tiangong

  • Accomplissement du deuxième amarrage spatial chinois

    Le vaisseau spatial inhabité de la Chine, Shenzhou-8, s'est amarré lundi soir pour la deuxième fois au module laboratoire spatial Tiangong-1, a annoncé le centre de contrôle de la mission.

    Une demie heure avant cet amarrage, le Shenzhou-8 s'est détaché avec succès du module Tiangong-1 où il est resté amarré pendant douze jours.

    Le Shenzhou-8, lancé le 1er novembre, a réussi son rendez-vous spatial et s'est amarré au module Tiangong-1, déjà en orbite, accomplissant ainsi le premier amarrage spatial de la Chine.

    F201111142036092629432384.jpg

    Le Tiangong-1 a été placé en orbite après son lancement le 29 septembre.

    Le mécanisme d'amarrage, composé de plus de 10 000 pièces, et 600 instruments à bord du Shenzhou-8 ont tous été développés et fabriqués par la Chine, a indiqué Wu Ping, porte-parole du programme spatial habité de la Chine, lors d'une précédente conférence presse.

    Le Shenzhou-8 devrait revenir sur Terre dans la soirée du 17 novembre, a indiqué Mme Wu.

    La Chine compte effectuer deux autres missions d'amarrage spatial en 2012 et établir son premier laboratoire spatial vers 2016 et une station spatiale habitée vers 2020, a-t-elle ajouté.

    Mme Wu Ping, porte-parole du programme aéronautique habité de Chine, a présenté les informations générales concernant cette mission lors de la conférence.

    F201111142036112544719864.jpg

  • Avec Tiangong -1 , la Chine affiche ses nobles ambitions

     

    Le lancement du premier module laboratoire spatial de la Chine, Tiangong -1, a attiré une attention générale dans le monde. Des appréciations objectives, des félicitations pour le progrès scientifique et technologique de la Chine et des intentions d'élargir la coopération avec la Chine sont des réactions normales de l'opinion mondiale. Mais il y a aussi des inquiétudes de ceux qui sentent que leur position favorable se trouve menacée.

    Ces inquiétudes proviennent naturellement des Etats-Unis. Un ancien directeur de NASA (National Aeronautics and Space Administration) a dit : « Ils (la Chine) sont nos rivaux en concurrence de force presque égale. Si nous ne serons plus considérés comme leaders du monde, je suis très inquiet pour l'avenir des Etats-Unis ».

    Il est impossible que le plus grand pays en voie de développement ait une force égale avec le plus grand pays développé. Même sous l'angle de la spécialité, l'exploration spatiale de la Chine n'a pas rapport avec la position des Etats-Unis qui prennent de l'avance dans ce domaine.

     

     

     



    Depuis toujours la Chine a de nobles ambitions d'apporter une plus grande contribution à l'Humanité. Même dans le passé, quand elle était arriérée et pauvre, elle n'a pas renoncé à ce grand idéal. En tant que grand pays, la Chine se développe tous azimuts. La Chine a son propre programme spatial et le lancement du module laboratoire spatial est tout à fait normal. La Chine attache une grande importance aux innovations scientifiques et technologiques et investira davantage dans ce domaine. La Chine pourrait encore réaliser de nombreuses autres percées dans le domaine de technologies de pointe.

    Pour observer la Chine, la possession d'une force réelle n'est qu'un aspect. Le plus important, c'est de voir sa manière d'appliquer sa force réelle. La Chine s'oppose fermement à l'extension de l'armement et de la course aux armements jusque dans l'espace. Cela est décidé par la stratégie chinoise qui consiste à ne jamais prétendre à l'hégémonie et à maintenir le développement pacifique.

    La Chine ne changera pas sa position de principe, celle d'utilisation pacifique de l'espace.

    Il y a 40 ans, le magasine américain « Newsweek » a publié un article sur la « diplomatie de Ping-pong ». Pour se terminer, cet article a cité les propos suivants d'un expert américain : « Les relations entre les Etats-Unis et la Chine ne pourront revenir dans la réalité que quand nous nous rendrons compte que la Chine a ses propres difficultés et nobles ambitions, comme les autres pays ». Ces remarques revêtent encore une importance pour l'heure actuelle.