sotchi

  • Le mur de la Trêve olympique dévoilé à Sotchi où le président chinois sera présent pour soutenir les JO et renforcer les relations sino-russes

    xi.jpg

    Le président chinois Xi Jinping assistera à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi à l'invitation de son homologue russe Vladimir Poutine, a déclaré lundi le ministère chinois des Affaires étrangères.

    Il s'agira du premier déplacement à l'étranger du président Xi en 2014 et de la première participation d'un président chinois à un grand événement sportif à l'étranger, ce qui démontre le soutien ferme de la Chine envers les Jeux olympiques et les efforts de la Russie pour les organiser.

    On est loin ici, des grands déploiements de propagande antirusse et des médias occidentaux qui salissent une fois de plus l'esprit olympique . Les élucubrations de ces associations qui promeuvent la pensée unique n'ont aucun écho hors Europe et USA. Les ligues des droits de l'homme, Amnesty et autre Reporter sans frontière ont beau s'agiter comme des crabes dans un bocal , leurs turpitudes sont lettres mortes.

    Cette visite met également en évidence l'importance que la Chine attache au développement des relations sino-russes.

     

    images.jpg

    Jacques Rogge , ancien Président du CIO et le Président russe

    Vladimir Poutine

    UN FORT SOUTIEN POUR LES JO

    "La présence du président Xi montre au monde entier que la Chine croit à la promotion du développement des Jeux olympiques, ainsi que l'aspiration de la Chine à un monde à la fois en paix et magnifique", a indiqué Huang Yaling, secrétaire général de la Société chinoise des sciences sportives.

    La Chine a organisé les JO de Beijing en 2008 et les Jeux asiatiques de Guangzhou en 2010, ce qui a laissé un héritage précieux pour le sport mondial.

    Selon certains experts, quatre facteurs distincts expliquent l'importance attachée aux JO par les dirigeants chinois.

    Tout d'abord, les JO favorisent l'amélioration de la santé des populations de tous les pays ainsi que le développement de leurs sociétés. Ils peuvent également faciliter les efforts de la Chine pour construire une société plus prospère.

    Deuxièmement, la devise des Jeux olympiques, "Plus vite, plus haut, plus fort", correspond au principe que la Chine suit depuis plus de trois décennies de réformes et d'ouverture, et elle continuera de s'appliquer à l'avenir sur la voie de la réalisation du Rêve chinois.

    Troisièmement, l'esprit olympique de "solidarité, d'amitié et de paix" permet de renforcer la communication, la compréhension et la coopération entre les peuples à travers le monde.

    Enfin, la présence de M. Xi pourra non seulement promouvoir la coopération entre la Chine, le Comité international olympique (CIO) et d'autre pays dans le domaine sportif, mais également servir de source d'inspiration pour les athlètes chinois.

    PROMOTION DES RELATIONS SINO-RUSSES

    Lors de son séjour à Sochi, M. Xi s'entretiendra avec M. Poutine sur les relations bilatérales.

    Liu Guchuang, ancien ambassadeur de Chine à Moscou, a confié à l'agence Xinhua que la visite de M. Xi pourrait poser une base solide et permettre d'élaborer des stratégies sûres en faveur du développement futur des relations sino-russes.

    "Cette visite aidera les deux dirigeants à développer une amitié personnelle et une relation de travail plus étroites, [des éléments] qui sont irremplaçables pour le développement des liens bilatéraux", a estimé M. Liu.

    Les relations sino-russes ont fait de grands pas en avant en 2013. En mars dernier, M. Xi a choisi la Russie pour la première étape de sa tournée à l'étranger en tant que président et est devenu ainsi le premier chef d'Etat étranger à visiter le ministère russe de la Défense.

    "La visite de M. Xi montre au monde que le partenariat de coopération stratégique globale entre la Chine et la Russie se développe tous azimuts, et la Chine a de grandes attentes pour l'avenir des relations bilatérales", a commenté Xing Guangcheng, un expert sur la Russie à l'Académie chinoise des sciences sociales.

    Ruan Zongze, vice-président de l'Institut chinois d'études internationales, a rappelé que "M. Poutine a assisté à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Beijing en 2008 et a montré son soutien à la Chine. Alors cette fois-ci, le président Xi participera à la cérémonie d'ouverture à Sochi et montre son soutien à la Russie".

    UNE DIPLOMATIE PUBLIQUE INNOVANTE

    Etant donné qu'il s'agit de la première fois qu'un président chinois assiste à un grand événement sportif à l'étranger, la visite de M. Xi à Sochi constitue une innovation diplomatique de la part des dirigeants chinois.

    Les dirigeants chinois accordent une attention croissante à la diplomatie publique, à l'opinion publique et à la communication directe avec les peuples d'autres pays, une évolution qui est dans l'air du temps selon les experts.

    "Aujourd'hui, certains pays sont préoccupés par la Chine. C'est parce qu'ils ne nous comprennent pas très bien. La participation des dirigeants chinois à la diplomatie publique aidera la Chine à jouer un plus grand rôle au sein de la communauté internationale", a expliqué M. Ruan.

    En un mot, la présence de M. Xi aux Jeux olympiques de Sochi aidera la Chine à embellir son image de pays en développement pacifique et à mieux se faire connaître et comprendre du reste du monde.

    sans-titre.png

    Un mur de la Trêve olympique a été dévoilé dans la ville russe de la mer Noire, Sotchi, mardi, la veille des 22èmes Jeux olympiques d'hiver.

    Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, le vice-Premier ministre russe, Dmitri Kozak, et d'autres officiels ainsi que des athlètes ont participé à la cérémonie.

    "Le sport casse tous les murs. Les personnes originaires de pays différents et de confessions différentes vivent ici en harmonie, grâce aux Jeux olympiques. Ils montrent que le monde peut vivre en paix malgré toutes les différences", a déclaré M. Bach au cours de la cérémonie.

    Les JO sont une excellente raison pour que les hommes politiques et toutes les parties en conflit oublient leurs diffé rends, a souligné M. Kozac.

    "Cette tradition olympique est de plus en plus recherchée et est nécessaire dans le monde à la dynamique changeante", a-t-il poursuivi.

    M. Bach, M. Kozac, l'ancien président du CIO Jacques Rogge, le président du Comité olympique russe Alexander Zhukov, le directeur du Comité permanent de Sotchi 2014 Dmitri Chernyshenko, ainsi que d'autres officiels ont laissé leurs signatures sur le mur de la Trêve.

    sotchi-2014.jpg