tramway

  • La Chine dévoile le premier tramway à hydrogène hybride

     

    FOREIGN201604281606000537224468095.jpg

    Comme beaucoup de pays et grandes villes , la Chine, confrontée à d'énormes problèmes de mobilité et de pollution, opte pour le tramway.

    Les autorités chinoises investissent de plus en plus dans les métros et les tramways. Pour le moment, les trams à Shanghai, Tianjin, Dalian, Shenyang et Changchun ne possèdent qu'une longueur de piste totale de 96,6 kilomètres. Plus de 200 lignes de tramway sont prévues à travers le pays pour une longueur totale de 4 000 kilomètres. 

    FOREIGN201604281607000233236569751.jpg

    Le 27 avril 2016, le premier tram de carburant 100% hydrogène hybride destiné au service commercial est sorti de la ligne d'assemblage de la CNR Tangshan Railway Vehicle Co, dans la province du Hebei (proche de Beijing).

    Il s'agit d'une innovation majeure du groupe chinois dans le domaine du tramway au plus haut niveau mondial. Le véhicule est composé de deux moteurs, une remorque et trois voitures, avec 66 sièges et une capacité maximale de 336 passagers.

    L'entreprise a collaboré avec la Southwest Jiaotong University et plusieurs instituts de recherche du pays pendant plus de 4 ans pour développer un mode de transport « zéro pollution et particules», avec des atouts comme le faible bruit, une énergie renouvelable et une haute efficacité de conversion énergique. 

    FOREIGN201604281607000064013475238.jpg

    Dans le même temps, un prototype du tram avancé a été présenté lundi pour des tests dans la province orientale du Shandong.

    Ce tram possède une vitesse maximale de 70 km/h et peut transporter plus de 300 passager dans ses trois voitures, a indiqué Li Yanyi, l'un des concepteurs en chef de la société Sifang Locomotive and Rolling Stock Co., Ltd., basée dans la ville de Qingdao.

    Le fond est situé à seulement 35 centimètres au dessus du sol, ce qui est accessible aux personnes âgés et aux jeunes enfants, a indiqué M. Li, ajoutant que le tram faisait moins de bruit et consommait moins d'énergie par passager que les autobus publics ordinaires.

    sans-titre.png

     

     

  • La France vend ses tramways en Chine qui mise sur le tramway

    800px-Tramway-line-T3B-in-Paris-near-porte-de-Chaumont--DSC_0173.jpg

    Les tramways Citadis sont adaptés à tout type de territoire urbain et répondent aux différentes attentes des passagers et des villes, qu’il s’agisse d’un nouveau réseau de tramway ou de la modernisation d’un réseau existant.

     

    Shanghai, capitale économique de la Chine accueillera 30 tramways Citadis d' Alstom, a-t-on appris dans un communiqué diffusé jeudi par le géant transnational du transport ferroviaire, Alstom.

    La coentreprise Shanghai Alstom Transport Co1 (SATCO), d'Alstom et de Shanghai Rail Traffic Equipment Development (SRTED) vient de remporter un contrat d'une valeur de 72 millions d'euros pour fournir 30 tramways Citadis destinés aux deux premières lignes de Songjiang, en périphérie de Shanghai, a indiqué Alstom dans le communiqué.

    Il s'agit du premier projet de tramway Citadis d' Alstom en Chine, a-t-il souligné.

    Les 30 tramways Citadis circuleront sur les deux premières lignes couvrant une distance totale de 31 kilomètres, a indiqué Alstom, ajoutant que les deux lignes entreront en service d' ici à 2017 et assureront le transport de 173 000 personnes par jour

    Le quartier de Songjiang prévoit de construire 6 lignes de tramway d'ici à 2020, lorsque la ville de Shanghai prévoit de construire un réseau de tramways de 800 km d'ici à 2020, a révélé le géant du transport ferroviaire.

    "Alstom et son partenaire se réjouissent d'avoir été sélectionnés par la ville de Shanghai afin de fournir les tramways Citadis qui contribueront à améliorer les services de transport de la ville et à dynamiser sa vie urbaine", a affirmé Fang Ling, directeur général d'Alstom Transport Chine.

    Dans le cadre du projet, SATCO fabriquera les tramways Citadis et Alstom fournira les systèmes de traction, les bogies et le système de contrôe et de surveillance de train (TCMS), a précisé Alstom.

    bogies_dalstom_le_creusot.jpg

    Les bogies d'Alstom Le Creusot équiperont les tramways choisis par Shanghaï.

     

    Les usines Alstom en France, qui seront impliquées dans ce projet, sont celles de La Rochelle pour le système TCMS, Villeurbanne pour le matériel informatique, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour l'assistance technique et les modules de puissance. L'usine de Sesto en Italie apportera son assistance technique pour les onduleurs en traction, selon la même source.

    Selon le dossier fourni par Alstom, plus de 1 900 tramways Citadis sont vendus dans 49 villes à travers le monde. Les 1 600 tramways Citadis déjà en circulation ont parcouru 800 millions de kilomètres, transporté près de 6 milliards de passagers depuis la mise en service du premier tramway en 2000.

     

     

                                                    Nouvelles en Bref

     

    Le procès de Jiang Jiemin, ancien directeur de la Commission de contrôle et d'administration des biens publics, a débuté lundi matin devant le Tribunal populaire intermédiaire de Hanjiang, dans la province chinoise du Hubei (centre), a annoncé le tribunal local. Jiang Jiemin est accusé d'acception de pots-de-vin, de possession d'une grande quantité de biens dont la source n'a pu être identifiée et d'abus de pouvoir dans l'exercice de ses fonctions au sein d'une entreprise publique.

     

    Des chercheurs ont réintroduit 3.000 esturgeons chinois élevés artificiellement, un poisson rare qui a vécu à l'ère des dinosaures, dans le Yangtsé, le plus long fleuve du pays, afin d'éviter l'extinction de l'espèce.

     

    En raison de la dépréciation de l'euro, les voyages en Europe sont de plus en plus populaires parmi les touristes chinois cette année, a déclaré Dai Yu, directeur du marketing du département du tourisme pour Ctrip.com International Inc, la plus grande agence de voyages en ligne de Chine.

     

     

     

     

  • En Chine, le tramway est l'avenir, le premier tramway à hydrogène est chinois

    tramway-chinois-hydrogene.jpg

    Le premier tramway propulsé grâce à des piles à combustible est sorti d’usine mi-mars dans l’est de la Chine. Pour les autorités chinoises  préoccupées par la pollution atmosphérique, il constitue une voie ambitieuse parmi les transports du futur.

    Des rejets d’oxygène et de vapeur d'eau en aval

    Construit par l’entreprise chinoise Qingdao Sifang, le tramway orange à hydrogène peut parcourir de façon autonome une distance de 100 km à une vitesse maximale de 70 km/h. La durée de recharge des piles à combustible serait limitée à 3 minutes selon le constructeur. Concrètement, le tramway pourra ainsi effectuer plusieurs trajets aller-retour sur des lignes de la ville côtière de Qingdao (près de 9 millions d’habitants) avant d’être rechargé sans perturber le trafic.

    Le tramway est par ailleurs assez standard à première vue. Il pourra transporter 380 passagers. Pour l’environnement, l’effet sera a priori sensible : le tramway ne rejettera que de la vapeur d’eau et de l’oxygène. Il s’intègrera à ce titre parfaitement dans la politique chinoise de réduction de la pollution. A l’automne 2013, le premier ministre avait notamment fixé pour objectif de réduire d’un quart la pollution atmosphérique à Pékin d’ici à 2017. Le gouvernement chinois mise fortement sur le rail comme transport écologique et s’est lancé dans un important plan de développement : le pays entend construire plus de 1 900 km de rails dans les 5 prochaines années, ce qui nécessite un investissement de près de 32 milliards de dollars.

    Le tramway de Qingdao Sifang a fait l’objet de 2 ans de recherche et constitue une première mondiale pour ce type de transport. Rappelons que l’hydrogène est en revanche déjà utilisé dans le secteur de l’automobile au sein de piles à combustible (notamment par les constructeurs General Motors, Hyundai et Toyota) mais aussi directement comme carburant dans des moteurs dédiés (comme dans la BMW Hydrogen 7).

    Mais une production potentiellement carbonée en amont

    Si le tramway de Qingdao Sifang n’émet pas de gaz à effet de serre en phase de fonctionnement, il est important de prendre en considération la façon dont l’hydrogène a été produit. A l’heure actuelle, l’immense majorité de l’hydrogène produit dans le monde provient encore de combustibles fossiles grâce au procédé économique de reformage.

    L’électrolyse de l’eau qui consiste à décomposer des molécules d’eau à l’aide d’un courant électrique peut sembler un mode de production plus respectueux de l’environnement. Le bilan carbone de ce procédé dépend toutefois des moyens de production mobilisés en amont pour produire l’électricité puisque ceux-ci peuvent eux-mêmes être d’importants émetteurs de gaz à effet de serre.

    Des modes de production alternatifs font par ailleurs l’objet de nombreuses recherches. Citons notamment la publication récente par l’Académie américaine des sciences (PNAS) des travaux prometteurs de chercheurs de Virginia Tech. Ces derniers ont trouvé un nouveau processus biologique permettant de produire de l’hydrogène à bas coût à partir de glucose et de xylose, des sucres présents en abondance dans les tiges, les épis et les cosses de maïs

    source Qingdao Sifang

     

    Nouvelles en Bref

     

     La coentreprise Shanghai Alstom Transport Co1 (SATCO), d'Alstom et de Shanghai Rail Traffic Equipment Development (SRTED) vient de remporter un contrat d'une valeur de 72 millions d'euros pour fournir 30 tramways Citadis destinés aux deux premières lignes de Songjiang, en périphérie de Shanghai, a indiqué Alstom dans le communiqué.

    Une touriste canadienne a frappé à mort une Chinoise à Mutianyu, une section célèbre de la Grande Muraille située à environ 70 km au nord-est du centre de Beijing, mercredi.La femme s'est précipitée dans les escaliers et a renversé Cui Hongfang, de sorte que la dame a heurté sa tête contre le mur, selon sa famille. Mme Cui a été tuée sur le coup, a rapporté le Beijing News.

     

    Les cinquième et sixième unités de la centrale nucléaire de Fuqing, utilisant la conception du réacteur Hualong One, la troisième génération de technologie nucléaire, ont reçu mercredi le feu vert de la Commission nationale pour le développement et la réforme, pour un pas de plus de vers l'exportation de la technologie nucléaire chinoise.