un pont pour le chinois

  • Belgique : le chinois dans l'enseignement secondaire à partir de la nouvelle rentrée

    00114320df400be5e38d03

    Sophie Matthé,étudiante en sinologie de l'Université Catholique de Leuven , ancienne gagnante du concours "Un Pont pour le Chinois".

    La Belgique introduira le chinois dans son enseignement secondaire pour répondre au développement rapide des relations économiques avec la Chine, et neuf lycées en Wallonie ouvriront des cours de chinois à partir de la nouvelle rentrée en septembre, a-t-on appris vendredi soir d'une cérémonie qui s'est tenue à Bruxelles pour saluer le départ de 49 étudiants belges qui ont obtenu la bourse d'études du gouvernement chinois.

     

    La Belgique dont la population n'a que dix millions de personnes, est marquée par un niveau très élevé dans l'enseignement du chinois. Au cours des dix dernières années écoulées, des étudiants belges avaient remporté un Grand Prix, deux Premiers Prix, deux Deuxièmes Prix et deux Troisièmes Prix lors des finales du "Pont du chinois", concours mondial de chinois des étudiants non chinois.

    L'année 2011 constitue le jubilé de 40 ans des relations diplomatiques entre Beijing et Bruxelles ainsi que l'Année des échanges de la jeunesse Chine-Europe, a indiqué l'ambassadeur chinois en Belgique, Liao Liqiang, lors de la cérémonie. Il a rappelé que la coopération éducationnelle sino-belge était très serrée. A l'heure actuelle, environ 2.300 jeunes chinois étudient en Belgique, tandis que 300 étudiants belges sont en Chine. La Belgique dispose de trois Ecoles Confucius, et l'Université catholique de Louvain ainsi que l'Université de Gand ont des bureaux en Chine. M. Liao a aussi exprimé son souhait de voir que les étudiants chinois et belges contribuent à la promotion des relations amicales entre les deux pays.