solidarité

  • Don de vivres des entreprises chinoises aux sinistrés des explosions de Brazzaville

    Les représentants de dix entreprises chinoises installées au Congo, ont fait mercredi après- midi à Brazzaville un important don de vivres et d'articles de première nécessité, aux sinistrés des explosions de dimanche dernier du dépôt de munitions des Forces Armées Congolaises (FAC), a constaté Xinhua sur place.

    Ce don est composé d'au moins trois milles bouteilles d'eau minérale, de milliers de  pains et de vêtements ainsi que de couvertures.

     

    131449415_121n.jpg

    « Ce geste nous va droit au coeur. Vous savez aussi qu'on a une coopération avec la Chine qui est plus ou moins séculaire. Et voir nos frères chinois intervenir aussi rapidement , c'est quelque chose que l'on ne peut pas oublier. Par ma petite voix, le peuple congolais saura être reconnaissant de ce geste de la part de nos amis chinois qui travaillent dans notre pays », a déclaré à Xinhua la directrice de cabinet du ministère congolais des affaires sociales, Marie Céline Tchissambou Bayonne, recevant le don au nom du ministre.

    Le don a été placé dans les entrepôts du ministère des affaires sociales. La délégation des entrepreneurs chinois s'est ensuite rendue au site de la Cathédrale Sacré Coeur de Brazzaville, au centre ville, où près de 2.000 sinistrés ont été installés. Ils ont remis aux sinistrés du pain et de l'eau minérale. Ces vivres ont été réceptionnées ici par la directrice générale de la solidarité du ministère des affaires sociales, Anastasie Ossangantsama.

    « L'explosion du 4 mars est une catastrophe pour le peuple congolais. Tous les Chinois au Congo partagent la même douleur des amis congolais. Aujourd'hui, les entreprises chinoises sont volontaires pour fournir un don à nos frères et soeurs à Brazzaville. Nous espérons que c'est une aide nécessaire pour eux. Nous souhaitons aussi que ces Congolais puissent trouver rapidement des habitations », a dit à Xinhua le président de l' Association des entreprises chinoises au Congo, Li Pin.

     

    131449415_81n.jpg

    Un court circuit est à l'origine de l'incendie qui a provoqué les explosions du dépôt de munitions des FAC au régiment blindé, au quartier Mpila, à l'est de Brazzaville. L'incident a occasionné près de 200 morts dont six Chinois, près de 1340 blessés et quelque 5.000 sans abris, selon le bilan officiel.

    A l'endroit de ses compatriotes chinois décédés, Li Pin a exprimé sa « tristesse » en relevant que « ces Chinois étaient venus de loin pour aider au développement du Congo ».

     

  • Chine : dix étudiants ramassent des objets usés pour aider un orphelin tibétain

    Un groupe d'étudiants de l'Université de Yangzhou, ville de la province du Jiangsu, a attiré l'attention du pays en recueillant par porte à porte avec de grands sacs à dos des bouteilles recyclables et de vieux journaux et en les vendant pour aider un pauvre orphelin tibétain.

    Les dix étudiants de deuxième année du département de biosciences et de biotechnologie de l'université sont amicalement surnommés les « Frères à sacs à dos » par les internautes après la diffusion de leur histoire.

    Le week-end, Li Sheng et ses camarades font du porte-à-porte pour recueillir des bouteilles en plastique, des livres et journaux usés dans les dortoirs de l'université.

    « Bonjour, avez-vous des bouteilles vides ? Nous les ramassons pour aider un petit garçon au Tibet. Je vous remercie. »

     

     

    Le week-end, Li Sheng et ses camarades font du porte-à-porte pour recueillir des bouteilles en plastique, des livres et journaux usés dans les dortoirs de l'université.

    L'argent qu'ils gagnent en vendant les objets usés est envoyé à Tsering Gyatan, un écolier qui vit avec sa grand-mère de 68 ans à Lhassa, capitale de la région autonome du Tibet. Chaque mois, ils doivent vivre avec 500 yuans que la grand-mère gagne par un travail à temps partiel.

    Li Sheng a toujours voulu aider les enfants pauvres du Tibet, parce qu'il sait que certains enfants peuvent abandonner l'école faute d'argent. Quand il a entendu l'histoire de Tsering Gyatan, Li et ses camarades de classe, qui sont pour la plupart des zones rurales, ont décidé de trouver un moyen pour l'aider.

    Comparativement aux dons et aux ventes de charité, Li pense que le ramassage des déchets est plus utile. « Cela fournit des ressources financières de long terme, tout en nous permettant de remplir notre responsabilité sociale de protection de l'environnement », explique-t-il.

    Cependant, les débuts ont été difficiles. Zhuang Guochang dit qu'il se sentait gêné au début, mais à présent le transport de grands sacs autour du campus ne le dérange pas du tout.

    « Je ne suis pas gêné, parce que nous gagnons de l'argent grâce à notre labeur », a dit Zhuang.

    Ils ont récolté 600 yuans en quinze jours après avoir commencé au début de septembre, et ont envoyé 500 yuans à Tsering Gyatan.

    « Nous prévoyons d'envoyer 200 yuans à Tsering Gyatan chaque mois à partir de maintenant », a déclaré M. Li.

    Leurs premiers succès ont donné à ces élèves une plus grande confiance, et ils prévoient de collecter les déchets dans les communautés voisines.

    « Je pense que nous pouvons gagner plus d'argent pour aider davantage d'enfants tibétains dans le futur », affirme Li.

    Les « Frères à sacs à dos » encouragent d'autres étudiants à suivre leur exemple. Onze étudiantes de la classe de Li ont décidé de communiquer régulièrement avec le petit garçon par courrier ou par téléphone pour lui venir en aide dans sa scolarité.

    Wang Yinyin, délégué des classes de la jeunesse, a appelé la grand-mère de Tsering avant la fête nationale le 1er octobre.

    « Elle m'a dit que Tsering Gyatan aime beaucoup le basketball et qu'il y joue avec ses amis dès qu'il a terminé ses devoirs », a déclaré Wang. « Nous lui enverrons un nouveau ballon le mois prochain ».

    D'autres élèves ont commencé à collecter des bouteilles et des livres qui ont été jetés ailleurs.

    « Emu par les «Frères à sacs à dos», j'ai commencé à garder toutes mes bouteilles de boissons pour eux », a déclaré Pan Zhonghua, un étudiant de deuxième année en génie biologique. « J'admire leur bon cœur. »

    Les « Frères à sacs à dos » donneront des grues en papier comme souvenirs aux étudiants comme Pan qui les soutiennent.

    « La grue en papier symbolise notre gratitude », a déclaré Wang Yinyin.