sauvetage

  • Cérémonie d'hommage aux victimes des explosions de Tianjin où un petit chien a été sauvé 6 jours après

    d43d7e14de0d173ce6c60c.jpg

     

    La ville portuaire chinoise de Tianjin s'est arrêtée de fonctionner mardi matin pour prendre part au deuil de la centaine de personnes et plus, décédées dans les explosions d'un entrepôt survenues la semaine dernière.

    Les sirènes des cargos du port ont retenti dans la douleur, et les gens présents dans sept sites se sont tenus debout, en silence, pour pleurer les victimes mardi vers 9h00, septième jour après l'accident.

    Selon la tradition chinoise, le septième jour après la mort d'une personne constitue l'occasion pour ses proches et ses amies de pleurer leur être cher.

    d43d7e14de0d173ce6c60b.jpg

     

    Des soldats de la défense chimique sont entrés samedi matin dans la zone centrale du site des explosions de Tianjin à la recherche de survivants. Par miracle un petit chien a survécu aux explosions extrêmement violentes dans le port de Tianjin, les soldats ne l'ont pas abandonné, et l'ont évacué des lieux de l'explosion.

    A présent, le petit chien ne veut plus quitter ces gens qui l'ont sauvé.

     

    002564bb44f7173be8610b.jpg

    002564bb44f7173be86107.jpg

    002564bb44f7173be86109.jpg

     

  • Les Chinois se mobilisent dans les opérations de sauvetage , les Belges font preuve d'incompétence et d'amateurisme

    XVM4309caa4-ecda-11e4-b7c4-1ce1633e8e3a.jpg

    Des soldats népalais déchargent du matériel de premier secours transporté par l'armée indienne, le 27 avril 2015

     

    La Chine est au rang des premiers pays du monde à avoir rapidement réagi après cette catastrophe en envoyant une équipe de sauvetage et du matériel de secours. Des touristes chinois présents dans le pays ont eux aussi prêté main-forte aux habitants en difficulté.

    7 heures après le séisme, la première équipe de sauvetage international de la Chine, forte de 62 membres, est arrivée dimanche midi à Katmandou, capitale népalaise, au terme de cinq heures de vol. Il s'agissait en fait de la première équipe de sauvetage international à avoir atteint le Népal après le désastre.

    Cette équipe de sauvetage chinoise est composée de 40 secouristes, dix médecins et douze experts sismiques.

    A bord de leur avion, chargé de 20,5 tonnes de matériels, les secouristes ont emmené six chiens renifleurs, des équipements spécifiques pour les missions de sauvetage, ainsi que du matériel de première nécessité, notamment des tentes, des couvertures et des générateurs électriques.

    Pendant ce temps, les secouristes belges autoproclamés B-fast mais qui devraient être rebaptisés de B-flop mettaient 20 heures pour s'envoler et 48 heures pour arriver sur place car les Belges sont probablement les seuls à ne pas avoir d'avions capables de se rendre de Bruxelles au Népal sans escale. Ils sont passés par le Bahrein pour y faire le plein!!!

    Résultat , les Belges se présentent à l'aéroport Tribhuvan de Katmandou après deux jours, à ce moment, ce petit aéroport est surchargé et voilà l'avion belge et son équipée détournés vers New Dehli. Aux dernières nouvelles, le gouvernement népalais a déclaré qu'ils n'avaient pas besoin d'eux. Héros d'une nouvelle histoire belge, les sauveteurs belges devraient renter en Belgique sans être intervenus dans le processus international d'aide aux victimes népalaises.

    A noter que de nombreuses équipes sont à pied d'œuvre comme les équipes françaises, turques, russes et autres et aussi de nombreuses ONG.

    La Chine est au rang des premiers pays du monde à avoir rapidement réagi après cette catastrophe en envoyant une équipe de sauvetage et du matériel de secours. Des touristes chinois présents dans le pays ont eux aussi prêté main-forte aux habitants en difficulté.

    134196833_14303091183831n.jpg

    Secouristes chinois

    Lundi matin, alors que l'équipe de recherche et de sauvetage chinoise venait de commencer son travail, un contingent médical chinois composé de 58 membres est arrivé à Katmandou.

    Ce contingent a mis en place un hôpital provisoire dans l'une des zones les plus touchées, où un total de 83 personnes ont été soignées jusqu'ici, ont affirmé les autorités sanitaires chinoises.

    L'équipe comprend entre autres des experts issus de départements de médecine, de pharmacie, d'ostéologie, de psychologie et de soins infirmiers.

    Ayant amené avec eux 13 tonnes d'aide médicale, les médecins chinois devraient rester au Népal pendant dix jours dans le cadre de leur mission humanitaire.

    A ce contingent s'ajoute aussi une équipe de secours et de soins médicaux de l'armée chinoise de 170 membres, dont la plupart sont arrivés au Népal lundi soir, les membres restants étant arrivés le jour suivant, a-t-on appris du ministère chinois des Affaires étrangères.

    Ces secouristes militaires ont apporté avec eux quatre chiens renifleurs, cinq véhicules de secours et des équipements de sauvetage professionnel, dont un appareil de détection de signes de vie et des outils de coupe.

    Ils avaient participé à des opérations de sauvetage après plusieurs tremblements de terre dévastateurs dans le sud-ouest de la Chine, y compris celui de Wenchuan dans la province du Sichuan en 2008, qui avait coûté la vie à plus de 87.000 personnes.

    De surcroît, quatre avions IL-76 de l'Armée populaire de libération (APL) ont décollé mardi d'un aéroport de Chengdu, capitale de la province du Sichuan, pour se rendre à Katmandou, avec à bord environ 90 tonnes de matériel humanitaire, selon des sources militaires.

    Ce lot de matériel, qui comprend surtout des tentes, des couvertures et des générateurs électriques,font partie du premier lot de quelque 180 tonnes de matériel offert par le gouvernement chinois.

    DES TOURISTES QUI DEVIENNENT BENEVOLES

    Outre le personnel officiel, un certain nombre de touristes chinois bloqués au Népal ont eux aussi rejoint les efforts pour aider les sinistrés locaux.

    Ye Liang, guide d'une agence de voyage chinoise, a déclaré qu'il restait pour venir en aide aux habitants locaux.

    "De fortes pluies et de la grêle se sont abattues tout à l'heure, et nous avons apporté du thé au gingembre et au citron [...] Tout le monde s'est rassemblé pour prier, boire du thé et discuter, sans panique", a confié le guide à Xinhua mardi.

    "Un grand nombre de touristes (chinois) ont fait des dons avant leur départ", a-t-il poursuivi.

    4730813_28bcd30078b358d88853004dafee37b9f3966bfd_545x460_autocrop.jpg

    Secouristes chinois venant de Taiwan

  • La Chine a envoyé cinq navires au Vietnam pour évacuer ses ressortissants pris dans les violences meurtrières anti-Chine

    viet.jpg

    La Chine a envoyé dimanche cinq navires au Vietnam pour évacuer ses ressortissants pris dans les violences meurtrières anti-Chine, a annoncé le ministère des Transports.

    Le premier bateau est parti dimanche à 08h00 du port de Haikou, capitale de la province insulaire chinoise de Hainan, selon un communiqué de presse du ministère.

    Le bateau devait atteindre le Vietnam après 17 à 18 heures de voyage, a précisé l'administration de la sécurité maritime de Hainan.

    Un navire de secours a aussi été envoyé vers les eaux concernées pour apporter un support d'urgence, tandis qu'un autre navire de secours et un hélicoptère sont prêts à partir, a-t-on appris de l'administration.

    Deux Chinois ont été tués et une centaine d'autres blessés au Vietnam dans les violences anti-Chine.

    Dans la province vietnamienne de Ha Tinh, une usine sidérurgique bénéficiant des investissements du groupe Formosa Plastics, basé à Taipei, a été la cible d'attaques violentes consécutives au litige opposant la Chine et le Vietnam en mer de Chine méridionale.

    Seize Chinois grièvement blessés ont été rapatriés dimanche matin par avion sanitaire spécialement affrété par le gouvernement chinois.

    Plus de 3.000 ressortissants chinois ont été évacués du Vietnam samedi après-midi, a annoncé dimanche matin le ministère chinois des Affaires étrangères.

     

    viet2.jpg

     

    viet3.jpg

    viet4.jpg

  • Le navire chinois Xuelong incarne la grande portée de l'humanitaire

    xue.jpg

    Une série d'événements liés au sauvetage des passagers d'un navire de recherche russe prisonnier des glaces de l'Antarctique a attiré l'attention d'une grande partie du monde ces derniers jours.

    Le navire chinois de recherche Xuelong, ou Dragon des neiges, a réussi à rassembler tous les passagers sains et saufs, avant de se retrouver lui-même prisonnier des glaces. Les États-Unis ont dépêché leur brise-glace lourd le plus avancé sur le lieu de l'incident pour le sauvetage, tandis que Xuelong tente de se libérer.

    Xuelong a été suivi par les médias tout au long des efforts de sauvetage. Envoyé à l'origine pour fonder la quatrième station de recherche chinoise dans l'Antarctique, ce navire de recherche a immédiatement modifié son cours quand il a reçu le signal de détresse du navire russe, en dépit des risques.

    Xuelong n'étant pas un brise-glace professionnel, il n'a pas pu libérer le navire de la glace. Mais ses exploits, en particulier son sauvetage de tous les passagers, ont été salués par l'opinion publique mondiale. La Chine devrait être fière de son navire.

    Les Chinois ont également exprimé leur soutien à l'opération de sauvetage entreprise par le Xuelong. Bien que les contribuables chinois doivent payer les frais engagés pour le sauvetage, ils estiment que Xuelong a assumé sa responsabilité internationale, sans se demander si la mission était « utile » ou pas.

    La mission de Xuelong symbolise l'attitude de la Chine envers ses obligations internationales. La Chine est prête à s'intégrer au sein de la communauté internationale en tant que membre responsable.

    Avec la mise en place de la quatrième station de recherche chinoise, le niveau de la recherche scientifique du pays dans l'Antarctique est déjà classé parmi les meilleurs. C'est la capacité industrielle croissante de la Chine qui a permis au Xuelong d'effectuer une telle opération de sauvetage. Une fois de plus, les progrès nationaux de la Chine ont été accidentellement confirmés dans l'Antarctique.

    Cette opération de sauvetage n'était au début qu'une entreprise entre deux navires. Mais l'opinion publique a senti progressivement la présence des nations en arrière-plan. Au final, cela sera un événement de secours humanitaire. Xuelong a déjà fourni ses meilleurs efforts durant cette épreuve humanitaire, ce qui montre que la société chinoise devient hautement mature.

    Les Chinois se soucient de l'image de leur pays, mais cette image ne les perturbe pas lorsqu'il s'agit de faire le bon choix. Tout au long de cet événement, la sécurité des sauveteurs et des passagers piégés a toujours été leur plus grande préoccupation.

    Bravo au Xuelong. Nous espérons qu'il sortira des difficultés présentes et qu'il pourra reprendre sa mission.

    Nous espérons également que cette coopération internationale efficace n'aura pas seulement lieu dans le cas de catastrophes. Un tel esprit de coopération deviendra la force la plus puissante pour remodeler les relations internationales au XXIe siècle.

  • Le premier groupe de passagers à bord du navire russe , bloqué dans une banquise de l'Antarctique, ont été transférés jeudi par un hélicoptère chinois vers un lieu sûr

     

     

    xue.jpg

    xue.jpg

    Le premier groupe de passagers à bord du navire russe MV Akademik Chokalskiï, bloqué dans une banquise au large de l'Antarctique depuis le 24 décembre, ont été transférés jeudi par un hélicoptère chinois vers un lieu sûr près d'un bateau de sauvetage australien, a rapporté un journaliste de Xinhua.

    Les passagers ont été transportés vers une surface sûre près du navire Aurora Australia, via un hélicoptère Xueying 12 qui se trouvait à bord du brise-glace chinois Xuelong. L'appareil avait effectué un vol destiné à examiner les conditions autour du navire piégé afin de se préparer à l'atterrissage sur la glace.

    Le capitaine du Xueying, Jia Shuliang, a confié à Xinhua que "les membres de l'équipage sont prêts à transporter les 52 scientifiques et touristes à bord du MV Akademik Chokalskiï, de même que leurs bagages, vers Xuelong par groupes de douze".

    xue.jpg

     

    Selon le plan de sauvetage, six membres de l'équipage seront divisés en trois équipes de deux, chargées de faire voler l'hélicoptère et de garantir le service au sol à bord du Xuelong et sur la surface d'atterrissage glacée, a indiqué M. Jia.

    Xuelong, qui a quitté Shanghai début novembre en route vers la 30e expédition scientifique de la Chine en Antarctique, a mis en place un groupe de secours d'urgence après que le capitaine du navire russe eut envoyé mardi une demande de sauvetage par hélicoptère.

    xue.jpg

     

  • Lors d'un incendie dans un lotissement de nombreuses personnes sauvées, grâce à une jeune fille courageuse

    Xia Juan en classe.

     

    Un grand incendie a éclaté au matin du 3 novembre dans un lotissement de la rue 35 de la ville de Nanchang, province du Jiangxi. Les habitants pleurent la mort d'un lycéen, mais ils connaissent aussi par cœur le nom d'une jeune fille de 12 ans, Xia Juan. Quand elle a découvert l'incendie, elle n'a pas fui immédiatement, elle a d'abord réveillé ses voisins en frappant à leurs portes. Grâce à son avertissement, au moins quinze habitants ont survécu.

    Les décombres des habitations détruites par l'incendie.

    Les habitations incendiées étaient construites en bois et briques et des produits inflammables s'y étaient amassés. Avant le drame, les parents de Xia Juan, tous deux éboueurs, s'étaient levés très tôt comme d'habitude pour travailler dans les rues, tandis que Xia Juan s'était éveillée aux alentours de deux heures pour lire à l'approche d'un examen. À 2 h 15, une coupure de courant s'est produite, et elle a entendu des éclatements très rapides. En sortant, elle a découvert l'incendie dévorant la porte de la rue 35. Avant de s'enfuir, elle est allée frapper aux portes pour réveiller ses voisins. « J'étais très paniquée. J'ai même oublié de mentionner l'incendie, seulement «vite, levez-vous», en frappant aux portes des voisins », explique-t-elle.

    « C'est elle qui nous a sauvés. C'est une fille très courageuse », disent ses voisins.

    Xia Juan en train de faire ses devoirs

     


     

  • Une Chinoise sauve un bébé tombé du 10e étage

    Le 3 juillet 2011, Wu Juping sourit à son propre fils, dans une salle de l'Hôpital de médecine traditionnelle spécialisée dans les fractures osseuses, à Fuyang, une ville d'échelon du district relevant de Hangzhou, province du Zhejiang, en Chine de l'Est, après avoir sauvé une fillette de 2 ans qui a fait une chute de la fenêtre d'un appartement du 10e étage.

     

    Le 3 juillet 2011, Wu Juping sourit à son propre fils, dans une salle de l'Hôpital de médecine traditionnelle spécialisée dans les fractures osseuses, à Fuyang, une ville d'échelon du district relevant de Hangzhou, province du Zhejiang, en Chine de l'Est, après avoir sauvé une fillette de 2 ans qui a fait une chute de la fenêtre d'un appartement du 10e étage.

     

    Une fillette de deux ans qui est tombée samedi dernier de la fenêtre d'un appartement du 10e étage, dans la province du Zhejiang (Chine de l'Est) a été miraculeusement sauvée par une jeune mère qui s'adonnait justement à faire une promenage près du bâtiment.

     

    Wu Juping, 31, a attrapé l'enfant juste à temps, lui évitant de frapper le sol de plein fouet.

     

    Mme Wu, maman d'un garçon de sept mois, s'est fracturé un bras, alors que l'enfant, surnommée « Niu Niu », a subi des blessures internes graves, mais a néanmoins survécu à sa chute.

     

    Niu Niu, qui était alors seule à la maison, était suspendue à l'extérieur de la fenêtre de l'appartement de ses parents, situé près de Hangzhou, capitale de la province, à midi, samedi.

     

    « Elle s'est accrochée à la vitre de la fenêtre pendant environ deux minutes et est ensuite tombée par terre », a déclaré un voisin qui a été témoin de l'incident.

     

    Au moment de la chute, Mme Wu se promenait près du bâtiment. Voyant que l'enfant était sur le point de faire une chute, elle a enlevé ses chaussures à talons hauts et a couru pour attraper l'enfant, étirant ses bras vers le ciel dans un effort pour l'attraper au milieu de sa chute.

     

    Niu Niu est tombée du bâtiment et a heurté le bras gauche de Mme Wu avant de tomber sur la pelouse. Mme Wu s'est évanouie après avoir été heurtée, mais elle s'est rapidement éveillée et était souffrante.

    Le 3 juillet 2011, Wu Juping sourit à son propre fils, dans une salle de l'Hôpital de médecine traditionnelle spécialisée dans les fractures osseuses, à Fuyang, une ville d'échelon du district relevant de Hangzhou, province du Zhejiang, en Chine de l'Est, après avoir sauvé une fillette de 2 ans qui a fait une chute de la fenêtre d'un appartement du 10e étage.

     

     

    Toutes les deux ont été rapidement conduites à l'hôpital. Mme Wu a subi des fractures au bras gauche, et celles-ci exigeront de la chirurgie. Niu Niu souffrait d'une hémorragie interne et est toujours dans un état critique.

     

    Mme Wu et Niu Niu vivent dans la même zone résidentielle et ne se connaissaient pas avant cet incident.

     

    L'histoire a été rapidement diffusée sur weibo.cn, un populaire site de microblogs, accompagnée de photos détaillant les efforts héroïques de Mme Wu.

     

    Des milliers de personnes ont été émues par le geste de Mme Wu, et elles ont prié pour que cette femme et l'enfant se rétablissent rapidement.

     

    « Sur le plan de la dynamique, il aurait été impossible d'attraper l'enfant, mais dans un monde d'amour, tout est possible », a déclaré un membre de Weibo, portant le surnom de « pamphlet ».

     

    Un hôpital de la ville voisine de Fuyang, qui se spécialise dans le traitement des fractures, a offert de soigner gratuitement Mme Wu.

     

    « En tentant d'aider l'enfant, elle a mis sa propre vie en danger », a indiqué Jin Dengfeng, président de l'hôpital. « Elle aurait pu mourir ou être paralysée pour le reste de ses jours, si l'enfant avait frappé sa tête ou son dos. »

     

    M. Jin a affirmé que Mme Wu aura besoin de six mois pour récupérer de ses blessures.

     

    Pour sa part, Mme Wu semble être satisfaite de la tournure des événements. « Je ne regrette rien de ce qui s'est produit. J'espère simplement que Niu Niu se rétablira » a-t-elle dit.

  • Chine : les 29 mineurs bloqués dans une mine ont été sauvés

    WEIYUAN, Sichuan, 22 novembre (Xinhua) -- Les 29 mineurs qui étaient bloqués dans une mine inondée, dans la province du Sichuan (sud-ouest), ont été retrouvés sains et saufs, lundi vers 13H18.

    Les mineurs sauvés, sans blessure apparente mais semblant faibles, ont été immédiatement transportés à l'Hôpital N°2 de la ville de Neijiang et à l'Hôpital du Peuple du bourg de Weiyuan.

     

    13617148_21n.jpg

    Les sauveteurs ont tiré du puits le premier mineur bloqué vers 12H25, tandis que Zhang Hongliang, le directeur adjoint de la mine, a été le dernier à sortir.

    L'accident s'est produit dimanche à 11H00 quand 35 mineurs travaillaient dans la mine de charbon de Batian, du bourg de Weiyuan, de la ville de Neijiang. Treize d'entre eux avaient réussi à s'échapper, mais les 22 autres avaient été bloqués.

    Après l'accident, sept sauveteurs, conduits par le directeur adjoint de la mine, sont descendus pour libérer les mineurs, mais ont été à leur tour pris au piège.