salaire

  • Le rapport mondial 2014 sur les salaires de Organisation Mondiale du Travail (OMT) montre une stagnation des salaires en Europe et une augmentation importante en Chine

    c537db2322cba158bc3ad15d275d8.jpg

     

    La croissance des salaires mondiaux est réduite de moitié lorsque la Chine n’est pas considérée

     

    Une bonne part de la croissance des salaires mondiaux est à mettre au compte de la Chine, en raison de sa grande taille et de la forte croissance des salaires réels qu’elle enregistre. Si l’on exclut la Chine, on réduit presque de moitié la croissance des salaires réels mondiaux, qui passe de 2 à 1,1 pour cent en 2013, et de 2,2 à 1,3 pour cent en 2012.

     

    Stagnation des salaires dans les économies développées

     

    Dans les économies développées, les salaires réels ont stagné en 2012 et 2013, leur croissance se situant à 0,1 et 0,2 pour cent respectivement. Dans certains cas – notamment’Espagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni –, les salaires moyens réels en 2013 ont été inférieurs à leur niveau de 2007. Les effets de composition (l’effet sur le salaire moyen de l’évolution de la composition de la main d’œuvre salariée) ont joué un rôle important dans les pays touchés par la crise.

    Bien qu’il ne soit pas possible de faire une comparaison précise des niveaux des salaires entre pays en raison de différence de définitions et de méthodologies, on peut estimer que le salaire mensuel moyen dans les économies développées est approximativement de 3 000 dollars EU (PPA), contre un salaire moyen dans les économies émergentes et les économies en développement d’environ 1 000 dollars EU (PPA). Le salaire mensuel moyen estimé au niveau mondial est d’environ 1 600 dollars EU (PPA). Cependant, l’écart entre salaires réels dans les économies développées d’une part et dans les économies émergentes d’autre part s’est resserré entre 2000 et 2012, du fait d’une forte croissance des salaires dans les économies émergentes, à la différence de beaucoup de pays développés.

    En Argentine, au Brésil, en Chine et dans la Fédération de Russie, la part des salaires augmente progressivement pour les ménages appartenant aux classes moyennes, avant de diminuer pour ceux qui ont les revenus les plus élevés.

     

     

    Département de la communication et de l’information publique

     

     

    Bureau international du Travail

     

     

    4, route des Morillons, 1211 Genève 22, Suisse

     

    Pour plus d’information, visitez le site web: www.ilo.org

     

     

     

     

     

     

  • Légère hausse du salaire de départ des diplômés à 2 443 yuans( 292€) mais toujours inférieur à un demi i-phone

    0019b91ed6e0154ab77901.jpg

    Selon un sondage publié par l'Université de Pékin le 30 juillet, le salaire de départ moyen pour les diplômés de cette année est de 2 443 yuans (395 dollars US) dans 68 villes, soit une augmentation de 324 yuans d'une année sur l'autre, mais c'est encore 6,25 % de moins que le salaire espéré.

    L'enquête, menée conjointement par l'Université de Pékin et le site commercial ganji.com du 1er avril au 30 juin, a recueilli 355 158 questionnaires en ligne de diplômés dans 68 grandes villes comme Beijing, Shanghai  et Shenzhen, a précisé chinanews.com.

    L'écart entre les salaires réels et attendus a diminué cette année, passant de 391 yuans à 163 yuans.

    Avec un salaire de départ plus faible que prévu, plus de 30 % des diplômés comptent sur leurs parents, et 5,9% de ceux qui sont ainsi dépendants reçoivent plus de 1 000 yuans par mois de leur famille.

    Plus de 80 % de ceux qui comptent sur leurs parents pour une aide n'ont pas encore trouvé un emploi, mais leurs dépenses moyennes ont néanmoins été de 1 553 yuans par mois, soit 36 % de plus que la moyenne des dépenses de la moyenne des diplômés interrogés.

    Près de 40 % des personnes interrogées vivent d'une paie à l'autre, ayant dépensé tout leur argent à la fin du mois. Le salaire moyen des diplômés de sexe masculin est de 2 630 yuans, soit 389 yuans de plus que celui de leurs homologues féminines. Selon le rapport, à conditions égales, beaucoup d'entreprises sont également plus disposées à engager des hommes.

    D'après le rapport, cette année devrait être la plus difficile pour les nouveaux chercheurs d'emploi depuis dix ans, avec seulement 14,3 % des 7 millions d'étudiants diplômés cet été ayant trouvé un travail à la fin de juin.

    L'enquête a également montré que la spécialisation de gestion d'accueil, même si elle a un faible taux d'emploi, a été classée au sommet des salaires de départ, à 2 900 yuans.

    Les spécialisations liées à la logistique ont elles un taux d'emploi élevé et des salaires élevés, avec un point de départ moyen de 2 875 yuans.

    Quant à celles de l'entretien et de la réparation de véhicules, de la gestion du tourisme et des sciences de l'environnement, elles figurent au dernier rang, avec un salaire de départ moyen d'environ 2 000 yuans.

  • Quel est le salaire mensuel d'une hôtesse chinoise?-photo du jour

    001ec94a271511f4805905.jpg

    Salaire mensuel d'une hôtesse chinoise.

    Salaire de base : 1 500 yuans

    Rémunération des vols :10 dollars par heure (102 heures)

    Subventions alimentaires : 1 000 yuans

    Transports : pris en charge par la société

    Subventions pour les communications : 100 yuans

    Salaire brut (avant impôt) : 9 640, 2 yuans (1 193 euros)

    Salaire net : 8 315,2 yuans (1 029 euros)

  • Les salaires chinois enregistrent une croissance à deux chiffres

    Le salaire annuel moyen des urbains chinois travaillant dans les sociétés non privées a atteint 42 452 yuans (6 717 dollars) en 2011, en hausse de 14,3% en base annuelle, a annoncé mardi le Bureau d'Etat des statistiques (BES).

    Après une prise en compte de l'inflation, les salaires ont connu une augmentation réelle d'environ 8,5%, selon le BES.

    En outre, le salaire annuel des citadins travaillant dans les sociétés privées a progressé de 12,3% (après la déduction de l'inflation) pour atteindre 24 556 yuans en 2011, selon les données du BES.

    Ces chiffres sont basés sur une enquête effectuée auprès de 1,48 million d'organisations non privées et de 620 000 sociétés privées.

    A Shenzhen les pensions de retraite augmentent depuis 3 ans selon une fourchette de 10 à 15% par an.