sondage

  • La Chine , pays le plus accueillant envers les réfugiés

    Bidong1Aug79-36K-Refugees.jpg

    Amnesty International a récemment mandaté l'Institut Globscan afin d’effectuer une étude portant sur le sondage de 27.000 personnes et ce dans 27 pays différents sur tous les continents. D’un point de vue global, une personne sur dix se dit prête à accueillir des réfugiés dans son propre foyer, soit 10%. Cependant, ce nombre atteint 46% pour ce qui est des ressortissants chinois, plaçant la Chine à la première place du classement.

    Ainsi, Amnesty International a créé un « indice d’acceptation des réfugiés », établi en fonction de la part des personnes de chaque pays prêtes à laisser des réfugiés s’installer dans leur pays, leur ville, leur quartier ou même propre leur foyer. La Chine affiche un indice de 85 (sur 100) et se place première, devant l’Allemagne (84) et le Royaume-Uni (83) composant le trio de tête. Par contre, la Russie se classe 27e et dernière avec un indice de 18, ce qui en fait le pays le plus fermé de ces pays à l’accueil de réfugiés.

    Ce résultat ne m'étonne pas , car il reflète bien une des constatations que j'ai faites lors de mes voyages et séjours en Chine, à savoir l'extrême amabilité des Chinois. Ce qui m'a plu et séduit dès mes premiers pas dans mon pays de cœur , c'est l'accueil chaleureux , les petites attentions portées aux étrangers par la population chinoise et ce quel que soit leur niveau.

    Je crois ,ici, partager le sentiment de centaines de milliers de touristes étrangers  et d'expats .

    Maintenant , il faut nuancer. Quand on voit le comportement et les agissements de certains réfugiés en Europe , ceux-ci doivent bien se dire que les Chinois n'accepteraient pas le dixième de ce qu'endurent les Européens et que les autorités chinoises interviendraient aussitôt, sans le laxisme des autorités des pays occidentaux.

    Les Chinois, respecteront les us et coutumes des étrangers pour autant que ce ne soit pas en opposition des valeurs qu'ils portent et surtout aucun étranger ne pourra imposer quoi que ce soit ou quelle que tradition importée à leurs hôtes chinois.

     

  • Légère hausse du salaire de départ des diplômés à 2 443 yuans( 292€) mais toujours inférieur à un demi i-phone

    0019b91ed6e0154ab77901.jpg

    Selon un sondage publié par l'Université de Pékin le 30 juillet, le salaire de départ moyen pour les diplômés de cette année est de 2 443 yuans (395 dollars US) dans 68 villes, soit une augmentation de 324 yuans d'une année sur l'autre, mais c'est encore 6,25 % de moins que le salaire espéré.

    L'enquête, menée conjointement par l'Université de Pékin et le site commercial ganji.com du 1er avril au 30 juin, a recueilli 355 158 questionnaires en ligne de diplômés dans 68 grandes villes comme Beijing, Shanghai  et Shenzhen, a précisé chinanews.com.

    L'écart entre les salaires réels et attendus a diminué cette année, passant de 391 yuans à 163 yuans.

    Avec un salaire de départ plus faible que prévu, plus de 30 % des diplômés comptent sur leurs parents, et 5,9% de ceux qui sont ainsi dépendants reçoivent plus de 1 000 yuans par mois de leur famille.

    Plus de 80 % de ceux qui comptent sur leurs parents pour une aide n'ont pas encore trouvé un emploi, mais leurs dépenses moyennes ont néanmoins été de 1 553 yuans par mois, soit 36 % de plus que la moyenne des dépenses de la moyenne des diplômés interrogés.

    Près de 40 % des personnes interrogées vivent d'une paie à l'autre, ayant dépensé tout leur argent à la fin du mois. Le salaire moyen des diplômés de sexe masculin est de 2 630 yuans, soit 389 yuans de plus que celui de leurs homologues féminines. Selon le rapport, à conditions égales, beaucoup d'entreprises sont également plus disposées à engager des hommes.

    D'après le rapport, cette année devrait être la plus difficile pour les nouveaux chercheurs d'emploi depuis dix ans, avec seulement 14,3 % des 7 millions d'étudiants diplômés cet été ayant trouvé un travail à la fin de juin.

    L'enquête a également montré que la spécialisation de gestion d'accueil, même si elle a un faible taux d'emploi, a été classée au sommet des salaires de départ, à 2 900 yuans.

    Les spécialisations liées à la logistique ont elles un taux d'emploi élevé et des salaires élevés, avec un point de départ moyen de 2 875 yuans.

    Quant à celles de l'entretien et de la réparation de véhicules, de la gestion du tourisme et des sciences de l'environnement, elles figurent au dernier rang, avec un salaire de départ moyen d'environ 2 000 yuans.

  • SELON UN SONDAGE , LES JEUNES CHINOIS ONT UN MORAL D'ACIER

    Réalisée par l'institut TNS Opinion pour le compte de la Fondation française pour l'innovation politique (Fondapol, de tendance  UMP),  a divulgué ce soir les résultats d’un sondage international effectué dans 25 pays concernant le degré d’optimisme de la jeunesse de ces pays . Il ressort de ce sondage que les jeunes des pays émergents  ont un optimisme plus élevé que la jeunesse des pays occidentaux. Et de tous ces pays , ce sont les jeunes chinois qui ont le plus confiance dans l’avenir , la mondialisation et pour leur pays .

    Pour la mondialisation , les jeunes chinois sont les plus confiants (91%) devant leurs homologues indiens (87%), brésiliens (81%) et sud-africains (77%). Les jeunes Américains n'arrivent qu'à la 10e place sur 25 (71%) alors que les Français arrivent en bas de tableau à la 22e place (52%). Pour ce qui est de la confiance dans l’avenir du pays , la première place revient aussi aux jeunes chinois  (82%) devant le Canada , seulement 65% l’Australie et la Finlande 63 % . Là aussi les Etats-Unis n’arrivent qu’à la 10e place (37%) tandis que les jeunes français partagent la dernière place avec les jeunes Grecs (17%) , alors qu’avec 25% les Allemands ne font guère mieux , pas plus que les Japonais avec 24%.

     

    P1000389.JPG

    Ceci ne fait que confirmer ce que j'affirme haut et fort depuis des années , à savoir qu'il suffit de voir et parler avec de jeunes chinois pour comprendre qu'ils se sentent sûrs d'eux , qu'ils en veulent et qu'ils ont confiance non seulement dans leur avenir mais aussi dans l"avenir de leur pays .
    La Chine est un pays où tout bouge ,tout change . Voyez les universités , l'optimisme ambiant , le courage persistant des jeunes chinois .
    Pas de doute , l'avenir du monde est en Chine. Preuve que le communisme à visage humain quand il se met au service de l'individu engrange les succès pour le bien-être de tout un chacun.