suicide

  • Chine: dix sociétés dont Foxconn poursuivis pour excès "mortels" d'heures supplémentaires

    Guo jun, secrétaire et responsable des affaires judiciaires à la All-China Federation of Trade Unions (ACFTU), a évoqué le 2 février la question des entreprises ayant rapporté plus d'un décès ou suicide parmi leurs employés en raison d'un surmenage lié à des heures supplémentaires excessives. Il a notamment cité le cas de Foxconn, sous-traitant chinois de la société américaine Apple, du coréen Samsung et autres sociétés multinationales.

    Gun Jun s'exprimait dans le cadre d'une conférence de presse, lors de laquelle il a souligné la nécessité de renforcer la surveillance médiatique, d'autant plus que les pratiques illégales sont nombreuses dans le monde du travail. Il a également fait part de l'intention de l'ACFTU de renforcer le travail de prévention grâce à la mise en place d'un système d‘avis et de conseils juridiques, et de rendre public les affaires représentatives.

    Ce jour-là, l'ACFTU a rendu publiques dix affaires datant de 2014 .

     

    Selon Gun Jun, dans certaines entreprises, les employés peuvent travailler une bonne dizaine d'heures par jour, et sans repos. Certaines entreprises privées, notamment des PME, n'offrent aucun congé à leurs employés. En conséquence, ces derniers souffrent souvent de troubles de la santé mentale, ce qui accroit le risque de suicide ou de mort par surmenage.

    « Dans beaucoup d'endroits, seules les personnes directement dénoncées font l'objet d'enquêtes, et les peines sont trop légères pour jouer un rôle dissuasif. Les autres entreprises sont plutôt encouragées à suivre l'exemple de Foxconn pour se hisser parmi les 500 plus grandes entreprises du monde », a déploré Guojun. « Si l'on ne peut pas poursuivre ces entreprises pour leurs infractions, les répercussions seront terribles à l'avenir. »

    Guo Jun a également appelé à traiter le problème du non paiement des arriérés de salaire, inacceptables d'un point de vue moral et dont les responsables sont à la fois les entreprises et les autorités chargées de l'application des lois. Dans les cas les plus graves, il s'agit d'affaires criminelles, a-t-il indiqué.

    D'après Guo, dans les villes les plus touchées par ces problèmes, les organisations syndicales disposent d'un régime de compensation qui leur permet d'avancer les salaires dus aux employés lésés et de réclamer à postériori leurs remboursements aux entreprises concernées.

  • Deux Chinois sur trois trouvent l'homosexualité inacceptable

    mariagegaychine.jpg

    Deux adultes sur trois en Chine trouvent l'homosexualité inacceptable, principalement parce qu'elle est incompatible avec les valeurs traditionnelles chinoises, selon une enquête publiée hier par l'Université Jiaotong de Shanghai.

    L'université a demandé à près de 3 500 habitants de 34 villes du pays ce qu'ils pensaient de sujets controversés tels que l'homosexualité, le suicide, l'euthanasie, la violence domestique et l'avortement.

    Il était demandé aux participants d'évaluer leur acceptation de chaque sujet entre un et cinq points. Un point signifiait que le comportement en question était inacceptable, et cinq points le qualifiait de tout à fait compatible avec la vie de tous les jours.

    L'enquête a montré que 58 % des répondants ont donné un point au sujet de l'homosexualité, contre 8,3 % lui en accordant cinq. Environ 10,5 % lui en ont donné deux, également dans la gamme inacceptable, tandis que 18,3 % ont préféré les trois points signifiant une opinion neutre.

    86,5 % des participants ont jugé le suicide inacceptable.

    Quant à la violence domestique, 94,3 % des répondants ont qualifié le comportement d'inacceptable, avec 87,3 % du panel total lui donnant un point.

    À l'inverse, l'acceptation du divorce est élevée avec 71,5 % des répondants estimant qu'il n'y avait rien de mal à cela, marquant un renversement de la vision traditionnelle que le mariage est pour toujours.

    Plus des deux tiers des répondants ont dit qu'ils ne pouvaient accepter l'euthanasie, et près de 60 % étaient contre l'avortement.

    Près de 70 % ont affirmé que les enfants devraient être le principal soutien de leurs parents du troisième âge, contre seulement 19 % qui estiment que le pays devrait être responsable de cette prise en charge, une indication que le devoir filial est encore dominant dans la société chinoise.

    Toutefois, l'enquête a montré que les personnes ayant un niveau d'éducation et des revenus plus élevés ont tendance à être d'accord avec l'idée que le pays devrait prendre soin des personnes âgées. Les répondants plus âgés avaient également tendance à soutenir ce point de vue.

    Lorsque les enquêteurs ont demandé aux participants s'ils pensaient que la valeur d'une personne pouvait être évaluée en fonction de ses revenus, plus de 75,4 % ont répondu non.

    Sur le sujet controversé de l'indifférence croissante au sort des autres, et le manque de chaleur dans la société, l'enquête a révélé que 64,8 % des répondants estimaient qu'ils pouvaient faire confiance aux autres. Plus les répondants étaient âgés, moins ils étaient susceptibles de faire confiance à autrui. Toutefois, 78,4 % ont dit qu'ils étaient prêts à aider un inconnu.

    L'enquête a conclu que, bien que les valeurs personnelles des Chinois aient beaucoup changé au cours des 30 dernières années, les valeurs traditionnelles jouent encore un rôle prédominant.

    Les enquêteurs ont appelé les gens à être plus tolérants des différentes opinions sur les sujets controversés.

     

  • Un jeu se moquant des suicides à Foxconn , société taïwanaise à Shenzhen, retiré de l'App Store

    001ec94a271511e60dad42.jpg

    App Store, la boutique en ligne d'applications Apple a retiré un jeu qui se voulait protéger les droits de l'homme, mais qui avait en fait un lien avec la société Apple elle-même.

     

    Baptisé In A Permanent Save State, ce jeu a été créé par Benjamin Poynter. Il raconte l'histoire surréaliste mais très figurative des esprits de sept ouvriers, après qu'ils soient morts de surmenage de travail. On dit que cette histoire ironiserait l'incident du suicide d'ouvriers de chez Foxconn, un grand sous-traitant d'Apple, survenu en 2010.

     

    Ce jeu a été retiré de l'App Store moins d'une heure après sa sortie. Un membre du personnel d'Apple a indiqué que cette application « cause des oppositions » et viole la règle voulant qu'une application ne doit être dirigée contre aucune culture, aucun gouvernement réel, aucune entreprise et aucune entité réelle. Cependant, le responsable d'Apple n'a prononcé aucun commentaire.

  • Chine:trois écolières tentent de se suicider pour échapper à leurs devoirs

     
     

    Les trois fillettes sont hospitalisées suite à leur tentative de suicide, après avoir échoué à finir leurs devoirs à Jiujiang, dans la province du Jiangxi.


    L'une des trois fillettes, Huang Wanting, âgée de dix ans, écolière en cinquième année, a dit qu'elle n'a pas fini ses devoirs à temps. Les deux autres, en sixième année, étaient dans le même cas. Le 19 septembre, elles ne sont pas allées à l'école pour rattraper leurs devoirs ensemble, mais elles ne les ont pas finis. Elles craignaient d'être punies par leurs professeurs, et c'est à ce moment que la plus âgée, Kong Huan, a eu l'idée de sauter d'un immeuble.

    « Si je meurs en sautant d'un immeuble, je n'aurai plus jamais à faire de devoirs », a dit Kong Huan à un journaliste venu la voir à l'hôpital. Sa grand-mère affirme qu'elle a toujours des devoirs interminables.

    Zhou Liangqi, le directeur de l'école, assure que les devoirs pour quelques jours de vacances n'étaient pas tellement nombreux et qu'ils pouvaient être faits en trois heures. « C'est un incident inhabituel », souligne-t-il. les trois fillettes sont hospitalisées suite à leur tentative de suicide.