troiième âge

  • La Chine confrontée au problème du troisième âge

    0019b91ed6e0155a4f7201.jpg

    Le vieillissement de la population en Chine signifie que les soins aux personnes âgées seront bientôt une lourde tâche, mais l'industrie des soins pour le troisième âge s'efforce de transformer cela en une opportunité économique.

    C'est pourquoi le gouvernement chinois a demandé au bureau de l'agence de presse Xinhua de Belgique de faire une enquête et de lui transmettre un rapport sur le fonctionnement des maisons de retraites en Belgique, tant les maisons privées que celles gérées par la collectivité.

    En juin, une délégation de la province du Jiangsu , avec à sa tête le vice-gouverneur de la province , s'est rendue au palais du Gouverneur de la province de Namur , en Belgique, afin d'étudier la manière dont la Belgique appréhende ce problème .

    2014-06-27 16.58.34.jpg

    Accueil de la délégation du Jiangsu

     

    À la fin de l'année 2013, il y avait plus de 200 millions de personnes âgées de 60 ans et plus en Chine. Ce groupe constitue 14,9 % de la population totale, selon les statistiques des services sociaux publiées par le ministère chinois des Affaires civiles le 17 juin dernier.

    La politique de l'enfant unique fait qu'une génération de couples doit prendre soin de quatre parents, un grand défi pour ceux qui veulent suivre le modèle traditionnel des soins à domicile.

    Pour répondre à ce défi, un certain nombre d'options, dont des maisons de retraite médicalisées, des communautés de retraités et des prêts hypothécaires inversés ont vu le jour pour aider les familles.

    Les données officielles montrent qu'à la fin de l'année 2013, la Chine comptait 42 475 institutions publiques et privées de soins pour le troisième âge avec 4,93 millions de lits, soit 18,9 % de plus qu'en 2012. Cela signifie qu'il y a 24,4 lits disponibles pour 1 000 Chinois âgés de 60 ans ou plus.

    Le grand écart entre les effectifs du troisième âge et les institutions de soins signifie que « l'économie des cheveux gris » recèle un grand potentiel, en particulier pour les acteurs privés.

     

    2014-06-27 12.23.24.jpg

    Pour les maisons médicalisées publiques, qui offrent des prix plus bas que dans le privé, les listes d'attente s'étendent sur plusieurs mois, voire plusieurs années.

    Une option plus coûteuse est celle des communautés de retraités, qui permettent aux aînés de vivre dans des maisons individuelles dans le même quartier.

    Dans ce système, les personnes âgées paient un droit d'inscription unique, puis une cotisation annuelle pour louer une maison.

    La valeur totale de l'industrie des soins pour le troisième âge en Chine dépassera 10 milliards de yuans en 2030 (1,2 milliard €) selon une estimation du journal pékinois International Business Daily le 5 août s'appuyant sur les données du Comité national chinois sur le vieillissement.

    Le 1er juillet, le gouvernement a lancé un projet pilote de prêt hypothécaire inversé de 2 ans à Beijing, Shanghai, Guangzhou et Wuhan, dont j'ai présenté les détails dans un article précédent sur ce blog.

    Le prêt hypothécaire inversé est un type de prêt offert aux personnes âgées, qui leur permettra d'hypothéquer leur maison à un tiers, par exemple à une société d'assurance, et d'obtenir en retour des paiements mensuels leur permettant de vivre dans un foyer médicalisé pour personnes âgées.

    Ce plan vise à augmenter les revenus individuels des retraités et à alléger la pression fiscale qui pèse sur le régime de retraite en Chine.

    Selon les lignes directrices publiées par la Commission de supervision des assurances de Chine le 23 juin, les personnes ainsi assurées devront être âgées de 60 ans ou plus et posséder leur logement en pleine propriété.

    Cependant, depuis que le projet pilote a été lancé le 1er juillet, aucune compagnie d'assurance n'a officiellement présenté de produits adaptés.

    Les compagnies d'assurance doivent avoir une vision claire du groupe cible des prêts hypothécaires inversés : ce sont des personnes âgées sans enfants ou des personnes âgées propriétaires de plusieurs maisons, a souligné M. Zhang.

    2014-06-27 12.23.11.jpg

    La délégation belge avec à sa tête , Denis Mathen, Gouverneur de la province de Namur , et

    Eliane Tillieux Ministre de l'Action sociale