seins

  • « Beaux seins, Belles fesses » présenté à Paris par Mo Yan

    mo yan,prix nobel,écrivain,seins,fesses,seuil,dutrait,traduction

    Fin septembre, l'écrivain chinois Mo Yan, prix Nobel de littérature 2012, a rencontré ses lecteurs à Paris à l'occasion de la réédition du livre « Beaux seins, Belles fesses ».

    Mo Yan, né dans le Shangdong en 1955, a reçu le prix Nobel de littérature en 2012. Une douzaine de ses romans et nouvelles sont traduits en français et publiés au Seuil dont Le Maître a de plus en plus d’humour (2005), Le Supplice du santal (2006), Quarante et un coups de canon (2008), La Dure Loi du karma (2009), Grenouilles (2011) et Le Veau suivi de Le Coureur de fond (2012).

    Dans la province du Shandong, Shangguan Lushi donne naissance à neuf enfants dont un seul garçon, Jintong, Enfant d’Or, dernier-né après sept sœurs aînées, toutes nommées dans l'attente de la venue d'un garçon : Laidi, Zhaodi, Lingdi, Xiangdi, Pandi, Niandi, Qiudi, c'est-à-dire « fais venir le petit frère », « appelle le petit frère », « amène le petit frère », « pense au petit frère », « espère le petit frère », « songe au petit frère », et « réclame le petit frère ».

    Narrateur de cette vaste fresque de la société rurale, son attachement immodéré et obsessionnel au sein maternel l'entraîne dans des situations tragiques et burlesques.

    Les destins du garçon et de ses huit soeurs sont irrésistiblement liés aux aléas de l'histoire de la Chine au XXe siècle : de la résistance antijaponaise à la révolution maoïste, du Grand Bond en avant au néo-capitalisme sauvage.

     

    mo yan,prix nobel,écrivain,seins,fesses,seuil,dutrait,traduction