stipteaseuse;

  • Pratiques funéraires étranges en Chine, le mariage entre morts et les stripteaseuses qui égayent les enterrements

    mariage.jpg

    En Chine, organiser des mariages entre personnes défuntes est une tradition de plus de 3.000 ans. L’objectif est de trouver un compagnon aux célibataires décédés pour qu’ils reposent en paix et qu’ils évitent de hanter les vivants.

    Le Minghun , pratique ancestrale interdite sous le régime de Mao, connaît un regain d’intérêt ces dernières années dans le nord de la Chine. A tel point qu’un important trafic de cadavres s’est développé dans l’illégalité. Certains n’hésitent plus à piller les tombes pour revendre les cadavres.

    Wu, jeune fille de 17 ans morte d’une tumeur au cerveau a été enterrée à côté d’un jeune homme de 17 ans : Liu. Les parents de Liu avaient déboursé près d’un an de salaire pour aider leur fils à briser la solitude dans l’au-delà, une somme conséquente pour cette famille de paysans .

    En Chine, une personne décédée célibataire ne peut pas trouver la paix dans l'au-delà. C'est pour cela que des familles dépensent des fortunes pour acheter un mort à leur proche décédé afin de les enterrer ensemble pour combler la solitude. Dans la tradition Chinoise, un mort qui ne repose pas en paix risque de venir hanter les vivants.

    efc.jpg

    Beaucoup moins traditionnelle mais prenant de l'extension, notamment à Taiwan, depuis les années 80

    la présence de stripteaseuses afin d'agrémenter les cérémonies funéraires.

    Des jeunes femmes chantent, exécutent des démonstrations de pole danse la plupart du temps sur des podiums mais  descendent parfois pour interagir avec les spectateurs.

    sans-titre.png

    Les strip-teaseuses sont engagées pour assurer le show afin d'attirer un maximum de foule, car selon les coutumes locales plus il y a de monde qui assiste aux funérailles et plus le défunt est honoré.

    Les autorités essayent de lutter contre ce phénomène en l'interdisant mais la loi est difficilement appliquée dans les zones rurales.