité, créant ce qui est aujourd'hui considéré comme matériau le plus léger du monde.

    « L'aérogel de carbone est semblable, dans sa structure, à une éponge de carbone. Quand de l'aérogel de la taille d'une tasse est posé sur une setaria, une plante gracile, ses feuilles ne plient pas », a dit le Professeur Gao.

    Malgré son apparence fragile, l'aérogel de carbone possède également une excellente élasticité et rebondit lorsqu'il est comprimé.

    C'est également l'un des matériaux qui absorbe le plus de pétrole.

    Si les produits absorbants de pétrole actuels absorbent généralement d'environ 10 fois leur propre poids en solvants organiques, l'aérogel de carbone nouvellement développé peut lui absorber jusqu'à 900 fois son propre poids. L'aérogel peut aussi absorber les produits organiques rapidement : 1 gramme d'aérogel peut absorber 68,8 grammes de matières organiques par seconde, ce qui est idéal pour traiter les déversements d'hydrocarbures en mer.

    Le choix de la lyophilisation rend le processus de production de l'aérogel plus commode pour sa production et son utilisation de masse, a déclaré le Professeur Gao, ajoutant que l'équipe de recherche mène de nouvelles recherches sur ses performances absorbantes, ainsi que d'autres applications.

     

  • Journée de l'Université libre de Bruxelles à Beihang

    F201211061724551737928760.jpg

     

    中国要阅读的文章: http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6321/zh/archive/2012/11/10/journee-de-l-universite-libre-de-bruxelles-a-beihang.html

    Reading the article in Englis: http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6321/en/archive/2012/11/10/journee-de-l-universite-libre-de-bruxelles-a-beihang.html

    L'Université Beihang (l'Université d'aéronautique et d'astronautique de Beijing) a reçu le 3 novembre à Beijing une délégation de l'Université libre de Bruxelles, composée du vice-président et de six doyens universitaires.

     

    F201211061723543108287781.jpg

    Serge Jaumain, le vice-recteur de l'Université libre de Bruxelles

    Pendant la cérémonie organisée par l'Université de Beihang et la délégation Wallonie-Bruxelles en Chine (Ambassade de Belgique), Serge Jaumain, le vice-recteur aux relations internationales de l'Université libre de Bruxelles et Huai Jinpeng, le président de l'Université de Beihang ont inauguré ensemble le Centre de Recherches et d'Education de l'Université Beihang-Université libre de Bruxelles. Un contrat de coopération a été signé, concernant les projets détaillés d'échanges de professeurs et d'étudiants.

     

    F201211061723511599016099.jpg

    Huai Jinpeng, le président de l'Université de Beihang

    A cette occasion, des présentations vidéos des universités ont été offertes aux étudiants intéressés. Une rencontre privée entre les professeurs et chercheurs chinois et leurs homologues belges a eu pour objectif de préciser les démarches de collaboration.

    F201211061724175252670729.jpg

    Philippe NAYER, le délégué Wallonie-Bruxelles


    La collaboration entre les deux universités date de l'année dernière, depuis la visite de Serge Jaumain et Jean-Michel De Waele en octobre 2011 et la volonté de développer une collaboration dans ce domaine a ainsi été confirmée.

    F201211061724577029317281.jpg

  • Belgique/Chine : signature d'un mémorandum de coopération entre la Wallonie et la province du Hubei , hier à Louvain-la-Neuve

    1-1204111126041O.jpg

    L'Agence wallone à l'exportation et aux investissements (AWEX, Belgique) et le Conseil pour la promotion du commerce international de la province du Hubei (CCPIT-Hubei, Chine) ont signé vendredi à la Louvain-la-Neuve un mémorandum de coopération, dans le cadre de la concrétisation de leur accord de jumelage et du plan d'action pour 2013-2014.

     

     

    Avant la cérémonie de signature, le CEO de l'AWEX, Philippe Suinen, a invité des entreprises chinoises à profiter de la Belgique comme leur plate-forme pour exploiter le marché européen. "La Wallonie se trouve en position avantageuse dans l'Union européenne, 66% du marché européen est à moins de 24 heures en voiture à partir de la Wallonie", a noté M. Suinen.

     

     

    Mme Zhang Daili, vice-gouverneuse du Hubei, a pour sa part indiqué que la province du Hubei avait réalisé l'année dernière 1.960 milliards de yuan (300 milliards de dollars américains) de produit intérieur brut, soit au Top 10 en Chine. Cette province située au centre du pays, est développée dans les industries sidérugique, automobile, électrique, informations et télécommunications. Elle est aussi le troisième centre de l'enseignement et dispose du deuxième centre d'Etat de l'innovation en Chine.

     

     

    Mme Zhou Caijuan, présidente du CCPIT-Hubei, a révélé que sa délégation économique réunissait une soixantaine d'entrepreneurs, avec 120 projets d'investissement et 26 projets commerciaux qui concernent l'infrastructure, la machinerie, la protection de l'environnement, la logistique et l'agro-alimentaire. La Belgique investit actuellement dans 14 projets au Hubei. Pour Mme Zhou, les deux parties auront de larges espaces de coopération à exploiter.