shenzhou10

  • La Chine lance avec succès son vaisseau spatial habité Shenzhou-10

    F201306111836332912820129.jpg

    La Chine a lancé avec succès son 5e vaisseau spatial habité mardi après-midi, a annoncé Zhang Youxia, commandant en chef du programme spatial habité du pays.

    Shenzhou-10, transporté par une fusée porteuse Longue Marche-2F, a décollé mardi à 17h38 depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan, au Gansu, dans le nord-ouest de la Chine, avant d'entrer en orbite.

    Trois astronautes, deux hommes et une femme, sont à bord du vaisseau.

     

    001aa0c6c27e132127ed55.jpg

     

    Le vaisseau spatial voyagera dans l'espace durant quinze jours et réalisera un amarrage automatique et un amarrage manuel avec le module laboratoire spatial Tiangong-1.

    Hormis la réalisation de tests médicaux et techniques, les astronautes donneront également un cours depuis le Tiangong-1 à un groupe d'élèves sur Terre pour leur présenter l'état d'apesanteur.

    Le module laboratoire spatial Tiangong-1 fonctionne normalement et est prêt pour les essais d'amarrage et à accueillir les astronautes.

    F201306111836301599612511.jpg

    Le président chinois partage sa joie avec le personnel du programme spatial

    132449618_21n.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a rencontré mardi soir les représentants des organisations participant à la mission spatiale habitée Shenzhou-10 au Centre de lancement de satellites de Jiuquan dans la province du Gansu (nord-ouest).

    F201306111836261663300522.jpg

    F201306111836183217510572.jpg

    Profil des trois astronautes chinois du vaisseau spatial habité Shenzhou-10:

    001aa0c6c27e132127a352.jpg

    L'astronaute chinois Nie Haisheng de l'ethnie Han est membre du Parti communiste chinois (PCC).

    M. Nie est né en septembre 1964 et est titulaire d'un master.

    Il a été recruté en juin 1983 par l'Armée populaire de Libération (APL) et a adhéré au PCC en décembre 1986. Il est actuellement général de division et l'un des meilleurs astronautes de l'APL.

    Nie Haisheng était directeur de navigation d'une division des forces aériennes de l'APL et un pilote de première classe des forces aériennes avec 1.480 heures de vol à son actif. Il a été sélectionné en janvier 1998 pour devenir l'un des premiers astronautes chinois.

    En octobre 2005, Nie Haisheng a mené avec succès la mission spatiale Shenzhou-6. Il a été sélectionné pour participer à la mission spatiale Shenzhou-10 en avril 2013.

    001aa0c6c27e132127ae53.jpg

    L'astronaute Zhang Xiaoguang est originaire de la ville de Jinzhou dans la province du Liaoning (nord-est).

    Né en mai 1966, Zhang Xiaoguang est de l'ethnie mandchoue.

    Il a rejoint l'armée chinoise en juin 1985 et est devenu membre du Parti communiste chinois en août 1988.

    En janvier 1998, M. Zhang a été entraîné en tant que membre du premier groupe d'astronautes de la Chine et est actuellement membre de la Brigade d'astronautes de l'Armée populaire de Libération (APL). Il est actuellement colonel supérieur.

    Avant de devenir astronaute, M. Zhang était pilote et a effectué un record de 1.000 heures de vol en toute sécurité.

    Pour devenir astronaute, il a passé une série de tests complets sur les théories fondamentales, l'endurance et l'ingénierie aérospatiale.

    Il a été sélectionné pour participer à la mission spatiale Shenzhou-10 en avril 2013.

     

    001aa0c6c27e132127b754.jpg

    L'astronaute Wang Yaping est originaire de la province du Shandong (est).

    Née en 1980, Mme Wang est de l'ethnie Han et est titulaire d'une licence universitaire (bac + 4).

    Elle a été recrutée par l'Armée populaire de Libération en 1997 et est devenue membre du Parti communiste chinois en mai 2000. Elle est actuellement commandant.

    En 2010, Mme Wang est devenue membre du deuxième groupe d'astronautes chinois et a été sélectionnée pour participer à la mission spatiale Shenzhou-10 en avril 2013.

    Elle sera la première femme astronaute chinoise à donner un cours depuis l'espace à des élèves de primaire et de collège.

  • Le nouveau vaisseau spatial chinois Shenzhou-10 prêt à décoller

    0019b91ed6e0131e627811.jpg

    Le porte-parole du programme spatial habité chinois a annoncé le 3 juin que la Chine lancerait son vaisseau Shenzhou-10 vers le milieu du mois, fixant ainsi pour trois astronautes chinois un nouveau rendez-vous avec le module Tiangong-1.

    L'équipage du vol spatial habité a terminé sa préparation pour la mission, qui comprenait des exercices de simulation au sol tenant compte des expériences scientifiques que les astronautes devront réaliser, mais aussi des cours qu'ils seront chargés de donner dans l'espace. Lors de cet entrainement, les astronautes ont accompli tous les exercices avec dextérité et en présentant une bonne condition physique et psychologique.

    Placé en orbite d'amarrage à la fin du mois de mai, le module Tiangong-1 est d'ores et déjà opérationnel et n'attend plus que sa rencontre avec le vaisseau Shenzhou-10.

     

    P1000345.JPG

    Point phare n˚1 : Wang Yaping sera la deuxième Chinoise à voyager dans l'espace

    Actuellement, l'équipage de la mission Shenzhou-10 est logé dans la résidence réservée aux astronautes de Wentiange, elle-même située dans le Centre du lancement des satellites de Jiuquan, dans le Gansu.

    M. Zhou Jianping, ingénieur en chef du programme spatial habité chinois, a annoncé en mars dernier que la sélection des astronautes pour la mission Shenzhou-10 se ferait sur les mêmes critères que lors de la dernière mission. Deux hommes et une femme devaient donc être choisis, et Wang Yaping, qui était en compétition pour la mission Shenzhou-9, était la seule candidate cette fois-ci.

    Yang Liwei, directeur adjoint du Bureau d'ingénierie du programme spatial habité chinois, a également affirmé que Wang Yaping intégrera probablement l'équipage de la mission Shenzhou-10, précisant que ce dernier serait composé d'« anciens et de nouveaux » astronautes.

    L'entraînement des astronautes est globalement le même pour les hommes et les femmes, avec néanmoins des normes et des intensités différentes adaptées aux particularités des missions prévues pour les femmes astronautes.

     

    Wang-163822_copy1.jpg

     

     

    Point phare n˚2 : des cours d'astronautique seront donnés pour la première fois depuis l'espace

    Un autre point phare de la mission Shenzhou-10 sera les conférences sur les sciences spatiales que l'équipage de la mission Shenzhou-10 donnera pour la première fois dans l'histoire à des étudiants.

    Selon Zhou Jianping, le complexe formé par le vaisseau spatial Shenzhou-10 amarré au module Tiangong-1 volera pendant 12 jours, lors desquels le module Tiangong-1 deviendra une salle de classe interstellaire où se tiendront des conférences destinées aux jeunes étudiants sur la Terre. Les astronautes réaliseront également des expériences passionnantes, tout ceci afin d'apporter aux jeunes Chinois des connaissances sur l'astronomie, de leur faire découvrir les mystères de l'espace et de stimuler leur intérêt pour l'astronautique. Il s'agira des premiers cours donnés par des astronautes chinois depuis l'espace.

     

    9-144241_copy1.jpg

    L'équipage de Shengzhou-9

    Point phare n˚3 : la cuisine et la climatisation améliorées

    « Poulet Kung Pao, émincé de porc à la sauce piquante, etc. Les astronautes pourront se délecter, comme sur Terre, de nombreux classiques de la cuisine chinoise, plus variés et plus goûteux », d'après Hu Shengyun, concepteur en chef chargé des types de produits à l'Institut n˚4 de la China Aerospace Science & Industry Corp. « Le système de contrôle de l'environnement et de survie mis au point par la Chine apporteront de nouveau une garantie pour la vie des astronautes à bord de Shenzhou-10, et il sera utilisé dans la construction de la future station spatiale chinoise ».

    Hu Shengyun a ajouté que les chercheurs étaient parvenus à améliorer le système de climatisation et la cuisine de la mission Shenzhou-10. Les équipements, plus sûrs, présentent en outre davantage de fonctions et offrent un plus grand confort.

     

    0019b91ed6e0131e628b15.jpg

    Point phare n˚4 : le vaisseau spatial volera pour la première fois autour du module Tiangong-1

    La mission Shenzhou-10 différera de la mission de Shenzhou-9 en cela qu'elle visera à étudier le vol de l'engin autour du module Tiangong-1. Bao Weimin, Directeur de la Commission des sciences et technologies de la China Aerospace Science & Industry Corp., a indiqué que le vaisseau spatial Shenzhou-10 allait effectuer des vols autour du module Tiangong-1 : « il s'agit de préparer la construction de la future station spatiale, car celle-ci pourrait comporter plusieurs ports d'amarrage. Le module n'effectuera donc pas toujours son amarrage avec la station spatiale à un seul emplacement, il devra donc aussi se déplacer autour de celle-ci. »

    Ces manœuvres permettront de tester davantage les fonctions et les propriétés du vaisseau spatial et d'apporter une base technologique à la construction de la station spatiale. En outre, dans ses essais de vol, la mission Shenzhou-10 réalisera, comme l'avait fait Shenzhou-9, à la fois des amarrages automatiques et manuels, et elle se déplacera également en complexe avec Tiangong-1.

    shenzhou9_tiangong1_juin2012_cnsa.jpg