terorrisme

  • Le président chinois exprime sa "plus forte" condamnation suite aux attaques terroristes à Paris

     Le président chinois Xi Jinping a exprimé samedi sa "plus forte" condamnation suite aux attaques terroristes en série survenues à Paris dans la nuit de vendredi.

    "Dans ce moment douloureux du peuple français, au nom du gouvernement chinois, du peuple chinois, et à mon nom personnel, je condamne dans les termes les plus vigoureux ces actes de barbarie", a déclaré M. Xi dans un message de condoléances à son homologue français, François Hollande.

    Au moins 120 personnes ont été tuées dans une série d'attaques survenues vendredi soir à Paris et dans sa banlieue, a annoncé samedi matin le procureur de Paris, François Molins.

    Dans son message, M. Xi a exprimé ses profondes condoléances pour les victimes et a fait part de son soutien aux blessés et aux familles des victimes.

    La Chine a toujours été opposée à toutes formes de terrorisme et elle est prête à travailler avec la France et la communauté internationale pour renforcer la coopération en matière de sécurité, lutter contre le terrorisme et assurer la sécurité des peuples de tous les pays, a conclu M. Xi.

  • SECURITE RENFORCEE AU TIBET.

    La Chine renforce son contrôle des frontières au Tibet
       

           La Chine a renforcé le contrôle  des frontières au Tibet avant les "deux sessions" parlementaires  annuelles pour prévenir les activités de sabotage de la clique du  dalaï-lama, a déclaré lundi le commissaire politique du  Département du contrôle des frontières du ministère de la Sécurité publique, Fu Hongyu. 

         "Nous avons déployé nos forces en conséquence et renforcé les  contrôles aux postes frontaliers dans les zones sensibles ainsi  que dans les passages le long de la frontière du Tibet," a  précisé Fu Hongyu, également député à l'Assemblée populaire  nationale (APN, parlement chinois). 

         "Nous lutteront fermement contre les activités criminelles dans les zones frontalières du Tibet, qui menacent la souveraineté du  pays et son gouvernement," a-t-il souligné. 

         "Nous ferons tous nos efforts pour maintenir la sécurité et la stabilité des zones frontières et côtières du pays" a fait  remarquer Fu Hongyu en marge de la session de l'APN. 

         Le Tibet célébrera le 50 anniversaire de l'abolition de  l'esclavage et du régime théocratique du dalaï-lama le 28 mars.  Une émeute à l'instigation de la clique du dalaï-lama s'était  déclarée en mars dernier au Tibet. 

         Legqog, président du Comité permanent de l'Assemblée populaire  régionale du Tibet, a affirmé dimanche que la clique du dalaï-lama avait multiplié ses activités sécessionnistes et de sabotage dans  la région autonome cette année.

            Le dalai lama et ses terroristes n'ont aucune chance de rétablir le régime théocratique qui leur permis d'exploiter les pasteurs et paysans qui forment la plus grande part de la population tibétaine, et ce au profit de l'aristrocratie dont il est le plus farouche partisan.