télévision

  • La Chine durcit sa réglementation sur la télévision connectée dont elle limite l'usage

    L'administration chinoise de régulation des médias aurait demandé mercredi aux décodeurs TV et aux fournisseurs autorisés de télévision connectée de corriger les violations, notamment les applications des sites de vidéos pour télévision et l'installation de navigateurs internet sur les télévisions.

    L'Administration d'Etat de la presse, des publications, de la radio, du cinéma et de la télévision (SARFT) a publié un avis dans lequel elle demandait aux sept fournisseurs autorisés de télévision connectée de mettre fin à leurs ventes de décodeurs capables d'installer des applications via un port USB, selon le site techweb.com.cn.

    Ces applications permettent actuellement de regarder sur une télévision des films et des chaînes câblées comme la CNN et la BBC.

    L'organe de régulation a également enjoint les fournisseurs à stopper les applications de radio et de vidéo permettant d'utiliser un téléphone mobile comme télécommande.

    La SARFT n'avait pas pu être jointe au moment de la publication de l'article.

    « Ces nouvelles réglementations empêcheront les personnes possédant des appareils d'accès à internet par la télévision de télécharger des applications non-autorisées et de regarder des contenus censurés, ce qui pourrait se répercuter sur les ventes de décodeurs TV », a déclaré au Global Times une source issue d'un fabricant.

    Ce n'est pas la première fois que la SARFT réglemente le secteur de la télévision connectée.

    En 2011, elle avait demandé aux fournisseurs de télévision connectée et de décodeurs de ne proposer que le contenu en ligne provenant des sept fournisseurs autorisés, qui sont pour la plupart des entreprises d'Etat, comme China Network Television, BesTV News Media et Wasu Media.

    Après le lancement par la SARFT d'une campagne visant à faire respecter la réglementation sur les décodeurs et les appareils de télévision connectée en juin 2014, plusieurs des principaux sites de vidéos du pays ont supprimé leurs applications pour télévision. C'est le cas notamment de Youku Tudou, équivalent de Youtube en Chine.

    En septembre 2014, la SARFT a négocié avec les plus grands sites de vidéo en ligne, et leur a donné un délai d'un mois pour supprimer leurs applications de télévision, avertissant que ceux qui ne respecteraient pas cette échéance se verraient retirer leur licence de diffusion sur internet.

    « Ces régulations montrent la volonté de la SARFT de durcir le contrôle des sites de vidéos », a déclaré au Global Times Xiang Ligang, expert en télécoms et PDG du site d'information sur internet cctime.com.

    « Par rapport à la télévision traditionnelle, la télévision connectée et les décodeurs fournissent une source abondante de films et de séries télé, que l'on regarde quand on veut et autant qu'on veut. Mais cela a créé des problèmes », a expliqué Xiang. En installant les applications de site de vidéos, les visionneurs peuvent regarder tout ce qu'ils veulent, et donc aussi des contenus violents ou pornographiques non-censurés, selon Xiang.

    « Des conflits de droits d'auteur pourraient aussi survenir. Il serait difficile de protéger les détenteurs des droits d'auteur d'un film si l'on peut le regarder sur d'autres applications de vidéo ou le télécharger illégalement sur internet », a ajouté Xiang.

    lgsmarttv_px6001.jpg

  • La Chine limite la diffusion de séries TV étrangères, quatre séries américaines populaires, dont The Big Bang Theory, sont désormais interdites

    0019b91ec98115c2b8b803.jpg

    Quatre séries américaines populaires, dont The Big Bang Theory, sont désormais interdites sur les sites de streaming traditionnels en Chine.

    Une nouvelle circulaire publiée en ligne a annoncé hier que la Chine va imposer des limites strictes à la diffusion de séries de télévision étrangères.

    La nouvelle circulaire prolonge dans son ensemble les mêmes politiques établies par une ancienne circulaire émise par l'Administration d'Etat de la presse, de la publication, de la radio, du film et de la télévision en 2012, mais sans ajouter de règles plus spécifiques.

    La nouvelle circulaire exige que chaque film étranger ou épisode de télévision diffusé via des plateformes Internet doit obtenir un permis de radiodiffusion, et aucune séries TV étrangère ou film sans ce permis ne pourra être diffusé en ligne.

    Cette règle particulière signifie qu'il est impossible de diffuser de nouvelles séries de télévision étrangères en même temps que leurs diffusions étrangères.

    La série de télévision sud-coréenne "My Love from the star" fut autrefois diffusée simultanément en ligne en Chine grâce aux efforts des sites de vidéos et de groupes de travail de sous-titres sur internet. Les séries qui seront les plus touchés sont celles qui en sont au milieu de la saison et sont toujours diffusées, tournées et qui diffusent des épisodes un par un.

    La nouvelle politique exige qu'à l'avenir, chaque série de TV subisse un examen et la censure de toute la saison avec des sous-titres avant de pouvoir être diffusée en ligne.

    Des séries télévisées américaines et britanniques populaires devront faire face à davantage de problèmes puisque leur contenu peut tomber sous le coup de la censure et voir des coupures de scènes de violence, de sexe, de comportement psychotique ou de complots politiques.

    Le nombre de séries de télévision importées de l'étranger en 2015 sera également limité à 30% du nombre des nouvelles séries de TV nationales chinoises diffusées en 2014. La circulaire a également demandé que les séries de télévision présentent davantage de nationalités et de sujets divers.

     

     

  • La Chine limite le contenu et le nombre des émissions étrangères, même sur internet

    001ec92b9029157cedbc06.jpg

    Dans ses dernières décisions sur les sites Web de vidéo, l'organisme suprême de régulation des médias de Chine a clairement fait savoir que le contenu et le nombre des émissions étrangères de télévision seront limités. L'Administration d'État de la presse, de la publication, de la radio, du film et de la télévision a annoncé le 5 septembre que les films et les séries télévisées qui n'obtiennent pas un permis de visionnement public et de distribution ne peuvent pas être diffusés sur les sites Web de vidéo. Ces sites sont tenus d'inscrire les détails de leurs programmes en cours auprès de l'Administration avant le 31 mars; à compter du 1er avril, toutes les émissions non inscrites devront être supprimées. Cette politique survient après une série de mesures de restriction progressive concernant les émissions basées sur Internet.

    En mars, l'Administration avait exigé que le contenu en ligne soit examiné par au moins trois spécialistes formés par le gouvernement. Les émissions doivent être enlevées immédiatement si elles incluent des contenus inappropriés, comme promouvoir la superstition ou glorifier la violence, le sexe ou les jeux de hasard. À la fin d'avril, elle a exigé que quatre séries télévisées américaines populaires, y compris The Good Wife et The Big Bang Theory, soient retirées des sites Web de vidéo sans donner de raisons particulières. En juillet, l'Administration avait convoqué des réunions avec sept fournisseurs autorisés de contenu de télévision par Internet qui fournissent du contenu en ligne aux décodeurs, pour avertir d'un possible retrait du permis parce que tous avaient agi contre les règles à des degrés divers.

    En conséquence, de nombreuses émissions américaines sont désormais absentes de LeTV box, un homonyme du portail vidéo LeTV.com. La nouvelle politique est tout simplement une nouvelle déclaration des règlements antérieurs, a déclaré à Sina Entertainment le PDG de eMovie Inc Bao Ran, mais cela signifie que les sites Web de vidéo seront limités de la même manière que les stations de télévision le sont, en ce qui concerne les permis des programmes étrangers. Auparavant, les sites de vidéo n'avaient qu'à s'inscrire avant de diffuser du contenu étranger, plutôt que de demander un permis officiel de distribution. Les spectacles auraient été examinés principalement par les propres personnels des sites Web qui sont formés par l'Administration. Les nouvelles procédures sont plus complexes et plus strictes. Selon le portail de nouvelles Sina Technology, avant la fin de chaque année, les sites Web de vidéo devront déclarer leur plan d'achat de l'ensemble de l'année pour l'année suivante aux autorités provinciales des médias qui transmettront alors les propositions à l'Administration.

     

    Personnellement, voilà une mesure qui ne me touche pas. Je ne regarde jamais aucun de ces programmes , que je sois en Chine ou ailleurs , je n'ai jamais vu aucun épisode de Dallas ou Dynastie ni de ses successeurs , mais pour les accrocs et pour ceux qui aiment être informé , à vos VPN.