unicef

  • Lancement d'un concours photographique par Xinhua et le PNUD

     

    L'Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ont annoncé, lors d'une conférence de presse vendredi à Beijing, le lancement d'un concours photographique international, qui se concentre sur la lutte internationale contre la pauvreté.

    Ayant pour thème "Zoom sur la pauvreté", cet événement est co-organisé par les deux organisations et a pour objectif d'attirer l'attention publique et de gagner le soutien des peuples et des gouvernements à travers le monde sur l'éradication de la pauvreté, ont annoncé les organisateurs lors de la conférence de presse.

    C'est la troisième fois que l'agence Xinhua coopère avec une institution des Nations unies pour organiser un événement humanitaire ces trois dernières années.

    L'agence Xinhua a organisé un reportage spécial en collaboration avec le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation, le 16 octobre 2010.

    Le 20 novembre 2009, l'agence Xinhua et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) ont conjointement lancé une campagne de communication de 24 heures pour la Journée mondiale de l'enfance.

    Des photographes du monde entier, amateurs ou professionnels, ont été invités à soumettre leurs oeuvres sur la lutte contre la pauvreté à partir de vendredi et jusqu'au 1er septembre 2011, selon les organisateurs.

    Ce concours se clôturera le 17 octobre, qui coïncide avec la Journée internationale pour l'éradication de la pauvreté. Une cérémonie de remise de prix se tiendra le même jour à Beijing.

    D'après un communiqué publié à l'issue de la conférence de presse, Li Congjun, président de l'agence Xinhua, a déclaré que ce concours "vise à attirer l'attention du monde sur la pauvreté, à travers des photos décrivant les causes, les solutions et les progrès obtenus grâce aux campagnes de lutte contre la pauvreté depuis dix ans".

    "En tant que groupe médiatique responsable, Xinhua doit assumer sa responsabilité dans les actions internationales visant à éradiquer l'extrême pauvreté", a ajouté Li Congjun, également président honoraire du Comité d'organisation du concours.

  • RAPPORT DE L'UNICEF SUR LA CHINE ET L'INDE.

    Les droits de l'enfant en Chine et en Inde.

    Il est intéressant de comparer la Chine et l'Inde , 2 pays émergeants, peuplés de plus d'un milliard d'habitants et qui tous les deux ont eut à souffrir de la colonisation et de l'exploitation des pays occidentaux. L'un souvent montré en exemple parce que démocratie et l'autre , souvent montré du doigt. L'UNICEF vient de publier un rapport sur les droits de l'enfant, tant en Inde qu'en Chine.

    Au départ de ces rapports, comparons la situation des enfants de ces 2 pays.

    La Chine compterait 342 millions d'enfants,la mortalité pour les enfants y a été réduite de 51% de 1990à 2007    , 94% des enfants bénéficient des vaxccins de routine(diphtérie,coqueluche,tétanos). Le pourcentage d'enfants en insuffisance pondérale est de 3,7%.

    Entre 1981 et 2004 , le taux de personnes vivants endessous du seuil  de pauvreté est passé de 85% à 27%, plus d'un demi-milliard de personnes sont sorties de la pauvreté absolue.

    Les enfants chinois bénificient d'une diminution des privations matérielles , d'un meilleur accès à des soins de santé et à une éducation de qualité, une scolarisation quasi universelle pour les filles et garçons.

    En Inde ,où vivent 20 % des enfants du monde,la mortalité des enfants de moins de 5 ans est passé de 117 pour 1000 naissances à 72 de 1990 à 2007.La réalisation des droits de l'enfant en Inde se heurte à de nombreuses difficultés, en partie à causse de son immensité( la Chine est plus étendue) , plus de deux millions d'enfants meurent avant l'age de 5 ans, 55 millions d'enfants souffrent d'insuffisance pondérale,alors que ce problème est pratiquement résolu en Chine, plus de 20 millions d'enfants d'âge scolaire primaire ne vont pas à l'école, en Chine presque tous les enfants vont à l'école.40% de la population vit dans une extréme pauvreté, alors que le rapport de l'UNICEF souligne qu'en Chine, 90% des pauvres sont sortis de cette extrème pauvreté. 128 millions de personnes n'ont pas accès à une source d'eau potable et 665 millions de gens defèquent en plein air, choses qui ont totalement disparu en Chine.En Inde , le taux d'enregistrement des naissances est de 69% alors qu'il est de 97% en Chine.Les mariages d'enfants qui ont disparus en Chine ,bien qu'interdits aussi en Inde sont de 47% pour les femmes  et 16 % pour les hommes.

    Le rapport de l'UNICEF souligne que l'exploitation des enfants qui a disparu en Chine reste très répandue en Inde de même que les discriminations sexuelles ou de castes. Quant à la Chine, l'UNICEF termine son rapport comme suite:Emergeant comme nouveau bailleur de fonds auprès des pays en développement , la Chine a l'occasion sans précédent , de pouvoir apporter son soutien à la promotion des droits de l'enfant au-delà de ses frontières. Investir chez elle , c'est également la manière d'assurer la consolidation de ses progrès économiques et sociaux dans les années à venir.

     

  • RAPPORT DE L'UNICEF SUR LES DROTS DE L'ENFANT.

    La Belgique Présente  le rapport de l’UNICEF célébrant les 20 ans de la convention relative aux Droits de l’Enfant .

    Lors d’une conférence de presse organisée conjointement par le Ministère de la Coopération et le Développement et UNICEF Belgique, Monsieur le Ministre Charles Michel et Monsieur Yves Willemot , Directeur général de UNICEF Belgique ont présenté le rapport de UNICEF concernant les droits de l’enfance, intitulé «  La situation des enfants dans le monde ».

    Ce rapport comprend des données très précises sur la situation des enfants dans le monde. Cette édition marque le vingtième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Il brosse un tableau des avancées réalisées grâce notamment à l’intervention de UNICEF dans la lutte contre la mortalité infantile, contre des maladies telles que le paludisme et la rougeole , l’amélioration de l’accès à l’éducation et à l’eau potable.

    Cette convention s’appuie sur 4 principes fondamentaux : la non-discrimination

                                                                                                                      L’intérêt supérieur de l’enfant

     

                                                                                                                      Le droit à la vie , la survie et au développement

                                                                                                                      Le respect des opinions de l’enfant

    Ce rapport souligne les progrès réalisés par la Chine au niveau de la lutte contre la pauvreté , entre 1981 et 2004 , plus d’un demi-milliard de personnes sont sorties de la pauvreté la plus absolue . D’après ce rapport, toujours , les enfants chinois bénéficient de la diminution des privations matérielles ,  d’un meilleur accès aux soins de santé et à une éducation de qualité et surtout la scolarisation est autant effective pour les filles que pour les garçons. Le taux de mortalité pour les moins de 5 ans a été réduit de 51% entre 1990 et 2007. Enfin , avec 3,7 % d’enfants souffrant d’insuffisance pondérale , la Chine est parmi les pays du monde qui affichent les meilleurs résultats.

    Ce rapport met en évidence la différence de la problématique entre les pays industrialisés et les pays en développement. La Belgique jouit d’une double expertise . En tant que pays industrialisé , elle connait les problèmes de jeunes qui vivent des situations précaires , soit parce que nés dans des familles pauvres , ou dans des familles où il y a des conflits, ou parce qu’handicapés ou parce qu’enfant d’immigrés  . En tant que pays actif quant à l’aide aux pays en développement, la Belgique , grâce au ministère de l’aide à la coopération et grâce aux nombreux belges officiant dans des organismes internationaux, connait les problèmes auxquels sont confrontés les enfants et les jeunes dans les pays du tiers-monde.

    Monsieur Geert Cappelaere , ancien Représentant de l’UNICEF en Sierra Leone et aussi ancien responsable pour l’UNICEF dans les pays d’Afrique du Nord nous explique la manière dont l’UNICEF aborde l’aide à l’enfance dans ces pays. «  Il ne faut surtout pas brusquer les choses ni les mentalités, il faut laisser du temps au temps. Amener progressivement les gouvernements, les chefs de village , les collectivités locales à se rendre compte du bien fondé de quelques mesures , parfois très simples. Pour que les filles fréquentent l’école , quand on sait que ce sont elles qui vont chercher l’eau , parfois très loin du village, on installe un point d’eau près de l’école, ainsi les filles rentreront avec l’eau , une fois l’école terminée. Pour lutter contre le paludisme, on distribue des moustiquaires et on initie la population à son usage. Prévoir du personnel qualifié lors de l’accouchement, veiller à l’enregistrement des enfants lors de la naissance , lutter contre les mariages d’enfants sont quelques unes de nos interventions.

    Comme on le voit , les membres et collaborateurs de UNICEF ont encore du pain sur la planche , mais vu leur enthousiasme nous sommes certain  que lors du prochain rapport , UNICEF pourra se vanter de nouvelles victoires engrangéesGeert Cappelaere

  • UNICEF ET LES DROITS DE L'ENFANT.

    "Les enfants sont notre avenir", déclare la directrice générale de l'Unicef .

    "Les enfants de Chine sont l'avenir du pays et ils sont l'avenir du monde", a déclaré Ann Veneman, directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef).

    "Je pense que les enfants de Chine, certainement comme tous les enfants à travers le monde, sont l'avenir du monde", a souligné Mme Veneman, dans un entretien avec Xinhua à l'approche du 20e anniversaire de l'adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant.

    La Convention relative aux droits de l'enfant, adoptée le 20 novembre 1989 par l'Assemblée générale des Nations Unies, est "le premier instrument juridique international ayant force obligatoire", selon l'Unicef.

    "J'estime qu'il est important que nous reconnaissions tous que ce sont les enfants qui hériteront de ce monde et que les enfants méritent que l'on investisse aujourd'hui pour qu'ils puissent hériter d'un monde meilleur demain et pour qu'ils y soient préparés au mieux", a expliqué Mme Veneman.

    Mme Veneman a également salué la coopération entre la Chine et l'Unicef, seule organisation de l'ONU consacrée exclusivement aux enfants et aux femmes.

    "La Chine est un très bon partenaire de l'Unicef depuis plusieurs années et nous continuons à avoir de bonnes relations avec la Chine", a indiqué Mme Veneman.

    "Nous avons un bureau en Chine qui travaille avec les autorités chinoises sur les questions les plus importantes concernant les enfants, à savoir si les enfants les plus vulnérables ont accès aux soins médicaux ou à de meilleurs programmes d'enseignement", a-t-elle dit.

    L'Unicef est présente en Chine depuis 25 ans, où elle travaille sur des projets dans les domaines de la santé et de la nutrition, de l'éducation, de la protection de l'enfant, de l'eau et de l'environnement dans les régions les plus pauvres du pays.

    "Nous savons que dans certaines régions, les enfants n'ont pas accès aux mêmes services que dans les villes", a souligné la chef de l'Unicef.

    "Je pense que la Chine a réalisé de très grands progrès dans des domaines tels que la baisse du taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, l'éducation, entre autres, et je pense que nous continuerons à avoir une très bonne relation avec le peuple de Chine et le gouvernement de Chine", a conclu Mme Veneman.

    L'Unicef est mandatée par l'Assemblée générale de l'ONU pour soutenir la protection des droits de l'enfant, afin d'aider à satisfaire à leurs besoins fondamentaux et accroître leurs chances de développer la totalité de leur potentiel.

  • JOURNEE MONDIALE DE L'ENFANT.

    Journée mondiale de l'enfance: publication d'un rapport sur les conditions de vie des enfants

    Un rapport sur les conditions de vie et de développement des enfants, ainsi que sur la protection de leurs droits, a été publié jeudi, à la veille de la Journée mondiale de l'enfance, qui tombe le 20 novembre.

    Le rapport, publié par l'agence de presse Xinhua et Nielsen, société spécialisée dans les études de marché, se fonde sur une enquête menée sur plus de 2 000 personnes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Nigeria, en Afrique du Sud, en Inde, en Pologne et au Brésil.

    Parmi les personnes ciblées figurent les parents d'enfants âgés de trois à 14 ans, des spécialistes de l'enfance en particulier dans les domaines de la pédiatrie, de la psychologie et de la sociologie, ainsi que des éditeurs de magazines pour enfants et des membres d'ONG caritatives.

    Les données ont été recueillies en ligne dans tous les pays sauf au Nigeria, où les personnes sondées ont été directement interrogées. En moyenne, 300 parents et 10 spécialistes ont été interrogés par pays. Les entretiens se sont effectués par téléphone.

    L'enquête s'inscrit dans le cadre d'une campagne médiatique internationale, intitulée "Journée mondiale de l'information pour l'enfance", lancée par Xinhua et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), en faveur du droit des enfants. Cette année marque le 20e anniversaire de l'adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant par les Nations unies, le 20 novembre 1989.

    Pendant 24 heures, des événements liés à l'aide à l'enfance seront diffusés à travers le monde. Ce sera la première fois que les médias internationaux abordent le même sujet en même temps.

    Plus de 600 organes de presse à travers le monde participent à cette campagne, qui vise à élargir l'impact généré par le Sommet mondial des médias, organisé à Beijing au début du mois d'octobre.

    La Convention relative aux droits de l'enfant est le premier accord international juridiquement contraignant sur la protection du droit des enfants. Elle doit être respectée par les systèmes judiciaires des pays l'ayant ratifiée.

    La Chine a rejoint la convention en 1992, et est aujourd'hui le pays en développement qui s'investit le plus dans sa mise en oeuvre.

    La convention explique les droits fondamentaux des enfants, dont le droit à la survie, au développement, à la protection contre l'abus et l'exploitation, à la participation dans la vie de famille, la vie culturelle et la vie sociale.

  • LANG LANG AMBASSADEUR DE L'UNICEF.

    Lang Lang : être ambassadeur de l'Unicef est "la meilleure expérience de ma vie" .Lang%20Lang%20+%20fans,%2016%20Dec%202007

    Il est non seulement une superstar de la musique classique. Il est une superstar mondiale. Agé de 27 ans, le pianiste Lang Lang est devenu une inspiration pour des dizaines de millions de personnes à travers le monde.

    Lang Lang est titulaire de nombreux titres, mais le titre d'ambassadeur itinérant du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) est le plus spécial pour lui.

    "Etre ambassadeur itinérant de l'Unicef est la meilleure décision que j'ai jamais prise et sera la meilleure expérience de ma vie", a déclaré M. Lang dans une interview accordée récemment à l'agence de presse Xinhua au siège de l'ONU à New York.

    "J'aime bien les enfants et jouer du piano pour les enfants est ce que je préfère", a affirmé M. Lang, radieux avec un grand sourire.

    Nommé cette année par le magazine Time l'un des 100 personnages les plus influents dans le monde, le pianiste a indiqué qu'il souhaite que la musique puisse "apporter la joie aux enfants et éclairer leur vie".

    M. Lang est le premier pianiste devenu ambassadeur itinérant de l'Unicef en mai 2004 et le plus jeune.

    Cinq ans passés, M. Lang n'a pu s'empêcher d'exprimer son excitation en rappelant le moment où il fut nommé ambassadeur itinérant de l'Unicef.

    "Je connaissais beaucoup d'ambassadeurs de l'Unicef avant, tels que la star populaire africano-américaine Harry Belafonte ainsi que d'autres... Je les admire tellement , et j'ai toujours rêvé d'être parmi eux".

    "Alors vous pouvez imaginer combien j'étais excité lorsque l'Unicef est  venu vers moi", a-t-il gloussé. "C'est comme un rêve devenu  réalité".

    Trois mois après sa nomination, M. Lang est allé en Tanzanie avec l'équipe de l'Unicef pour visiter les enfants menacés par le paludisme et le sida.

    Le sous-développement et les conditions de vie cruelles dans ce pays d'Afrique du Sud-Est a énormement surpris le jeune pianiste qui s'est rendu en Afrique pour la première fois, comme s'il "mettait les pieds dans un autre monde".

    Pourtant, ce qui l'a impressionné le plus était la réaction des enfants locaux à la musique.

    "La plupart des enfants n'avaient jamais vu un piano dans leur vie, a dit M. Lang, quand je leur ai interprété le nocturne ou la valse de Chopin, ceux qui étaient trop timide pour me parler sont devenus brusquement actifs et ont commencé à partager avec moi leurs rêves. Comme c'est surprenant!"

    "La musique peut apporter l'espoir aux enfants et ouvrir leur esprit", a-t-il souligné.

    Après sa visite en Afrique, M. Lang a commencé à organiser des concerts de levée de fonds pour les enfants. Actuellement il lui est une routinier de faire 15 ou 20 concerts de levée de fonds chaque année.

    "Le plus réussi était le premier tenu à Houston, au Texas en 2005, où nous avons collecté plus de 20 millions de dollars", a-t-il rappelé, disant que ce chiffre "dépassait toutes nos attentes".

    "Je sais qu'il est difficile de se  surpasser, mais je continuerai à faire ainsi pour les enfants", a promis M. Lang avec fermeté, qui a par ailleurs révélé qu'il a décidé d'aller en Afrique du Sud en juin 2010 pour sa deuxième visite en Afrique.

    A part la levée de fonds, M. Lang a également établi sa propre fondation musique internationale l'année dernière pour aider les jeunes talents comme lui à jouer du piano.

    Jusqu'à présent, M. Lang a sélectionné cinq enfants aux Etats-Unis et en Allemagne pour leur offrir des bourses et des opportunités de jouer dans des halls musicaux de premier ordre.

    En décembre, il débutera le processus de sélection en Chine où il voudrait "se concentrer sur les enfants handicapés, tels que les aveugles".

    Considéré par le New York Times comme "l'artiste de la musique classique le plus populaire de la planète ", M. Lang a 120 à 130 représentations chaque année - presque l'une tous les trois jours. Interrogé d'où vient sa motivation pour ces choses de bonne volonté malgré son emploi du temps chargé, il a répondu que cela était dû à son idée simple d"'aider davantage d'enfants à réaliser leurs propres rêves".

    Se qualifiant de "personne très chanceuse" qui a réussi à atteindre son objectif, M. Lang a indiqué qu'il y a beaucoup plus d'enfants qui sont également talentueux mais manquent de chance.

    "Je souhaite que je puisse les aider en partageant mon expérience", a-t-il affirmé.

    "Aider autrui est toujours quelque chose de joyeux. Vous pouvez apprendre beaucoup dans le processus et avant tout , l'important est d'être une personne honnête", a-t-il souligné.

  • JOURNEE MONDIALE DE L'INFORMATION POUR L'ENFANCE.

    Xinhua et l'UNICEF dévoilent le logo de la "Journée mondiale de l'information pour l'enfance"

    xin_0321106091819703190112
     L'Agence de presse Chine Nouvelle (Xinhua) et l'UNICEF ont dévoilé lundi le logo et le site Internet de la "Journée mondiale de l'information pour l'enfance (Global News Day for Children).

    La journée mondiale de l'information pour l'enfance est une campagne médiatique internationale, sponsorisée par Xinhua et l'UNICEF, dont l'objectif est de célébrer la Journée mondiale de l'enfance, qui tombe le 20 novembre.

    Le logo se compose de quatre éléments: des rayons de lumière, qui représentent le soleil, la longitude et la latitude, un symbole de la terre, des ondes électroniques, qui représentent les médias, ainsi que des germes, qui symbolisent les enfants, a expliqué Wu Jincai, rédacteur en chef adjoint et directeur du département audiovisuel de l'agence, lors de la cérémonie d'inauguration lundi.

    Ces quatre icônes portent ensemble le message de la journée mondiale de l'information pour l'enfance.

    Dale Rutstein, responsable des communications pour l'UNICEF en Chine, a qualifié ce logo de symbole merveilleux. "Son design est simple, graphique, vif et optimiste. Je suis convaincu qu'il sera apprécié par les peuples du monde entier", a-t-il indiqué.

    Selon l'UNICEF, aujourd'hui, une centaine de millions d'enfants sont forcés à travailler tandis que chaque année, 51 millions de bébés naissent clandestinement, 1,2 million d'enfants sont vendus et environ 300 000 autres sont mobilisés comme soldats dans plus de 30 guerres à travers le monde.

    Dans le cadre d'un accord signé par la direction de l'agence et des représentants de l'UNICEF le 5 novembre, les deux parties ont décidé de collaborer avec des organes de presse internationaux pour défendre les droits des enfants et lancer une campagne d'information à l'échelle mondiale avec pour thème "protéger les droits des enfants", à l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance, qui tombera le 20 novembre.

    Il s'agit de la première campagne médiatique internationale consacrée aux droits des enfants. Lundi, 610 organisations de presse avaient confirmé leur participation.

    Le 20 novembre, pour la première fois, les médias du monde entier évoqueront le même sujet, au même moment. Toutes les informations seront également disponibles sur le site officiel (www.news.cn/world/2009ucd).

    Grâce à ses 31 bureaux chinois et ses 118 branches étrangères, Xinhua fournira ces informations en huit langues (chinois, anglais, français, espagnol, russe, arabe, portugais et japonais).

  • CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L'ENFANT.

    La Journée mondiale de l'enfance.

    BEIJING, 5 novembre (Xinhua) -- La Journée mondiale de l'enfance, célébrée le 20 novembre, marque le jour de l'adoption par l'Assemblée générale des Nations Unies de la Déclaration des droits de l'enfant en 1959 et de la Convention relative aux droits de l'enfants.

    En vertu de la résolution 836 (IX) adoptée en décembre 1954, l'Assemblée générale de l'ONU a proposé que tous les pays instaurent une Journée mondiale de l'enfance, considérée comme une journée de fraternité internationale et d'entente entre les enfants du monde, et destinée à promouvoir la protection, le bien-être et l'éducation des enfants.

    Le Sommet mondial pour les enfants de 1990 à Copenhague, au Danemark, a établi les normes visant à promouvoir la santé et l'éducation des enfants.

    En mai 2002, la session extraordinaire de l'Assemblée générale de l'ONU consacrée aux enfants a adopté un document final intitulé "Un monde digne des enfants", centré sur quatre priorités importantes : promouvoir la santé des enfants, leur assurer l'éducation, les protéger contre toutes les formes d'abus, d'exploitation et de violence et combattre le VIH/sida.

    Pourtant, environ 9,7 millions d'enfants sont morts en 2006 avant leur cinquième anniversaire, la plupart des décès étant dus à des maladies guérissables telles que le paludisme et la pneumonie. Plus de la moitié des décès ont été provoqués par la malnutrition, selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef).

    Presque 42,5 millions d'enfants n'ont pas d'accès à l'eau potable et 1,5 million d'enfants de moins de cinq ans meurent chaque année en raison du manque d'eau potable et d'installations basiques d'hygiène. Environ 2,5 millions d'enfants de moins de 15 ans sont infectés par le virus du VIH/sida.

    Le rapport "Progrès pour les enfants : un bilan de la protection de l'enfant", rendu public par l'Unicef, estime que quelque 218 millions d'enfants âgés de 5 à 17 ans travaillent et que 126 millions travaillent dans des mauvaises conditions.

    Plus de 300.000 enfants à travers le monde sont engagés dans des conflits armés et deux millions d'enfants sont exploités dans la prostitution et la pornographie, alors que 1,2 million d'enfants font l'objet de trafic chaque année et que 40 millions âgés de moins de 15 ans souffrent