temple

  • Protestation dans le Yunnan :un temple ferme ses portes, rejetant le plan de l'administration locale d'un projet de commercialisation

    FOREIGN201408181643000139838429038.jpg

    Vendredi 15 août 2014, le Temple Panlong situé dans la province du Yunnan a fermé ses portes aux touristes qui venaient brûler de l’encens .

     

    Un temple de la province du Yunnan (sud-ouest de la Chine) a fermé ses portes aux touristes le 15 août, rejetant le plan de l'administration locale d'un projet de commercialisation. Mais le dimanche 17 août, les autorités ont annoncé la réouverture du site après plusieurs discussions.

     

    Vendredi matin, les visiteurs du temple Panlong avaient trouvé les portes closes, et une pancarte placée à l'entrée indiquant : «Puisque le gouvernement envisage de mettre à niveau le temple et de le commercialiser, ce qui va perturber cet endroit, le temple a décidé de fermer temporairement pour retrouver un environnement calme de méditation. Merci de votre compréhension».

     

    Ce monastère, est l'une des trois principales destinations bouddhistes de la province du Yunnan, à environ trois kilomètres du canton de Jincheng dans le comté de Jinningcounty. Créé en 1347, le Temple Panlong attire de nombreux touristes et bouddhistes en Chine et à l'étranger.

     

    Le fermeture de ce lieu faisant suite à une réunion du gouvernement local le 14 août avec les responsables du temple concernant la mise à niveau du Pavillon Wanghai (une partie annexe du complexe), selon les nouvelles de soir de Chuncheng, un journal de la province du Yunnan. Les élus locaux ayant proposé de créer un musée et une salle multimédia à l'intérieur du pavillon.

     

    L'abbé et les moines n'ont pas accepté cette proposition. «Nous moines ne pouvant pas vivre un quotidien de commercialisation», a déclaré Ren Qing, un moine du temple.

     

    Et d'après les rumeurs le gouvernement local se prépara également à augmenter les prix des billets.

     

    Deux jours après la fermeture du temple, le 17 août, les autorités ont annoncé officiellement sur Weibo l'abandon du projet.

     

    «Le gouvernement local ne visait qu'à améliorer le Pavillon Wanghai et pouvoir faire admirer la culture du Temple Panlong et de la région du Yunnan. A aucun moment, il n'a été question de commercialiser le temple. Cette mésentente est due à un manque de communication suffisante».

     

    «Après plusieurs réunions et entretiens, le malentendu a été levé. Le temple a réouvert ses portes ce dimanche à 11h30. 

     Source: le Quotidien du Peuple

  • La Chine célèbre le 2564ème anniversaire de la naissance de Confucius

    kong.jpeg

    Entrée du quartier Kong à Qufu où tous les résidents sont des descendants de Kong Fuzi,

    Confucius . Tous ont Kong comme nom de famille.

    F201309291555572492022542.jpg

    Des délégués sud-coréens participent à une cérémonie commémorative à l'occasion du 2564e anniversaire de la naissance de Confucius au Temple de Confucius à Qufu, la province du Shandong (est de la Chine), le 28 septembre 2013. Qufu étant la ville natale de ce grand philosophe et éducateur chinois.

    kong 2.jpeg

    Tombe de Kong Li , fils de Confucius.

    kong3.jpeg

    Dans ce cimetière de Qufu où se trouverait la tombe de Confucius , ne peuvent être inhumé que des descendants mâles de Confucius.

    F201309291555595981392936.jpg

    Une jeune chinoise lit des œuvres reflétant la pensée de Confucius au cours d'une cérémonie commémorative à l'occasion du 2564e anniversaire de la naissance de Confucius à Beijing

    kong 4.jpeg

    Temple de Confucius à Beijing

    F201309291555552484927492.jpg

    Des artistes participent à une cérémonie commémorative marquant le 2564e anniversaire de la naissance de Confucius au Temple de Confucius à Taipei (Taiwan)

    F201309291555531380223891.jpg

    Une cérémonie a lieu à l'occasion du 2564e anniversaire de la naissance de Confucius à Nanjing, capitale de la province chinoise du Jiangsu

    F201309291555431628693683.jpg

    A Beijing, un garçon se voit inscrire un point rouge sur son front lors d'une cérémonie commémorative à l'occasion du 2564e anniversaire de la naissance de Confucius

    kong3.jpeg

    Cérémonie  dans un temple de la ville de Changchun pour rendre hommage au grand philosophe à l'occasion de son 2564e anniversaire. Une centaine de personnes ont participé à la cérémonie devant une foule importante.

     

     

  • En Chine , de plus en plus d'adeptes pour des séjours de 3 mois à 2 ans, dans les temples

    F201307051404399911358913.jpg

    Des statues de Bouddha dans le Temple Ci'en, dans la Province du Zhejiang, dans l'Est de la Chine

    Le Temple Ci'en, situé dans le Mont Tiantai, dans la Province du Zhejiang, était jusqu'il y a peu, un lieu de quiétude et un havre de paix pour les quelques moines résidents. Mais, ces derniers jours, suite à une annonce publiée en ligne le 28 juin disant qu'il accueillerait ceux qui voudraient venir vivre la vie d'un moine gratuitement temporairement , le Temple a vu affluer des centaines de candidats alors que des milliers de personnes avient répondu à l'annonce.

     Parmi ceux qui ont déposé une demande, plus de 60% sont nés après 1980, ce qui laisse penser que les jeunes sont les principaux participants à cette activité », a déclaré au Global Times Maître Shengzhou, le moine en charge de la gestion des demandes.
    « Les gens vont dans les temples non seulement pour étudier le bouddhisme, mais aussi pour changer leurs attitudes passives et apprendre à résoudre les difficultés de la vie par la méditation et les doctrines bouddhistes », a déclaré au Global Times Maître Rulin, un moine du Temple Chaoyang à Beijing.
    Quand la plupart des gens imaginent la vie dans un temple, ils pensent à la méditation relaxante, mais la réalité est beaucoup plus difficile.

    « Les conditions de vie ne sont pas aussi bonnes qu'elles le sont ailleurs. Chaque année, il y a quelques participants qui ne peuvent pas les supporter et fuient le temple », a dit Maître Zhidu au Global Times, ajoutant que ce n'est pas la première fois que le temple organise ce genre d'activité, mais que ces sept dernières années, il y avait moins de 10 participants chaque année.

    Les activités comprennent le chant, le travail manuel et l'exercice physique. Toutes les activités sont gratuites, y compris l'utilisation du Wi-Fi pour accéder à Internet, mais la quantité de temps que les participants peuvent passer en ligne est très limitée.

    « Les participants n'ont pas à payer pour leur hébergement et leur nourriture, mais ils doivent fournir les vêtements de moine et autres nécessités eux-mêmes », a déclaré Maître Shengzhou, ajoutant que les frais d'étude et autres sont facultatifs.

    Selon une présentation publiée par le temple, les gens peuvent choisir des séjours de différentes longueurs, avec des options de trois mois, six mois, un an ou deux ans.

    Les hommes doivent se raser la tête et respecter les Dix Commandements du Novice -une doctrine stricte faite pour les moines. Les femmes doivent se conformer à un ensemble différent de règles, connues sous le nom de Huit Préceptes Bouddhistes.

     

  • Visite d'un temple à Shenzhen

     

    P1010103.JPG

    Lundi 30 janvier , une foule dense se presse au temple Hongfa , le beau temps aidant , 23 degrés . Nous voulions visiter ce temple hier , mais c'était impossible tant la foule était compact, files de voitures sur 10 kilomètres.

     

    P1010120.JPG

    La religion a fait son grand retour en Chine , il n'y a qu'à voir la ferveur et la dévotion que portent les Chinois , y compris les jeunes, au Bouddhisme , la religion principale de Chine.

    P1010139.JPG

    Les fidèles apportent des offrantes , le plus souvent des fruits.

     

     

    P1010140.JPG

    Les fidèles glissent quelques billets dans ces urnes , en échange de quelques souhaits que Bouddha ou l'une ou l'autre divinité ne manqueront d'accorder.

    P1010146.JPG

    Dans l'atelier floral.

    P1010147.JPG

    Une demi-douzaine de fleuristes se chargent de la décoration florale.

    P1010115.JPG

    P1010117.JPG

    Malgré qu'il faille monter de une à deux heures à pied pour atteindre le monastère qui se trouve sur le flanc de la montagne

    Wutong , il est étonnant de voir comme cette foule ,où se mêlent jeunes et vieux, sait se recueillir.

    Encore une preuve de la pratique libre de sa religion en Chine.

    Shenzhen, temple de la technologie et de l'électronique est aussi un lieu de culte et tradition.