tibetologue

  • Lhassa, première ville chinoise à interdire les sacs en plastique

    Alors que les autres villes chinoises tentent avec difficulté de contenir la « pollution blanche » des sacs en plastique volants en limitant leur usage, Lhassa va plus loin, en les interdisant complètement, de la production à la vente.

    Cette initiative a fait de la capitale de la région autonome du Tibet, dans le sud-ouest de la Chine, la première ville du pays à arrêter la production, la vente et l'usage des sacs en plastique ainsi que de la vaisselle jetable, rapportait cnr.cn mardi.

    Il est désormais interdit aux épiceries, supermarchés et marchés primeurs de donner des sacs en plastique. À la place, des sacs en toile sans danger pour l'environnement seront offerts, précise l'article.

    Les autres villes chinoises souhaitant limiter l'usage des sacs en plastique adoptent généralement la méthode de la facturation, faisant payer les sacs utilisés. Le Bureau de protection de l'environnement de Lhassa a déclaré que les usines qui fabriquaient de la vaisselle jetable et des sacs en plastique ont été fermées afin que l'interdiction soit efficace.

  • LE TIBET VU PAR UN TIBETOLOGUE ESPAGNOL

    Ce que je vois et entend au Tibet est différent de la propagande assénée par le Dalai Lama " (Tibétologue espagnol)

    "Ce que j'ai vu et entendu au Tibet est tout à fait différent de la propagande assénée par le Dalai Lama", a affirmé le Tibétologue espagnol renommé Inaki Preciado Idoeta.

    L'émeute survenue le 14 mars 2008 à Lhasa, chef-lieu du Tibet, qui a été accompagnée de crimes violents frappant la population et les propriétés, a été fomentée par des partisans du Dalai Lama, a rappelé M. Idoeta à Xinhua.

    "Mais le Dalai Lama ne s'est jamais excusé pour l'émeute et n'a jamais condamné ceux qui ont perpétré les violences", a indiqué M. Idoeta, un des premiers diplomates espagnols en Chine et sinologue fameux en Espagne.

    Il a effectué plusieurs visites au Tibet depuis le début des années 1990 et des séjours temporaires pour ses recherches.

    "Je peux parler le chinois et la langue tibétaine et bien communiquer avec les habitants locaux, et je peux ainsi obtenir des données de première main sur la région", a-t-il fait savoir.

    A propos des accusations du Dalai Lama, selon lesquelles le gouvernement chinois aurait détruit la culture et la langue tibétaines et le peuple tibétain n'aurait pas de liberté de culte , il a souligné que c'était un prétexte utilisé par le Dalai Lama pour diviser le pays.

    "Selon le système d'éducation actuel de la région autonome, tous les élèves tibétains doivent apprendre la langue tibétaine pendant la période de l'enseignement obligatoire de neuf ans", a-t-il précisé.

    "De nombreux livres et magazines au Tibet sont également rédigés en langue tibétaine. Tout cela démontre que la culture tibétaine a été bien protégée et héritée", a fait remarquer le savant espagnol.

    En évoquant le programme du soi-disant "gouvernement tibétain en exil" pour organiser "une série d'événements commémoratifs" de mars à avril, M. Idoeta a déclaré que la clique du Dalai Lama devait faire quelque chose après avoir reçu d'importantes sommes d'argent de la part des forces anti-chinoises occidentales.

    La clique ne cessera pas de créer des troubles car elle dispose d'un réseau entier de forces internationales anti-chinoises et bénéficie du soutien de certains médias occidentaux, a-t-il ajouté.

    Certains médias occidentaux ont joué un rôle honteux ces dernières années en déformant la vérité sur le Tibet, en trompant les lecteurs et en propageant ces rumeurs malignes l'année dernière, a rappelé l'expert espagnol.

    Un article sera publié sans hésitation s'il critique le gouvernement chinois et soutient le Dalai Lama alors que les informations objectives écrites par les gens qui savent la vérité sur le Tibet sont difficiles à faire paraître dans ces médias, a-t-il souligné.

    Les Occidentaux sont aveuglés par ces reportages déformés, et la Chine doit tenter de débarasser de ces idées erronées. La Chine doit prendre des mesures pour multiplier ses rapports et présentations sur le Tibet à l'étranger, afin de mieux faire connaître la situation actuelle au Tibet et d'une manière plus complète, a conclu Preciado Idoeta.

     Livres écrits par INAKI PRECIADO IDOETA

    • Lie zi. El libro de la perfecta vacuidad
    • Vida del gran yogui Milarepa
    • Zhuang zi
    • Las enseñanzas de Lao zi
    • Selección de poesías de Wang Wei
    • Poemas del VI Dalai Lama
    • Selección de poesías de Du Fu
    • En el país de las nieves
    • Antología de poesía china
    • Svástika. Religión y magia en el Tíbet
    • Antología de narrativa tibetana