sécurité alimentaire

  • Insatisfaction généralisée à l'endroit de la sécurité alimentaire en Chine

    LYNXMPEA6M0KY_M.jpg

     

     

    Shanghai Husi Food Co., Ltd
    No 58, Malu Industrial Park
    Jiading, Shanghai, China
    Shanghai, Shanghai
    China 201801

    • Tel : 86-21-6915-4845 / 86-1360-166-3229
    • Fax : 86-21-5955-6731
    • La société à capital 100% américain filiale du groupe de l'Illinois, OSI, par qui le scandale est arrivé.

    Si la pratique cupide et répugnante de cette compagnie américaine vous révolte , vous pouvez écrire, téléphoner ou envoyer un fax , pour marquer votre réprobation.

     

    La plupart des Chinois sont insatisfaits de la sécurité alimentaire au pays, selon un sondage publié jeudi dans le contexte d'un scandale qui a affecté de nombreux géants de la restauration rapide.

    Quatre-vingts pour cent des 3 166 répondants ont dit ne pas être satisfaits de la sécurité alimentaire en Chine, selon le sondage effectué par la compagnie de recherche Horizon Research and Horizonkey de Beijing qui a interrogé des personnes âgées de 18 à 60 ans dans vingt villes.

    Les répondants ont déclaré que les entreprises alimentaires sont les principales coupables de la piètre sécurité alimentaire.

    Wang Zhutian, directeur adjoint du Centre national de Chine pour l'évaluation des risques en matière de sécurité alimentaire, a déclaré que les résultats du sondage suggèrent que le gouvernement devrait déployer plus d'efforts pour tenir les entreprises alimentaires responsables des produits qu'elles fournissent à leurs clients.

    Il a demandé d'imposer des peines plus sévères aux entreprises qui produisent ou transforment des aliments gâtés et d'exercer plus de pression pour que leurs partenaires commerciaux cessent de coopérer avec celles-ci afin de s'assurer que les entreprises alimentaires irresponsables ne puissent pas survivre dans le marché.

     

    coverstory-slideshow12.jpg

    A défaut de photo du PDG de OSI voici  quelques responsables du groupe

    Les autorités étendent leurs contrôles sur les aliments après l'allégation selon laquelle une entreprise de Shanghai aurait utilisé de la viande périmée et l'aurait fournie à de grands enseignes, y compris McDonald's et KFC.

    Dans la province du Zhejiang, les autorités ont étendu leur contrôle à l'approvisionnement en aliments crus, et plus de 1 800 entreprises ont été vérifiées.

    Dans la région autonome de Mongolie intérieure, plus de 700 kg de produits fournis par la firme américaine Shanghai Husi Food, soupçonnée d'utiliser de la viande périmée, ont été mis sous scellés.

    McDonald's a déclaré jeudi avoir mis fin à son contrat avec la Shanghai Husi Food, une filiale du groupe OSI des États-Unis.

    Yum! Brands, propriétaire de KFC et Pizza Hut, a déclaré que ses restaurants en Chine ne feront pas d'achats dans les usines d'OSI .

    McDonald's a toutefois déclaré que la compagnie va s'approvisionner auprès des usines d'OSI dans le Henan et le Hebei.

    Sheldon Lavin, président directeur général et propriétaire de OSI Group, a déclaré qu'utiliser de la viande périmée « est totalement inacceptable » et « terriblement mal ».

    « Nous allons assumer la responsabilité de ces faux pas et faire en sorte qu'ils ne se reproduisent jamais », a-t-il déclaré.

  • L'Administration des produits alimentaires et pharmaceutiques de Shanghai a suspendu les activités d'une entreprise alimentaire soupçonnée de fournir de la viande avariée aux restaurants McDonald et KFC

    0019b91ec9811537001b23.jpg

    L'Administration des produits alimentaires et pharmaceutiques de Shanghai a suspendu les activités d'une entreprise alimentaire soupçonnée de fournir de la viande avariée aux restaurants McDonald et KFC.

    Plus tôt dimanche, l'Administration avait ordonné que tous les produits de viande qui sont fournis par la Shanghai Husi Food Co., Ltd soient retirés des tablettes pour des raisons de sécurité.

    Les médias locaux ont rapporté que l'entreprise retraitait les produits de viande qui avaient dépassé leur durée de conservation et les fournissait à des chaînes transnationales de restauration rapide, y compris McDonald, KFC et Pizza Hut.

     

    0019b91ec9811537002625.jpg

    Les journalistes qui ont réussi à entrer dans les ateliers de Husi ont dit avoir vu des preuves claires que du bœuf et du poulet avariés étaient réemballés après traitement et que leur durée de conservation était prolongée pour une autre année.

    Les enquêteurs envoyés par l'Administration des produits alimentaires et pharmaceutiques de Shanghai sont arrivés à 19 h 30 à l'usine de l'entreprise dans une ville industrielle du district de Jiading, mais ils ont été arrêtés à l'entrée principale par des agents de sécurité.

    Les deux parties ont discuté pendant plus d'une heure, jusqu'à ce que les enquêteurs appellent la police.

     

    0019b91ec9811537003128.jpg

    Shanghai Husi Food Co., Ltd, membre du OSI Group des États-Unis, est une compagnie exclusivement étrangère financée avec un capital social de 50,47 millions de yuans.

    Dans un « engagement envers les clients », affiché à l'usine de Shanghai de Husi, la compagnie a promis « un système d'analyse des risques et de maîtrise des points critiques (HACCP) », une approche préventive systématique en matière de salubrité alimentaire, et « un test microbien de routine par échantillonnage ».

    Yang Liqun, directeur général de la transformation poussée chez OSI China, a déclaré que la compagnie dispose d'un système de contrôle de la qualité qui est strict et qu'elle va coopérer à l'enquête.

     

    0019b91ec9811537003127.jpg

  • Le Président chinois parle des prix des marchandises, de l'énergie et de la sécurité alimentaire dans son discours au G20

    Au G20 , s'adressant aux dirigeants des plus grandes économies du monde , Hu Jintao a donné ses recettes pour un monde meilleur et remettre sur ses rails l'économie mondiale et surtout , celle des pays développés.

    Vu les succès engrangés par la Chine on devrait espérer que les chefs d'Etat de ces pays écoutent et suivent les conseils d'un homme qui a réussi là où tout le monde a échoué . Mais ces leaders de ces pays dits "grands" sont- ils amènent de conduire leur pays comme le font si bien les dirigeants chinois et sont-ils capables de laisser tomber leur ego.

    Le président chinois Hu Jintao a prononcé un discours vendredi au sommet du G20 sur les problèmes importants comme la fluctuation des prix des marchandises de base, l'énergie, la sécurité alimentaire et l'emploi. Concernant la fluctuation des prix des marchandises de base, M. Hu a déclaré que le G20 doit se concentrer sur les trois aspects suivants:

    Premièrement, chercher un équilibre entre la stabilisation des prix des marchandises de base et la promotion de la croissance économique mondiale.

    Le G20 doit adopter des mesures pour accroître la capacité de production, stabiliser l'offre et la demande, renforcer la supervision, augmenter la transparence des transactions du marché et enrayer la spéculation afin de maintenir la stabilité des prix des marchandises de base à un niveau raisonnable.

    Deuxièmement, atteindre un équilibre équitable entre la stabilité des prix des marchandises de base et assurer la sécurité alimentaire et énergétique mondiale.

    Le G20 doit prendre des mesures concertées dans les domaines tels que l'économie réelle, le commerce et la finance, et établir un système de promotion avancé pour la recherche et le développement des technologies en matière d'énergie et d'agriculture, a-t-il souligné.

    M. Hu a poursuivi en indiquant que le G20 doit également bâtir un système commercial international non discriminatoire afin de promouvoir un développement solide, stable et méthodique du marché international des marchandises de base.

    Troisièmement, atteindre un équilibre entre la stabilisation des prix des marchandises de base et la promotion du développement et de la coopération au niveau international. Les nations du G20 doivent valoriser les transferts de technologie et le soutien financier pour les économies en développement, et les aider à assurer la sécurité en matière d'énergie et de sécurité alimentaire.

    Concernant le secteur de l'énergie, en accordant la priorité à l'économie, en dépendant des ressources domestiques, en encourageant les différents modèles de développement et en protégeant l'environnement, la Chine oeuvre pour construire un système de fourniture d'énergie stable, économique, propre et sûr.

    Le leader chinois a également déclaré que son pays s'efforce d'appliquer la politique d'autonomie alimentaire en augmentant les investissements dans l'agriculture, en améliorant les installations d'irrigation agricole et en valorisant le développement dans les sciences et technologies agricoles afin d'élever la productivité alimentaire et agricole dans son ensemble.

    Concernant l'emploi, Hu Jintao a déclaré que les membres du G20 doivent donner la priorité à la stabilisation et à l'augmentation de l'emploi, notamment de l'emploi des jeunes et des personnes vulnérables dans le développement socioéconomique, ajoutant qu'ils doivent promouvoir l'emploi via la croissance et maintenir la croissance via l'emploi.

    La Chine a toujours considéré le plein emploi comme mission majeure pour assurer et améliorer les conditions de vie de la population, et il s'agit également d'une mesure importante pour accroître la demande domestique, a expliqué M. Hu.

    Il a ajouté que l'application des stratégies sur l'emploi et des politiques actives en la matière ont maintenu un secteur de l'emploi généralement stable, qui contribue également considérablement à la reprise de l'économie mondiale et à la réduction du chômage.

    Lors du sommet du G20, le président chinois a discuté des relations bilatérales et de la coopération dans le cadre du G20 avec un certain nombre de dirigeants étrangers et chefs d'organisations internationales comme le Premier ministre britannique, David Cameron, la chancelière allemande, Angela Merkel, le Premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, ainsi que Pascal Lamy, directeur général de l'OMC.