soft power

  • La cuisine de Confucius, le célèbre philosophe antique, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO

    La Chine s'apprête à faire une demande officielle pour l'inscription de la cuisine familiale de Confucius, le célèbre philosophe antique, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. Un Comité pour la normalisation de cette cuisine venant même d'être créé.

    La gastronomie familiale de Confucius a pu voir le jour, grâce aux visites fréquentes d'empereurs, de hauts fonctionnaires et d'autres invités distingués de l'époque chez le philosophe. Avec de nombreux banquets, cérémonies et commémorations royales, donnant à la famille la possibilité de développer son propre style de cuisine. Cet ouvrage de temps et de main-d'œuvre fait face aux défis de la technologie moderne et exige une préservation absolument nécessaire, a expliqué Wang Deguang, directeur du comité.

    Le banquet le plus complexe se composait de 196 mets, dont 6 plats froids tels que le concombre de mer braisé et légumes de saison sautés. Tous servis dans des assiettes spéciales en porcelaine. L'étiquette et les manières à observer pendant le repas de sont reprises par les descendants de Confucius depuis plus de 2 000 ans, à noté Wang.

    Dans la Chine ancienne, les chefs de la famille de Confucius transmettaient les recettes et techniques de cuisson, seulement à leurs descendants ou apprentis. Mais aujourd'hui, les experts estiment que ces recettes doivent être rendues publiques pour être mieux préservées.

  • Les étrangers ont une connaissance plutôt sommaire de la Chine

    0019b91eca5716df6c6b28.jpg

     

    Selon un sondage publié samedi, le panda est le symbole représentant la culture chinoise le plus largement reconnu chez les étrangers, suivi par le thé vert et le yin/yang.

    L'enquête, menée par l'Institut d'innovation culturelle et de communication de Beijing, a également constaté que la théorie chinoise selon laquelle les êtres humains font partie intégrante de la nature, le concept de « face » (ou mianzi), et les peintures murales des grottes de Dunhuang ne sont en revanche pas si facilement associés avec la culture chinoise.

    « Il est intéressant de constater que les étrangers ont une compréhension très différente de la culture chinoise par rapport à nous », a déclaré Yu Dan, professeur de culture chinoise à l'Université normale de Beijing et directeur de l'Institut d'innovation culturelle et de la communication de Beijing. « Les peintures murales des grottes de Dunhuang sont un merveilleux exemple de l'art traditionnel dont nous sommes à juste titre fiers, mais les étrangers savent peu de choses sur elles ».

    « La théorie de l'harmonie entre l'homme et la nature, qui est un élément fondamental de la philosophie chinoise, est aussi peu connue chez les étrangers », a-t-elle ajouté.

    Mme Yu considère l'enquête comme utile, car elle offre une orientation intellectuelle à la Chine pour sa « sortie » et sa connexion avec le monde.

    L'enquête a recueilli 2407 questionnaires aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Australie, au Japon et en Corée du Sud. Il a été demandé aux répondants d'évaluer leur compréhension de la culture chinoise sur une échelle de cinq points, d'excellente à mauvaise.

    Les résultats indiquent que 13,3% des répondants ont une mauvaise compréhension de la culture chinoise ; 60,9% en ont une compréhension correcte, 15,3% en ont une bonne, 4,5% en ont une très bonne, et 6% une excellente.

    Selon Mme Yu, les prochaines actions de promotion de la culture chinoise devraient cibler le groupe qui a une compréhension correcte, du fait qu'il représente près des deux tiers des étrangers.

    Les chercheurs ont choisi 18 des symboles de la culture chinoise, comme Confucius, le panda, l'opéra de Pékin et le kung fu.

    Ce sont les répondants de Corée du Sud et des États-Unis qui ont eu les scores les plus élevés, et les répondants francophones les plus bas.

    « Les gens de différents pays acquièrent des connaissances sur la Chine de différentes manières et pour diverses raisons », estime Mme Yu. « La Corée du Sud est notre voisine et partage une culture traditionnelle similaire à celle de la Chine. Dans leur vie quotidienne, ils ont aussi le concept de mianzi. Tandis qu'aux États-Unis, les gens connaissent la guerrière de légende Hua Mulan et le thé vert grâce aux films d'Hollywood ».

    Cependant, si le Japon et la Corée du Sud sont deux pays voisins de la Chine, leur attitude envers la culture chinoise varie.

    « Les Japonais interrogés ont généralement une attitude négative, et les Sud-Coréens une attitude relativement positive », a précisé Mme Yu.

    Elle a ajouté que les relations bilatérales affectent aussi la perception de la culture chinoise chez les étrangers.

    Grâce à l'enquête, nous avons également constaté que les étrangers sont en général disposés à en apprendre davantage sur la culture chinoise, a souligné Mme Yu.

    Quelles choses génèrent des associations ?

    Voici la liste des symboles reconnus par les étrangers comme représentant la culture chinoise, du plus largement reconnu (en haut) au moins reconnu :

    1. Le panda

    2. Le thé vert

    3. Le yin/yang

    4. Confucius

    5. Le fleuve Yangtsé

    6. Le kung fu

    7. La peinture à l'encre de Chine

    8. Hua Mulan

    9. L'opéra de Pékin

    10. la fête du Printemps

    11. Shangri-La

    12. L'Art de la guerre de Sun Tzu

    13. Le costume chinois traditionnel (tangzhuang)

    14. Li Bai

    15. La piété filiale

    16. Les peintures murales des grottes de Dunhuang

    17. Le concept de face (mianzi)

    18. La théorie de l'harmonie entre la nature et l'homme

  • Les pandas en Belgique ou comment le soft power de la Chine charme

    photo.JPG

    La venue en Belgique de deux pandas géants en Belgique a provoqué un engouement hors du commun

    qui prouve une fois de plus la grande popularité de cet ursidé attirant mais aussi que le panda est

    auxiliaire unique du soft power chinois si cher au président chinois Xi Jinping.

    Pour la Belgique , c'est avoir une meilleure visibilité en Chine , pour la Chine , c'est l'occasion de montrer un visage

    sympathique .

    La Chine a développé , à l'instar de nombreux pays , Etats-Unis en tête, son réseau mondial de soft power via l'agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle), CCTV , les Instituts Confucius est...

    La diplomatie du panda qui en fait partie, a l'avantage sur les autres moyens qu'elle touche un public plus vaste

    et moins enclin au départ à s'intéresser à la culture de l'Empire du Milieu.

    photo 1.JPG

    La Chine a développé son propre réseau mondial de soft power, via la télé (CCTV), l'agence de presse Xinhua, les instituts Confucius
    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/toutes-ces-discretes-strategies-que-chine-deploie-pour-devenir-super-puissance-emmanuel-lincot-703355.html#kaj07TGhBtD3jwZw.99
    La Chine a développé son propre réseau mondial de soft power, via la télé (CCTV), l'agence de presse Xinhua, les instituts Confucius
    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/toutes-ces-discretes-strategies-que-chine-deploie-pour-devenir-super-puissance-emmanuel-lincot-703355.html#kaj07TGhBtD3jwZw.99
    La Chine a développé son propre réseau mondial de soft power, via la télé (CCTV), l'agence de presse Xinhua, les instituts Confucius
    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/toutes-ces-discretes-strategies-que-chine-deploie-pour-devenir-super-puissance-emmanuel-lincot-703355.html#kaj07TGhBtD3jwZw.99
    La Chine a développé son propre réseau mondial de soft power, via la télé (CCTV), l'agence de presse Xinhua, les instituts Confucius etc. Y a-t-il des spécificités à cette approche chinoise, des points particuliers ? Y a-t-il un modèle chinois de soft power
    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/toutes-ces-discretes-strategies-que-chine-deploie-pour-devenir-super-puissance-emmanuel-lincot-703355.html#kaj07TGhBtD3jwZw.99

     

    Ils étaient plus de 2000 , hier, au parc Pairi Daiza afin d'accueillir le couple de pandas que la Chine

    loue au parc belge . 12000 avaient répondu à l'invitation mais seulement 2000 reçurent le précieux  sésame , choisis par tirage au sort. Dans la foule, on entendait autant parler flamand que français, preuve que la Belgique toute entière se coalise derrière les pandas. Eric Domb, le fondateur et propriétaire du parc s'est d'abord adressé en flamand à ses invités , signalant que le parc travaillerait en collaboration avec l'Université flamande de Gand.

    photo 2.JPG

    Divers sujets d'étude sont programmés:

    recherches sur le comportement et sur l'hormone responsable du stress.

    dentisterie vétérinaire

    études sur la digestion et le système digestif

    recherches sur les hormones et la détection de l'ovulation

    fécondation artificielle et soins aux pandas nouveaux nés

    si une opération est nécessaire , utilisation de méthodes peu invasives comme introduction de caméra et de matériel chirurgical à l'intérieur du corps afin d'éviter les grandes incisions.

    panda 3.jpg

     

  • Beijing accueille un forum franco-chinois sur le « soft power »

    001ec92b902912f2f11001.jpg

    Un forum franco-chinois consacré à la thématique « Soft power et influence » s'est tenu hier à l'ambassade de France à Beijing. Ont pris part aux discussions : deux invités chinois, à savoir Zhang Guoqing de l'Académie des sciences sociales de Chine et Cheng Xiaohe de l'Université du peuple de Chine, et deux invités français, Michel Foucher de l'Institut des hautes études de défense nationale et Michel Godet du Conservatoire national des arts et métiers.

    Les invervenants ont orienté dans un premier temps le débat vers une définition du soft power tel que nous le connaissons aujourd'hui et une identification des vecteurs traditionnels et contemporains de l'influence, à travers des comparaisons entre les stratégies de différentes puissances, dont les Etats-Unis. Les invités se sont également interrogés sur la cartographie du soft power, en présentant plusieurs cartes sur l'influence de la France dans le monde. Après le discours des intervenants chinois et français, le forum s'est terminé par un débat général à la faveur duquel certains principes ont pu être précisés.

    001ec92b902912f2f11102.jpg

    001ec92b902912f2f11103.jpg

    001ec92b902912f2f11104.jpg

  • La Chine est prête à partager sa richesse culturelle avec le monde

    A l'occasion de la Nouvel Année lunaire du Dragon, lundi, des artistes et des délégations culturelles chinois ont donné des représentations dans le monde entier.

    Ancienne civilisation connue pour son thé, sa céramique et sa soie, la Chine a attiré au cours des dernières décennies l'attention du monde grâce aux nouvelles tendances qu'elle a développées dans les domaines du cinéma, de la mode, des arts et de l'étude du chinois.

    Selon des chiffres officiels, plus de 500.000 personnes ont suivi les cours de langue chinoise proposés par 358 Instituts Confucius établis dans 105 pays et régions dans le monde.

    Par ailleurs, les représentations artistiques et les concerts de musique traditionnelle chinoise font souvent salle comble en Europe et en Amérique du Nord, selon les ambassades de Chine.

    Alors que la Chine est devenue la deuxième économie du monde, davantage de ressources financières se sont libérées au cours des dernières années pour soutenir l'épanouissement de l'industrie culturelle, à l'intérieur du pays comme à l'étranger.

    La culture chinoise ne se réduit plus à des antiquités rouillées exposées dans divers musées à travers le monde, ni à des descriptions romancées destinées au public étranger.

    C'est une culture chinoise plus dynamique et plus diversifiée, mélangeant subtilement l'ancien et le nouveau, la tradition et la modernité, qui part à la rencontre des publics étrangers.

    La Nouvelle Année, placée sous le signe ambitieux de ce symbole magique de l'Asie qu'est le Dragon, est appelée à devenir l'année de la montée spectaculaire de la culture chinoise sur la scène internationale.

    En octobre, le gouvernement chinois a annoncé un plan national destiné à soutenir l'industrie culturelle, visant à faire augmenter sa contribution au PIB chinois de 3% à 5% d'ici 2016.

    Les sommes importantes investies par le gouvernement, les technologies de pointe et l'amélioration des institutions juridiques et financières seront autant de facteurs à même de donner une nouvelle impulsion au développement de l'industrie culturelle en Chine.

    Au cours des dernières décennies, la Chine a acquis une solide expérience dans sa stratégie de communication avec les publics étrangers. Neuf Centres culturels chinois ont ouvert leurs portes en Asie, en Europe et en Afrique pour soutenir des projets interactifs de diffusion de la culture chinoise.

    Les professeurs, étudiants et travailleurs chinois à l'étranger deviennent souvent des ambassadeurs de la culture chinoise, oeuvrant à jeter un pont sur le fossé culturel entre l'Orient et l'Occident.

    Pour donner au public étranger un meilleur aperçu de la culture chinoise, les acteurs de l'industrie culturelle doivent redoubler d'efforts pour concrétiser la stratégie de "diffusion vers l'extérieur" proposée par le gouvernement central, étudier les techniques de communication interculturelle, et examiner ce qui fait la force et l'unicité de la culture chinoise par rapport à ses voisins proches et lointains.

    Comme l'eau de pluie s'infiltre dans la terre au début du printemps, la culture nourrit la vie de manière silencieuse, presque imperceptible. La présence de la culture chinoise au sein d'un monde globalisé ne peut qu'apporter aux gens de toutes cultures davantage de choix, davantage de possibilités, ainsi qu'une plus large compréhension du monde.

  • La Chine adopte une ligne directrice du développement culturel pour promouvoir son soft power

     

    BEIJING, 19 octobre (Xinhua) -- Les dirigeants du Parti communiste chinois (PCC) ont adopté mardi une orientation qui vise à promouvoir le soft power de la Chine et à maintenir sa "sécurité culturelle".

    Le 17e Comité central du PCC a clôturé mardi sa sixième session plénière et a approuvé la décision d'approfondir la réforme du système culturel et de promouvoir le développement de l'industrie de la culture.

    Le pays s'efforcera de consolider le sentiment d'identité et la confiance des citoyens chinois en leur culture, indique un communiqué publié à l'issue de la session.

    La culture est devenue une part importante de la compétitivité générale du pays dans le monde d'aujourd'hui, selon le communiqué.

    La Chine fait face à la difficile tâche de protéger sa "sécurité culturelle" et prend conscience de l'urgence de renforcer son soft power et l'influence internationale de sa propre culture, souligne le communiqué.

     

     

    Le président Hu Jintao a prononcé un discours lors de la session, qui s'est ouverte samedi.

    D'après le communiqué, en tant que forme majeure de soutien à l'unité nationale et source de créativité, l'industrie culturelle de la Chine jouera un rôle crucial dans le développement économique et social du pays.

    Le pays doit non seulement offrir à sa population une vie matérielle aisée, mais aussi une vie culturelle saine et riche, ajoute le communiqué.

    Davantage de ressources seront consacrées à améliorer les services culturels publics et à accélérer la réforme de l'industrie culturelle, révèle le communiqué.

    De grands efforts seront déployés pour améliorer les infrastructures et les services afin que de plus en plus de gens ordinaires puissent jouir de services culturels gratuits ou plus abordables.

    Le développement du secteur culturel sera incorporé dans le développement de l'économie et de la société et sera considéré comme un important indicateur pour évaluer les performances des gouvernements et des officiels, conclut le communiqué.