secte

  • Falun Gong, secte démoniaque , Li Hongzhe le gourou dangereux

    falun-gong-master-li-hongzhi.jpg

    Le Falun Gong est une secte hérétique qui a commencé à se développer en Chine au début des années quatre-vingt-dix du vingtième sciècle.

    Li Hongzhi, fondateur du Falun Gong, s'est vanté que son Falun Gong était la plus grande loi de l'univers, la plus supranormale science, et que lui-même, le plus grand scientifique.

    En réalité, le Falun Gong a été fabriqué par Li Hongzhi. En 1988, Li Hongzhi, employé d'une Société nationale d'approvisionnement de céréales et d'huile de la ville de Changchun, province du Jilin, Chine, a suivi deux Qigongs, soit Chan mi gong et a associé ces deux Qigong à une danse vue en Thaïlande et a fabriqué le Falun Gong.

    Au début, Li Hongzhi a attiré les gens pour pratiquer le Falun Gong sous prétexte de «fortifier le corps»; et puis, il a contrôlé l'esprit des pratiquants en propageant des hérésies telles que «l'apocalypse», «l'ascension dans le monde céleste et la plénitude parfaite» etc. . Une secte hérétique et démoniaque est formée.

    sans-titre.png

     

    Pour parvenir à «l'accomplissement», Li Hongzhi a demandé à ses adeptes de «ne plus tenir compte de la vie ni de la mort» et a dit: «Celui qui ne tient compte pas de la vie ni de la mort est un immortel, sinon un homme». Sous l'influence des doctrines absurdes démagogiques de Li Hongzhi, beaucoup de pratiquants du Falun Gong ont refusé de consulter des médecins et de prendre des médicaments après être tombé malade de sorte qu'ils sont morts de l'aggravation de maladie; certains pratiquants, fous du Falun Gong, pour parvenir à «l'accomplissement», ont assassiné des gens ou bien se sont suicidés. Avant que le Falun Gong ait été interdit conformément aux lois du mois de juillet, 1999 par le gouvernement chinois,  plus de 1 400 personnes avaient trouvé la mort à cause du Falun Gong.

    Pour propager sa doctrine,  la secte a fabriqué des rumeurs visant à diaboliser la Chine.  Falun Gong a établi un système colossal de propagande, y compris un journal, une station de télévision et un site. Selon les statistiques, la plupart des informations négatives concernant la Chine sont provenues des médias du Falun Gong.

    Le gourou vivant dans l'opulence  à New York, la famille a acheté 11 propriétés de luxe aux Etats-Unis, tandis que la secte , composée en grande partie de pauvres hères , jouit de biens colossaux. Vu les liens très étroits qui lient Li Hongzhi à la NED, agence sous contrôle de la CIA, il faut pas être grand clerc pour deviner d'où viennent les fonds de la secte.

     

     

  • La candidate canadienne, chinoise d'origine, interdite d'entrer en Chine pour le concours Miss Monde

    Cette jeune femme est la représentante officielle du Canada, mais elle ne participera pas au concours Miss Monde. Anastasia Lin s'est en effet vue refuser son visa d'entrée en Chine. Elle n'a donc pas pu embarquer à bord d'un vol censé la mener de Hong Kong à Sanya, ville où se déroule actuellement le concours.
    Le motif du refus n'a pas été précisé mais selon la jeune mannequin, les autorités chinoises craignent qu'elle profite de l'événement pour aborder la question des droits de l'homme. Anastasia est en effet très critique sur la politique religieuse mise en place par Pékin.

    Bien que cela n'ait pas eu de grand retentissement , sauf au Canada, voilà ce qu'on peut lire sur les médias occidentaux . L'occasion était trop belle pour eux de stigmatiser la Chine en reprenant les propos mensongers de cette demoiselle.

    Quand il s'agit de faire de la propagande antichinoise, les "droits de l'homme sont mis à toute les sauces". Il n'y a ici aucune attaque aux droits de l'homme et le mouvement dont fait partie cette personne n'est évidemment pas une religion.

    Ce que l'on vous cache, c'est que cette pécore, est membre d'une secte immonde , interdite ,à juste titre, en Chine. Cette secte appelée par son gourou "Falun Gong" , est une sorte de version chinoise du mouvement  raëlien , classé en France et Belgique sur la liste des sectes dangereuses.

    Demain, je vous présenterai cette secte et son gourou, Li Hongzhi , employé d'une Société nationale d'approvisionnement de céréales et d'huile de la ville de Changchun, province du Jilin, Chine.

    Aujourd'hui, grâce à ses activités illicites , Li Hongzhi est milliardaire et vit à New York . Il a de nombreux contacts avec des membres de la CIA

  • Les chrétiens de Chine mettent en garde contre l'influence de la secte « Dieu tout-puissant »

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6642/zh/archive/2012/12/20/les-chretiens-de-chine-mettent-en-garde-contre-l-influence-d.html

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6642/en/archive/2012/12/20/les-chretiens-de-chine-mettent-en-garde-contre-l-influence-d.html

    F201212201653499453148127.jpg

    Des employés du Gouvernement avertissent, tracts en main, les habitants de faire attention aux sectes religieuses, dans la Province du Henan, dans le Centre de la Chine, mardi. Zhang Tao / Pour le China Daily.

     

    La communauté chrétienne de Chine a condamné la soi-disant Église de « Dieu tout-puissant » et a demandé aux croyants du pays de rester vigilants face aux influences sectaires.

    Kan Baoping, Secrétaire général du Conseil Chrétien de Chine, a déclaré que les responsables religieux doivent prendre des mesures immédiates pour protéger leurs congrégations de cette secte.

    M. Kan a salué la récente répression menée par la police à l'échelon national contre les membres de cette secte qui répandent des craintes apocalyptiques. Plus de 500 suspects ont été arrêtés.

    Près de 400 suspects ont été arrêtés dans la seule Province du Qinghai. Beaucoup d'autres ont été arrêtés dans la Région autonome de Mongolie intérieure, la municipalité de Chongqing et dans les provinces du Zhejiang, du Jiangsu, du Fujian, du Shaanxi, du Hubei, du Sichuan et du Guangdong.

    La police de tout le pays a conseillé à la population de se méfier des sectes et de leurs escroqueries relatives à la « fin du monde ».

    La secte « Dieu tout-puissant », aussi connue sous le nom de « Foudre de l'Orient », a été fondée il y a 20 ans. Selon M. Kan, elle a été à l'origine de troubles graves.

    Passé ce vendredi, chacun pourra constater que les prophéties apocalyptiques de cette secte étaient fausses, a dit M. Kan. Mais il estime qu'elle trouvera trouver d'autres excuses pour induire le public en erreur, a-t-il ajouté.

    Zhu Enshuo, pasteur à Ningbo, dans la Province du Zhejiang, a ainsi déclaré que la secte pourrait simplement expliquer l'échec de sa prophétie en disant que « Dieu Tout-Puissant » a sauvé les gens de la fin du monde.

    M. Zhu entendu dire que des fidèles de son église ont rejoint la secte. Pour éviter d'autres conversions, les églises de Ningbo ont imprimé des dizaines de milliers de brochures. Des discussions et des mises en garde au sujet de la secte ont été un thème majeur lors des services religieux du dimanche, a dit M. Zhu.

    Les événements récents ont créé une onde de choc dans la communauté chrétienne. « Nous nous rendons compte combien peu de choses ont été faites pour se protéger contre les pratiques de sectes. Mais aujourd'hui, nous sommes plus vigilants et nous élaborons des plans d'intervention », a dit M. Zhu.

    Il a précisé que les églises peuvent expulser leurs anciens fidèles qui sont devenus membres de la secte clés, et appeler la police si nécessaire.

    Cai Yinghui, pasteur à Shizuishan, dans la Région autonome Hui du Ningxia, s'est dit profondément inquiet de la puissance de lavage de cerveau de la secte et de ses effets destructeurs.

    Manifestation d'adeptes de la secte « Dieu tout-puissant »

    Récemment encore, à Shizuishan, Mme Cai a vu des membres de la secte utiliser un haut-parleur sur une place publique pour répandre des rumeurs alarmistes et affirmer que seuls leurs adeptes pourraient être sauvés.

    Beaucoup d'entre eux étaient des femmes d'âge moyen, a dit Mme Cai, ajoutant qu'elles sortent le soir, offrant gratuitement des livres sur Dieu Tout-Puissant.

    Chacune d'entre elles auraient réussi à convertir cinq ou six nouveaux membres, a dit Mme Cai.

    « Ils ont dit aux gens de ne plus lire la Bible, affirmant que la Bible est une énigme, et que leurs livres donnent la solution », a dit Mme Cai.

    Les gens sont très impressionnables. Bien qu'ils connaissent peu de choses sur les véritables croyances chrétiennes, ils se considèrent comme supérieurs aux non-croyants. Certains fidèles avalent tout ce que les membres de la secte leur disent : arrêter de lire la Bible et choisir les nouveaux livres « pieux » à la place, a ajouté M. Cai.

    Avec l'aide de plus de 100 bénévoles chrétiens, elle va conduire des activités de porte-à-porte pour sensibiliser les 3 000 fidèles de son église et collecter les publications de la secte.

    Cette secte aurait commencé ses activités en 1990 dans la Province du Henan, dans le Centre de la Chine. Elle a diffusé la prophétie apocalyptique Maya, disant qu'il y aurait environ trois jours d'obscurité à partir de vendredi.


    Sur la banderole, il est écrit : "Dieu Tout-Puissant viendra sauver des vies humaines en 2012".

  • Quand la propagande d'une secte dangereuse fait croire en l'intention de la Chine de provoquer la troisième guerre mondiale

    La propagande n'a décidement pas de limite. La chaîne de télévision NTDTV vient encore d'en faire la preuve et  pour atteindre leurs buts, ils utileisent les moyens  les plus abjects . Les patrons de cette chaîne de la honte et du mensonge n'hésiteraient pas à provoquer des conflits même si ceux-ci devaient provoquer des millions de morts.

     

    Voici le montage qui vise à semer la confusion dans l'esprit du spectateur neutre

    Cette chaîne est propriété de cette secte immonde Falun gong qui sans cesse répand des rumeurs antichinoises et diffamantes à l'encontre des dirigeants chinois.Qui comme toutes les sectes dangereuses asservit l'homme et s'enrichit sur le dos de leurs adeptes endoctrinés.

    Dans un montage qui mêlent des documents d'actualité qui montrent des leaders occidentaux comme Clinton et une photo d'un sois-disant major général Zhang Zhaozhong, alors qu'en fait le seul Zhang Zhaozhong qui occupe un haut poste dans l'armée chinoise est amiral. Ce reportage fait tenir à l'amiral des propos imaginaires donnant l'impression que la Chine est prête à déclencher une troisième guerre mondiale.Tous les blogs antichinois se sont empressés de relayer ce montage mensonger et grossier dans sa conception.

     

     

    Il est évident que quand on connaît les intentions pacifiques des leaders chinois actuels , les artifices de ce montage sont vite démontés.  La Chine , n'en déplaise à certains entretient d'excellentes relations avec Israël tout en continuant des relations amicales avec l'Iran. Dans bien des conflits internationaux , la Chine se démarque des Etats-Unis par une approche pacifique des problèmes.

    Les buts inavouables de cette secte sont clairement démasqués. C'est pourquoi il faut que les autorités chinoises poursuivent sans faiblir les partisans de cette secte qui doit être éradiquée afin qu'elle cesse de nuire . Les meneurs cupides de falun gong ou falun dafa devraient être poursuivis juqu'au dernier en et hors de Chine.

     Un des leaders de la secte falun gong avec le très antichinois maire de Paris , Delanoë

  • L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme

    Ces derniers temps, il s'est produit dans des régions tibétaines des la Province du Sichuan plusieurs cas d'immolation par le feu accomplies par des moines. La doctrine bouddhique enseigne aux adeptes la miséricorde, la compassion, la clémence, l'assistance à autrui et aux nécessiteux ainsi que le style de vie simple, humble et rangée de l'être humain pour pouvoir passer au paradis, tandis que ces derniers, au lieu d'exécuter au mieux leur mission religieuse, utilise le moyen insensé, inhumain et extrême de l'immolation par le feu, ce qui est une action choquante et révoltante, laquelle provoque une réprobation générale. Ce genre de suicide, qui ne tient aucun compte de la vie précieuse, transgresse sérieusement le principe de base du bouddhisme et surtout il bafoue et foule au pied de façon flagrante la règle fondamentale de la doctrine bouddhique.

     



    En tant qu'adepte du bouddhisme, le moine a l'obligation et la responsabilité d'observer et de respecter strictement les règles essentielles de la religion, alors que n'importe quelle règle disciplinaire est toujours fondée sur les cinq règles fondamentales suivantes du bouddhisme : respect de la vie, respect de la propriété, refus de la sexualité désordonnée, respect de la vérité, abstinence de boissons enivrantes. Ces cinq prescriptions de la morale bouddhiste constituent des règles obligatoires pour tout adepte de la religion bouddhique, lequel a le devoir de les observer et de les respecter rigoureusement dans leur conduite.

    Suite à ces incidents qui se sont produits dans des régions tibétaines du Sichuan, certains individus malveillants hostiles à la Chine se saisissent de cette occasion pour noircir celle-ci et, ne tenant aucun compte de la règle fondamentale du bouddhisme, déclarent impudemment que l' « immolation par le feu ne va aucunement  à l'encontre de la règle bouddhique concernant le respect de la vie, ne viole pas les idées du Dharma et  transgresse encore moins la règle disciplinaire bouddhique », car « le mobile et l'objectif de ce genre d'immolation n'ont aucun rapport avec l'intérêt personnel ni l'intérêt égoïste ». En vérité, même si on ne parle ni du mobile et ni du but de ces moines qui se sont immolés par le feu, les règles établies par Bouddha interdisent explicitement, quelques soient les raisons invoquées, de donner la mort ou bien de se donner la mort, ce qui signifie que le non respect à la vie viole et transgresse sérieusement la règle fondamentale bouddhique. A cet effet, pour quelqu'un qui se donne la mort, que ce soit volontairement ou bien en agissant sous les effets de propos calomnieux et diffamatoires, il agit contrairement à cette règle essentielle de base.

    Depuis que le Bouddha ait créé la religion bouddhique, la règle fondamentale de respect de la vie s'est imprégnée profondément dans le milieu religieux. Par conséquent, les propos insensés et absurdes, tels que « l'immolation par le feu ne va aucunement  à l'encontre de la règle bouddhique concernant le respect de la vie » et «  transgresse encore moins la règle disciplinaire bouddhique », dévoilent et mettent à nu les intentions sinistres des individus malveillants hostiles à la Chine.

    L'amour et le respect de la vie ainsi que l'opposition au suicide sont devenus une valeur générale pour notre monde d'aujourd'hui, et surtout pour le milieu religieux, dont les adeptes et les disciples considèrent les actes de suicide et de non respect de la vie comme le symbole et l'incarnation du mal et de l'hérésie, c'est pourquoi ce genre d'acte n'est plus permis dans le monde entier qui s'y oppose fermement et énergiquement. Les adeptes du tristement célèbre Ordre du Temple Solaire (OTS), créé par Luc Jouret, ont mis fin à leur jour en s'immolant par le feu et cette secte maléfique et hérétique a été interdite et proscrite dans le monde entier. Quant à la secte Aum Shinrikyo fondée en 1987 par le Japonais Shoko Asahara, c'était une secte non seulement maléfique, mais en plus criminelle, car son fondateur considère l'assassinat et le meurtre comme des actions d'exploit, de mérite, de gloire et de haute moralité. Cette secte accablée de honte et d'opprobre reste odieuse et exécrable à jamais pour l'éternité et honnie par la postérité. Les peuples du monde entier ont la volonté commune de s'opposer à l'extrêmisme religieux et d'interdire l'utilisation de la religion dans le but de commettre des actes de violence et de terrorisme et ils se mobilisent pour cela et agissent en toute connaissance de cause. Pour ce qui est des actes de suicide de certains moines tibétains qui ne tiennent pas compté de leur vie et qui se suicident en s'immolant par le feu, toute personne honnête, loyale, sincère et bienveillante les rejettera certainement tout en les critiquant et les fustigeant sévèrement et énergiquement.

     

    Shoko Asahara main dans la main avec son grand ami dalai lama



    Bref, l'immolation par le feu exécutée par un moine est un acte de suicide qui ne tient aucun compte de la vie précieuse,  qui viole et transgresse sérieusement la règle fondamentale du bouddhisme et c'est pourquoi elle constitue un  délit grave , puni sévèrement par la religion. A cet effet, il faut s'opposer sans ambiguïté à cette action insensée et prendre une position ferme et nette à son encontre afin d'y mettre un terme. « Le bouddhisme existe avec ses règles disciplinaires, sans celles-ci la religion disparaît », par conséquent, les règles constituent les garanties essentielles du développement et de la prospérité de la religion bouddhique. Ce n'est qu'en observant et en respectant strictement les règles fondamentales que les adeptes et les disciples du bouddhisme pourront apporter leur contribution au développement éternel de la religion et ce n'est qu'en s'opposant fermement à la violation de ce genre d'actes allant à l'encontre des règles disciplinaires que l'on pourra assurer le développement stable et sain du bouddhisme.

    (Auteur de cet article : Li Decheng, chercheur, Directeur de l'Institut des études religieuses du Centre  de recherches sur le Tibet)
    Shoko AsaharaShoko Asahara

  • Dérives sexuelles dans un centre bouddhique inauguré en 2008 par dalai lama

    Il y a deux ans je publiais sur mon blog ,suite à des articles parus dans la presse belge, les démêlés judiciaires d'une secte bouddhiste dépendant et vénérant dalai lama . Les démélés judiciaires avaient trait à des malversations de blanchimant d'argent et de dérives sexuelles impliquant des mineurs . Cette secte proche de dalai lama n'est si je puis dire qu'un petit posson .

    (Flickr- Wonderlane cc - Temple Sakya Monastery - Washington USA)

     La secte dont je parlerai aujourd'hui est beaucoup plus importante dans le mouvement bouddhiste tibétain , et traite d'une secte :Lerab Ling, centre de retraite bouddhiste tibétain au coeur des Cévennes dont le temple, en 2008, a été inauguré en grande pompe par le dalaï-lama en présence de Carla Bruni-Sarkozy, Rama Yade et Bernard Kouchner.

    Ce centre a été créé par Sogyal Rinpoché , lama né en 1947 , connu du grand public pour être l'auteur du Livre tibétain de la vie et de la mort , paru dans 61 pays, à plus de deux millions d'exemplaires et édité en 31 langues,  présentant de façon complète l'ensemble des enseignements du bouddhisme tibétain.

    En 1982, à la requête de Sogyal Rinpoché, le dalaï-lama donne  à Paris, la transmission de pouvoir de Padmasambhava et de ses huit manifestations, à partir des visions pures du Grand Cinquième (dalai lama). Rigpa invite ainsi le dalaï-lama en de nombreuses  occasions, à Londres,  à San José ou en France.

     

    Sogyal Rinpoché a fait l'objet d'une plainte pour  abus physique, psychique et sexuel  déposée par une personne sous le pseudonyme de Janice Doe, aux États-Unis. La procédure judiciaire s'est terminée par un règlement financier à l'amiable.Le Daily Telegraph a rapporté que d'autres étudiantes de Rinpoché se seraient senties obligées d'avoir des relations sexuelles avec lui et le  Sunday Times a reçu deux témoignages d'anciens membres allant dans le même sens.

    Ces affaires ont suscité un débat, au sein et autour du bouddhisme tibétain , mais Sogyal Rinpoché a été soutenu par le dalai lama . 

  • LE DALAI LAMA EST UN USURPATEUR

    Pourquoi le Dalai Lama ne peut pas représenter tous les Tibétains

     il est nécessaire de clarifier les faits concernant le Tibet.

    La Chine a toujours été une civilisation multiethnique et multiculturelle, et le Tibet en était une partie intégrante. Parmi les différents groupes ethniques pour lesquels la Chine est une grande maison, il y a les Hans et les autres 55 minorités ethniques. Il est donc erroné pour les Occidentaux de considérer uniquement les Han comme Chinois. C'est une distorsion de données de base qui laisse de fait 55 groupes ethniques sans patrie.

    La Chine a toujours été une société cosmopolite. Dès le jour de la création du système dynastique, les nombreuses minorités ethniques, culturelles, et des groupes religieux qui ont vécu ensemble en tant que citoyens de la Chine, peu importe que les empereurs soient d'ethnie Han, des mongols ou des mandchous. Les dynasties et les royaumes fondés par les minorités ethniques, comme la dynastie desYuan des Mongols et la dynastie des Qing des Mandchous, ont tous été des autorités chinoises.

    La région du Tibet était sous le pouvoir direct du gouvernement central chinois dès la dynastie des Yuan (1271-1368 après JC). Les dirigeants de la dynastie des Yuan ont chargé le xuanzhengyuan (宣政院) (le Bureau de la proclamation politique) d'administrer la région. Pendant le règne de la dynastie des Qing, les empereurs ont envoyé un ministre tibétain au Tibet, et il était en charge des finances, des affaires militaires et diplomatiques.

    Mais le pouvoir du gouvernement central ou la cour impériale, n'était pas limité à cela uniquement. Les réincarnations du Dalaï-lama devaient être approuvées par le gouvernement central, et seulement après le titre et le statut lui étaient conférés. L'empereur avait le pouvoir de rejeter les réincarnations si leur authenticité a été mise en doute. Cela signifie que sans l'appui de la cour impériale, le Dalai Lama pouvait non seulement perdre son titre, mais aussi sa puissance. En d'autres termes, le Dalaï-lama avait un statut du gouverneur local, nommé par le gouvernement central.

    Cela prouve que le pouvoir du gouvernement local du Tibet a été accordé par le gouvernement central et qu'il n'a jamais eu de statut indépendant. Après la création de la République populaire de Chine en 1949, la Région autonome du Tibet est restée partie intégrante de la Chine et le gouvernement local du Tibet a continué à dépendre du gouvernement central. Par conséquent, la prétendue "invasion chinoise au Tibet en 1951" est un mythe créé par les Occidentaux.

    Un autre mythe propagé par le Dalai Lama et diffusé par les médias occidentaux, c'est que le gouvernement central a encouragé les Han à s'installer au Tibet. Ce qu'ils ont tendance à oublier, c'est que dans un pays multiethnique comme la Chine, les représentants de différents groupes ethniques ont vécu ensemble depuis la préhistoire. Les Tibétains, comme les autres groupes ethniques, ont vécu aux côtés des Han, Hui, Mongols, ainsi que d'autres groupes ethniques pendant des années. Et si un plus de personnes d'autres groupes ethniques se sont installées au Tibet au cours des dernières années, ils l'ont fait de leur propre volonté, pour chercher du travail ou pour ouvrir une entreprise. Leur installation au Tibet n'a pas été un résultat de l'encouragement ou de quelconque contrainte de la part du gouvernement. Donc, l'appel du Dalai Lama concernant l'expulsion de tous les Han et d'autres ethnies chinoises du Tibet sonne faux car il sous-entend que ces populations doivent être chassées de la région, ce qui va à l'encontre des droits fondamentaux de la liberté de mouvement de la population au sein d'un pays.

    Ceux qui connaissent l'histoire de la Chine sont indignés par les affirmations du Dalai Lama concernant le "Grand Tibet", une entité qui représente le quart du territoire chinois et n'a jamais existé. En fait, le Dalai Lama a toujours été un dirigeant local et était en charge de l'administration de la moitié orientale seulement de ce qui est de la Région autonome du Tibet (l'autre moitié a été administrée par le Panchen Lama). Le pouvoir du Dalai Lama ne s'étendait pas sur les domaines du Qinghai, Sichuan, Gansu et Yunnan, où sont installés des Tibétains ethniques et qui sont pour lui une partie de ce qu'on appelle le "Grand Tibet".

    Certains Occidentaux ont pris les appels du Dalai Lama pour de l'argent comptant et ont accusé à tort le gouvernement central de la réalisation du "génocide culturel" au Tibet. C'est ridicule. La culture tibétaine fait partie de la culture chinoise, et elle a été bien préservée. Le gouvernement central et le gouvernements régional du Tibet ont fait tout leur possible pour pouvoir maintenir l'identité distincte de la culture tibétaine, de protéger ses vestiges culturels et son patrimoine, promouvoir la langue tibétaine, et élever les talents locaux. Le pouvoir central est fier de l'identité multiculturelle de la Chine et a toujours essayé de préserver les différentes caractéristiques de ces cultures.

    Le problème, c'est que les médias occidentaux considèrent en général le Dalai Lama comme le leader spirituel et politique de tous les Tibétains ethniques, ce qui va à l'encontre des faits historiques. Le bouddhisme tibétain est un regroupement de plusieurs confessions, avec le Dalai Lama qui serait l'un des deux bouddhas vivants (l'autre étant le Panchen Lama) de la secte Gelugpa, la plus grande parmi les bouddhistes tibétains. Tout cela, combiné avec le fait qu'il n'a jamais gouverné sur toutes les zones où sont installés des Tibétains ethniques, le rend inéligible pour représenter l'ensemble du bouddhisme tibétain et les Tibétains ethniques.

    Le Dalai Lama vit en exil. Ses disciples dans Dharamshala en Inde sont principalement des représentants de la classe supérieure des lamas et des aristocrates en exil, ainsi que leurs descendants, qui représentent une infime minorité de la société tibétaine. Avant la réforme démocratique de 1959, les trois grandes classes dirigeantes, à savoir les fonctionnaires locaux, les aristocrates et les lamas des monastères des classes supérieures ne représentaient que 5% de la population tibétaine. Par conséquent, la population tibétaine qui soutient le Dalai Lama est trop peu nombreuse pour qu'il puisse s'auto-proclamer "leader" de tous les Tibétains ethniques. Nous devons écouter les voix des serfs libérés, celles de la grande majorité sociale du Tibet avant 1959 et celles de leurs descendants, qui préfèrent vivre en paix avec d'autres groupes ethniques dans un pays prospère et harmonieux, multiethnique et multiculturel qu' est la Chine.


  • DANGERS DES SECTES BOUDDHISTES EN BELGIQUE

    Plusieurs de mes articles, vous ont présenté la face cachée du dalai lama, ses mensonges, ses actions politiques séparatrices ,sa scandaleuse richesse ainsi que celle de sa famille aristocratique , ainsi que ses mauvaises fréquentations comme Heinrich Harrer, nazi notoire de la première heure, voir photos de Harrer félicité par Hitler et photo de Harrer avec le dalai lama, comme l'amitié qui unit l'auto-proclamé océan de sagesse et Aum Shinri Kyo , le gourou de la secte bouddiste japonaise qui  a répandu du gaz sarin dans le métro de Tokyo faisant plus de 5000 victimes et qui en1989 fit un don de 100.000 us dollars à son maître le dalai lama. Aujourd'hui, je vous présente une autre étrange et peu recommandable fréquentation du dalai lama , que vous avez peut-être déjà croisé dans les rues de Bruxelles, car  il s'agit d'un Belge, Robert Spatz .

    Je l'ai personnellement connu,nous étions condisciples à l'Athénée Royal d'Ixelles. A cette époque,éléve assez dissipé, il ne vivait qu'avec l'espoir de devenir un chanteur célébre,immitant son idole de l époque Johnny Halliday et animant un petit groupe qui jouait ce que nous nommions à l'époque musique "yéyé". Nous avions 16 ans,comme , par mes parents j'avais quelques relations parmi ce milieu ,il me demanda de l' aide, lui obtint quelques contrats et orientai sa formation vers la musique des Beatles qui éclataient alors.Les Beatles devenus son modèle, il se rendît en Inde et au Népal ,quand ceux-ci mirent ces pays à la mode.

    Il se convertit au bouddhisme,devint lama et créa à Bruxelles le premier centre bhouddiste de Belgique. Centre qui reçu l'aval du dalai lama,et dont est adepte un membre de la commission Européenne.

    Ce centre fut repertorié comme secte dangereuse ,en Belgique et en France. Je vous présente la page de présentation copié/collé de leur site web.

    Les Maîtres
    Les Maîtres
         
    SSDL.jpg
             
                   
    KKR.jpg
       
    KDR.jpg
       
    KDKR.jpg
       
    KTR.jpg
           
        Kyabjé Dudjom
    Rinpotché
             Kyabjé Trulshik
    Rinpotché
           
    RR.jpg
        MR.jpg    
    PWR.jpg
        jkr_maitres2.jpg        
     Shétchen Rabjam
    Rinpotché
         Yongey Mingyour
    Rinpotché
            Jigmé Khyentsé
    Rinpotché

           
    RTR.jpg    
    KPS.jpg
       
    DharmaWheel.jpg
                 
    Ringou Tulkou
    Rinpotché
      
             Lama
    Kunzang
                 

       Sur cette page de la secte  Ogyen Kunzang Chöling vous constaterez que la photo de Lama Kunzang a disparu,une autre page de ce site ,nous présente ce personnage dont la secte ne désire pas présenter le portrait , à moins que ce soit notre lama qui ne désire pas se faire connaître, la voici

    Lama Kunzang
    Les Maîtres
    Lama Kunzang est né à Bruxelles en avril 1944, fils unique d'une famille aisée. Vers la fin des années 60, à Darjeeling, il rencontra Kyabjé Kangyour Rinpotché dans la petite maison où Rinpotché habitait à l'époque avec sa famille. Il devint son disciple et, au cours des six années suivantes, jusqu'à la disparition de Kangyour Rinpotché en 1975, Lama Kunzang étudia et fit des retraites sous son autorité spirituelle, avec l'aide et les conseils du fils aîné de Kangyour Rinpotché, Tsétrul Péma Wangyal Rinpotché.
     
    En 1972, Kangyour Rinpotché lui demanda de fonder à Bruxelles le centre Ogyen Kunzang Chöling, premier centre bouddhiste en Belgique, qui portera ainsi le même nom que le monastère de Darjeeling.

    Au printemps 1974, suite aux indications de Rinpotché, Lama Kunzang découvrit en Provence un ancien domaine templier de 112 hectares qui portait le nom de « Château de Soleils » et qu'il put acquérir grâce à l'aide financière de son père. Ainsi naquit Nyima Dzong. Au cours des années qui suivirent, Lama Kunzang reçut de Kyabjé Dudjom Rinpotché et de Kyabjé Dilgo Khyentsé Rinpotché de nombreux enseignements et transmissions. Pour toutes les décisions importantes qu'il fut amené à prendre, notamment en ce qui concerne les différents centres qu'il fonda par la suite, Lama Kunzang s'en référa toujours à la direction spirituelle et aux précieux conseils de ces deux grands maîtres.
     
    Lama Kunzang a consacré sa vie et son patrimoine au développement du bouddhisme en Occident. Juste après le départ de Kyabjé Dilgo Khyentsé Rinpotché en 1991, Lama Kunzang entama une retraite qui dura plusieurs années. A l'issue de celle-ci il reprît son activité d'enseignant sous l'autorité spirituelle de Shétchen Rabjam Rinpotché – petit-fils et héritier spirituel de Kyabjé Dilgo Khyentsé Rinpotché – avec l'appui et les conseils de Péma Wangyal Rinpotché.
           Seulement, tout le monde ne fait pas la même apologie de Lama Kunzang,j'ai retrouvé un article paru dans la Libre Belgique et la Dernière Heure en 2000 qui nous présente Lama Kunzang sous un autre jour.        L'OKC devant le tribunal(30/08/2008) Le gourou Robert Spatz et d'autres membres de la secte avaient été inculpés en 1997. L'affaire scandaleuse refait surfaceBRUXELLES L'affaire éclatait en 1997, il y a onze ans déjà. À l'époque, la justice belge s'était penchée sur la secte OKC (Ogyen Kunzang Choling) en menant la vaste opération Soleil.C'est ce vendredi que le parquet de Bruxelles a demandé le renvoi devant le tribunal correctionnel de Robert Spatz, alias Lama Kunzang, le fondateur de l'OKC. Et le parquet de solliciter également le renvoi devant le tribunal de membres de la famille du gourou, et de personnes morales de ce que le parquet préfère prudemment qualifier de communauté plutôt que de secte. Des personnes morales de l'OKC et plusieurs responsables de celle-ci dont l'un est actuellement fonctionnaire européen. "Robert S. et les autres coïnculpés, à des degrés de participation divers, sont soupçonnés d'avoir obtenu la soumission complète des membres de la communauté par le recours à différentes manoeuvres frauduleuses, et ce durant les années 1975 à 2008. Robert S. paraît être seul en cause dans le cadre de faits éventuels de viol et attentat à la pudeur, au préjudice de plusieurs femmes, certaines étant encore mineures à l'époque de ces faits éventuels", précisait ce vendredi le parquet de Bruxelles.Et d'ajouter que Robert Spatz, ainsi qu'une personne morale, semblent également avoir eu recours à la prise d'otage. "En outre, plusieurs inculpés, dont Robert S. lui-même, sont également soupçonnés de fraude sociale. Enfin, un important volet financier se dégage des différents dossiers concernant la communauté OKC, les inculpations pour lesquelles le renvoi est demandé visant entre autres des faits de faux et usage de faux, extorsion, escroquerie, abus de confiance et blanchiment de capitaux. Robert S. et une autre inculpée sont en outre soupçonnés de port public de faux nom", précise encore le parquet de Bruxelles. C'est le 2 décembre prochain qu'aura lieu l'audience de la chambre du conseil.La fameuse opération Soleil Libéré en décembre 1997, c'est le 30 mai de cette année-là que l'ancien réparateur de télévisions qui a fondé l'OKC en 1972 est arrêté. L'affaire de la secte du gourou Robert Spatz éclate alors au grand jour. À l'époque, la vaste opération Solei l avait mené à des perquisitions à 17 endroits en Flandres et à Bruxelles. Le quartier général de la secte Ogyen Kunzang Choling, situé rue de Livourne à Ixelles, avait été visité par les gendarmes qui y avaient découvert des pièces transformées en cellule. Le mouvement exploitait également deux restaurants végétariens dans la même rue et possédait plusieurs bâtiments dans le quartier.Les assistants de Robert Spatz révélaient à l'époque que l'homme percevait pas moins de quatre millions de francs belges de loyer par an sur son seul patrimoine bruxellois. Le gourou est alors envoyé en prison. Un mois plus tard, Jeanne Bucura, son amie intime, est placée sous mandat d'arrêt, elle est inculpée comme coauteur des infractions à caractère financier dans ce dossier. Elle sera toutefois libérée sous conditions un mois plus tard, en juillet 1997. Cette année-là encore, le gourou Robert Spatz est une nouvelle fois accusé, pour attentats à la pudeur sur deux jeunes femmes, dont une âgée de moins de 16 ans, toujours dans le cadre de ses activités au sein de l'OKC. Le gourou sera finalement libéré en décembre 1997 sous conditions. Deux ans plus tard, des langues se délient, la justice découvre que l'organisation aurait omis de verser plus de 50 millions de francs belges à l'ONSS. L'organisation continue pourtant d'exercer ses activités rue de Livourne à Ixelles, où un répondeur indiquait ce vendredi que les cours reprendront le 18 septembre prochain. Mais toutes ces années, le parquet de Bruxelles poursuivait son travail dans l'ombre, ce qui a abouti hier à une demande de renvoi devant le tribunal de Robert Spatz and co. Nawal Bensalem
     
     

    art_57748[1]

    Les Maîtres
     
                                                   
     

     Suivant >