uber

  • Apple investit un milliard de dollars dans Didi Chuxing, le concurrent chinois d’Uber

    sans-titre.png

    Liu Qing, la présidente de Didi

    Apple a décidé de miser sur un des leaders du covoiturage en Chine, Didi Chuxing, avec un investissement important d'un milliard de dollars.

    Concurrent d'Uber, le géant américain du véhicule de tourisme avec chauffeur, Didi Chuxing est anciennement connu sous le nom Didi Kuaidi et a déjà levé plusieurs milliards de dollars en dominant le marché du covoiturage en Chine.

    La progression de Didi est d'autant plus facile qu'en Chine, elle ne se heurte pas à l'oppositions des exploitants de taxis . En effet , il y a un manque drastique de taxis dans toutes les villes chinoises et l'expansion de Didi ne nuit en rien au chiffre d'affaires des taxis.

    De nombreuses rumeurs circulent sur les raisons de l'investissement d'un milliard de dollars effectué par Apple. Les analystes ont noté que le géant technologique qui siège en Californie ne participe habituellement pas à des levées de fonds pour des start-ups.

     

     

    Mais Jean Liu, ou Liu Qing, la présidente de Didi, a laissé entendre un autre son de cloche sur le mystérieux investissement, le plus gros reçu par la société à ce jour.

    « Nous sommes entrés en contact assez récemment et le contact est très bien passé parce que nos deux entreprises ont un grand nombre de philosophies similaires. Cela nous donne un grand terrain d'entente », a-t-elle déclaré à CNBC lors d'une interview télévisée.

    « En ce moment, en Chine, nous partageons une grande base de clientèle », a-t-elle souligné, en ajoutant que la plupart des chauffeurs et des clients de Didi utilisent des iPhones et iPads . « Je pense que cela est très intuitif », a-t-elle déclaré.

    La technologie est la priorité de Didi, a souligné Mme Liu ; « des solutions pour faire concorder l'offre et la demande : des véhicules, des conducteurs et des passagers ».

    Apple pourrait espérer combler ce vide, a estimé appleinsider.com, mais cela pourrait se produire de différentes manières. A un niveau de base, Apple pourrait proposer une intégration de ses appareils, logiciels et/ou services, tels qu'Apple Maps.

    Selon Mme Liu, Didi compte plus de 300 millions d'utilisateurs et enregistre désormais 11 millions de déplacements quotidiens dans plus de 400 villes à travers la Chine. A Beijing, les trajets faits via Didi tous les jours dépassent cinq ou six fois l'ensemble du marché à New York.

    « Ces résultats sont impressionnants, mais cela ne correspond qu'à une pénétration de 1 % dans le marché des trajets automobiles en Chine », a-t-elle tempéré.

     

    macgpic-1463382832-56688128043875-sc-jpt.jpg

    Liu Qing et Tim Cook

    Le PDG d'Apple Tim Cook a déclaré que son entreprise avait investi dans Didi « pour un certain nombre de raisons stratégiques, y compris une chance d'en apprendre davantage sur certains segments du marché chinois. »

    « Bien sûr, nous pensons aussi que cet investissement nous apportera un bon rendement », a-t-il déclaré. Tim Cook a effectué cette semaine une visite en Chine, le deuxième plus grand marché d'Apple, juste après l'annonce de l'investissement.

    Les médias ont avancé que la raison immédiate de cet investissement « inhabituel » pour Apple pourrait être l'espoir de vendre plus de produits en Chine. La société a annoncé le mois dernier une baisse de 13 % de son chiffre d'affaires au premier trimestre. Ses ventes en Chine ont chuté de 26 % pour passer à 12,49 milliards de dollars durant le trimestre.

    On subodore aussi que le géant technologique américain a l'intention de lancer une voiture Apple, qui sera probablement sans conducteur. La vente de tels véhicules dans la flotte de Didi pourrait être lucrative, selon inverse.com.

    Tim Cook a indiqué : « Didi est l'exemple de l'innovation en marche au sein de la communauté du développement iOS en Chine. Nous avons été fortement impressionnés par l'activité qu'ils ont bâtie et l'excellence de leur équipe de direction, nous allons les aider au fur et à mesure de leur croissance ».

    2c97442508824105926ef29802ff9a79.jpg

     

  • Mise à mort de Uber en Chine?La solution passe par Didi Kuadi,filiale de Tencent

    Les deux sociétés se livrent coup pour coup dans ce que certains analystes qualifient déjà de « combat à mort ». En quelques mois, elles ont multiplié les levées de fonds, baissé à plusieurs reprises leurs tarifs et augmenté la rémunération de leurs chauffeurs.

    Sur ce dernier point, Uber accorde des primes plutôt alléchantes aux heures de pointe pour s’assurer que l’offre satisfasse toujours la demande. Le bonus en question iraient jusqu’à 230 % de la rémunération standard : le chauffeur peut donc recevoir deux fois plus que ce que paie réellement le passager.

    Didi Kuaidi mixte Co. tente de convaincre les responsables et les fonctionnaires des administrations locales que Didi est  une alternative plus conviviale et  locale qu' Uber.

    La société cherche à se différencier de Uber en offrant un plus large éventail d'options de transport, y compris les bus et les chauffeurs qui peuvent conduire votre propre véhicule pour vous.

    Les deux rivaux vident leur portefeuille pour conquérir un marché sur lequel plus de 100 villes comptent au moins un million d’habitants.
    Accompagné par des « géants d’Internet » comme Tencent et Alibaba, Didi Kuaidi bénéficie aussi du soutien du fonds souverain China Investment Corporation.
    Et le groupe chinois joue les alliances, il vient d' investir, début septembre, 100 millions de dollars dans Lyft (concurrent d’Uber aux États-Unis).

    wechat-weibo_5404941.jpg

     

    367005041.jpg

     

     


  • Pour les Chinois , c'est "Uber go home". Voici les 10 plus grandes villes au monde qui ont pris des mesures contre Uber

    0019b91ed62e174a627442.jpg

     Hong Kong

    Le 11 août 2015, la police de Hong Kong a perquisitionné deux bureaux Uber après avoir arrêté cinq chauffeurs pour exercice sans permis de location de voitures et conduite sans assurance appropriée.

     

    L'application mobile Uber relie les passagers avec des chauffeurs Uber qui utilisent leurs propres voitures pour leur proposer des courses. A la date du 28 mai 2015, ce service était disponible dans 58 pays et 300 villes à travers le monde.

    Certaines villes, comme Londres, Seattle et Mexico, ont reconnu la légalité d'Uber. Ce n'est cependant pas le cas partout ; elle a été contestée par les gouvernements et les compagnies de taxi de nombreuses villes et a même été interdite dans de nombreuses villes en raison des risques liés à la sécurité.

    0019b91ed62e174a62743e.jpg

     Guangzhou

    Le bureau d'Uber à Guangzhou, capitale de la province chinoise du Guangdong, a été perquisitionné par les autorités et il a été accusé de diriger un service de transport « illégal ».

     

    0019b91ed62e174a627443.jpg

    Paris

    Uber a été interdit sur l'ensemble de la France après que les chauffeurs de taxi aient organisé une série de grèves. Les chauffeurs de taxi ont bloqué les routes françaises vers les aéroports et les gares à Paris le 25 juin et la situation est alors devenue de plus en plus violente.

    0019b91ed62e174a627441.jpg

    Brisbane

    Uber est illégal et le service est interdit dans cette ville. Les conducteurs qui se font prendre sont sanctionnés d'une amende.

     

    0019b91ed62e174a62743f.jpg

    Bruxelles

    Uber est illégal à Bruxelles, capitale de la Belgique, et la société sera frappée d'une amende de 10 000 euros pour chaque trajet. Les chauffeurs ont leur voiture confisquée.

     

    0019b91ed62e174a62733a.jpg

    Berlin

    L'autorité de la ville de Berlin, LABO, a pris une décision interdisant à Uber de prendre des passagers, disant qu'ils ne répondent pas aux normes de sécurité de transport des personnes. Elle a également menacé l'entreprise d'une amende de 25 000 euros pour chaque violation et de 20 000 euros pour les chauffeurs non qualifiés et qui prendraient des passagers en charge.

     

    0019b91ed62e174a62733c.jpg

    New Delhi

    Le ministère des Télécommunications a envoyé une lettre aux fournisseurs de services Internet au sujet du blocage d'Uber parce qu'elle n'a pas obtenu l'autorisation d'exploiter, et qu'elle n'offre aucune vérification des antécédents des conducteurs. Tous les services de taxi basés sur applications ont été interdits dans la capitale nationale l'an dernier après qu'un chauffeur Uber ait été accusé d'avoir violé une passagère.

     

    0019b91ed62e174a62743d.jpg

    Séoul

    Séoul a annoncé qu'Uber est illégal parce que le service de partage de trajet est tout simplement illégal en vertu de la loi sud-coréenne.

     

    0019b91ed62e174a627440.jpg

    Madrid

    A Madrid, un juge a statué qu'Uber devait cesser toute activité commerciale, car elle n'a pas de licence officielle.

     

    0019b91ed62e174a62733b.jpg

    New York

    New York a proposé un gel de la croissance des entreprises de location de véhicules. Cela signifie qu'Uber est autorisé à n'ajouter que 201 nouveaux chauffeurs seulement l'année prochaine ; cependant, pour l'heure, Uber a beaucoup plus que 200 nouveaux chauffeurs par mois.