tim flannery

  • La Chine, chef de file mondial dans la lutte contre le changement climatique selon le professeur Tim Flannery

    514623-tim-flannery.jpg

    Le commissaire en chef du climat d'Australie est l'un des principaux experts en matière de climatologie du pays, il  a salué lundi la Chine pour avoir accédé au statut de nouveau porte-étendard mondial de la lutte contre le changement climatique.

    Co-auteur d'un rapport publié cette semaine par la Commission indépendante du climat, le professeur Tim Flannery a indiqué sur les ondes de Radio Australia que la Chine redéfinissait les standards en termes de réduction d'émissions et d'innovations associées aux énergies non polluantes.


    Le professeur Flannery est l'un des principaux experts australiens en matière de changement climatique. Il a été nommé "Australien de l'année" en 2007.

     

    6169372190_dd3a6f499a_b.jpg




    "La Chine s'est défini un plafond de consommation de charbon, qui s'approche des niveaux actuels, et répondra à la demande accrue en électricité à travers des énergies renouvelables."

    "Si on regarde les années 2011 et 2012, soit les données les plus récentes disponibles, la capacité d'énergie solaire et éolienne que la Chine a acquise équivaut environ au tiers de la génération totale d'électricité en Australie... Ils sont vraiment en train de prendre une position de tête," a expliqué le professeur Flannery.

    L'étude révèle que toutes les économies majeures ont adopté diverses politiques afin de faire face au problème, mais la Chine occupe le premier rang, "en prenant des pas ambitieux pour utiliser le plus d'énergie renouvelable possible."

     

     

    3f93b2a8-dd9c-11dd-a3a6-be0ceddfc442.jpg



    Le rapport indique que l'année dernière, la Chine a investi 65,1 milliards de dollars américains en énergie propre, soit une hausse de 20% par rapport à 2011 et un signe que le gouvernement et le secteur privé travaillent ensemble avec succès en la matière.

    Il s'agit d'un montant inégalé, qui représente 30% de l'investissement total des nations du

    G20 en 2012.

    Le rapport qualifie les actions chinoises en matière de changements climatiques de tangibles et axées sur les résultats.

    "La Chine est en pleine accélération... la Chine a diminué de moitié la croissance de la demande en électricité, a considérablement augmenté sa capacité en énergie renouvelable, et a fait ralentir la croissance de ses émissions plus rapidement que prévu."

    020527183056_web.jpg