sac de nankin

  • John Rabe, l'ancien nazi devenu le "Schindler de Chine " en sauvant 250000 Chinois

    John Rabe Le juste de Nankin.jpg

    Au moment où Chinois et Allemands resserrent leurs liens , je vous présente un Allemand d'exception, connu et reconnu en Chine et spécialement à Nanjing où il s'illustra lors du sac de Nankin.

    John Rabe , que j'ai déjà évoqué sur ce blog quand je vous ai présenté ce magnifique film allemand éponyme de Florian Gallenberger , vivait à Nanjing quand les troupes japonaises envahissaient la Chine.

    P1030015.JPG

    Si je suis allé à Nanjing , la ville qui m'intéresse le plus avec Beijing du point de vue historique, c'était non seulement

    pour voir la ville martyre mais aussi chercher  et voir la maison où a vécu John Rabe à Nanjing et me rendre compte de la maison où il a hébergé , protégé et sauvé 700 Chinois.

    P1030006.JPG

    La maison de John Rabe

     

    John Rabe est né le 23 novembre 1882 à Hambourg, en Allemagne. Au début du 20e siècle , Il a été engagé comme représentant principal de la Société allemande Siemens en Chine .

    Il est venu en Chine en 1909, et a travaillé en tant que représentant de la société Siemens à Beijing, Tianjin, Nanjing et consécutivement de 1911 à 1938. Vivant et travaillant en Chine pendant près de trois décennies, John Rabe s'est lié d'une profonde amitié avec le peuple chinois.

     

     

     

    P1030020.JPG

     

    En 1937, à la veille du siège japonais de la ville de Nanjing, Rabe a été élu président du Comité international de la Zone de sécurité Nanjing. Après la prise de Nanjing par  l’armée japonaise le 13 Décembre, la ville sombra dans un abîme de torture et de terreur. Faisant l’usage de ses pouvoirs d'adhésion au parti nazi, il accueillit plus de 600 réfugiés chinois dans sa maison. Il était devenu membre du parti nazi car cela était obligatoire s'il voulait mener à bien son projet d'ouvrir une école de langue allemende en Chine . De plus ayant quitté l"Allemagne en 1909 , il était peu au courant de ce qui se passait en Allemagne. S'il a sauvé de nombreux Chinois, il a aussi sauvé un diplomate allemand d'origine juive menacé par l'administration nazie.

     

     

    P1030009.JPG

     

     

     

     Rabe, avec une douzaine d'autres membres du comité internationales, sauva la vie de plus de 250.000 Chinois dans la zone de sécurité, une zone qui était sous sa garde et n'était pas plus grande que 4 km2. C'est dans ce bâtiment en brique  loué à Nanjing que Rabe écrivit ce qui est  connu sous le nom The Diaries of John Rabe.

    Au printemps de 1938, après son retour en Allemagne, Rabe a donné plusieurs discours publics à Berlin pour exposer les atrocités commises par les troupes japonaises à Nanjing, et a  été arrêté et persécuté par la Gestapo.

     

     

     

     

    P1030011.JPG

    Les habitants de Nanjing  ont parrainé des dons et lui ont envoyé de l'argent et de la nourriture . La gratitude montrée par les habitants de Nanjing a réchauffé son cœur de l'homme et l'encouragé à vivre.

    En 1950, John Rabe est mort d'un accident vasculaire cérébral à Berlin.

     

     

    P1030013.JPG

     

    Ce n'est qu'en 1996, presqu'un demi-siècle plus tard que John Rabe,devenu le "Schindler de Chine " , fit son chemin à travers le brouillard de l'histoire et fut réhabilité en Allemagne. Ses journaux étaient ouverts au public, son ancienne résidence au n ° 1 Xiaofenqiao a été vérifiée et confirmée, et à la demande de la population et des autorités chinoises , sa dépouille  a été déplacée à Nanjing.

     

    P1030017.JPG

     

     

     

     

    Si j'ai pu trouver et visiter sa résidence de Nanjing , je n'ai pu trouver sa sépulture , comme je n'ai pu trouver de trace de l'usine Siemens qu'il dirigeait.Ce sera l'objet d'un prochain voyage.

     Maintenant, son ancienne résidence a été transformée en un lieu qui favorise l'humanitarisme et la promotion de la paix mondiale. Les habitants de la Chine  se souviendrons toujours de lui comme d'un guerrier combattant pour la paix.