scandale

  • Insatisfaction généralisée à l'endroit de la sécurité alimentaire en Chine

    LYNXMPEA6M0KY_M.jpg

     

     

    Shanghai Husi Food Co., Ltd
    No 58, Malu Industrial Park
    Jiading, Shanghai, China
    Shanghai, Shanghai
    China 201801

    • Tel : 86-21-6915-4845 / 86-1360-166-3229
    • Fax : 86-21-5955-6731
    • La société à capital 100% américain filiale du groupe de l'Illinois, OSI, par qui le scandale est arrivé.

    Si la pratique cupide et répugnante de cette compagnie américaine vous révolte , vous pouvez écrire, téléphoner ou envoyer un fax , pour marquer votre réprobation.

     

    La plupart des Chinois sont insatisfaits de la sécurité alimentaire au pays, selon un sondage publié jeudi dans le contexte d'un scandale qui a affecté de nombreux géants de la restauration rapide.

    Quatre-vingts pour cent des 3 166 répondants ont dit ne pas être satisfaits de la sécurité alimentaire en Chine, selon le sondage effectué par la compagnie de recherche Horizon Research and Horizonkey de Beijing qui a interrogé des personnes âgées de 18 à 60 ans dans vingt villes.

    Les répondants ont déclaré que les entreprises alimentaires sont les principales coupables de la piètre sécurité alimentaire.

    Wang Zhutian, directeur adjoint du Centre national de Chine pour l'évaluation des risques en matière de sécurité alimentaire, a déclaré que les résultats du sondage suggèrent que le gouvernement devrait déployer plus d'efforts pour tenir les entreprises alimentaires responsables des produits qu'elles fournissent à leurs clients.

    Il a demandé d'imposer des peines plus sévères aux entreprises qui produisent ou transforment des aliments gâtés et d'exercer plus de pression pour que leurs partenaires commerciaux cessent de coopérer avec celles-ci afin de s'assurer que les entreprises alimentaires irresponsables ne puissent pas survivre dans le marché.

     

    coverstory-slideshow12.jpg

    A défaut de photo du PDG de OSI voici  quelques responsables du groupe

    Les autorités étendent leurs contrôles sur les aliments après l'allégation selon laquelle une entreprise de Shanghai aurait utilisé de la viande périmée et l'aurait fournie à de grands enseignes, y compris McDonald's et KFC.

    Dans la province du Zhejiang, les autorités ont étendu leur contrôle à l'approvisionnement en aliments crus, et plus de 1 800 entreprises ont été vérifiées.

    Dans la région autonome de Mongolie intérieure, plus de 700 kg de produits fournis par la firme américaine Shanghai Husi Food, soupçonnée d'utiliser de la viande périmée, ont été mis sous scellés.

    McDonald's a déclaré jeudi avoir mis fin à son contrat avec la Shanghai Husi Food, une filiale du groupe OSI des États-Unis.

    Yum! Brands, propriétaire de KFC et Pizza Hut, a déclaré que ses restaurants en Chine ne feront pas d'achats dans les usines d'OSI .

    McDonald's a toutefois déclaré que la compagnie va s'approvisionner auprès des usines d'OSI dans le Henan et le Hebei.

    Sheldon Lavin, président directeur général et propriétaire de OSI Group, a déclaré qu'utiliser de la viande périmée « est totalement inacceptable » et « terriblement mal ».

    « Nous allons assumer la responsabilité de ces faux pas et faire en sorte qu'ils ne se reproduisent jamais », a-t-il déclaré.

  • Shanghai : 4 entreprises impliquées dans des scandales alimentaires

    Moon-cake-and-tea-800x1280.jpg

    Que les amateurs de moon cake se rassurent, il y a plusieurs centaines de fabricants de gâteaux de lune

    tous très honnêtes et distribuant d'excellents gâteaux dont j'use et , je dois bien l'avouer , j'abuse.

    Le cas rapporté ci-dessous étant une exception d'ailleurs découvert et sanctionné par les autorités chinoises.

     

    Les autorités de Shanghai ont placé quatre entreprises ainsi que leurs patrons respectifs sur liste noire pour avoir enfreint des règles de la sécurité alimentaire, en utilisant par exemple des aliments périmés pour fabriquer des gâteaux de lune ou en ajoutant des capsules de pavot dans la nourriture.

    Trois d'entre elles se sont vu retirer leur licence commerciale, alors que la quatrième était un restaurant qui travaillait en réalité sans licence.

    Les quatre propriétaires ne pourront dès lors plus exercer d'activité en rapport avec le secteur alimentaire pendant une durée de cinq ans, selon un communiqué de l'Administration des denrées alimentaires et des médicaments de Shanghai hier.

    La société Shanghai Panpan Food, installée dans le district de Fengxian, avait mis sur pied un atelier spécialement destiné à produire illégalement des gâteaux de lune avec des ingrédients issus d'anciens gâteaux.

    La société a donc enfreint la loi sur la sécurité alimentaire de Chine et son propriétaire Zhang Ruguo, originaire de la province du Jiangsu, a été entendu par le tribunal populaire du district de Fengxian au mois de juillet.

    Le tribunal n'a toutefois pas encore rendu sa décision.

    Le 4 septembre dernier, des informateurs avaient également annoncé que le restaurant Taiwan Beer Roast Duck dans le district de Hongkou ajoutait des substances illicites dans le canard laqué qu'il servait à ses clients.

    L'Administration des denrées alimentaires et des médicaments de Shanghai avait alors découvert que le restaurant ne disposait d'aucune licence d'exploitation et des analyses ont révélé par la suite la présence de morphine et de papavérine dans ses aliments, des substances chimiques issues du pavot.

    Le propriétaire de l'établissement, Zhang Kede, originaire de la province de l'Anhui, a été condamné à 18 mois de prison et à une amende de 5000 yuans après avoir comparu devant le tribunal populaire du district de Hongkou le 5 février 2013.

    La société Shanghai Anying Food a quant à elle été condamnée à payer 50 000 yuans et à remettre sa licence aux autorités pour avoir repris son activité sans en avoir reçu l'autorisation après un cas d'intoxication alimentaire. Selon le gouvernement local, cette reprise non autorisée a été à l'origine d'un deuxième cas d'intoxication alimentaire.

    Anying faisait en effet l'objet d'une enquête par l'Administration des denrées alimentaires et des médicaments du district de Qingpu après qu'une cinquantaine de membres de son personnel ont été victimes d'une intoxication alimentaire pour avoir ingéré de la nourriture produite par l'entreprise au mois de juin.

    L'Administration a également reçu un rapport sur un autre cas d'intoxication alimentaire de masse le 8 juin et a ensuite réalisé qu'il devait aussi être attribué à Anying, dès lors que la société avait repris ses activités et utilisé des ingrédients scellés. Elle avait redémarré sa production sans même prendre le soin de désinfecter le matériel, ont expliqué des responsables de l'Administration.

    La quatrième société inculpée est le restaurant Jialinge du district de Hongkou.

    Les enquêteurs se sont rendu compte qu'elle utilisait des ingrédients d'origine animale sans aucun certificat de qualité. Des tests plus approfondis ont permis de constater que deux sortes de viande avaient été mélangées avec d'autres ingrédients.

    L'ensemble du matériel douteux a été détruit et le patron du restaurant a dû payer 50 000 yuans d'amende, tandis que son établissement a perdu sa licence

    W020090213620723229181.jpg

  • Scandale à la dioxine en Allemagne , la presse belge silencieuse , cela ne sert pas sa propagande antichinoise

    Mille élevages de poules pondeuses, de dindes et de cochons du nord de l’Allemagne ont été fermés ces derniers jours après la détection de dioxine dans des œufs. La contamination serait partie d’un fabricant du nord de l’Allemagne, Harles & Jentzsch. Ce dernier aurait livré aux éleveurs de l’alimentation pour animaux contaminée à la dioxine.

    Mais lui-même aurait reçu l’acide gras contaminé en dioxine d’un commerçant hollandais qui s’était fourni auprès d’un fabricant allemand de biodiesel. Au total, c’est finalement 3 000 tonnes de graisses alimentaires contaminées à la dioxine qui ont été livrées à une vingtaine de producteurs d’alimentation animale dans cinq Länder allemands.

    Tout comme les médicaments français qui ont fait plus de 2000 morts ,(voir mon article du 20/12/2010 http://wang888.skynetblogs.be/archive/2010/12/20/un-medicament-francais-responsable-de-la-mort-de-2000-person.html

    ce scandale de la dioxine ne semble pas émouvoir la presse et les médias belges plus prompts à souligner les petits problèmes qu'a connu la Chine.

    Je demande aux médias comme la RTBF et la presse belge de cesser toute propagande et d'essayer d'informer de manière objective.

    En Chine , quand il y a un danger alimentaire , la population est immédiatement alertée, et les responsables , quelque soit leur poste , sont châtiés durement et justement .

    Quelle sanction a prise la justice belge contre les responsables du scandale de la dioxine?

    Il faudra que médias et presse belges balaient devant leur porte.