sanlu

  • LES DEUX PRINCIPAUX RESPONSABLES DE L'AFFAIRE DU LAIT CONTAMINE ONT ETE EXECUTES.

    Chine : Exécution de deux personnes impliquées dans le scandale du lait contaminé de Sanlu

    SHIJIAZHUANG, 24 novembre -- Deux personnes ont été exécutées mardi en Chine, pour leur implication dans le scandale du lait contaminé, dans lequel au moins six enfants sont morts et plus de 300 000 sont tombés malades. La Chine est un état de droit. Les accusés après avoir été condamnés, ont eu droit à l'appel. Ni le tribunal de première instance , ni la juridiction d'appel ne peuvent décider de l'exécution de la peine de mort.Ce n'est que la Cour Populaire Suprême de Chine qui peut décider de l'exécution de la sentence.Ainsi, les droits des condamnés sont sauvegardés. Vu la gravité des faits et ses conséquences irréversibles pour plusieurs victimes , il fallait s'attendre à la sévérité du jugement.

    Zhang Yujun a été exécuté pour atteinte à la sécurité publique par des moyens dangereux, et Geng Jinping, pour production et vente d'aliments toxiques, a déclaré le Tribunal populaire intermédiaire municipal de Shijiazhuang dans un communiqué.

    Zhang Yujun a été reconnu coupable d'avoir produit plus de 770 tonnes de poudre de protéine contenant de la mélamine, et d'en avoir vendu plus de 600 tonnes entre juillet 2007 et août 2008.

    Geng Jinping a été reconnu coupable d'avoir vendu plus de 900 tonnes de lait contaminé contenant 434 kg de poudre de protéine au groupe Sanlu, aujourd'hui démantelé et au centre du scandale à l'époque, entre octobre 2007 et août 2008.

    Le Tribunal populaire intermédiaire municipal de Shijiazhuang les a condamnés à la peine capitale le 21 janvier dernier, et ils avaient fait appel. Le Tribunal populaire supérieur provincial du Hebei a maintenu la condamnation le 26 mars.

    La condamnation et l'exécution ont été approuvées par la Cour populaire suprême de Chine, indique le communiqué.

    Le Groupe Sanlu, basé à Shijiazhuang, capitale de la province du Hebei, était le premier producteur de lait en poudre chinois pendant 15 ans, avant que le scandale du lait contaminé n'éclate en septembre dernier.

    Le lait en poudre pour bébé contaminé produit par le groupe est responsable de la mort d'au moins six enfants et en a rendu malade plus de 300 000.

    Au total, 21 personnes ont été condamnées en janvier dernier pour leur rôle dans ce scandale.

    Parmi elles, deux ont été condamnées à mort, une autre à la peine capitale avec sursis, trois à la prison à vie, et 15 autres à des peines de prison allant de deux à 15 ans.

  • LAIT CONTAMINE,APPEL POUR L'ANCIENNE DIRECTRICE DE SANLU

    Lait contaminé: l'ancienne directrice du groupe Sanlu projette de  faire appel contre sa condamnation à la prison à perpétuité
      

          SHIJIAZHUANG, 24 janvier (Xinhua) -- Tian Wenhua, ancienne  présidente du conseil d'administration du groupe Sanlu, au coeur  du scandale du lait contaminé à la mélamine,projette de faire  appel suite à sa condamnation à la prison à perpétuité, a annoncé  samedi son avocat Liang Zikai. 

         M. Liang a indiqué à l'agence Xinhua (Chine Nouvelle) que Mme  Tian projetait de faire appel en raison du manque de preuves dans  le jugement selon lequel le lait en poudre produit par Sanlu  depuis le 2 août avait nui à la santé des consommateurs. 

         Sanlu a décidé de limiter le niveau de mélamine à 10 mg par kg  de lait, au lieu de cesser la production de produits contaminés à  la mélamine après la confirmation par le bureau d'inspection et de quarantaine de la province du Hebei, le 1er août, que les  échantillons des produits de la société étaient contaminés. 

         Tian et ses avocats ont confirmé que les produits fabriqués  avant le 2 août avaient nui à la santé des consommateurs. 

         Tian a déclaré en décembre pendant son procès qu'elle avait  pris la décision de ne pas arrêter la fabrication des produits  contaminés parce qu'un membre du conseil d'administration, désigné par le géant laitier néo-zélandais Fonterra, qui détient des parts de Sanlu, lui avait présenté un document selon lequel un maximum  de 20 mg de mélamine par kg de lait était autorisé dans l'Union  européenne. Elle avait été alors persuadée par le document, a  indiqué Tian. 

         M. Liang a indiqué que les avocats de Tian Wenhua plaideront  non coupable si son appel est accepté. 

         Selon lui, Tian doit être condamnée pour sa responsabilité dans un accident majeur, mais pas pour fabrication et vente de produits falsifiés ou de mauvaise qualité. Elle recevrait alors une  condamnation à sept ans de prison au maximum.  

         Tian a été condamnée jeudi à la prison à perpétuité par le  Tribunal populaire intermédiaire de la municipalité de  Shijiazhuang pour fabrication et vente de produits falsifiés et de mauvaise qualité. 

         Elle a également été condamnée à une amende de 24,7 millions de yuans (3,6 millions de dollars). Trois autres anciens responsables de Sanlu ont été condamnés à des peines d'emprisonnement allant de 5 à 15 ans pour leur rôle dans le scandale qui a tué au moins six  enfants et en a rendu malades environ 300 000 autres.

  • LAIT CONTAMINE, PROCES DE RESPONSABLES

    Chine/lait contaminé: quatre responsables du groupe Sanlu comparaissent devant le tribunalF200812311313352709220926[1]

    Quatre responsables du groupe Sanlu, le producteur laitier majeur de Chine impliqué dans le scandale du lait contaminé, ont comparu mercredi devant le tribunal à Shijiazhuang, chef-lieu de la province du Hebei (nord).

    Le tribunal populaire intermédiaire de Shijiazhuang a accusé Tian Wenhua, présidente du conseil d'administration et PDG du groupe Sanlu, et trois autres responsables d'avoir produit et vendu des produits non conformes aux normes ou frelatés.

    Avant le jugement des quatre responsables, 17 personnes se sont présentées devant la justice pour production ou mélange de la mélamine dans du lait, et ventes du lait contaminé au groupe Sanlu et d'autres producteurs laitiers.

    Le ministère de la Santé a indiqué que la contamination du lait a conduit à la mort de six bébés, lorsque 294 000 enfants ont souffert des maladies urinaires, dont des calculs rénaux.
    F200812311313322460016924[1]

  • LAIT CONTAMINE,PROCES DE 2 RESPONSABLES

    Chine: procès de deux responsables du scandale du lait en  poudre

     

     

          SHIJIAZHUANG, 26 décembre - Un fabricant de mélamine et un intermédiaire impliqués dans le scandale du lait frelaté,  passent en jugement vendredi devant le Tribunal populaire  intermédiaire de Shijiazhuang, capitale de la province du Hebei  (nord). 

         Zhang Yujun est accusé d'avoir produit 775 tonnes de prétendue  "poudre de protéine" à base de mélamine entre septembre 2007 et  octobre 2008. Il en aurait vendu plus de 600 tonnes pour 6,83  millions de yuans (998 000 dollars), précise-t-on de source  judiciaire. 

         Le deuxième accusé, Zhang Yanzhang, a vendu 230 tonnes pour le  compte du premier. 

         La "poudre de protéine" était vendue à des collecteurs de lait  du Hebei dans les villes de Shijiangzhuang, Tangshan, Xingtai et  Zhangjiakou. Certains collecteurs avaient rajouté ce produit au  lait cru avant de le vendre au Groupe laitier Sanlu. Celui-ci,  basé à Shijiazhuang, a été au centre du scandale du lait en poudre frelaté. 

         Des teneurs en mélamine plus élevées que la norme nationale de  sécurité ont été détectées dans des produits d'autres grandes  marques laitières telles que Mengniu et Yili. 

         Sanlu a cessé sa production le 12 septembre et la société dont le passif atteint 1,1 milliard de yuans, a engagé une procédure de faillite.  

         Selon le ministère chinois de la Santé, la contamination du  lait a tué six bébés et en a rendu 294 000 autres malades.

    PHOTOS DE SHIJIAZHUANG.

  • LAIT CONTAMINE:INDEMNISATION DES VICTIMES.

    La Chine prévoit de verser des indemnisations après le scandale du lait contaminé

    Un système de compensation pour les familles dont les enfants ont été malades ou sont décédés suite à l'intoxication par le lait en poudre contaminé, provoquant une panique concernant la qualité alimentaire en Chine, est en cours de l'examen, a dit le 10 décembre un porte-parole du Ministère de la Santé.

    Le Ministère est en train de recueillir des dossiers médicaux et des données statistiques de vérification pour faire préparer les indemnisations, a déclaré le porte-parole Mao Qun'an.

    Mao a dit qu'il "n'a pas été autorisé à fournir des détails" sur le système de compensation, mais il a assuré les médias que les départements concernés travaillent sur le projet et vont publier les résultats après que plan sera adopté.

    Mao a dit aussi que les gouvernements locaux ont payé une importante somme d'argent pour les appareils d'ultrasons hospitaliers et des médicaments après que plus de 22 millions d'enfants avaient eu le besoin d'être testés pour savoir s'ils ont consommé le lait contenant un produit chimique industriel connu sous le nom de la mélamine. Ces tests ont commencé en septembre dernier.

    Les enfants qui ont été découverts avec des calculs rénaux ont bénéficié d'un traitement gratuit.

    Le Ministère a annoncé qu'il était probable que six bébés sont morts à cause de la consommation du lait en poudre toxique. Par ailleurs, 294 000 enfants souffrent de problèmes urinaires comme les calculs rénaux.

    L'Administration générale du contrôle de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine a publié les noms des 22 producteurs laitiers, dont les produits contenaient de la mélamine, après la découverte de ce composant chimique interdit dans l'alimentation dans la poudre de lait, produite par la compagnie Sanlu Group à la mi-septembre.