terroriste

  • 28 terroristes islamistes éliminés par la police chinoise

     

    La police chinoise de la région du Xinjiang a éliminé 28 terroristes du groupe extrémiste ayant attaqué, en septembre, une mine de charbon et tué 16 personnes.

     

    La plateforme informatique Sina, se référant à la police locale, a annoncé le bilan de "l'opération de 56 jours":

    "Lors des actions opérationnelles qui ont duré 56 jours, un groupe terroriste dirigé directement par une organisation extrémiste étrangère a été éliminé au Xinjiang ".

    A part un terroriste qui s'était rendu aux forces de sécurité, les 28 autres membres du groupe ont été tués, lit-on également sur le site.

    Le 18 septembre, le groupe terroriste a attaqué une des mines de charbon isolées de la région d'Aksu (sud-ouest du Xinjiang).

    La Chine compte environ 20 millions de musulmans, dont la moitié sont Ouïgours. Les organisations des droits de l'homme ont accusé à plusieurs reprises Pékin de traiter avec violence les activistes ouïgours. Ces organisations pilotées par la CIA prennent toujours faits et causes des terroristes quand ils sont musulmans, pas seulement en Chine mais aussi en Russie et maintenant en Europe.

     L'un des objectif du projet global de la ceinture économique de la Route de la soie consiste à développer la région autonome de Xinjiang, en dépression, où le niveau de vie a énormément de retard sur les régions littorales riches de la Chine.

     

    1018778792.jpg

     



    sources  http://fr.sputniknews.com/international/20151120/1019666787/chine-terrorisme-police.html#ixzz3s1hC7FNe

  • 10 Turcs arrêtés à Shanghai pour avoir aidé des terroristes chinois à fuir la Chine

    0019b91ed62e1620266903.jpg

    La police de Shanghai a arrêté 10 ressortissants turcs qui auraient fourni de l'aide à des personnes soupçonnées de terrorisme dans le Xinjiang.

    Selon le journal Global Times, basé à Beijing, 11 autres personnes, dont 9 terroristes suspectés originaires du Xinjiang, ont également été placés en détention en novembre 2014.

    Le journal affirme que les 10 Turcs arrêtés sont accusés d'avoir fourni de faux passeports turcs aux suspects de terrorisme. Ceux-ci tentaient de quitter la Chine illégalement par l'aéroport de Shanghai Pudong. Chacun d'eux avait payé 60 000 yuans pour obtenir un passeport illégal.

    Selon l'article du journal, du matériel audio et vidéo lié au terrorisme a été retrouvé sur les suspects qui tentaient de quitter la Chine.

    Leur destination était la Syrie, l'Afghanistan et le Pakistan.

    L'article du Global Times affirme que les 10 ressortissants turcs ont été officiellement arrêtés parce qu'ils sont accusés d'avoir pris des dispositions permettant à d'autres personnes de franchir illégalement les frontières nationales.

    Selon la loi chinoise, cette infraction est passible d'une peine de 2 à 7 ans de prison. S'il y a des circonstances aggravantes, les personnes reconnues coupables peuvent être condamnées à une peine allant de 7 ans de prison à la perpétuité.

    L'enquête se poursuit.

    Dans le même temps, les autorités du Xinjiang ont annoncé que les gens qui voudront acheter des feux d'artifice et des pétards pour le Nouvel An chinois devront s'inscrire en utilisant leur carte d'identité.

    Selon un responsable local, cette mesure est en partie justifiée pour empêcher les terroristes d'obtenir des matières premières destinées à fabriquer des engins explosifs.

    De même, les points de vente de feux d'artifice devront enregistrer le type et la quantité de produits achetés par chaque client.

    Plus tôt cette semaine, la police du comté de Shule au Xinjiang a abattu 6 assaillants qui tentaient de faire exploser des engins explosifs attachés à leur corps.

  • Marcher contre le terrorisme, oui. Marcher derrière Hollande et le néo-nazi Petro Porochenko, président de l’Ukraine, non . Non à la récupération!!!

    sans-titre.png

    Des centaines de milliers de gogos vont marcher derrière François Hollande , les oligarques du PS et de l'UMP et les représentants des va-t'en guerre euro-atlantistes des pays européens dont le néo-nazi Petro Porochenko,  président de l’Ukraine.

    Parmi eux combien ont lu ne fut-ce qu'une fois  "Charlie Hebdo" . Moi qui lisait déjà Charlie quand il s'appelait Hara -kiri- Hebdo , je sais que vivant , pas un seul des collaborateurs de Charlie-Hebdo se serait compromis dans cette marche de la récup.

    Je rendrai hommage à ces 186 enfants assassinés en Ossétie du Nord de la Fédération de Russie en  2004 par des terroristes  tchétchènes , pour qui personne n'a marché.

    606x341_1612-pakistan-attack.jpg

    Je rendrai aussi hommage à ces 138 enfants pakistanais assassinés en 2014 par les Talibans

    dont les USA furent les premiers fournisseurs d'armes , et pour lesquels personne n'a marché.

    bhqhpvjcaaa6lym.jpg

    Je rendrai hommage aux victimes des attaques barbares perpétrées par les djihadistes ouighours chinois

    dans les gares de Kunming et Guangzhou. et pour lesquelles personne n'a marché. Plus , la presse occidentale a souillé leur mémoire en diffusant des nouvelles erronées , instrumentant l'événement à des fins de propagande.

    Le gouvernement, les masses populaires, les communautés religieuses et les médias chinois ont sévèrement condamné ces violences c

    Le terrorisme est un fléau international contre la société, contre l'humanité. La communauté internationale est parvenue à des consensus en matière de lutte antiterroriste. Nous espérons qu'elle sera active de la Chine aux Etats-Unis, de la France à la Russie.et qu'elle comprend bien la nature de ces organisations terroristes dont la seule intention de semer le trouble.

    En matière de lutte antiterroriste, la Chine a renforcé sa coopération avec les organismes internationaux. À titre d'exemple, elle a conclu avec les États membres de l'Organisation de coopération de Shang-hai (OCS) la Convention de Shanghai sur la lutte contre le terrorisme, le séparatisme et l'extrémisme, mettant sur pied une structure antiterroriste régionale affiliée à l'OCS. La Chine a mené des consultations et des échanges avec l'ASEAN, dans le cadre d'un séminaire théorique sur la lutte contre le terrorisme ; la Chine et l'Union européenne ont lancé un forum international sur la lutte antiterroriste, s'intéressant en l'occurrence aux problèmes théoriques et pratiques.

    La Chine s'oppose à tout pays adoptant des mesures à « double critère » contre le terrorisme, car cette pratique envoie un signal erroné aux organisations terroristes et nuit au maintien de la coopération de toute la communauté internationale .

     

  • Plus d’un millier de jihadistes chinois en formation au Pakistan, ils devraient être envoyés en Syrie pour renforcer l'Etat islamiste

    arton28929-cc643.jpg

    La présence de jihadistes chinois en Syrie est attestée depuis octobre 2012, mais elle s’est considérablement accrue à l’été 2014, au point de constituer un quartier chinois à Rakka, capitale de l’Émirat islamique.Principalement issus de la communauté ouïgour, ces combattants passent souvent par le Cambodge ou l’Indonésie et sont véhiculés avec l’aide des services de renseignement turcs (MIT).

     

    Au cours des derniers mois, plusieurs attentats islamistes ont été perpétrés en Chine par des jihadistes revenus de Syrie :

     place Tiananmen à Pékin, le 28 octobre 2013, 5 morts et plus de 40 blessés ;
     gare de Kunming, le 1er mars 2014, 29 morts et 143 blessés ;
     gare d’Uruqmi, 30 avril 2014, 2 morts et 79 blessés ;
     marché d’Urumqi, le 22 mai 2014, 31 morts et de nombreux blessés ;
     hôtel de police de Kargilik, le 21 juin 2014, 13 morts et 3 blessés.
     hôtel de police de Shache/Yarkant, 28 juillet 2014, 96 morts et de très nombreux blessés.

    L’Émirat islamique semble avoir été conçu pour combattre à terme la République populaire de Chine. Le ministère irakien de la Défense a diffusé deux photographies de citoyens chinois membres de l’Émirat islamique.

    2-93-fcb98-d5152.jpg

    À la mi-octobre 2014, Al-Qaïda a publié dans le premier numéro de sa revue en langue anglaise, Résurgence,  un article sur le Xinjiang, qu'ils appellent Turkestan oriental , le nom de la Région chinoise adopté par les terroristes. Il prétend que l’islam est interdit en Chine alors que c’est une des cinq religions officielles. En outre la revue appelait à des actions contre les voies d’approvisionnement de la Chine.

    Plus d’un millier de jihadistes chinois seraient en formation au Pakistan. Ils devraient être envoyés ultérieurement en Syrie combattre pour l'Etat islamique  puis retourner en Chine et y perpétrer des attentats.

    Au cours de son histoire, la République populaire de Chine a fait 8 fois usage de son veto au Conseil de sécurité des Nations unies, dont 4 fois pour protéger la Syrie de l’agression occidentale et des pays du Golfe.

    La République populaire de Chine - qui se tenait jusqu’à présent du seul côté pakistanais dans l’affrontement indo-pakistanais - a décidé de se rapprocher de l’Inde pour mener avec elle des exercices anti-terroristes.

    La Chine et la Russie ont créé l’Organisation de coopération de Shanghai pour lutter contre le séparatisme et le jihadisme en réaction aux actions d’Al-Qaïda dans la vallée de Ferghana.

    Selon les médias chinois, au cours des deux derniers mois, 139 personnes ont été arrêtés et 256 autres condamnées pour leurs liens avec des organisations jihadistes.

    1-4918-f2257-9ed86.jpg

     

     

     

  • Xinjiang (nord- est de la Chine): 40 terroristes islamistes tués et 2 autres capturés

    001ec94a2715158f113301.jpg

    Le district Luntai

    Quarante terroristes ont été tués et deux autres capturés durant les attentats survenus dimanche dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, au nord-est de la Chine, ont annoncé les autorités.

    Le site d'information Ts.cn, affilié au gouvernement régional du Xinjiang, a annoncé jeudi soir que les attentats terroristes de dimanche avaient également coûté la vie à six civils et blessé 54 personnes, dont 32 membres de l'ethnie ouïghoure et 22 Hans, l'ethnie majoritaire du pays.

    En outre, deux policiers et deux auxiliaires de police ont aussi péri durant ces attaques.

    Les médias occidentaux tentent , dans un but de propagande antichinoise , de présenter les terroristes comme des indépendantistes victimes du pouvoir chinois, mais nous voyons des ici, des gens qui agissent comme en Syrie ou Algérie,des terroristes islamistes qui tuent aussi bien les musulmans que les autres.

    Raison de plus pour ne pas jeter l'anathème sur tous les musulmans et au contraire, les protéger contre ces extrémistes.

     Pour rappel, une série d'explosions se sont produites dimanche vers 17 h à différents endroits de la préfecture autonome mongole de Bayingolin au Xinjiang, notamment devant un magasin du district de Luntai et deux commissariats de police des localités de Yangxia et Terakbazar.

    Le principal suspect, identifié sous le nom de Mamat Tursun, a été abattu durant l'attaque. Il était diplômé d'un établissement d'enseignement professionnel depuis 2003 et aurait progressivement développé des pensées extrémistes après sa sortie de l'école.

    Persuadé que ses parents n'étaient pas de véritables croyants parce qu'ils travaillaient pour le gouvernement, Mamat Tursun refusait de passer à table avec eux depuis 2008 et aurait même manqué les funérailles de son père pour cette même raison. Il avait également refusé de se rendre au mariage de son frère car ce dernier avait introduit une demande de certificat de mariage auprès du bureau des affaires civiles.

    Tursun, qui travaillait dans le secteur de la construction, aurait recruté et endoctriné des terroristes parmi ses collègues.

  • Chine : 39 personnes, toutes musulmanes, condamnées pour incitation à la violence et la haine ethnique

    b3404be4ce8e34f9427382fa15263dea_XL.jpg

    Trente-neuf personnes ont été condamnées durant les deux derniers mois à des peines allant jusqu'à 15 ans d'emprisonnement pour incitation à la violence dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest), a annoncé mercredi le Tribunal populaire supérieur du Xinjiang.

     

    Yu Huitang, porte-parole du tribunal, a précisé que les accusés avaient été condamnés dans seize procès distincts depuis le 31 mars pour avoir diffusé des vidéos incitant à la violence, organisé et participé à des activités terroristes, encouragé la haine ethnique et fabriqué illégalement des armes à feu.

     

    M. Yu a noté que les crimes terroristes organisés étaient devenus la priorité du tribunal.

     

    La Chine a connu récemment une forte augmentation du nombre d'attaques terroristes au nom de l'Islam, qui ont causé de lourdes pertes humaines et matérielles.

     

    La dernière attaque a fait 31 morts , hier, sur un marché d'Urumqi, une autre attaque terroriste a fait trois morts et 79 blessés le 30 avril dans la gare d'Urumqi, capitale de la région. Début mars, des assaillants ont tué 29 civils et blessé 143 autres dans la gare de Kunming, capitale de la province du Yunnan (sud-ouest). La police a découvert des preuves des liens entre ces crimes et les séparatistes au Xinjiang.

     

    Le porte-parole a indiqué que les séparatistes à l'intérieur et l'extérieur du pays ont recours à Internet et aux appareils mobiles pour inciter les activités terroristes.

     

    Il a ajouté que ces condamnations étaient un avertissement pour tous ceux qui adhèrent à une pensée religieuse extrémiste et tentent d'inciter la violence.

    Le président chinois Xi Jinping s'est engagé à punir sévèrement les terroristes et à n'épargner aucun effort pour maintenir la stabilité à la suite des explosions survenues jeudi matin à Urumqi.

    La police va intensifier les patrouilles et les contrôles de sécurité près des lieux susceptibles d'être la cible d'attaques terroristes et prévenir les répercussions, a indiqué le président chinois dans un communiqué de presse.

    M. Xi a exhorté les autorités locales à résoudre l'affaire rapidement, à s'assurer que les blessés reçoivent les soins nécessaires et à transmettre leurs condoléances aux familles des victimes.

    xi.jpg

  • Chine: des terroristes musulmans font un attentat à Urumqi causant de nombreux morts et blessés

    at.jpg

    Les policiers montent la garde près d'une scène de l'explosion, qui a été bouclée, au centre-ville d'Urumqi, capitale du Xinjiang Région autonome ouïgoure du nord-ouest de la Chine, le 22 mai 2014. Un nombre indéterminé de personnes ont été tuées et blessées après les explosions qui e sont produites jeudi matin sur un  marché à Urumqi. Selon des témoins, deux véhicules tout terrain ont percuté les gens sur le marché à 07h50, des explosifs ont été lancés sur des véhicules. L'un des véhicules a explosé dans le marché. Tous les blessés ont été envoyés à l'hôpital alors que les enquêtes sont en cours. (Xinhua / Cao Zhiheng)

     

     

    Un nombre indéterminé de personnes ont été tuées et blessées après des explosions qui se sont produites jeudi matin sur un marché ouvert à Urumqi, capitale du Xinjiang au nord-ouest de la Chine.

    Tous les blessés ont été transportés dans plusieurs hôpitaux, a indiqué la police.

    Selon des témoins, deux véhicules tout terrain ont percuté les gens sur le marché à 07h50 et des explosifs ont été lancés sur des véhicules.

    L'un des véhicules a explosé dans le marché.
    Un vendeur d'une entreprise sur le marché a déclaré à l'agence Xinhua, avoir entendu une douzaine de big bangs.

    Le marché en plein air du matin est situé à proximité du parc Renmin dans le centre-ville d'Urumqi. Voitures de la police,ambulances sont nombreuses sur le parking à l'entrée de la rue Park Nord menant au marché.

    Des flammes et une épaisse fumée ont été vus. La scène de l'attentat a été bouclé.

     

     

     

    An unknown number of people were killed and injured after explosions occurred Thursday morning at an open market in Urumqi, capital of northwest China's Xinjiang Uygur Autonomous Region.

    All the injured were rushed to several hospitals, police said.

    Witnesses said two cross-country vehicles driving from north to south ploughed into people in the market at 7:50 a.m. Explosives were thrown out of the vehicles.

    One of the vehicles exploded in the market.

    A business runner in the market told Xinhua he heard a dozen of big bangs.

    The open air morning market is located near the Renmin Park in downtown Urumqi. Ambulance and police cars are parking at the entrance of Park North Street leading to the market.

    Flames and heavy smoke were seen. The scene has been cordoned off.

     

     

     

  • Une attaque terroriste contre une gare d'Urumqi, NO de la Chine fait trois morts et 79 blessés

    Trois personnes ont été tuées et 79 blessées dans une attaque contre une gare ferroviaire mercredi soir à Urumqi, capitale de la région du Xianjiang, dans l'ouest de la Chine, a annoncé l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

     

    Selon Xinhua, des assaillants ont poignardé des personnes ont déclenché des explosifs à la gare sud d'Urumqi. 

    L'explosion,due à une attaque terroriste violente, a eu lieu le jour où le président chinois Xi Jinping achevait une visite dans la région. 

    La Chine déploiera une stratégie d'"attaque préventive" face aux terroristes dans la région afin de dissuader les ennemis et d'inspirer le peuple - Xi Jinping

    Le président chinois Xi Jinping a déclaré que la stabilité à long terme de la région autonome ouïgoure du Xinjiang était vitale pour la stabilité du pays et la sécurité nationale.

    M. Xi s'est ainsi exprimé lors d'une tournée d'inspection au Xinjiang qui s'est achevée mercredi.

    "La stabilité à long terme du Xinjiang est vitale pour la réforme, le développement et la stabilité de l'ensemble du pays ; elle est vitale à l'unité, à l'harmonie ethnique et à la sécurité nationale du pays, ainsi qu'au grand renouveau de la nation chinoise", a noté M. Xi lors d'une rencontre avec des membres locaux du Parti communiste chinois et des responsables du gouvernement local.

    Maintenir l'unité du pays et lutter contre le séparatisme revêtent une importance majeure et sont dans l'intérêt de tous les groupes ethniques du Xinjiang, a indiqué le président chinois.

    Dans le cadre de sa lutte contre le terrorisme, la Chine déploiera une stratégie d'"attaque préventive" face aux terroristes dans la région afin de dissuader les ennemis et d'inspirer le peuple, a-t-il expliqué.

    Le gouvernement mettra en oeuvre des politiques appropriées dans le but d'améliorer l'harmonie ethnique et d'assurer la prospérité commune de tous les groupes ethniques, a souligné M. Xi.

  • Chine : 11 morts, dont 9 terroristes islamistes, dans l'attaque d'un commissariat de police au Xinjiang

    afg.jpg

    L'attaque des terroristes islamistes a eu lieu dans le nord-ouest de la Chine, non loin de la frontière afghane

    Onze personnes ont trouvé la mort dans l'attaque d'un commissariat de police de la région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest), rapportait hier l'agence de presse Xinhua.

    Neuf assaillants et deux auxiliaires de police ont été tués dans cet incident qui a eu lieu samedi à Serikbuya, dans la préfecture de Kashgar située sur l'ancienne route de la soie, précise Xinhua, citant des sources policières.

    Les assaillants, armés de haches et de couteaux, auraient également blessé deux policiers.

    « Les neuf personnes ont été abattues sur place et l'ordre social a été rétabli », souligne l'article, qui identifie un des agresseurs comme étant Abula Ahat.

     

    isla.jpg

     

    Le commissariat de police en question avait déjà été le théâtre d'affrontements en avril après que la police locale et des travailleurs sociaux eurent relevé des agissements douteux dans une maison avoisinante. Ces heurts avaient entraîné la mort de 15 membres des services de sécurité, dont certains furent brûlés vifs, et de six membres d'une organisation extrémiste islamiste , abattus par balle.

    L'incident de samedi survient également après l'explosion d'une voiture sur la place Tian'anmen à Beijing le mois dernier. Le gouvernement impute cet accident à des terroristes de la province du Xinjiang, apparemment épaulés par une organisation terroriste baptisée le Mouvement islamique du Turkestan oriental.

    Une voiture transportant trois passagers originaires du Xinjiang et chargée de bidons d'essence s'était en effet écrasée sur une rambarde à l'entrée de la Cité interdite le 28 octobre. Selon la police, cet attentat avait fait cinq morts, deux touristes et les trois terroristes occupants du véhicule, et 40 blessés.

     

    images.jpg

     

  • DALAI LAMA MENSONGES ET TERRORISME

    Chine: graves divergences dans le dialogue avec le dalaï lama

    Un responsable du gouvernement central chinois a déclaré lundi à Beijing que les récents pourparlers avec le dalaï lama étaient "francs et sincères", affirmant néanmoins que de graves divergences existaient encore.

    Zhu Weiqun, vice-ministre exécutif du Département de Travail du Front uni du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a fait cette remarque lors d'une conférence de presse organisée par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement central).

    Du Qinglin, vice-président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois, a rencontré la semaine passée à Beijing les représentants personnels du dalaï lama, Lodi Gyari et Kelsang Gyaltsen.

    Zhu et Pelma Trilek, vice-président de la Région autonome du Tibet, ont également rencontré les représentants du dalaï lama alors que ceux-ci se trouvaient en Chine du 31 octobre au 5 novembre.

    Lors des pourparlers tenus en juillet, les représentants du dalaï lama avaient affirmé qu'ils ne voyaient aucune objection à observer la demande des "quatre non-soutiens" avancée par le gouvernement central, mais ils ont depuis violé leur engagement, a fait remarquer M. Zhu.

    Le gouvernement central avait demandé à la partie du dalaï lama de ne pas soutenir les activités pouvant perturber les Jeux olympiques de Beijing, les complots incitant à des activités criminelles et violentes, la violence terroriste du pro-séparatiste "Congrès de la jeunesse tibétaine", ni les activités visant à obtenir "l'indépendance du Tibet" ou essayant de séparer cette région du pays.

    "Ils n'ont pas tenu leur promesse et n'ont pas mis fin aux activités de boycottage et de sabotage des Jeux olympiques de Beijing", a poursuivi M. Zhu, ajoutant qu'au contraire, "ils ont intensifié ces activités et ont continué d'attaquer le gouvernement central".

    "Ils ont soutenu le "Congrès de la jeunesse tibétaine" et d'autres organisations pour prôner publiquement l'"indépendance du Tibet", et ont incité ou organisé des activités criminelles", a-t-il indiqué.

    Ils ont continué à internationaliser la question du Tibet, tentant d'utiliser la pression étrangère sur le gouvernement central, a-t-il noté.

    Ils ont continué à comploter avec des activistes "démocrates" d'outre-mer, des membres de la secte "Falungong" et des terroristes du "Turkestan oriental", afin d'établir un soi-disant "travail du front uni" pour s'opposer au gouvernement central et diviser la patrie, a indiqué M. Zhu, ajoutant que tout cela avait entraîné l'aversion du peuple chinois.

    Il s'agit des troisièmes pourparlers entre le gouvernement central et les représentants personnels du dalaï lama depuis début 2008. Les deux précédents s'étaient tenus en mai et en juillet.