ukraine

  • Crise ukrainienne: la Russie salue la position de la Chine

    03.jpg

    La coopération entre les deux pays sur la scène internationale est un puissant facteur de stabilisation en matière de maintien de la paix et de la sécurité, a fait remarquer l'ambassadeur russe en Chine.

     

    Moscou remercie Pékin pour la compréhension de la position de la Russie sur la crise ukrainienne, a annoncé l'ambassadeur russe en Chine Andreï Denissov, jeudi lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à Pékin.

    "Nous apprécions également la position ferme du gouvernement chinois en ce qui concerne le rejet des sanctions antirusses", a ajouté M. Denissov en commentant les thèmes de l'actualité internationale censés être abordés au cours de la visite du président russe Vladimir Poutine en Chine le 2 et le 3 septembre.

     

    L'ambassadeur russe a également souligné que la coopération entre les deux pays sur la scène internationale était un puissant facteur de stabilisation en matière de maintien de la paix et de la sécurité.

    Vladimir Poutine se rendra en Chine le 2 septembre pour participer au défilé militaire consacré au 70e anniversaire de la fin de Seconde Guerre mondiale et à la victoire de la Chine face à l'occupation japonaise.

     

    Il est prévu qu'au cours de sa visite les chefs d'Etats signeront un nombre important d'accords bilatéraux.
    M.Poutine et son homologue chinois Xi Jinping évoqueront le développement de la coopération entre les deux pays, notamment la mise en œuvre des accords atteints lors de la visite du président chinois en Russie en mai 2015. Les deux dirigeants procèderont également à un échange de vues sur des problèmes internationaux et régionaux.

     

    russie,crise,ukraine,xi jinping,poutine



    source: http://fr.sputniknews.com/international/20150827/1017799950.html#ixzz3k0kuRay8



  • La guerre froide Occident-Russie en Ukraine fait de Pékin le grand gagnant

    Selon Deutsche Wirtschafts Nachrichten, la Chine peut devenir le grand gagnant de la guerre froide opposant l'Occident à la Russie en Ukraine.

     

    La Chine investit dans l'économie ukrainienne en se tenant à l'écart des conflits et peut profiter de la nouvelle guerre froide contre la Russie, alors que les Etats-Unis et l'UE s'occupent du climat politique en Ukraine, a annoncé lundi le journal économique allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten.



    Ces dernières années, la Chine a renforcé ses liens économiques avec l'Ukraine et entend y acquérir des biens à des prix avantageux en profitant de la crise. Kiev a annoncé en 2014 qu'il pourrait vendre ses entreprises agricoles avec 50% de remise. Leur prix a dû encore baisser en raison de la guerre, estiment les journalistes de l'édition allemande.

     

    Contrairement aux Américains et aux Européens, les Chinois ne posent pas de conditions politiques à leurs investissements et mènent une politique pragmatique depuis des années. Selon les estimations de Global Finance citées par le DWN, l'expansion chinoise en Ukraine paraît logique après l'acquisition par la Chine de vastes terrains en Afrique, en Amérique latine, en Asie du sud-est et en Australie.

    Dès 2013, Pékin a souhaité louer et exploiter 5% des terres arables ukrainiennes. La Chine a besoin de terres agricoles pour satisfaire ses propres besoins alimentaires. Début juillet, les médias ont rapporté que l'Ukraine était devenue le fournisseur №1 de céréales en Chine.

     

    media_xll_6151516.jpg

     

    Pékin s'intéresse surtout à l'agroalimentaire ukrainien, mais aussi aux secteurs des technologies, de l'immobilier et de la recherche, précise le journal.
    En mars 2015, la Chine a accordé un crédit de 15 milliards de dollars à Kiev pour relancer le marché ukrainien de l'immobilier. Selon China Daily, Pékin a annoncé le 8 juillet dernier son intention d'aider l'Ukraine à développer des technologies de l'information, lors du premier forum sino-ukrainien pour la science et la technologie.

     

    La Chine et l'Ukraine coopèrent dans l'industrie de défense depuis des années, mais ce secteur n'est pas prioritaire pour Pékin, d'après l'édition. La Chine ne veut pas s'ingérer dans le conflit ukrainien et entrer en confrontation diplomatique avec Moscou.

     

    Le journal allemand qualifie d'intéressante la stratégie chinoise en Ukraine. Les Chinois investissent dans les secteurs qui auront une importance au niveau mondial dans les années à venir et se trouvent dans la sphère des intérêts de la Chine, alors que les Américains ne s'occupent que du secteur énergétique sans trop de succès.

     

    L'Union européenne œuvre quant à elle pour la création de structures politiques en Ukraine, mais ses efforts s'avèrent plutôt vains, d'après le DWN qui rappelle la récente montée de tensions entre le gouvernement de Kiev et l'organisation nationaliste Pravy Sektor (Secteur droit). Les Européens et notamment les Allemands risquent de partir les mains vides d'Ukraine, malgré la signature de l'Accord d'association Ukraine-UE, en raison de l'absence de politique unie. Selon le journal, la Chine, qui a une stratégie à long terme, peut prendre le contrôle de l'économie ukrainienne.

    La Chine n'apprécie pas la décision de Kiev d'interdire le parti et les symboles communistes, mais elle investira dans les secteurs qui rapporteront des bénéfices indépendamment des crises politiques, conclut le journal.





    ukraine.jpg

     



  • La catastrophe du vol MH17 oblige la Chine à s'impliquer

    0019b91ec981153d5b1411.jpg

    Le monde est encore secoué par la destruction de l'avion MH17 de Malaysian Airlines qui est survenue le 17 juillet, la deuxième catastrophe aérienne impliquant la même compagnie en 2014, même si c'est une coïncidence tragique. Il n'a pas encore été possible d'établir exactement ce qui s'est passé, ni le comment ni le pourquoi, mais il est clair que cet événement a des conséquences très graves pour la sécurité mondiale et la conduite des affaires internationales.

    Pour cette raison, même si la Chine n'a pas de lien direct avec l'événement, il faudra quand même qu'elle fournisse une réaction, en sa qualité de l'un des principaux gardiens de la sécurité mondiale. La Chine a eu des commentaires pondérés sur le conflit en cours dans l'est de l'Ukraine, sans doute en raison d'une réticence à causer plus de problèmes, mais maintenant que la situation dans ce pays a provoqué une catastrophe d'une telle ampleur, la Chine ne sera pas capable de s'abstenir indéfiniment d'adopter une position. La Chine s'est souvent trouvée largement alignée avec la Russie pour résister à l'intervention occidentale précipitée dans diverses parties du monde, et cela s'est parfois révélé une position sage. Mais le récent comportement de la Russie envers les pays voisins est certainement un défi aux normes de comportement international que la Chine a toujours approuvées, et après l'incident du MH17, ces normes ne peuvent plus être ignorées.

    Après l'éclatement de l'Union soviétique, la Russie a dû composer avec un degré élevé d'instabilité à ses frontières méridionales, ce qui a conduit à une guerre longue et sanglante pour pacifier la Tchétchénie. Mais plus récemment, la sécurisation de la frontière russe s'est faite au détriment de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des États voisins. Il y a des zones de territoire moldave, géorgien et ukrainien qui sont maintenant sous une écrasante influence russe. Cela pourrait être considéré comme pardonnable si cela signifiait que ces régions vont devenir de plus en plus stables, mais c'est loin d'être évident que c'est le cas ou même l'intention. Le résultat de l'activité russe dans ces régions, dont la Tchétchénie, c'est qu'elles sont sous le contrôle de facto d'acteurs non étatiques qui profitent du soutien de la Russie, mais dont les activités peuvent facilement être désavouées par l'État russe si elles s'avèrent gênantes.

    Il y a eu des critiques occidentales concernant les politiques de la Chine dans ses zones frontalières, mais on ne peut nier que l'objectif de la Chine est de garder les zones frontalières stables et en paix. Malheureusement, cela ne semble pas être le cas avec la Russie.

    Nous attendons toujours des certitudes sur le contexte global de l'atrocité du MH17; en ce moment, il n'est même pas certain que les figures de l'ombre qui contrôlent la zone où l'avion est tombé permettront que l'événement fasse l'objet d'une enquête convenable. La prépondérance des probabilités suggère cependant que tous les pays auront besoin de préparer une réponse s'il est établi (et quand cela le sera) que l'avion a été abattu par des rebelles prorusses qui visent à miner la souveraineté ukrainienne en utilisant des armes fournies par des éléments liés à l'État russe. Si quelque chose démontre la sagesse de l'accent constant que met la Chine sur l'importance de la clarté de la question de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, cela le fait.

    Mais comment cela implique-t-il la Chine? Une des raisons, c'est que cela menace l'équilibre de l'ordre mondial représenté par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Dans ce forum, la Russie compte sur la Chine pour obtenir un soutien au moins tacite. Lorsqu'il s'agit de restreindre « l'aventurisme » occidental qui est perçu, cela est passablement raisonnable; mais cela ne peut certainement pas être dans l'intérêt à long terme de la Chine de fournir un soutien à l'évasion des responsabilités propres à une grande puissance. Le seul résultat en serait d'abaisser l'image du Conseil de sécurité en tant que premier groupe de décision sur les questions de sécurité mondiale, et de revenir à l'ère de la puissance seule déterminant l'issue des différends internationaux. Bien sûr, cela diminuerait également le rôle de la Chine dans le monde non asiatique.

    Les jours sont révolus où la Chine était en mesure de dire que les choses qui se déroulent très loin ne font pas partie de ses préoccupations. En raison de la portée économique croissante de la Chine, la stabilité d'autres parties du monde, sans parler de la sécurité des routes aériennes civiles, est d'une importance considérable et croissante. Il y avait un citoyen chinois à bord du MH17 : la prochaine fois, cela pourrait être bien pire.

    Personne ne voudrait voir la Russie être isolée, ce qui n'en ferait qu'un voisin plus dangereux et imprévisible, ni voir être perturbée la relation généralement excellente et mutuellement fructueuse entre la Russie et la Chine, l'un des pivots de la sécurité en Asie et dans le monde. La Chine pourrait cependant jouer un rôle utile en exerçant une influence modératrice sur la Russie dans le cadre de leur amitié, en l'encourageant à accepter sa responsabilité à garantir une enquête convenablement objective de cet incident déplorable, à prendre les mesures appropriées pour assurer que justice soit faite et prévenir des répétitions, et à poursuivre ses intérêts légitimes dans la sauvegarde de la sécurité nationale sans déstabiliser les pays voisins.

    source China.org.cn

  • La Chine salue les efforts de la Russie pour résoudre la crise ukrainienne

    untitled.png

    La Chine salue les efforts constructifs de toutes les parties pour la résolution politique de la crise en Ukraine, a déclaré vendredi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying.

    Mme Hua a indiqué que la Chine soutenait l'adoption des mesures visant à atténuer les tensions actuelles et à promouvoir la résolution politique de la crise en Ukraine.

    La porte-parole a fait ces remarques lors d'une conférence de presse régulière en réponse à une question sur les efforts récents de la Russie pour résoudre la crise.

    Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mercredi que la Russie avait retiré près de 40.000 soldats de la frontière ukrainienne. Il a également appelé les milices dans l'est de l'Ukraine à reporter leur référendum qui était prévu le 11 mai.

    Il a indiqué que la Russie ferait tout ce qu'elle pourrait pour résoudre la crise, et qu'elle adoptait une attitude positive envers les efforts de paix de la communauté internationale.

  • Pour la Chine, il faut moins de révolution de couleur et plus de drapeaux blancs


    Etats-Unis à la conquête de l'Est...

    Ce film nous montre le vrai visage de George Bush, ,c'est lui qui a commencé le travail, mais on sait que c'est Obama qui le continue . Bush et Obama , c'est en matière internationale , bonnet blanc et blanc bonnet.

    Ce film est intéressant à plusieurs ponts de vue. Il nous montre les agissements sournois des Etats-Unis qui

    provoquent des soulèvements dans les pays qui n'acceptent pas leur domination. Sous couvert de droits de l'homme , aidés par des ONG se réclamant des "droits de l'homme" mais dont le but est d'assoir la toute puissance des occidentaux , n'ayant cure des victimes innocentes , les occidentaux mettent ces pays à feu et à sang. Cette vidéo montre la tactique qu'ils utilisent , toujours la même , qui rappelle celle qu'ils ont mise en place à Tian'anmen dans le but de renverser le pouvoir chinois et de dépecer la Chine. Heureusement pour la Chine , leur plan machiavélique a échoué. Heureusement le nombre de victimes fut limité. Les agents provocateurs, aidés et financés par l'occident , eux, maintenant, sont en Amérique et comme par hasard, tous sont millionnaires en dollars.

    Malheureusement , beaucoup de pays paient le prix fort pour assouvir l'appétit de conquête des Etats-Unis et leurs alliés fantoches.

    Les coups de feu qui font rage en Syrie, de même que les tensions en Ukraine et Crimée, démontrent vivement que l'Occident déclenche de façon irresponsable et dangereuse des conflits qu'il ne peut ensuite stopper.

    A cause de l'ingérence partielle de l'Occident, qui a fermé les yeux sur les réalités dans le pays arabe, les troubles, qui auraient pu être résolus, ont rapidement dégénéré en une guerre incontrôlable.

    En trois ans, la guerre a transformé le pays en un cauchemar humanitaire. Selon les chiffres de l'ONU, plus de 100.000 personnes ont été tuées, 680.000 autres blessées et au moins 6,5 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays.

    Les appels à la démocratie et aux droits de l'Homme de l'Occident résonnent encore aux oreilles de la Syrie,

    Les nobles valeurs de l'Occident, utilisées comme prétexte pour une intervention, restent élusives, et ce sont le peuple syrien et leur terre natale qui en paient le prix.

    Malheureusement, la tragédie en Syrie, dans laquelle l'Occident irréaliste et intolérant sanctifie son système comme le seul valable et refuse de reconnaître les actualités spécifiques au pays et la diversité de la civilisation humaine, est en train de se répéter en Ukraine.

    Avec le référendum en Crimée sur la sécession de l'Ukraine, les modes opératoires intolérants et égocentriques de l'Occident poussent à nouveau un pays au bord de la désintégration.

    Cela doit cesser dès maintenant. Trop de sang a coulé et trop de vies ont été sacrifiées pour que l'Occident se déconnecte complètement de la réalité et se conforte dans ses illusions plus longtemps.

    Si l'Occident tient tant à ses institutions, il doit ouvrir les yeux maintenant et empêcher son édifice de se détériorer.

    Les acteurs occidentaux devraient ainsi prendre des mesures sincères pour rejoindre la communauté internationale comme le fait la Chine, afin de mettre un terme immédiat à toutes les violences.

    sans-titre.png

  • Pour la Chine, il faut moins de révolution de couleur et plus de drapeaux blancs


    Etats-Unis à la conquête de l'Est...

    Ce film nous montre le vrai visage de George Bush, ,c'est lui qui a commencé le travail, mais on sait que c'est Obama qui le continue . Bush et Obama , c'est en matière internationale , bonnet blanc et blanc bonnet.

    Ce film est intéressant à plusieurs ponts de vue. Il nous montre les agissements sournois des Etats-Unis qui

    provoquent des soulèvements dans les pays qui n'acceptent pas leur domination. Sous couvert de droits de l'homme , aidés par des ONG se réclamant des "droits de l'homme" mais dont le but est d'assoir la toute puissance des occidentaux , n'ayant cure des victimes innocentes , les occidentaux mettent ces pays à feu et à sang. Cette vidéo montre la tactique qu'ils utilisent , toujours la même , qui rappelle celle qu'ils ont mise en place à Tian'anmen dans le but de renverser le pouvoir chinois et de dépecer la Chine. Heureusement pour la Chine , leur plan machiavélique a échoué. Heureusement le nombre de victimes fut limité. Les agents provocateurs, aidés et financés par l'occident , eux, maintenant, sont en Amérique et comme par hasard, tous sont millionnaires en dollars.

    Malheureusement , beaucoup de pays paient le prix fort pour assouvir l'appétit de conquête des Etats-Unis et leurs alliés fantoches.

    Les coups de feu qui font rage en Syrie, de même que les tensions en Ukraine et Crimée, démontrent vivement que l'Occident déclenche de façon irresponsable et dangereuse des conflits qu'il ne peut ensuite stopper.

    A cause de l'ingérence partielle de l'Occident, qui a fermé les yeux sur les réalités dans le pays arabe, les troubles, qui auraient pu être résolus, ont rapidement dégénéré en une guerre incontrôlable.

    En trois ans, la guerre a transformé le pays en un cauchemar humanitaire. Selon les chiffres de l'ONU, plus de 100.000 personnes ont été tuées, 680.000 autres blessées et au moins 6,5 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays.

    Les appels à la démocratie et aux droits de l'Homme de l'Occident résonnent encore aux oreilles de la Syrie,

    Les nobles valeurs de l'Occident, utilisées comme prétexte pour une intervention, restent élusives, et ce sont le peuple syrien et leur terre natale qui en paient le prix.

    Malheureusement, la tragédie en Syrie, dans laquelle l'Occident irréaliste et intolérant sanctifie son système comme le seul valable et refuse de reconnaître les actualités spécifiques au pays et la diversité de la civilisation humaine, est en train de se répéter en Ukraine.

    Avec le référendum en Crimée sur la sécession de l'Ukraine, les modes opératoires intolérants et égocentriques de l'Occident poussent à nouveau un pays au bord de la désintégration.

    Cela doit cesser dès maintenant. Trop de sang a coulé et trop de vies ont été sacrifiées pour que l'Occident se déconnecte complètement de la réalité et se conforte dans ses illusions plus longtemps.

    Si l'Occident tient tant à ses institutions, il doit ouvrir les yeux maintenant et empêcher son édifice de se détériorer.

    Les acteurs occidentaux devraient ainsi prendre des mesures sincères pour rejoindre la communauté internationale comme le fait la Chine, afin de mettre un terme immédiat à toutes les violences.

     

    sans-titre.png

  • La Chine fait des propositions pour une solution politique et pacifique à la crise ukrainienne

    _le-conseil-de-securite-de-l-onu-n-est-pas_4b7be33c68fbcbcbfd5200b5c035d721.jpg

    La Chine a présenté samedi une proposition en trois points pour rechercher une solution politique à la crise ukrainienne en cours, soulignant que la clé pour résoudre la crise était de régler les différences par le dialogue et les négociations.

    "La Chine bénéficie d'une position objective et impartiale sur la question ukrainienne," a déclaré Liu Jieyi, le représentant permanent de la Chine aux Nations Unies, au Conseil de sécurité après que celui-ci eut échoué à adopter un projet de résolution sur l'Ukraine.

    La Russie, un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, a voté contre le projet de résolution présenté par les Etats-Unis et soutenu par les Occidentaux. La Chine, également membre permanent du Conseil de sécurité, s'est abstenue.

    Liu a expliqué que la Chine continuerait d'offrir ses bons offices et de promouvoir le dialogue afin de jouer un rôle constructif pour dessiner une solution politique à la crise en Ukraine.

    "Dans ce but, nous souhaiterions proposer trois recommandations," a-t-il indiqué :

    "Premièrement, établir le plus tôt possible un mécanisme de coordination international réunissant toutes les parties concernées afin d'explorer les moyens pour une solution politique de la crise ukrainienne."

    Deuxièmement, a poursuivi Liu, toutes les parties devraient entretemps se retenir de toute action qui pourrait mener à l'escalade de la situation.

    "Troisièmement, les institutions financières internationales devraient commencer à explorer les manières d'aider à maintenir la stabilité financière et économique en Ukraine," a-t-il ajouté.

    L'ambassadeur chinois a expliqué que son pays n'avait cessé d'appeler à des efforts constructifs et aux bons offices de la communauté internationale pour une désescalade de la situation en Ukraine, et avait à cet égard remarqué de nouveaux développements et de nouvelles propositions.

    "Le vote sur le projet de résolution par le Conseil de sécurité à ce stade ne conduirait qu'à une confrontation et compliquerait encore plus la situation, ce qui n'est pas conforme à l'intérêt commun à la fois du peuple ukrainien et de la communauté internationale," a assuré Liu.

    "Basé sur ce qui vient d'être dit, nous ne pouvons que nous abstenir de voter ce projet de résolution," a-t-il conclu.

     

     
  • Les présidents chinois et américain échangent leurs points de vue sur les liens bilatéraux et la situation ukrainienne

    images.jpeg

    Le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Barack Obama ont échangé leurs points de vue lundi sur les relations bilatérales et la situation en Ukraine lors d'une conversation téléphonique.

    "J'ai rencontré le président Obama deux fois l'année dernière et nous avons atteint une série de consensus importants pour (...) construire un nouveau type de relation entre grandes puissances", a déclaré le président Xi.

    La Chine est prête à travailler avec les Etats-Unis pour construire le nouveau modèle de relation entre puissances majeures, en respectant les intérêts et les préoccupations fondamentaux de l'un et de l'autre, et en renforçant le dialogue, la confiance mutuelle et la coopération afin d'achever un développement durable et sain des relations sino-américaines, a indiqué M. Xi.

    "J'espère rencontrer à nouveau M. Obama dans un proche avenir, et je me réjouis de la visite imminente de Michelle Obama en Chine", a déclaré M. Xi.

     

    michele.jpg

    la première dame des Etats-Unis, qui effectuera bientôt une visite en Chine, a suivi un cours de chinois à la Washington Yu Ying Public Charter School. L'épouse de Barack Obama a confié qu'elle désirait, durant sa visite, commander des plats chinois qu'elle n'avait encore jamais goûtés.

    M. Obama a pour sa part déclaré que les relations sino-américaines ont évolué positivement depuis qu'il a rencontré M. Xi à Annenberg Retreat, en Californie.

    Les Etats-Unis espèrent que les deux pays réaliseront de nouveaux exploits en matière de coopération dans les questions importantes, alors que cette année marque le 35e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis, a précisé M. Obama.

    "Je m'attends également à rencontrer bientôt le président Xi, et ma femme est impatiente d'effectuer sa visite en Chine", a-t-il ajouté.

    Parallèlement, M. Obama a informé M. Xi de la position des Etats-Unis sur la situation ukrainienne.

    Soulignant la position objective et juste de la Chine sur l'Ukraine, M. Xi a indiqué qu'étant donné la complexité de la situation ukrainienne, il est très important pour toutes les parties concernées de rester calmes et de faire preuve de retenue, pour éviter l'escalade de la crise.

    La Chine a adopté une attitude ouverte envers toutes les propositions et suggestions qui pourraient aider à apaiser les tensions en Ukraine et est prête à rester en contact avec les Etats-Unis et d'autres parties concernées sur la question, a ajouté M. Xi.

    Le président Obama a exprimé sa compassion envers les familles de ceux qui sont à bord de l'avion de ligne malaisien qui est porté disparu depuis samedi dernier, ajoutant que les Etats-Unis sont prêts à travailler avec la Chine dans ses efforts de recherche et de secours.

    M. Xi a fait remarquer que la Chine est également profondément inquiète quant à la sécurité des passagers et des membres d'équipage de l'avion. "J'ai demandé aux départements concernés de mener à bien les opérations de recherche et de secours et de se préparer à une réponse d'urgence et au travail de suivi", a souligné M. Xi, ajoutant que "la Chine maintiendra le contact avec les Etats-Unis".

    Par ailleurs, M. Obama a également présenté ses condoléances quant aux civils chinois tués dans l'attaque terroriste survenue le 1er mars à Kunming, dans le sud-ouest de la Chine.

    M. Obama a souligné que les Etats-Unis s'opposent à toute forme de terrorisme et sont prêts à coopérer avec la Chine dans la lutte contre le terrorisme.

    "Le terrorisme est un ennemi commun de l'être humain", a martelé M. Xi, ajoutant que la Chine se prépare à travailler avec la communauté internationale, dont les Etats-Unis, pour lutter contre toutes les formes de terrorisme.

     

    images.jpg

  • La Chine qui ne soutient que discrètement la Russie, souhaite le respect des droits de tous les groupes ethniques en Ukraine

    images.jpg

    La Chine est un allié proche de la Russie sur plusieurs dossiers et partage avec cette dernière une défiance  dans le soutien occidental aux «révolutions colorées» à l'étranger. Les deux pays ont formé une sorte d'alliance pour la souveraineté au Conseil de sécurité de l'ONU, et la Chine craint, tout comme la Russie, de se faire encercler par des petits pays hostiles soutenus par les Etats-Unis et dont l'hostilité est provoquée et soutenue par les Etats-Unis .

    ukraine.jpg

    La Chine a fait l’acquisition de près de trois millions d’hectares de terres agricoles (culture et élevage) en Ukraine, soit un domaine cultivable aussi grand que la Belgique.

    Si le Global Times, suivant un réflexe belliciste, écrit dans un éditorial que " l' opinion publique chinoise le pouvoir chinois devrait soutenir fermement la Russie et sa résistance à la pression occidentale.", le pouvoir chinois par l'intermédiaire du porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang déclarait à  Xinhua:

    «La Chine  a condamné les violences de ces derniers jours en Ukraine, et a encouragé toutes les parties en Ukraine à régler leurs conflits de manière pacifique en respectant les lois des pays, à sauvegarder les droits légitimes des Ukrainiens de toutes origines ethniques et à restaurer l'ordre social dès que possible.

    Qin a rappelé que la Chine suit toujours le principe de non-interférence dans les affaires internes de tout pays et respecte l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine

    Si elle n'est pas aussi poussée que son partenariat avec la Russie, la relation économique entre la Chine et l'Ukraine s'intensifie. L'année dernière, l'Ukraine a validé un projet pour louer 5% de ses terres à des entreprises chinoises à des fins de production agricole, et  a acheté son premier porte-avions avion à l'Ukraine.

    Tout laisse penser  que le gouvernement chinois va continuer à soutenir la Russie, mais du bout des doigts, en espérant comme les Européens et surtout les Allemands, que la situation se résoudra rapidement. 

     

    Flag-Pins-China-Ukraine.jpg