trafic

  • La Chine détruit 662 kg d'ivoire illégal et saisi 270 kg d'ivoire de contrebande et 9 kg de cornes de rhinocéros dans le Zhejiang

    0019b91ed6e016d220fb19.jpg

    Le gouvernement chinois a détruit vendredi 662 kg d'ivoire saisi, illustrant ainsi sa position face au trafic d'espèces sauvages.

    Cet ivoire illégal saisi l'année dernière a été jeté dans des broyeurs et réduit en poudre lors d'une cérémonie organisée à Beijing par l'Administration nationale de la sylviculture et l'Administration générale des douanes.

    « Nous allons strictement contrôler le commerce et la transformation de l'ivoire, jusqu'à ce que soient finalement interrompus toute vente et tout traitement commercial de l'ivoire », a insisté Zhao Shucong, le patron de l'Administration étatique des Forêts, en charge du dossier.

    En janvier 2014, le gouvernement chinois a détruit 6,1 tonnes d'ivoire saisi dans la ville de Dongguan, dans le sud-est du pays.

    0019b91ed6e016d220f317.jpg

    Photo prise le 18 mai 2015 montrant des œuvres d'art en ivoire de contrebande saisies par les douanes de Hangzhou, à Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang, dans l'est de la Chine. Les douanes de Hangzhou ont annoncé jeudi avoir saisi plus de 270 kg d'ivoire de contrebande et environ 9 kg de cornes de rhinocéros depuis juin dernier.

     

  • Connaissez-vous Fort Bayard? Ce territoire de Chine a servi de plaque tournante aux Français et à la Banque de l'Indochine pour diffuser et s'enrichir du commerce de l'opium

    P1020839-Small2.jpg

    Vestige de la présence française , la maison du gouverneur

    Qui a entendu parler de Fort  Bayard , le Hong Kong français ? Peu de gens savent que la fortune de la Compagnie des Indes et de là, de la très vénérée reine  Victoria , provient du trafic de l'opium. Mais qui sait que la France et la très officielle banque de l'Indochine , a aussi créé son petit business en vendant de l'opium ? Et que celles-ci en ont engrangé de plantureux bénéfices?

     

    Kouang-Tchéou-Wan_(_GuangzhouWan_)_-_Fort_Bayard_-_Péninsule_de_Leizhou.png

    Après la conquête française, l'occupation est transformée en bail de 99 ans par l'accord du 16 novembre 1898. Le territoire de Kouang-Tchéou-Wan (aussi dénommé GuangzhouWan) passe sous l'autorité du gouverneur général d'Indochine française, et son centre administratif est baptisé Fort-Bayard(actuelle Zhanjiang).

    Dans son livre ;  Fort Bayard     Quand la France vendait son opium, Bertrand Matot  nous dresse un récit flamboyant de la petite colonie française en terre chinoise. "On y croise des aventuriers, des officiers sanguinaires, des pirates, mille trafics qui ont établi la fortune de la banque d'Indochine. N'hésitez pas à y plonger" écrit Patrick Rambaud (de l'Académie Goncourt) dans le Monde des Livres.

    Fort Bayard

    Quand la France vendait son opium.

     

    (...) Voici coloré et brutal : Fort Bayard, quand la France vendait son opium, d'un auteur passionné par nos lointaines colonies, Bertrand Matot. Visitant un avant-poste au Tonkin, en pleine guerre, le général de Lattre s'extasie devant des fleurs de pavot : "Très bien", dit-il à ses hommes. C'était le temps de la Régie française, qui proposait dans les bureaux de tabac d'Hanoï des petites boites rondes frappées de l'enseigne du coq : le meilleur des opiums, qui représentait un tiers des revenus des colonies d'Asie.

    Bertrand Matot brosse la fresque fascinante et étonnante de Fort Bayard, administré par d'étranges colons, raconté par nombre d'écrivains, visité par des aventuriers bigarrés et sans cesse assailli par les pirates et les Triades. Lieu de tous les trafics, protégé par l'Etat français, Fort Bayard fut aussi le petit théâtre de toutes les intrigues géopolitiques et des guerres du XXe siècle. Un document historique haut en couleur.

    Cette cité, bientôt rivale de Hongkong, cachait un secret jalousement gardé. Jusqu'en 1945, son port a servi de plaque tournante aux Français et à la Banque de l'Indochine pour diffuser et s'enrichir du commerce de l'opium.

  • Le 1er pont extradossé du Tibet ouvert à la circulation, il devrait alléger la pression du trafic au centre-ville de Lhasa et stimuler le tourisme local

    F201311280849247787665485.jpg

    Le premier pont extradossé de la Région autonome du Tibet, dans le Sud-ouest de la Chine, a été ouvert à la circulation mercredi, suscitant l'espoir qu'il stimulera le tourisme local.

    Le pont Ngaqen de 1,28 km de long, qui passe au-dessus de la rivière Lhassa dans la banlieue Est de la capitale régionale Lhassa, possède six voies et un tablier de 33 mètres de large, et il a été conçu pour accueillir les véhicules à une vitesse de 60 km/h.

    La construction du pont a commencé en mars 2011. Il a coûté environ 370 millions de Yuans (60,3 millions de Dollars).

    Soinam Lhamo, un résident du Canton de Ngaqen, a déclaré qu'il lui fallait jusque là environ une heure et demie pour arriver au Comté de Dagze dans l'Est de Lhassa depuis Ngaqen, le voyage nécessitant de faire un détour par le pont Newu, dans la banlieue Ouest de la ville.

    Avec la mise en service du nouveau pont, il ne lui faudra plus que 10 minutes pour se rendre à Dagze, a déclaré ce Tibétain, qui a également dit apprécier la conception de style tibétain du pont.

    Selon des responsables locaux, le pont qui est relié à une route nationale, devrait alléger la pression du trafic au centre-ville de Lhasa et stimuler le tourisme local et le transport de fret.

    Un pont extradossé utilise une conception qui est un hybride entre un pont à poutres et un pont à haubans.

  • Sud de la Chine: trafic ferroviaire suspendu à Guangzhou (Canton), 80.000 passagers affectés

    canton.jpg

    Le trafic a été suspendu dans la gare de Guangzhou, capitale de la province méridionale du Guangdong, après que des glissements de terrain ont bloqué une portion de la voie ferrée reliant la ville à Beijing, a déclaré dimanche la Guangzhou Railway Corporation.

    Plus de 80.000 passagers ne pourront prendre leur train et la société de chemins de fer n'a pas encore pu annoncer quand le trafic pourrait reprendre.

    Des glissements de terrain provoqués par pluies torrentielles qui s'abattent sur le nord de la province depuis plusieurs jours ont coupé la section du Guangdong de la ligne Beijing-Guangzhou .

    canton2.jpg

    Des mesures d'urgence sont lancées pour faire face aux pluies torrentielles au Guangdong

    BEIJING, 18 août (Xinhua) -- Les autorités chinoises ont lancé dimanche des mesures d'urgence pour faire face aux pluies torrentielles et aux inondations dans la province méridionale du Guangdong.

    La Commission nationale de réduction des catastrophes naturelles et le ministère des Affaires civiles ont envoyé un groupe de travail dans la province pour soutenir les opérations de secours auprès de plus de 4 millions de personnes affectées par le typhon Utor, le 11e et le plus violent typhon à frapper la Chine cette année.

    Vingt personnes ont perdu la vie et sept autres sont portées disparues à la suite des pluies, des inondations, des glissements de terrain et des coulées de boue, selon le Département des affaires civiles du Guangdong.

    Près de 513.000 habitants ont été relogés et 19.000 maisons détruites ou endommagées. Les pertes économiques directes sont estimées à 490 millions de yuans (80 millions de dollars).

    Le gouvernement local a envoyé 1.500 tentes, 4.700 lits pliables et 3.000 draps en coton vers les zones sinistrées.

  • Dix Vietnamiennes jugées pour trafic d'enfants et avoir tenté de faire entrer illégalement des enfants en Chine

    1107f995e2724a75b121d41c7b7c8c75.jpg

    Vingt-quatre prévenus, dont dix femmes vietnamiennes, sont passés en jugement lundi dans un tribunal dans le sud de la Chine pour trafic d'enfants à la frontière sino-vietnamienne, ont annoncé mardi des responsables locaux.

    Les accusés sont des membres d'un réseau de trafic d'êtres humains qui ont acheté plus de 20 nourrissons au Vietnam, les ont fait entrer illégalement en Chine afin de les revendre à des familles chinoises entre le 2 juin et le 15 juillet de l'année dernière, ont indiqué des responsables.

    Le tribunal intermédiaire de Fangchenggang n'a pas prononcé son verdict lors de la séance de lundi.

    Fangchenggang est une ville qui partage la frontière avec la ville vietnamienne de Mong Cai. La police chinoise a démantelé le réseau et arrêté ses membres en juillet 2011.

    Selon le Code pénal chinois, le trafic de plus de trois enfants est puni par une peine d'emprisonnement allant de dix ans à la perpétuité. Si l'infraction est grave, l'accusé peut être condamné à la peine capitale.

    Ces dernières années, la Chine a adopté une position ferme sur le trafic et a lancé de multiples campagnes de répression. Selon des données officielles, la police du pays a sauvé l'année dernière 8 660 enfants et 15 458 femmes enlevés après avoir démantelé 3 195 réseaux de trafic d'êtres humains.

    chinese-border-fangchenggang.jpg

    71478287.jpg

  • Chine : Shenzhen envisage de lancer une taxe d'embouteillage

    blog_shenzhen-copie-1.png

    Shenzhen, 13 Millions d'habitants

    La ville méridionale de Shenzhen, l'un des centres économiques de la Chine, est en train d'étudier la possibilité de percevoir une taxe d'embouteillage et d'augmenter davantage les frais de stationnement afin de s'attaquer au problème de l'encombrement routier.

    Huang Min, directeur de la Commission de la circulation et des transports de Shenzhen, a révélé que la ville travaillait actuellement sur une série de mesures destinées à mettre un frein aux embouteillages, dont l'amélioration de la gestion des véhicules et des routes.

    Shenzhen accélérera la construction du métro et du train et ouvrira davantage de lignes de bus, afin d'encourager les résidents et les touristes à utiliser les transports en commun, a rapporté le China Daily, dans son édition de mardi, citant M. Huang.Il y a actuelement un peu plus de 10000 bus pour un peu plus de 500 lignes.

     



    Lu Huapu, professeur de l'Université Tshinghua, a estimé que le lancement d'une taxe d'embouteillage aiderait sûrement à fluidifier le trafic dans la ville, mais ne pourrait pas résoudre le problème de manière fondamentale.

    Les départements concernés doivent améliorer les transports publics de la ville et baisser leurs coûts, et cela avant la mise en place d'une taxe d'embouteillage, a-t-il déclaré.

    Selon un plan quinquennal d'amélioration de la capacité des transports de la ville, Shenzhen devrait devenir la première ville chinoise à construire des voies réservées aux véhicules à occupation multiple (VOM) dans la partie continentale de la Chine, a fait savoir Huang Min.
    Shenzhen Chinas economic test city
    Selon lui, la ville construira 150 kilomètres supplémentaires de voies réservées aux bus cette année et 100 km en 2012.

    Shenzhen enregistre la plus importante densité de véhicules de la partie continentale. Plus de 1,7 million de véhicules ont été enregistrés dans cette ville fin 2010, un chiffre proche de la limite officielle. En fait, il existe plus de 1,9 million de véhicules, sans compter les véhicules qui arrivent de l'extérieur de la ville, selon les chiffres du département de la circulation de Shenzhen.





     

     

     


     

  • La police chinoise arrête 18 suspects et libère 19 enfants dans deux affaires de trafic d'êtres humains

    La police de la province du Fujian (sud-est de la Chine) a déclaré samedi avoir arrêté 18 suspects et libéré 19 enfants victimes de deux réseaux de trafic d'êtres humains entre provinces.

    L'an dernier, en décembre, la police a reçu des informations indiquant qu'un réseau comprenant une femme de 29 ans, Su Tonghui, et plusieurs autres, se livrait au trafic d'enfants dans la province du Yunnan.

    Après un mois d'enquête, les forces de l'ordre ont découvert que les membres du réseau trafiquaient des enfants du Yunnan vers des villes du Fujian où ils étaient vendus.

    Une série de descentes de police dans le Fujian entre mercredi et vendredi a abouti à l'arrestation de 15 personnes à Quanzhou et à la libération de 9 enfants à Quanzhou et à Sanming selon un communiqué du bureau de la sécurité provinciale.

    Dans une autre affaire, une personne soupçonnée d'appartenir à un tel réseau a avoué avoir trafiqué plus d'enfants que ce qu'il avait reconnu auparavant. Il a aussi révélé de nouveaux enlèvements commis par d'autres membres du réseau, selon le communiqué.

    Trois autres personnes ont donc été arrêtées jeudi dans la ville de Sanming suite à ces révélations, et 10 enfants libérés.

    L'année dernière, la police a arrêté 11 suspects et libéré 49 personnes -9 femmes et 40 enfants- dans une affaire qui impliquait les régions du sud de la Chine du Guangxi, du Yunnan et du Guizhou.

  • Chine : la police a libéré 36 000 femmes et enfants victimes de trafic humain

    La police chinoise a libéré plus de 36 000 femmes et enfants enlevés et victimes de trafic au cours des deux dernières années grâce à une lutte à travers le pays contre le trafic humain.

    Selon les chiffres révélés vendredi par le ministère de la Sécurité publique, 23 085 femmes et 13 284 enfants ont été sauvés grâce à cettee action qui a débuté le 9 avril 2009.

    La police a éradiqué 4 535 gangs impliqués dans le trafic humain et a arrêté 30 967 suspects. En outre, 5 051 suspects en fuite ont également été arrêtés, a-t-on appris des mêmes sources.

    Depuis le début de la campagne à travers le pays, la police a mis en place de nombreuses mesures afin d'identifier et de localiser les organisations liées au trafic humain afin de libérer les femmes et les enfants victimes de ces trafics.

    Source: xinhua

  • Les Etats-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne et la France, les quatre plus grands pays exportateurs d'armes du monde

    Pourquoi les ventes d'armes prospèrent dans une période de récession économique mondiale ?
    Récemment, les Etats-Unis ont annoncé une vente d'armes modernes d'une valeur de 60 milliards de dollars à l'Arabie Saoudite, une des plus grandes ventes d'armes réalisées par les Etats-Unis à ce jour. Que ce soit lors de la crise financière ou actuellement, en période de reprise économique solide, les ventes d'armes ont prospéré au fil des années. Selon un rapport récemment publié par l'institut de Stockholm International Peace Research, ces dernières années, le nombre de ventes d'armes à l'échelle mondiale n'a cessé d'augmenter et les Etats-Unis et la Russie sont les deux grands gagnants.

    Les Etats-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne et la France, ces quatre plus grands pays exportateurs d'armes du monde ont engrangé d'énormes bénéfices économiques avec les ventes d'armes.

    Toujours selon le rapport, le chiffre d'affaires des exportations d'armes des Etats-Unis a atteint 38,1 milliards de dollars, soit le plus grand du monde entier, ce qui a créé un nouveau record. La Russie s'est classée à la 2e place avec un chiffre d'affaires de 10,4 milliards de dollars en 2009, grâces à ses armes avancées, de bonne qualité et bon marché. En tant que pays européen de vieille tradition militaire, la France est toujours un géant du marché des exportations d'armes. Selon le rapport publié le 6 octobre 2010 par le ministère de la défense du pays, le chiffre d'affaires des ventes d'armes de la France a augmenté de 13% en 2009 par rapport à celui de 2007 et de 2008, créant le nouveau record du siècle pour se classer à la 4e place des pays exportateurs d'armes les plus grands du monde, suivant les Etats-Unis, la Russie et la Grande-Bretagne.

    Le mois dernier, peu après l'annonce étonnante de la vente d'armes d'une valeur de 60 milliards de dollars à Arabie Saoudite par les Etats-Unis, la Russie a déclaré publiquement qu'elle exécutera un contrat signé avec la Syrie en 2007 dont la valeur s'élève à 300 millions de dollars. Selon le contrat, la Russie va livrer à cette dernière 72 missiles « Yakhont P-800 ».

    90% des grandes commandes d'armes ont été faites par des acheteurs asiatiques

    Parmi les grandes commandes d'armes à l'échelle mondiale, celles faites par les acheteurs asiatiques en ont représenté 90%. L'Inde constitue ces dernières années un des acheteurs principaux de l'Asie. Elle demande des navires de guerre, des sous-marins, des avions militaires, des chars de combat et autres armes modernes à tous les vendeurs possibles et a signé sans cesse de grandes commandes d'armes, que convoitent les commerçants d'armes internationaux. Les Etats-Unis, l'Europe et la Russie se sont tous disputés le marché indien, en transférant même certaines technologies modernes à l'Inde pour se procurer des commandes.

    En entrant dans l'année 2010, en tant que plus grand pays exportateur d'armes, les Etats-Unis ont déjà vendu des armes à Taiwan, à l'Inde, au Koweït, à Israël et au Mexique, etc, alors que le président russe Medvedev effectuera en décembre une visite en Inde et lui proposera une importante offre d'armes.

    Selon la presse russe, lors de la visite de Medvedev en Inde, les deux parties signeront officiellement une entente sur la recherche et le développement d'avions militaires de la 5e génération, selon laquelle la Russie livrera d'ici 10 ans 250-300 avions militaires de 5e génération et 45 avions de transport militaire.

    Par ailleurs, le Moyen-Orient constitue un autre grand marché d'armes où les Etats-Unis et la Russie sont en concurrence. Ce n'est pas simplement pour l'argent mais aussi pour des intérêts stratégiques et l'influence.(Xinhua)

  • RESTRICTION DU TRAFIC A BEIJING

    Chine: entrée en vigueur d'une nouvelle restriction du trafic à  Beijing

      

     

          BEIJING, 11 octobre F200611081351482061117531[1]
    -- Une nouvelle restriction du  trafic est entrée en vigueur samedi dans la capitale chinoise, ce  qui pourrait aider à maintenir la bonne circulation et la bonne  qualité de l'air qui avaient coûté de grands efforts pendant les  Jeux olympiques de Beijing. 

         Selon la nouvelle restriction du trafic, 70% des véhicules du  gouvernement, ainsi que tous les véhicules d'entreprises et toutes les voitures privées, vont circuler alternativement sur la route  pendant les cinq jours de la semaine à partir du 11 octobre, a  indiqué le Comité municipal des communications de Beijing. 

         Les voitures dont la plaque d'immatriculation porte un numéro  se terminant par 1 ou 6 n'ont pas droit de circuler sur la route  les lundi, alors que celles portant un numéro se terminant par 2  ou 7 sont interdites de criculation les mardi, 3 ou 8 les  mercredi, 4 ou 9 les jeudi et 5 ou 0 les vendredi. La  restriction ne s'applique pas pendant les week-ends. 

         Elle ne concerne que les zones à l'intérieur du 5ème  périphérique, entre 6H00 du matin et 21H00 le soir pour les  voitures privées et 24 heures sur 24 pour les véhicules du  gouvernement et d'entreprises. 

         Les contrevenants devront payer une amende de 100 yuans (14,7  dollars). 

         La nouvelle restriction doit d'abord passer par une période  d'essai de six mois jusqu'au 10 avril. Elle ne s'applique pas aux  voitures de police, ambulances, voitures de pompiers, autobus,  taxis et autres véhicules de service public. 

         Grâce à cette nouvelle restriction du trafic, 800 000 voitures  de moins circuleront chaque jour sur la route, toujours selon le  Comité municipal des Communications de Beijing. 

         Les récentes statistiques officielles montrent que Beijing  compte environ 3,5 millions de véhicules, dont le nombre augmente  de 1 200 par jour.