sport

  • Le Brésil propose d'aider la Chine à atteindre l'objectif de développer le football comme un sport national

    001ec92b9029150e326e03.jpg

    Le Brésil, hôte de la Coupe du monde, propose d'aider la Chine à atteindre l'objectif de développer le football comme un sport vraiment national, selon le directeur du ministère des Sports du Brésil.

    « Le Brésil est prêt à fournir toutes sortes de soutien à la Chine pour l'aider à participer aux finales de la Coupe du monde et même à remporter le tournoi un jour », a déclaré Aldo Rebelo.

    En 2011, la Chine et le Brésil ont fait équipe grâce à un certain nombre d'accords visant à approfondir la coopération en vue de renforcer le football chinois.

    « Par l'entremise des ministères des Sports de la Chine et du Brésil, les deux pays se sont engagés dans une coopération en profondeur », a déclaré M. Rebelo.

    Il a déclaré au China Daily que la clé du développement du football en Chine est de cultiver l'intérêt de la population et de faire en sorte que ce sport fasse partie de la vie quotidienne.

    Selon lui, cela peut prendre du temps, mais la première chose à faire est de fournir des installations pour que les enfants puissent jouer au football, que ce soit dans les villes ou les villages.

    « Le gouvernement doit aménager des terrains de football de petite ou moyenne dimension pour les enfants afin qu'ils puissent trouver un endroit à proximité pour jouer au foot », a-t-il dit.

    Chaque pays qui veut développer le football a besoin de former des joueurs talentueux dès le jeune âge, a indiqué M. Rebelo. « Il est impossible pour un pays d'avoir une équipe nationale forte sans un système complet d'entraînement qui fait participer différents niveaux d'âge », a-t-il ajouté.

    « Les gens doivent comprendre que jouer au football ne concerne pas seulement les joueurs professionnels ou les gens riches ‒ le sport doit être ouvert à toutes les classes sociales. La Chine a besoin non seulement d'équipes professionnelles, mais aussi d'équipes à différents niveaux, allant des communautés jusqu'aux villes. »

    Le Brésil a produit des générations de grands joueurs et a établi un record en remportant la Coupe du monde à cinq reprises. C'est également le seul pays à avoir joué dans toutes les phases finales du tournoi.

    Un certain nombre de joueurs chinois sont allés s'entraîner au Brésil. En 2010, 21 joueurs chinois de 13 à 16 ans ont participé à un programme de formation de trois ans à l'Ole Club de Sao Paulo.

    L'un des plus grands clubs de football du Brésil, les Corinthiens, a signé l'emprunt de Chen Zhizhao en 2012; c'est le premier joueur chinois à avoir signé un contrat avec une équipe professionnelle au Brésil.

    Beaucoup de joueurs brésiliens ont également joué pour des clubs chinois, dont Dario Conca, qui a signé un contrat avec l'Evergrande de Guangzhou de 2011 à 2013, ainsi qu'Edson Carvalho Hudson, qui était au Luneng Taishan du Shandong en 1998 et 1999 et avec le Guoli du Shaanxi en 2003.

    « Dans une certaine mesure, ces échanges peuvent aider à promouvoir le développement du football en Chine, mais la Chine doit se rappeler qu'elle ne peut pas réaliser un développement seulement avec l'aide de joueurs étrangers », a déclaré M. Rebelo.

    « La Chine doit développer ses propres joueurs et entraîneurs, sinon elle va finir comme l'Angleterre qui dispose des meilleurs clubs de football dans le monde, mais pas d'une bonne équipe nationale. »

    La présidente Dilma Rousseff du Brésil a invité le président Xi Jinping à assister à la finale de la Coupe du monde à Rio de Janeiro le 13 juillet. Le président Xi s'était décrit comme un « amateur de foot » lors d'une visite au Mexique l'an dernier.

    « Je sais que le président Xi Jinping aime le football, et cela rend certainement la relation entre la Chine et le Brésil encore plus étroite », a déclaré M. Rebelo.

    001fd04cfc221508e9a905.jpg

    Dans un article dédié au Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois Xi Jinping publié par l'agence Xinhua, on avait pu lire : « Aux yeux de sa femme Peng Liyuan, Xi Jinping est à la fois un homme différent des autres et un homme comme les autres ». « Il est passionné de natation et d'alpinisme et il aime regarder les matchs de basket, de foot et de boxe ; il lui arrive de regarder des programme sportifs tard dans la nuit à la télévision ».

     

  • Chine: assemblée de yoga à Taipei -photo du jour

    F201211121034342031806456.jpg

    10000 Taïwanais participent à une assemblée de yoga sur le boulevard Ketagalan à Tapei

  • Jeremy Lin est déjà une marque déposée en Chine

    On peut se poser la question si cela est normal mais c'est certainement immoral.

    La nouvelle notoriété et la valeur commerciale montante détenues par le basketteur chinois américain d'origine chinoise Jeremy Lin grâce à son coup d'éclat à la NBA pourraient rapporter à une femme d'affaires dans la province chinoise orientale du Jiangsu, car elle a enregistré le nom de Lin en tant que marque l'an dernier, selon le reportage d'un journal local.

    Yu Minjie, propriétaire d'une entreprise de vêtements de sport dans la ville de Wuxi, a vu Lin à la télévision en 2010. Avec son solide sens commercial, Mme Yu a pensé que Jeremy Lin pourrait devenir un nouveau Yao Ming et a rapidement déposé la marque commerciale « Jeremy S.H.L » avec les caractères chinois du nom du basketteur, Lin Shu-How.

     

     

    Mme Yu a enregistré Jeremy S.H.L dans deux catégories, les vêtements et les jouets, et les deux demandes ont été approuvées par le Bureau des marques de l'Administration d'État pour l'industrie et le commerce en août dernier. Le processus a coûté 4 460 yuans (535 euros) au total.

     

    Avec la révélation des performances de Lin pour les New York Knicks de la NBA cette saison, la valeur de son nom est en hausse. Elle est actuellement estimée à 100 millions de yuans, selon une étude récente menée par le magazine Forbes.

     

    Lin n'est pas le premier joueur de basket-ball à voir son nom enregistré comme marque commerciale par la société de Mme Yu. Cette femme ambitieuse a précédemment enregistré les noms des jeunes joueurs Zhou Qi et Ban Duo, mais ceux-ci ne sont jamais devenus célèbres. Mme Yu a même déposé une marque sur la traduction en chinois du nom du coéquipier de Lin, Carmelo Anthony.

     

    Jeremy Lin a déposé lui-même une demande sur la marque « Linsanity » aux États-Unis, selon divers reportages. La demande porte sur des vêtements, des sous-vêtements, des jouets et des sacs à dos.

     

     

     

  • L'industrie sportswear chinoise s'éprend de Jeremy Lin , la nouvelle star de la NBA

    Plusieurs marques chinoises se battent déjà pour le droit de représenter Jeremy Lin, le jeune Américain d'origine chinoise diplômé de Harvard qui vient d'offrir la victoire aux New York Knicks.

    Xu Zhihua, directeur général de Peak Sport Products Co Limited, un fabricant de vêtements de sport installé dans la province du Fujian, est allé aux États-Unis la semaine dernière et doit rencontrer Lin pour discuter d'un contrat de partenariat.

     

    « Notre PDG a rencontré Lin à New York, mais je ne sais absolument pas s'ils ont parlé d'un contrat », a déclaré Liu Xiang, directeur des relations publiques de la marque.

     

    M. Liu a indiqué que Xu est allé aux États-Unis pour assister à l'ouverture du premier magasin Peak à New York jeudi dernier.

     

     

     

     

     

     

    D'autres fabricants, y compris Li Ning Co Ltd et Qiaodan Sports Co Ltd, ont également manifesté leur intérêt pour Lin, mais ont refusé de faire le moindre commentaire avant la signature de contrats.

     

    Le plus grand obstacle pour les fabricants chinois est que Lin a signé un contrat de trois ans avec Nike en 2010.

     

    Les vendeurs en ligne ne perdent cependant pas un instant.

     

    « L'uniforme de Lin est déjà un best-seller dans ma boutique en ligne », a déclaré un vendeur surnommé Chen, qui vend des uniformes des joueurs de la NBA sur Taobao.com.

     

    Chen a expliqué qu'il avait vendu 426 maillots de Lin lundi après-midi, mais qu'il n'avait pas encore reçu les marchandises de son fournisseur.

     

     

     

  • Chine : clôture de la 26e Universiade d'été à Shenzhen

    La 26e Universiade d'été a baissé mardi soir son rideau à Shenzhen, ville de la province du Guangdong (sud). La Chine, le pays organisateur, se trouve au sommet du tableau des médailles, avec un record historique de 75 médailles d'or remportées.

    Il s'agit de la première fois que le nombre des participants à l'Universiade dépasse les 10 000. Le nouveau président de la Fédération internationale du sport universitaire (FISU), Claude-Louis Gallien, a qualifié l'édition de Shenzhen comme étant "la meilleure jamais organisée".

    Durant cette compétition de 12 jours, 65 des 152 délégations représentées ont décroché des médailles. La Chine occupe la première place du classement (145 médailles, dont 75 en or), suivie de la Russie (132 médailles, dont 42 en or).

    F201108240908442573039301.jpg

     

    F201108240908442618311230.jpg

     

    F201108240908446325171701.jpg

  • Shenzhen, ville hôte des Universiades 2011

    Alors que nous sommes à 100 jours des Jeux Universitaires, découvrons Shenzhen, la ville qui accueille l'édition 2011 de l'événement.

     



    "Les 26èmes Universiades d'été 2011 pour la ville de Shenzhen."

    Le 17 janvier 2007, la Fédération internationale du Sport Universitaire a annoncé que Shenzhen remportait l'organisation des Universiades d'été 2011. Shenzhen est la 3ème ville chinoise à accueillir l'événement avec Beijing en 2001 et Harbin en 2009 pour les Jeux d'hiver.

    Cela fait 4 ans depuis cette annonce et désormais, on est à 100 jours de l'événement. Les Jeux Universitaires mondiaux se tiendront du 12 et 23 août. Ils constitueront le 1er événement sportif de haut niveau pour la ville de Shenzhen depuis son établissement en 1980.

    Shenzhen a choisi "Commence Ici" comme slogan pour ces Universiades 2011. Ce dernier affiche la valeur de Shenzhen comme ville pionnière en Chine. Il montre également la position de Shenzhen comme étant un lieu précurseur et expérimental de la reforme et de l'ouverture de la Chine.

    Il montre l'effort de Shenzhen dans la promotion de l'amitié et de l'harmonie sociale.



    "Happy U", l'emblème des Universiades de Shenzhen, est composé de points colorés de différentes tailles. Chaque point est un élément du logo, sa signification est ouverte à différentes interprétations.

    Et UU, la mascotte, est une figure souriante qui a été confectionnée avec l'emblème Happy U, montrant la relation proche entre les 2.

    UU montre aussi sa proche relation avec la FISU, son image est assez similaire avec le logo de l'organisation.
     

     


    Il y a 21 événements dans les Universiades de cette année. Les Jeux de Shenzhen devraient attirer 12 à 13 mille participants venant de plus de 180 pays et régions.

    3 jours après la cérémonie de clôture, Shenzhen célébrera le 31ème anniversaire de son établissement, les Universiades seront ajoutés aux célébrations.

    La flamme des Jeux a été allumée à l'Université Tsinghua à Beijing le 25 avril pour marquer le 100ème anniversaire de l'une des plus prestigieuses universités de Chine.

    Le 4 mai, la Journée de la Jeunesse en Chine, le relais de la torche se tiendra à l'université de Beijing pour coïncider avec les 100 derniers avant les Jeux.

    Lancement du relais de la flamme de la 26e Universiade d'été de Shenzhen(2)

    La torche sera transportée jusqu'à l'université de Shenzhen le 15 mai et commencera un relais de 5 jours dans de nombreuses universités de Guangzhou, chef-lieu de la province du Guangdong qui comprend Shenzhen.

    Un dernier relais de 2 jours se fera dans la ville organisatrice avant le début officiel des Jeux le 12 août. Pour le 1er jour de ce relais, des résidents locaux porteront la flamme et des participants internationaux pour la seconde journée.

  • L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua

     

    L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua(1)

    Après les J.O. de Beijing en 2008 , les Jeux Asiatiques de 2010 à Guangzhou , sans oublier l'Exposition Universelle de Shanghai , Shenzhen organise cette année les Universiades à Shenzhen.

    L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua(2)

    Le 25 avril, la cérémonie d'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen s'est déroulée à l'Université Tsinghua.

    L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua(3)

    Le 25 avril, la cérémonie d'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen s'est déroulée à l'Université Tsinghua. Cinq étudiants représentant les cinq continents s'y sont rassemblés pour allumer la flamme. Son départ est prévu le 4 mai, soit 100 jours avant l'ouverture de l'événement, depuis l'Université de Beijing.

    L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua(4)

     

    L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua(6)

     

    L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua(7)

     

    L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua(8)

     

     

    L'allumage de la flamme de l'Universiade de Shenzhen se déroule à l'Université Tsinghua(10)

     

     

     

  • JEUX ASIATIQUES :TABLEAU DES MEDAILLES

    La Chine a dominé les seizième Jeux Asiatiques qui se sont déroulés à Guangzhou. L'organisation fut parfaite à l'image des JO de Beijing et de l'Exposition Universelle de Shanghai.

    Si les athlètes chinois se sont distingués , ce sont surtout les Chinoises qui ont affirmé leur suppériorité.Ces dames et demoiselles ont empoché 113 des 206 médailles d'or.

    Les Jeux Asiatiques sont les jeux le plus suivi dans le monde après les JO et devant la coupe du monde de football.

    Rank NOC Gold Silver Bronze Total Medals Rank
    by
    Total
    M W X T M W X T M W X T M W X T
    1 China China 74 113 12 199 49 67 3 119 55 41 2 98 178 221 17 416 1
    2 Korea Korea 44 27 5 76 32 24 9 65 43 42 6 91 119 93 20 232 2
    3 Japan Japan 25 20 3 48 38 32 4 74 48 38 8 94 111 90 15 216 3
    4 Iran Iran 19 1 0 20 10 4 0 14 16 9 0 25 45 14 0 59 7
    5 Kazakhstan Kazakhstan 8 10 0 18 14 9 0 23 20 17 1 38 42 36 1 79 4
    6 India India 9 5 0 14 11 4 2 17 21 11 1 33 41 20 3 64 6
    7 Chinese Taipei Chinese Taipei 7 5 1 13 7 7 2 16 15 21 2 38 29 33 5 67 5
    8 Uzbekistan Uzbekistan 9 2 0 11 15 7 0 22 13 10 0 23 37 19 0 56 8
    9 Thailand Thailand 4 5 2 11 3 5 1 9 9 22 1 32 16 32 4 52 9
    10 Malaysia Malaysia 6 3 0 9 12 5 1 18 5 7 2 14 23 15 3 41 10
    11 Hong Kong, China Hong Kong, China 5 3 0 8 7 7 1 15 5 11 1 17 17 21 2 40 11
    12 DPR Korea DPR Korea 4 2 0 6 6 4 0 10 7 13 0 20 17 19 0 36 12
    13 Saudi Arabia Saudi Arabia 3 0 2 5 3 0 0 3 4 0 1 5 10 0 3 13 19
    14 Bahrain Bahrain 3 2 0 5 0 0 0 0 2 2 0 4 5 4 0 9 22
    15 Indonesia Indonesia 4 0 0 4 2 7 0 9 9 4 0 13 15 11 0 26 14
    16 Singapore Singapore 1 3 0 4 2 5 0 7 2 2 2 6 5 10 2 17 15
    17 Athletes from Kuwait Athletes from Kuwait 4 0 0 4 6 0 0 6 1 0 0 1 11 0 0 11 20
    18 Qatar Qatar 4 0 0 4 5 0 0 5 7 0 0 7 16 0 0 16 16
    19 Philippines Philippines 3 0 0 3 3 1 0 4 6 1 2 9 12 2 2 16 16
    20 Pakistan Pakistan 2 1 0 3 2 0 0 2 3 0 0 3 7 1 0 8 23
    21 Mongolia Mongolia 1 1 0 2 1 4 0 5 5 4 0 9 7 9 0 16 16
    22 Myanmar Myanmar 1 1 0 2 4 1 0 5 2 1 0 3 7 3 0 10 21
    23 Jordan Jordan 1 1 0 2 1 1 0 2 1 1 0 2 3 3 0 6 24
    24 Viet Nam Viet Nam 0 1 0 1 6 11 0 17 11 4 0 15 17 16 0 33 13
    25 Kyrgyzstan Kyrgyzstan 1 0 0 1 2 0 0 2 2 0 0 2 5 0 0 5 26
    26 Macao, China Macao, China 1 0 0 1 1 0 0 1 1 3 0 4 3 3 0 6 24
    27 Bangladesh Bangladesh 1 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 1 2 0 3 29
    28 Tajikistan Tajikistan 1 0 0 1 0 0 0 0 3 0 0 3 4 0 0 4 28
    29 Syria Syria 1 0 0 1 0 0 0 0 1 0 0 1 2 0 0 2 33
    30 United Arab Emirates United Arab Emirates 0 0 0 0 2 0 2 4 1 0 0 1 3 0 2 5 26
    31 Afghanistan Afghanistan 0 0 0 0 2 0 0 2 1 0 0 1 3 0 0 3 29
    32 Iraq Iraq 0 0 0 0 1 0 0 1 2 0 0 2 3 0 0 3 29
      Lebanon Lebanon 0 0 0 0 1 0 0 1 1 1 0 2 2 1 0 3 29
    34 Lao PDR Lao PDR 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 0 2 1 1 0 2 33
    35 Nepal Nepal 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 1 1 0 0 1 35
      Oman Oman 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 1 1 0 0 1 35
     
    Totals 246 206 25 477 248 206 25 479 325 267 29 621 819 679 79 1577  
     



















  • Cérémonie de clôture des Jeux Asiatiques de Guangzhou

    13625119_91n.jpg

    13625119_111n.jpg

     

     

    13625119_141n.jpg13625119_121n.jpg

     

    13625119_161n.jpg

    PB200513.JPG

  • LES JEUX ASIATIQUES EN CHINE

    GUANGZHOU PAVOISE POUR LES JEUX ASIATIQUES

     

    P1000383.jpg

    Après les JO de Beijing et dans la foulée de l'Exposition Universelle de Shanghai , Guangzhou a mis les petits plats dans les grands pour accueillir les 16eme jeux Asiatiques . La réussite et le succès sont au rendez-vous comme pour tout ce qu'organise la Chine.

     

    shenzhen 2010 877.jpg

    La cèrèmonie d'ouverture n'avait rien à envier à celle de Beijing . Pour cet événement qui s'il est ignoré en Europe , ici et dans toute l'Asie est le plus grand événement sportif après les JO. La ville décorée de milliers de fleurs offre aux visiteurs de magnifiques jeux de lumières à la nuit tombée et de nombreuses manifestations culturelles se déroulent pendant ces jeux.

    IMG_3747.JPG

    201011141215359e4e0.jpg

    Du point de vue sportif , cela se résume en un match Chine- reste de l'Asie , tant la domination des athlètes chinois est époustouflante. A ce jour , la Chine a engrangé 146 médailles d'or sur 300 distribuées, c'est dire si les sportifs chinois et sportives chinoises plânent au-dessus du lot . La Corée du Sud et le Japon qui arrivent en 2eme et 3eme position n'ont à peine qu'une quarantaine de médailles d'or.

    shenzhen 2010 889.jpg

    shenzhen 2010 903.jpg

    Ceci n'est qu'une partie des files pour entrer dans le métro de Guangzhou qui est tellement saturé que l'on ne laisse passer les gens qu'au compte goutte. Jamais je n'ai vu telle afluence en Chine , pas même à Beijing ou Shanghai.