train

  • Qingdao présente le premier train monorail à sustentation magnétique permanente de Chine

    sans-titre.png

    Selon le constructeur CRRC Qingdao Sifang, le premier train monorail à sustentation magnétique permanente fabriqué en Chine est sorti voilà peu de la chaîne d'assemblage du groupe à Qingdao, dans la province du Shandong, le 19 mai. C'est la première fois que la Chine utilise la technologie de la sustentation magnétique permanente, qui permet une économie énergétique de 10 %. Le train est à la pointe de la technologie mondiale et il témoigne des progrès fulgurants de la Chine dans ce domaine. Chaque rame du train à sustentation magnétique pourrait être composée de 4, 6 ou 8 wagons de 2,9 mètres de large. Une rame de six wagons fait 90,8 mètres de long et est capable de transporter 1440 personnes à une vitesse maximale de 80 km/h. La durée de vie du train est de 30 ans.

    Pour avoir utilisé le maglev à Shanghai, la première ligne à  sustentation électromagnétique au monde, j'espère que sera moins secoué dans le train de fabrication chinoise que dans le maglev. Si ce point n'est pas amélioré, je ne vois pas de futur à cette technologie car les trains grande vitesse chinois sont bien plus confortables.

    0019b91ed6e018a90c3e02.jpg

    0019b91ed6e018a90c4203.jpg

  • Le géant ferroviaire allemand va s'équiper en Chine qui a livré toutes les rames de métro des JO 2016 au Brésil

    0019b91ec98116cf97fe26.jpg

    Une rame de métro qui sera utilisée pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro sort des chaines de la société Changchun Railway Vehicles, dans la ville de Changchun, capitale de la province du Jilin (nord de la Chine), le 25 mai 2015. La Chine a livré l'ensemble des 15 rames de métro qui fonctionneront sur la ligne 4, entre le village olympique et le centre des jeux de Copacabana, à Rio de Janeiro. C'est la première fois que du matériel ferroviaire développé en Chine est affecté à des Jeux Olympiques se déroulant à l'étranger (Photo : China News Service/Zhang Yao).

    0019b91ec98116cf980428.jpg

    L'Opérateur ferroviaire allemand, la Deutsche Bahn envisage dans le futur d'acheter des trains et pièces détachées en provenance de Chine.

     

    «Dans trois à cinq ans, l'Asie et la Chine en particulier, joueront un rôle clé en fournissant à la Deutsche Bahn des trains et pièces détachées», a déclaré mardi Heike Hanagarth un membre de la société au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

     

    Selon Hanagarth, l'objectif de la Deutsche Bahn est de coopérer avec les responsables de trains chinois CSR et CNR, la compagnie devrait ouvrir un bureau d'achat à Beijing dès cet automne.

     

    Dans un premier temps, le groupe allemand pourrait commencer par acheter un ensemble de 35000 roues en Chine à partir de 2017.

     

    La Chine a accentué ses d'efforts pour développer le marché du secteur grande vitesse ferroviaire en Europe et en Amérique.

     

    Plus tôt cette année, la China Railway Ltd avait annoncé la signature d'un premier contrat avec l'outre-mer d'ici la fin du mois de mai. Ouvrant la voie aux constructeurs chinois et sociétés de matériaux roulants de soumissionner pour des projets de suivi.

     

    Un consortium, comprenant de China Railway Engineering Group Eryuan Co Ltd, une filiale de China Railway, et deux sociétés russes, ont remporté un contrat de 20 milliards de roubles (390 millions USD) pour le projet reliant Moscou à Kazan en Russie.

     

    Le consortium devrait superviser la recherche d'ingénierie et de planification du programme, a indiqué la China Railway dans un communiqué.

     

    Avec une vitesse maximale de 400 km/h, la durée du trajet entre Moscou et Kazan, la capitale de la république russe du Tatarstan, passera de plus de 14h à seulement trois heures et demie. Le projet devrait être achevé d'ici 2018.

     

    Les entreprises d'Etat chinoises sont prêtes à être de sérieux prétendants dans la course au sprint pour remporter le marché d'un train à grande vitesse entre Los Angeles et San Francisco, une partie d'un investissement de 68 milliards de dollars, et proposer pour la première fois leurs services aux Etats-Unis.

     

    Bien que les fabricants des «Bullet train» en Allemagne, au Japon, en Corée du Sud et en France, sont censés être les principaux acteurs dans des contrats d'un total de plus d'un milliard de dollars, il faudra aussi compter sur la Chine avec sa capacité à offrir des bas prix et un lourd financement, ont déclaré les lobbyistes et les initiés de l'industrie

     

  • La France, la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas se disputent la nouvelle gare des trains de marchandises reliant la Chine à l'Europe

    c03fd559e56616624bf804.jpg

    Une nouvelle gare en Europe occidentale sera ajoutée à l'itinéraire des trains de marchandises reliant la ville chinoise du Chengdu (sud-ouest) à la ville polonaise de Lodz, a-t-on appris mercredi.

    Les pays candidats incluent la France, la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas, selon des responsables de Chengdu qui ont participé à la troisième Réunion Asie-Europe (ASEM) à Riga, capitale de la Lettonie.

    La ligne ferroviaire de 9.826 kilomètres entre Chengdu et Lodz, sur laquelle roulent les trains de marchandises les plus rapides sur le continent eurasien, quitte la Chine au col d'Alataw au Xinjiang (nord-ouest) avant de traverser le Kazakhstan, la Russie et la Biélorussie sur son trajet vers la Pologne. A partir de Lodz, les marchandises peuvent atteindre tous les pays d'Europe en trois jours, par train ou par route.

    En avril, la ligne a transporté plus de 20.000 tonnes de marchandises à partir de la Chine, d'une valeur de plus de 600 millions de dollars depuis sa mise en service en 2013.

    Un autre train de marchandises régulier reliant la province chinoise du Heilongjiang (nord-est) au centre de la Russie a été lancé en février.

    Un certain nombre de villes dans la partie continentale de la Chine, telles que Chongqing au sud-ouest du pays ; Wuhan, Zhengzhou et Changsha dans le centre du pays ; et Shenyang au nord-est, proposent des services de fret ferroviaire vers l'Europe.

     

    0019b91eca57165b78fd03.jpg

     

    Nouvelles en Bref

    La Chine a lancé jeudi à Fuqing, dans la province du Fujian (est), la construction d'un projet nucléaire pilote utilisant la technologie Hualong One, un type de réacteur de troisième génération développé par le pays. La technologie Hualong One illustre l'ascension de la Chine au rang des pays disposant d'une technologie nucléaire avancée, a déclaré Qian Zhimin, directeur général de la China National Nuclear Corporation (CNNC).

     

    Une usine du complexe industriel de Dongguan en Chine s’apprête à remplacer 90% de sa main d’œuvre, soit environ 1.600 employés, par un millier de robots d’ici 2016, rapporte le South China Morning Post. La société Shenzhen Evenwin Precision Technology Co. a déjà commencé cette phase d'automatisation, qui lui permettra d’atteindre une capacité de production annuelle de 2 milliards de yuan (soit environ 290 millions d’euros).

     

    Le prochain sommet entre le président chinois Xi Jinping et son homologue russe, Vladimir Poutine, va donner un nouvel élan aux relations bilatérales, a déclaré l'ambassadeur de Chine en Russie Li Hui. Plus de détails et les principes directeurs de la coopération seront fixés par les deux dirigeants lors de leur première rencontre en 2015, qui va également donner lieu à d'autres réunions de haut niveau, a indiqué M. Li dans une interview exclusive accordée à l'agence Xinhua.

     

  • Pour les fabricants de trains, la vitesse est l'argument de vente numéro un

    Un nombre croissant d'entreprises chinoises émergent sur la scène mondiale, car elles s'efforcent d'établir leurs marques à l'extérieur du pays.

    Xiao Liang, un machiniste dans la mi-trentaine qui vit à Qingdao, une ville de la côte orientale de la province du Shandong, veut visiter tous les lieux célèbres qui sont desservis par les trains qui passent dans sa ville.

    Mais cette liste s'allonge au fur et à mesure du développement du réseau ferroviaire.

    « Quand j'étais étudiant, on devait passer une nuit dans le train pour se rendre à Beijing. Cela prend maintenant moins de cinq heures, et j'ai lu que, d'ici 2018, il faudra que la moitié de ce temps. C'est incroyable! » s'étonne-t-il.

    La Chine compte plus de 60 % des chemins de fer à grande vitesse du monde, et à la fin de 2014, son réseau couvrait plus de 16 000 km, selon les chiffres officiels.

    Le développement rapide du réseau ferroviaire à grande vitesse a grandement changé la vie de nombreuses personnes en Chine, facilitant les déplacements au pays et rendant ceux-ci plus abordables. De plus, les voyages rapides devraient encore gagner en vitesse.

    Le président de CSR Corp Zheng Changhong a déclaré que son entreprise avait conçu un prototype de train à grande vitesse qui roule à une vitesse d'essai allant jusqu'à 500 km/h.

    « Nous testons des technologies de fine pointe dans ce domaine, et nous préparons la prochaine génération de trains à grande vitesse », a déclaré M. Zheng.

    La gamme actuelle de produits de CSR couvre des trains à grande vitesse pouvant rouler jusqu'à 380 km/h, ainsi que d'autre matériel roulant comme des métros, des tramways et des locomotives.

    « Nos produits ont réussi des tests rigoureux dans des conditions météorologiques extrêmes et divers environnements... déserts, températures très basses et hautes altitudes. Cela nous donne un avantage concurrentiel », a déclaré M. Zheng.

    Par rapport aux concurrents internationaux, les producteurs chinois ont un net avantage pour ce qui est des coûts, du délai de livraison, de la capacité de fabrication et de la gamme complète de produits, a-t-il assuré.

    Le réseau ferroviaire à grande vitesse est une « carte de visite » pour la Chine, alors que le pays modernise sa base industrielle et restructure son économie pour se concentrer sur des secteurs qui génèrent une valeur ajoutée plus élevée.

    Ces deux dernières années, le premier ministre Li Keqiang a joué un rôle de vendeur pour le secteur du train à grande vitesse, en faisant la promotion de la technologie dans une dizaine de pays, a affirmé M. Zheng.

    Lorsque le premier ministre Li effectue une visite à l'étranger, l'un des cadeaux qu'il offre est une reproduction du 380A de CHR, un train à grande vitesse à multiples unités qui est fabriqué par la CSR Qingdao Sifang Co. Près de la moitié des trains à grande vitesse en Chine sont fabriqués par Sifang.

    La compagnie avait espéré construire une ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Mexico au centre industriel de Queretaro, et elle a déployé des efforts énormes pour remporter l'offre, mais l'appel d'offres a été suspendu par le gouvernement mexicain.

    Ma Qiang, gestionnaire au département pour l'étranger de Sifang, a déclaré que la société avait exporté ses produits dans plus de 20 pays, et il croit toujours qu'il y a de « gros débouchés » dans le marché étranger.

    L'entreprise a remporté un contrat de 1 milliard de dollars pour fournir un train interurbain à l'Argentine en 2013. Les 54 premières voitures sont déjà en service à Buenos Aires, capitale de l'Argentine. M. Ma a indiqué que, le mois dernier, Sifang avait envoyé plus de 30 employés en Argentine, où selon les termes du contrat, ils vont fournir du soutien technique et de la formation.

    « Cela signifie que notre programme "sortir" est passé de fournir seulement des produits à une combinaison de produits, services et technologies », a déclaré Ma.

    En 2014, CSR a remporté pour 3,76 milliards de dollars de commandes de l'étranger, en hausse de 68,6 % par rapport à l'année précédente, a indiqué la compagnie.

    Elle mène un projet thaïlandais de chemin de fer ainsi qu'un projet de train à grande vitesse reliant Singapour et la Malaisie, a-t-il dit.

    « CSR a noué des liens commerciaux plus étroits avec les pays concernés, et nous ne ménagerons aucun effort pour promouvoir la stratégie "sortir" », a-t-il ajouté.0019b91ed62e168c447522.jpg

     



  • Conseils pour voyager en Chine

    gare.jpgµ

    Ne voyagez pas pendant les périodes de vacances. Voici la gare de Shanghai lors du Nouvel An chinois.

    Impossible de voyager et tous les sites touristiques sont aussi bondés que les gares.

    IMG_5510.JPG

    Voyagez léger. La plupart des hôtels de Chine fournissent des brosses à dents et du dentifrice, du savon, du shampoing, crème à raser , des pantoufles et les 4 et 5 étoiles des peignoirs.

    0019b91ec9811621b8185b.jpg

    Emportez avec vous un appareil de traduction dans le cas où vous auriez besoin de poser des questions.

    Cela se trouve en Chine dans toutes les librairies . Il y a généralement des traductions en 4 langues: chinois mandarin, anglais, cantonais (la deuxième langue de Chine et première à HK) ainsi qu'une autre langue étrangère comme français, allemand ou japonais.

    0019b91ec9811621b81d5c.jpg

    Achetez toujours de l'eau en bouteille, dans beaucoup d'endroits vous la recevrez . L'eau du robinet n'est pas potable en Chine . Pour le thé ou le café faites la bouillir.

    IMG_0878.JPG

     Essayez toujours autant de variétés de nourriture que possible. Je n'ai jamais eu la "turista" en Chine.

    aa 5866.JPG

    Prenez le train chaque fois que c'est possible. Pour se déplacer en Chine, les trains sont la solution la plus économique et aussi sûre que l'avion.

    taxi.jpg

    Les taxis sont très bons marchés en Chine. Ayez toujours l'adresse où vous devez aller ,écrite en chinois ainsi qu'une carte de visite écrite en chinois de votre hôtel à présenter au chauffeur.

    0019b91ec9811621b84463.jpg

    Apprenez à négocier, tout se négocie. N'acceptez pas le premier prix donné par les vendeurs - il est beaucoup  trop élevé. Si un Chinois vous accompagne, demandez-lui de marchander à votre place.

    Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
  • Un train chinois établi le record de la plus longue distance parcourue par un train dans l'histoire ferroviaire : 13 052 kilomètres entre la ville chinoise de Yiwu et Madrid

    133843762_14181717237561n.jpg

    Madrid était la destination ultime du train qui a établi mardi le record de la plus longue distance parcourue par un train dans l'histoire ferroviaire : 13 052 kilomètres entre la ville chinoise de Yiwu et la capitale espagnole.

    Le train, qui est arrivé à Madrid à 11 heures du matin (10 h GMT), avait quitté Yiwu le 18 novembre avec 40 wagons remplis d'une cargaison de 1 400 tonnes constituée d'articles de papeterie, de produits artisanaux et de marchandises pour le marché de Noël, et il repartira pour la Chine chargé de produits de luxe espagnols tels que jambons crus, huiles d'olive et vins.

    Les résultats de ce premier trajet historique seront évalués, l'objectif étant d'établir une liaison ferroviaire régulière entre la Chine et l'Espagne, avec des allers-retours qui pourraient commencer début 2015.

    Le transport ferroviaire comporte deux grands avantages : comparé au transport par bateau, les marchandises sont convoyées deux fois plus vite lorsqu'il s'agit de relier la Chine et l'Espagne, et comparé au transport routier, le train produit 62% de dioxyde de carbone de moins qu'un camion qui effectuerait le même trajet par la route.

    Ce marathon sur rails a traversé la Chine, le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l'Allemagne et la France, avant d'arriver en Espagne avec 30 des wagons qui faisaient partie du convoi au départ de Yiwu.

    La distance de 13 052 kilomètres entre Madrid et Yiwu est plus longue que la distance séparant le pôle Nord du pôle Sud. Le trajet n'a toutefois pas été effectué sur toute la distance avec le même personnel de bord ni avec la même locomotive.

    La locomotive a été remplacée environ tous les 800 kilomètres, tandis que le personnel était remplacé à chaque pays traversé. Des arrêts spéciaux ont été nécessaires dans les villes frontières de Dostyk (Kazakhstan), Brest (Biélorussie) et Irun (Espagne) afin de s'adapter aux différentes voies ferrées.

    Huang Yazhong, directeur des services chargés du commerce à l'ambassade de Chine à Madrid, a indiqué que ce voyage témoignait de la grande importance que la Chine accorde au renforcement de ses relations avec l'Europe, et il a remercié toutes les autorités qui ont contribué à rendre possible ce parcours historique.

    De son côté, la maire de Madrid, Ana Botella, a déclaré que les 13 052 km de voies ferrées qui avaient permis cette prouesse historique étaient comme "une nouvelle route de la soie pour le XXIe siècle, sauf que maintenant le commerce se fera dans les deux sens".

    yiwu-toys-market1.jpg

    A YIWU, ON TROUVE TOUT SAUF LA SURPRISE

     

  • La Chine va vous faire voyager avec le train qui ne s'arrête jamais !!! Impossible? Voyez plutôt

    maglev-shanghai.jpg

    Maglev à Shanghai-Pudong

     

    Faire tous ses trajets de train sans devoir s'arrêter à chaque station ? Ce concept chinois de train "qui ne s'arrête jamais" ambitionne de rendre ce désir possible.

    Après vous avoir présenté ,en 2010, le bus géant qui roule littéralement au-dessus des voitures , je vous présente un autre nouveau projet un peu fou d'un ingénieur chinois . La Chine devient coutumière de l'élaboration de projets démentiels . Farfelus jusqu'au moment où on les réalise.

    Ce concept chinois de train ne s'arrêtant pas en gare, mais parvenant tout de même à faire monter ses passagers à son bord, a tout d'une de ces réalisations saugrenues sorties de la tête d'un quelconque excentrique.. Pourtant, le fonctionnement de ce "train qui ne fait pas d'arrêt en gare", tel qu'il est dénommé par son concepteur Chen Jianjun, a cela d'ingénieux qu'il est relativement simple à comprendre, comme le montre la vidéo de présentation relayée par Business Insider

    Les passagers attendent sur une plateforme en hauteur, placée au-dessus du train prêt à faire son entrée en gare. Ils pénètrent alors dans un compartiment placé contre le quai, et attendent que celui-ci s' "accroche" au train qui passe en dessous. Dans le même temps, un autre compartiment situé sur le train se décroche contre le quai, permettant aux passagers parvenus à destination de descendre. Il suffirait simplement à ceux-ci de monter du train au compartiment, avant de descendre sur le quai.

    Le but justifiant une telle innovation est double, selon les concepteurs du projet : faire gagner du temps de trajet à chaque passager et... économiser l'énergie consommée pour freiner et redémarrer le train à chaque arrêt.

    Si on prend l'exemple, comme le font les concepteurs du projet, le trajet entre Beijing et Guanzhou - le plus long du monde - comportant 35 stations pour 5 minutes d'arrêt à chaque arrêt. Le temps gagné approcherait alors tout de même 3 heures !

     

     

    TGV-chinois.jpg

     

  • Inauguration d'une ligne de chemin de fer entre Lhassa et le sud du Tibet

    001ec94a2715153ab8f95c.jpg

    Une ligne de chemin de fer reliant Lhassa à Shigatse, connue comme le « tronçon ferroviaire le plus proche du ciel », sera mise en service en août dans la région autonome du Tibet, après un 14e test de la ligne qui aura lieu mardi.

    La voie ferrée de 254 kilomètres, allant de Lhassa à Shigatse, à l'ouest du chef-lieu du Tibet, sera la première ouverte dans le sud-ouest du Tibet.

    La construction de la ligne Lhassa-Shigatse a débuté en septembre 2010. Il s'agit d'une extension de la voie Qinghai-Tibet allant de Xining, dans le Qinghai, à Lhassa. Le nouveau tronçon desservira 13 gares situées à des altitudes allant de 3600 à 4000 m.

    Les trains y circuleront à une vitesse de 120 km/h.

    Disposant d'un investissement de 10,8 millions de yuans (1,3 million d'euros), il s'agit du plus grand projet d'infrastructure réalisé depuis le début du 12e Plan quinquennal chinois (2011-2015), a déclaré Yang Yulin, directeur adjoint du Bureau des chemins de fer du gouvernement du Tibet.

    Selon Soechung, écrivain tibétain habitant Lhassa, la voie ferrée permettra à davantage de Tibétains de voyager en dehors de leurs villes natales et d'interagir avec le monde extérieur. Il pense également que cela fera attirera plus de touristes dans la région.

    La construction d'une autre ligne, reliant Lhassa à Nyingchi à l'est, devrait aussi débuter sous peu.

    Wang Chunhuan, professeure à l'Académie des sciences sociales de Lhassa, a déclaré mercredi au Global Times que le réseau ferroviaire jouera le rôle d'un pont continental en Asie du Sud et favorisera les échanges économiques et culturels.

    Elle a également souligné que le développement de Shigatse était capital pour stimuler le développement des régions de l'ouest du Tibet, qui accusent un retard dans ce domaine.

  • China South Railway vend 709 trains chinois à l'Argentine pour 800 millions d"€

    trains.jpg

    Le premier lot de la plus grande commande de trains interurbains jamais passée en Chine est parti le 1er janvier par bateau du port de Qingdao, et sera livré à son acquéreur de Buenos Aires vers le 10 février. Cette commande de 709 trains, passée auprès du fabricant chinois CSR (China South Railway), est évaluée à près d'un milliard de dollars.

    train.jpg

    trains.jpg

    train.jpg

  • Fête du Printemps : la Chine mobilise des trains supplémentaires pour transporter de nombreux voyageurs

    PictureB.jpg

    Chun yun à la gare de Shanghai

    La Chine a mobilisé lundi 123 trains temporaires pour faire face à la hausse du trafic ferroviaire, au troisième jour des congés de la Fête du Printemps, a indiqué le ministère des Chemins de fer.

     

    Selon les estimations, les passagers effectueront 4,07 millions de voyages en train lundi, soit 2,37 millions de plus que dimanche, jour de la Fête du Printemps, a précisé le ministère dans un communiqué publié sur son site Internet.

     

    Dimanche 10 février, 4.193 trains ont été mobilisés, dont 109 trains temporaires. Les bureaux des chemins de fer de Beijing et de Shanghai ont respectivement recensé 222.000 et 504.000 voyages.

     

    La Fête du Printemps, une occasion importante de se retrouver en famille en Chine, représente la plus grande migration humaine annuelle au monde. Cette année, la saison des voyages a débuté le 26 janvier et durera jusqu'au 6 mars.

    Site traduit en :

    http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6934/zh/archive/2013/02/12/fete-du-printemps-la-chine-mobilise-des-trains-supplementair.html

     

    Site traduit en : http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6934/en/archive/2013/02/12/fete-du-printemps-la-chine-mobilise-des-trains-supplementair.html