tremblement de terre

  • A Nanjing, des animaux sont recrutés dans des fermes pour aider à prédire les tremblements de terre

    Des sangliers noirs dans une porcherie. Tout comportement anormal sera rapporté au bureau sismologique.

    Le bureau sismologique de Nanjing a transformé sept fermes d'élevage en stations sismiques, pensant que le suivi de près du comportement de certaines créatures peut aider dans la prévision des séismes, a rapporté Modern Express.

    Deux fois par jour, les éleveurs doivent informer le bureau de la capitale du Jiangsu par rapport au comportement des animaux, ou le plus rapidement possible suite à une attitude anormale, par le biais de la messagerie instantanée chinoise QQ.

    Une formation spéciale des autorités répertorie les éventuels comportements anormaux, comme des poulets volant au sommets des arbres au lieu de manger, des poissons sautant hors de l'eau ou un déplacement soudain de nombreux crapauds, a expliqué Zhou Hongbing, un éleveur devenu observateur de séisme observateur au parc écologique de Banqiao, une des fermes d'élevage rénovées.

    Pour pouvoir suivre de près le comportement des animaux, des caméras ont été installées dans tout le parc qui abrite 200 sangliers noirs, 2 000 poulets et un étang poissonneux de 6,6 hectares.

    «Les Experts sismologiques après analyses des anomalies décideront si oui ou non il s'agit là d'un signal annonçant un éventuel tremblement de terre», a indiqué Zhou.

    Alors que Nanjing prévoit de transformer sept autres fermes cette année, l'utilisation d'animaux pour prévoir les tremblements de terre n'est pas un fait nouveau en Chine. Dès 2010, les mangeoires de zoos dans les villes du sud comme Guangzhou et  Shenzhen ont commencé à être attentivement surveillés.

     

    FOREIGN201507031559000096889622546.jpg

    Une caméra surveille de près le comportement des animaux.

     

    Les animaux utilisés pour prévoir les tremblements de terre doivent être très sensibles aux infrasons, mais pas à d'autres changements dans l'environnement ou la météo, donc la plupart sont des oiseaux, selon Shen Zhijun, un gardien du Hongshan Forest Zoo à Nanjing.

     

    «Notre zoo ne se transforme pas en une station de surveillance parce que les bêtes affichent un comportement anormal, alors qu'ils sont taquinés par les visiteurs», a noté Shen.

     

    Les possibles élevages doivent accueillir plus de trois espèces et disposer d'un étang, couvrant des dizaines d'hectares, de sorte que nous avons suffisamment d'échantillons pour faire des vérifications croisées, a déclaré Zhao Bing, chef de division du Bureau sismologique de Nanjing.

     

    Ces fermes doivent plutôt se trouvées dans des quartiers relativement calmes, loin des usines ou des mines.

     

    Dans les années 1970, 58 espèces ont été trouvées à avoir des attitudes curieuses avant un tremblement de terre. Comprenant des animaux sauvages et domestiques tels que les chats, les chiens, les pandas, les poissons, les serpents, les rats, les fourmis et les abeilles, selon un sondage réalisé par l'Institut de zoologie de l'Académie chinoise des sciences.

     

    FOREIGN201507031558000536653544974.jpg

    Ces poulets ignorent qu'ils font l’objet d'une attention toute particulière.

     

     

     

    Des registres de tremblements de terre montrent que les animaux affichent un comportement anormal avant un séisme. Par exemple, six semaines avant le tremblement de terre dévastateur de 1975 à Yingkou, la province du Liaoning (nord de la Chine), les serpents en hibernation ont quitté leurs grottes et des oies n'ont pas arrêtés de criailler refusant d'entrer dans leurs nids. Egalement, avant le séisme meurtrier frappe Tangshan, la province du Hebei (nord de la Chine), des hordes de rats ont été vus fuyant leurs abris .

     

  • Népal : les bâtiments construits par la Chine résistent aux violents séismes, en photos la vie de l'équipe de secours chinoise

    134205224_14306234348381n.jpg

    Photo prise le 1er mai 2015 au camp de l'équipe de secours chinoise à Katmandou (Xinhua/Baiyang)

     

    Des dizaines de milliers de bâtiments historiques et civils ont été détruits par le violent séisme ayant frappé le Népal le 25 avril, mais les habitants ont découvert que tous les bâtiments financés et construits par la Chine à Katmandou sont restés presque intacts.

    La Chine a jusqu'ici financé et construit à Katmandou trois importants projets pour le Népal : un hôpital pour les fonctionnaires publiques, un centre de formation pour la médecine traditionnelle et un centre de recherche pour la conservation naturelle.

     

    134205224_14306234348851n.jpg

    Un secouriste chinois embrasse le chien de secours Shitou avant partir pour une nouvelle mission de secours, à Katmandou, le 30 avril 2015. (Xinhua/Baiyang)

    Tous n'ont subit que très peu de dommages après le séisme, seulement sur les surfaces ou à des parties peu importantes, a indiqué Zeng Huacheng, un responsable du ministère chinois du Commerce, dans une interview avec les médias.

    En outre, le stade de Katmandou, dont la Chine a contribué à la restauration et au maintien, a également soutenu les puissants séismes de ces jours, avec seulement de petits dommages sur la porte principale, à l'entrée et aux stands, a fait savoir M. Zeng.

     

    134205224_14306234349441n.jpg

    Photo prise le 29 avril 2015 au camp de l'équipe de secours chinoise à Katmandou, (Xinhua/Baiyang)

    Il en est de même pour une école technique construite par la Chine dans une autre ville népalaise, a-t-il poursuivi, ajoutant que la partie népalaise a exprimé sa satisfaction et son appréciation envers la Chine pour la bonne qualité de ces projets.

    M. Zeng a attribué la résistance de ces bâtiments financés et construits par la Chine aux standards anti-sismiques élevés, à la conception intelligente adaptée aux conditions locales et à un fort sens de responsabilité de la partie chinoise.

    134205224_14306234349931n.jpg

    Photo prise le 1er mai 2015 au camp de l'équipe de secours chinoise à Katmandou,(Xinhua/Baiyang)

    134205224_14306234350381n.jpg

    Photo prise le 29 avril 2015 au camp de l'équipe de secours chinoise à Katmandou,(Xinhua/Baiyang)

    134205224_14306234350811n.jpg

    Des secouristes chinois se lavent pour récupérer de la fatigue, après 34 heures de secours, au camp de l'équipe de secours chinoise, le 28 avril 2015. (Xinhua/Baiyang) . Pendant ce temps, les secouristes belges étaient toujours dans leur avion en direction de Katmandou.

     

  • Les Chinois se mobilisent dans les opérations de sauvetage , les Belges font preuve d'incompétence et d'amateurisme

    XVM4309caa4-ecda-11e4-b7c4-1ce1633e8e3a.jpg

    Des soldats népalais déchargent du matériel de premier secours transporté par l'armée indienne, le 27 avril 2015

     

    La Chine est au rang des premiers pays du monde à avoir rapidement réagi après cette catastrophe en envoyant une équipe de sauvetage et du matériel de secours. Des touristes chinois présents dans le pays ont eux aussi prêté main-forte aux habitants en difficulté.

    7 heures après le séisme, la première équipe de sauvetage international de la Chine, forte de 62 membres, est arrivée dimanche midi à Katmandou, capitale népalaise, au terme de cinq heures de vol. Il s'agissait en fait de la première équipe de sauvetage international à avoir atteint le Népal après le désastre.

    Cette équipe de sauvetage chinoise est composée de 40 secouristes, dix médecins et douze experts sismiques.

    A bord de leur avion, chargé de 20,5 tonnes de matériels, les secouristes ont emmené six chiens renifleurs, des équipements spécifiques pour les missions de sauvetage, ainsi que du matériel de première nécessité, notamment des tentes, des couvertures et des générateurs électriques.

    Pendant ce temps, les secouristes belges autoproclamés B-fast mais qui devraient être rebaptisés de B-flop mettaient 20 heures pour s'envoler et 48 heures pour arriver sur place car les Belges sont probablement les seuls à ne pas avoir d'avions capables de se rendre de Bruxelles au Népal sans escale. Ils sont passés par le Bahrein pour y faire le plein!!!

    Résultat , les Belges se présentent à l'aéroport Tribhuvan de Katmandou après deux jours, à ce moment, ce petit aéroport est surchargé et voilà l'avion belge et son équipée détournés vers New Dehli. Aux dernières nouvelles, le gouvernement népalais a déclaré qu'ils n'avaient pas besoin d'eux. Héros d'une nouvelle histoire belge, les sauveteurs belges devraient renter en Belgique sans être intervenus dans le processus international d'aide aux victimes népalaises.

    A noter que de nombreuses équipes sont à pied d'œuvre comme les équipes françaises, turques, russes et autres et aussi de nombreuses ONG.

    La Chine est au rang des premiers pays du monde à avoir rapidement réagi après cette catastrophe en envoyant une équipe de sauvetage et du matériel de secours. Des touristes chinois présents dans le pays ont eux aussi prêté main-forte aux habitants en difficulté.

    134196833_14303091183831n.jpg

    Secouristes chinois

    Lundi matin, alors que l'équipe de recherche et de sauvetage chinoise venait de commencer son travail, un contingent médical chinois composé de 58 membres est arrivé à Katmandou.

    Ce contingent a mis en place un hôpital provisoire dans l'une des zones les plus touchées, où un total de 83 personnes ont été soignées jusqu'ici, ont affirmé les autorités sanitaires chinoises.

    L'équipe comprend entre autres des experts issus de départements de médecine, de pharmacie, d'ostéologie, de psychologie et de soins infirmiers.

    Ayant amené avec eux 13 tonnes d'aide médicale, les médecins chinois devraient rester au Népal pendant dix jours dans le cadre de leur mission humanitaire.

    A ce contingent s'ajoute aussi une équipe de secours et de soins médicaux de l'armée chinoise de 170 membres, dont la plupart sont arrivés au Népal lundi soir, les membres restants étant arrivés le jour suivant, a-t-on appris du ministère chinois des Affaires étrangères.

    Ces secouristes militaires ont apporté avec eux quatre chiens renifleurs, cinq véhicules de secours et des équipements de sauvetage professionnel, dont un appareil de détection de signes de vie et des outils de coupe.

    Ils avaient participé à des opérations de sauvetage après plusieurs tremblements de terre dévastateurs dans le sud-ouest de la Chine, y compris celui de Wenchuan dans la province du Sichuan en 2008, qui avait coûté la vie à plus de 87.000 personnes.

    De surcroît, quatre avions IL-76 de l'Armée populaire de libération (APL) ont décollé mardi d'un aéroport de Chengdu, capitale de la province du Sichuan, pour se rendre à Katmandou, avec à bord environ 90 tonnes de matériel humanitaire, selon des sources militaires.

    Ce lot de matériel, qui comprend surtout des tentes, des couvertures et des générateurs électriques,font partie du premier lot de quelque 180 tonnes de matériel offert par le gouvernement chinois.

    DES TOURISTES QUI DEVIENNENT BENEVOLES

    Outre le personnel officiel, un certain nombre de touristes chinois bloqués au Népal ont eux aussi rejoint les efforts pour aider les sinistrés locaux.

    Ye Liang, guide d'une agence de voyage chinoise, a déclaré qu'il restait pour venir en aide aux habitants locaux.

    "De fortes pluies et de la grêle se sont abattues tout à l'heure, et nous avons apporté du thé au gingembre et au citron [...] Tout le monde s'est rassemblé pour prier, boire du thé et discuter, sans panique", a confié le guide à Xinhua mardi.

    "Un grand nombre de touristes (chinois) ont fait des dons avant leur départ", a-t-il poursuivi.

    4730813_28bcd30078b358d88853004dafee37b9f3966bfd_545x460_autocrop.jpg

    Secouristes chinois venant de Taiwan

  • Quelques heures après le séisme, la Chine envoie une équipe de secours au Népal

    d43d7e14de0d16a6a4ba06.jpg

    62 membres de l'Equipe de recherche et de sauvetage internationale de Chine sont partis vers le Népal à six heures dimanche matin (deux h. du matin , heure française) pour participer aux efforts de secours humanitaire après le tremblement de terre de magnitude 8,1 qui a frappé le pays samedi.

     

    134185294_14300265894661n.jpg

    Avec six chiens de secours et du matériel médical, l'équipe est arrivée à Katmandou ce dimanche matin avec l'avion affrété spécialement, a indiqué l'Administration sismique de Chine.

     

    134185294_14300265895191n.jpg

    Parmi les sauveteurs, 40 font partie du 38e régiment de l'Armée populaire de Libération, qui relève du commandement militaire de Beijing. 20 % des sauveteurs expérimentés dépêchés sur place ont déjà participé à des missions de sauvetage internationales.

     

    134185294_14300265896501n.jpg

    Un tremblement de terre de magnitude 8,1 a frappé le Népal samedi à 14 h 11 (heure de Beijing), une catastrophe suivie par un second séisme de magnitude 7,0 à 14 h 45.

    d43d7e14de0d16a6b97d18.jpg

    d43d7e14de0d16a6b98e21.jpg

     

    d43d7e14de0d16a6b98e1f.jpg

     

    d43d7e14de0d16a6b98e22.jpg

     

     

  • Séisme au Sichuan : des pandas ont besoin d'une thérapie psychologique

    F201304221653449490317561.jpg

    Quelques pandas ont été effrayés par le séisme de magnitude 7.0 qui a eu lieu dans le comté de Lushan.

    A la suite du tremblement de terre de magnitude 7,0 qui a secoué la province du Sichuan au sud-ouest de la Chine, les pandas géants sont devenus des «victimes» spéciales.

    Bien qu'aucun panda mort ou blessé n'ait été signalé jusqu'à présent, ces animaux d'une espèce rare de la base de pandas de Bifengxia, située à 50 kilomètres de l'épicentre dans le comté de Longmen, la ville de Ya'an, ont été effrayés par le séisme dévastateur.

    Ya'an est la patrie des pandas géants. En 1869, un missionnaire français Armand David a découvert le panda géant dans le comté de Baoxing de la ville, faisant connaître ces ours noirs et blancs dans le monde.

     

    0019b91ed6e012deeeae04.jpg



    Selon la vidéo capturée par la caméra de surveillance, lorsque le séisme s'est produit samedi à 08h02, les pandas ont été frappés de stupeur pendant un moment, et puis certains d'entre eux ont grimpé sur les arbres, et quelques autres ont fui vers un autre endroit qu'ils croyaient sauf, a déclaré Heng Yi, porte-parole de la base.

    «Les plus courageux sont restés calmes, tandis que les timides ont été choqués », a-t-il expliqué, en ajoutant que les pandas ont besoin de soins supplémentaires et même d'une thérapie psychologique.

    Les éleveurs fournissent de la nourriture abondante aux pandas pour leur assurer que «tout va bien», et pour les jeunes qui ont eu le plus peur, ils jouent avec eux afin de relâcher leur tension, d'après un directeur nommé Wang en charge de la gestion des animaux de la base.

    « La communication à courte distance étroite entre les éleveurs aidera à consoler les pandas », a-t-il confié.

    On compte actuellement 61 pandas géants dans la base, et près de la moitié ont été déplacés de la Réserve naturelle de Wolong il y a cinq ans, lorsqu'un séisme de magnitude 8,0 a eu lieu près d'ici. Cette fois, les gens de Wolong ont également senti le tremblement de terre, mais aucune victime, humaine ou panda, n'a été signalée, a annoncé Zhang Hemin, directeur de la Réserve Naturelle de Wolong .

    En plus de Bifengxia et Wolong, la Réserve naturelle de Fengtongzhai, située dans le nord du comté de Baoxing et à 80 km de l'épicentre de Lushan, était aussi un habitat pour les pandas sauvages. Il y a environ 40 pandas dans la réserve.

    Les glissements de terrain déclenchés par le séisme ont perturbé le trafic routier et l'approvisionnement en eau de la réserve, et la situation des pandas là-bas reste encore inconnue.

    Zuo Guangyuan, chef du bureau de gestion de la Réserve naturelle de Fengtongzhai a déclaré que neuf employés n'ont pas encore pu être joints, et une équipe spéciale a été envoyée pour vérifier la situation des pandas.

    Aucun panda mort ou blessé n'a été trouvé jusqu'à présent, mais les répliques et les catastrophes ultérieures potentielles peuvent menacer leur sécurité, a souligne Zuo.

    F201304221653442070111914.jpg

  • Chine: le bilan du séisme au Sichuan s'alourdit à 193 morts

    F201304210938455851188781.jpg

    Un total de 193 personnes ont été tuées et plus de 5 700 blessées dans un séisme de magnitude 7,0 survenu dans la province du Sichuan (sud-ouest), selon le bilan établi samedi à 21h00, a-t-on appris du ministère des Affaires civiles.

    Au total, 33 districts des douze villes de la province ont été affectés par le tremblement de terre, selon le ministère.

    Le tremblement de terre a également détruit près de 900 maisons dans la province voisine du Yunnan (sud-ouest), et un glissement de terrain entraîné par le séisme a fait un mort dans le district de Liuba de la province du Shaanxi (nord-ouest), a révélé le ministère.

    132327024_101n.jpg

    Sur le total, 164 victimes ont été rapportées dans la ville de Ya'an au Sichuan.

    Le séisme a frappé le district de Lushan de la ville de Ya'an, samedi à 08H02 (heure de Beijing), selon le Centre du réseau sismique de Chine.

    F201304210938451173712581.jpg

    F201304210938451746391367.jpg

    132327024_71n.jpg

    132327024_111n.jpg

    132327024_81n.jpg132327024_91n.jpg

    Le Premier ministre Li Keqiang dirige les opérations de secours dans la région de l'épicentre

    132326066_211n.jpg

    Le Premier ministre chinois Li Keqiang est arrivé dans la région de l'épicentre d'un séisme de magnitude 7,0 qui a frappé samedi la province du Sichuan .

    A son arrivée au Sichuan, M. Li est monté à bord d'un hélicoptère pour se rendre dans le district de Lushan de la ville de Ya'an. Il a convoqué une réunion vers 18h00 au centre de commandement établi en première ligne dans le bourg de Longmen du district de Lushan.

    Il a ordonné la réouverture d'une route bloquée dans le district voisin de Baoxing et a demandé aux secouristes de travailler rapidement.

    132326066_231n.jpg

    132326066_251n.jpg

    132326066_271n.jpg

  • Chine : un séisme fait 57 morts au Sichuan,plus de 1000 blessés dont 135 grièvement

    132325215_21n.jpg

    Environ 400 policiers armés sont arrivés à Lushan comté pour aider aux efforts de secours

    132325148_31n.jpg

    Un homme blessé reçoit des soins à l'Hôpital du Peuple du comté de Lushan dans la ville de Ya'an, province du Sichuan, sud-ouest de la Chine, le 20 Avril 2013.

    Un séisme de magnitude 7,0 sur l'échelle de Richter a secoué samedi à 8 : 02 (heure de Beijing, 2h02 h de Paris), le district de Lushan de la ville de Ya'an, dans la province du Sichuan, a annoncé le Centre du réseau sismique de Chine.

    L'épicentre, situé à une profondeur de 13 kilomètres, a été initialement localisé à 30,1 degrés de latitude nord et 103,0 degrés de longitude est.

     

    132325148_41n.jpg

    Cinquante-six personnes ont été tuées dans le séisme de magnitude 7,0 dans la province du Sichuan dans le sud de la Chine, selon le centre provincial de secours après le séisme.

     

    Plus de 500 personnes sont blessées, 135 grièvement, a déclaré Le Zhiyong, directeur adjoint de l'hôpital.

     

    132325148_21n.jpg

     

     

     

     

    Les patients reçoivent des soins dans la rue en face de l'hôpital du comté de Lushan.

     

    132325215_11n.jpg

     

    Plus de 1.400 sauveteurs du département de lutte contre l'incendie provincial se précipitent vers le site.

     

    132325215_31n.jpg

    132325264_11n.jpg

    Vue aérienne prise depuis un hélicoptère montre les maisons détruites par le séisme dans la ville de Taiping du comté de Lushan et dans la ville de Ya'an, le 20 Avril 2013

     

    132325264_21n.jpg

    132324826_41n.jpg

     

    Des citoyens se rassemblent à l'extérieur de leurs appartements pour éviter les répliques du séisme, à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), le 20 avril 2013.

    132324826_21n.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Chine:décès du proviseur ange gardien des élèves lors du séisme du Sichuan

    Alors que tant de personnes en Chine , méritent notre respect et admiration , la presse de propagande préfère glorifier des gens qui n'ont rien fait de positif pour le peuple chinois et qui travaillant pour des puissances étrangères occultes répandent de fausses rumeurs que s'empresse de relayer cette presse de propagande dans les mains de quelques magnats. Cette presse a pris le parti de nier la vérité . Et pourtant on ne peut que glorifier les dirigeants du PCC , Hu Jintao et Wen Jibao en tête, d'avoir su gérer le post-séisme après ce terrible tremblement de terre qui frappa le Sichuan en 2008. La manière dont ils ont fait face aux problèmes et menés à bien la reconstruction est un exemple pour le monde entier. Voyez le tsunami , Catherina, Haïti et récemment le Japon , aucun d'entre eux n'a pu faire face à la catastrophe comme les dirigeants chinois.

    Voici l'histoire d'un véritable héro qui n'a fait rien d'autre que son devoir sans en chercher gloire ou argent.

    Ye Zhiping, directeur de l'école secondaire Sangzao de la province du Sichuan dont aucun élève n'était mort ni n'avait été blessé lors du séisme du 12 mai 2008, est décédé d'une hémorragie cérébrale le 27 juin, à l'âge de 57 ans.

     

    Quand le séisme a éclaté, les 2 200 élèves et une centaine de professeurs de l'école Sangzao ont évacué, comme ils y avaient été entraînés, tous les bâtiments scolaires, et sont arrivés sur le terrain de sports en 1 minute et 36 secondes. Ce jour-là, Ye Zhiping n'était pas à l'école. Quand il est revenu en hâte et a constaté que tous ses élèves étaient saufs, il en a pleuré d'émotion.

     

    Le district de l'Anxian où se trouve l'école est limitrophe de Beichuan, le plus touché par le séisme. Les bâtiments à l'extérieur de l'école ont tous été détruits. Dans l'école, huit bâtiments scolaires se sont partiellement effondrés, mais aucun mort ou blessé n'a été relevé auprès des élèves et professeurs.

     

     

    L'ancien siège de l'école Sangzao.

    La sécurité des élèves est étroitement liée aux efforts du directeur. Dès son accession au poste de directeur, il a demandé qu'un cours sur la sécurité soit donné chaque semaine, et un exercice d'évacuation chaque semestre, sans aucune interruption. Un bâtiment scolaire, construit de 1983 à 1985 avec 200 000 yuans, était en mauvais état. Grâce aux efforts de M. Ye, ce bâtiment a pu être renforcé en trois ans avec 400 000 yuans. Lors du séisme, ce bâtiment ne s'est pas écroulé.

     

    Ce temps de 1 minute et 36 secondes constitue le plus brillant moment de ses 57 ans, selon ses collègues.

     

    « La protection de la vie des élèves a toujours été le point plus important, le devoir suprême et l'exigence la plus fondamentale, tant pour les directeurs que les professeurs », avait déclaré M. Ye.

     

    « Sérieux et responsable » était son jugement envers lui-même.

    La nouvelle école Sangzao.

     

  • Le tourisme du Sichuan passe des ruines au miracle

     

    Le tourisme du Sichuan passe des ruines au miracle

     

    Le 9 mai, le Bureau touristique du Sichuan a déclaré lors d'une conférence de presse que le tourisme connaît un essor miraculeux. Les travaux de reconstruction sont terminés et le nombre de touristes est plus élevé qu'avant le séisme. Les objectifs du XIe plan quinquennal ont été réalisés un an avant terme. Le tourisme de la province est ainsi entré dans une nouvelle étape de développement durable.

    175 projets touristiques ont été refaits à neuf, pour un investissement total de 7,58 milliards de yuans. Fin avril 2011, 164 projets étaient en cours et 121 achevés, soit respectivement 93,7% et 69,1% de la totalité des projets existants. 5,6 milliards de yuans ont été dépensés, soit 75% de l'investissement total qui comprenait 424 millions de yuans de fonds du gouvernement central.

    En 2009, les recettes brutes provenant du tourisme de la province étaient de 147,25 milliards de yuans, soit une augmentation de 34,8% en un an. En 2010, les recettes ont cru de 28,1% à 188,61 milliards de yuans. La province a reçu plus de 271 millions de visites de touristes chinois, soit une croissance de 23,8% en un an. Cela a rapporté 186,2 milliards de yuans, soit une croissance de 28,2% en un an. La province a reçu 1 049 300 visites de l'étranger, soit une croissance de 26,5% en un an, pour des recettes de 354 millions de dollars, 21,5% de plus qu'en 2009. Par rapport à l'année 2007 précédant le séisme, l'augmentation des recettes totales provenant du tourisme, des recettes issues des voyageurs chinois et du nombre de visites des touristes chinois, était respectivement de 54,9%, 57,8% et 46,2%. Les voyageurs étrangers ont été plus lents à revenir avec l'impact de la crise financière internationale. En 2007, le Sichuan avait reçu 1 708 700 visites de l'étranger pour des recettes de 512 millions de dollars.

    Le rétablissement du tourisme apporte des personnes, des matériaux, des informations, ce qui contribue à résoudre le problème de l'emploi, enrichir le peuple et maintenir la stabilité sociale en stimulant également la restauration générale de l'industrie et de la société. En outre, cela aide au rétablissement général de la physionomie des régions sinistrées, la confiance des voyageurs et la confiance des investisseurs.

    Zoltan Somogyi, directeur exécutif de l'OMT, a témoigné des changements extraordinaires du Sichuan. Il a présenté ses félicitations au gouvernement provincial et au gouvernement chinois, qui ont œuvré sans relâche à la reconstruction.

    John M. Koldowski, PDG de l'Association du tourisme dans la région Asie-Pacifique (PATA), a indiqué que tout le mérite de ce rétablissement rapide et de grande envergure après le séisme du Sichuan revient aux efforts assidus du gouvernement et du peuple chinois, de leur force cohésive.

    Durant le forum, les invités ont exprimé à maintes reprises l'émotion suscitée en eux par l'enthousiasme, le sourire, la fermeté, le courage, la satisfaction et l'optimisme des sinistrés. Wei Xiaoan, chercheur de l'Académie des Sciences sociales de Chine, a dit que l'on pouvait engager des acteurs au festival du tourisme, mais que l'on ne pouvait pas falsifier l'air heureux du peuple. « Tout le monde est acteur et simultanément spectateur, on compte des représentations à tout moment et des scènes partout », a-t-il déclaré.

  • Troisième anniversaire du tremblement de terre du Sichuan , la Chine se félicite de la reconstruction

    Le nouveau visage d'un petit village de Wenchuan trois ans après le séisme

    Il y a aujourd'hui 3 ans , la terre tremblait dans la région montagneuse du Sichuan. J'adresse une pensée émue au souvenir des 80000 disparus , aux familles des victimes et toute ma gratitude aux milliers de sauveteurs qui sont intervenus parfois au péril de leur vie.

    Ce jour là , je me promenais autour du lac Inhu à Shenzhen , quelques jours après le passage triomphal de la flamme olympique , tout allait bien , il faisait soleil , on était insouciant , heureux  jusqu'au moment , où faible secousse , on s'interroge quand la tV annonce un tremblement de terre au Sichuan . On annonce une dizaine de victimes , mais ce chiffre dérisoire va rapidement gonfler et bientôt cela tourne au cauchemar ,  on comprend vite qu'il s'agit d'une catastrophe nationale.

    Parmi les victimes , c'est la communauté Qiang qui a payé le plus lourd tribu. 

    Par ailleurs, le  tremblement de terre a fait environ 4,45 millions de blessés dans  le seul Sichuan dont 143 367 ont été hospitalisés. 

    Dans la même province, le séisme a fait au moins 7 000  handicapés, a ajouté Huang Mingquan. 

         Selon Huang Jinsheng, directeur du département des finances du Sichuan, la province a reçu pour 15,75 milliards de yuans (environ 2,31 milliards de dollars) de dons, et la reconstruction est en  cours. 

         Yu Wei, porte-parole du gouvernement provincial, a indiqué que près de 3000 écoles, 1000 hôpitaux et plus de 5 millions de logements ont été bâtis ou rénovés pour un budget de 95 milliards d'euros . 

         Parallèlement, le gouvernement a aidé environ 1,3 millions de  survivants à retrouver un emploi, a ajouté Yu Wei.

    Vue panoramique du bourg de Shuimo dans le district de Wenchuan après le séisme (à gauche) et reconstruit (à droite).

    Vue panoramique du bourg de Shuimo dans le district de Wenchuan après le séisme (à gauche) et reconstruit (à droite).