rtbf

  • La «sagesse» et le côté obscur du Dalaï-Lama - article du journal "Le Soir" de Belgique

    Depuis 8 ans que ce blog existe, je ne cesse de vous présenter le dalai lama , sans fard, tel qu'il est en réalité. Certains me croient, d'autres doutent ou ne peuvent croire que cet individu, fabriqué par la CIA qui en a fait une image d'Epinal, est en réalité un type cupide , avide de pouvoir qu'il exerçait dans son Tibet sans partage.

    Voici enfin, qu'un média représentatif d'un important pays occidental ose  présenter et parler de dalai lama dans les mêmes termes que votre serviteur. Les lecteurs assidus de ce blog n'apprendront rien de neuf mais le fait que cette face cachée de dalai lama soit révélée dans un média officiel doit remettre en question la vénération dont cet être de platitude fait l'objet en Occident et uniquement en Occident.

    dalai-lama.jpg

    S’il est une personnalité qui semble faire l’unanimité dans nos pays, c’est bien Sa Sainteté le Dalaï-Lama. Comme le fait remarquer ironiquement Pascale Seys dans une récente chronique sur la RTBF*, même l’anticlérical le plus rabique lui donnera de « Sa Sainteté », tout en refusant farouchement d’user des mêmes termes pour désigner le pape François. Mais est-il si saint et si sage, ce Prix Nobel de la paix ?

    Comme nombre de mes contemporains, j’en étais convaincu. Comment ne pas aimer un apôtre de la non-violence, victime de ces méchants Chinois qui ont violemment envahi son gentil petit pays, ce paradis perché dans l’Himalaya et que les BD de Cosey avaient contribué à rendre plus sympathique encore ? Dans notre Occident en crise de foi, où les religions s’apparentent à la violence ou à des combats réactionnaires contre les droits de l’homme, et en particulier ceux de la femme, le bouddhisme tibétain paraît une planche de salut à tous ceux qui, confusément, ne veulent pas renoncer à la spiritualité – dont, sans doute, l’humanité a besoin.

     

    51SeDJRNNoL__SX333_BO1,204,203,200_.jpg

    Derrière l’image d’Epinal

    Mais petit à petit, au gré de mes recherches, je me suis rendu compte que ce tableau idyllique ne représentait pas vraiment la réalité tibétaine. J’ai été particulièrement aidé par les travaux d’André Lacroix, mon ancien professeur d’histoire au collège, qui a traduit en français l’ouvrage de Tashi Tsering, Mon combat pour un Tibet moderne , aux éditions Golias. Ouvrage et recherche qui remettent fondamentalement en cause notre vision à la fois du Tibet et du Dalaï-Lama, pour autant que l’on accepte de reconsidérer nos préjugés et de remettre en cause ce que nous pensons savoir – mais tous les enseignants savent qu’il est infiniment plus difficile de « désapprendre » que d’apprendre.

    André Lacroix est certes un militant de gauche de la première heure et sa vision peut être biaisée ; je laisse à chacun la possibilité de consulter la longue synthèse qu’il a consacrée à ce sujet sensible. On y apprend que le Tibet a été indépendant, mais seulement de 622 à 842. Ensuite, il n’a jamais cessé, en droit du moins, d’être intégré à l’empire chinois. Entre 1911 et 1950, la Grande-Bretagne a réussi à établir un protectorat sur cette région, ce qui coïncidait avec la naissance de la république de Chine, encore très faible et incapable de s’occuper du Tibet sérieusement, d’où l’ambiguïté de fait du statut du Tibet à l’époque. La Chine communiste n’a donc pas, historiquement, annexé le Tibet, mais n’a fait que réaffirmer sa domination sur un territoire qui était sien depuis des siècles sans que jamais un pays ne le lui ait contesté.

    Le Tibet d’avant 1950, hors les nantis, était un pays miséreux à l’extrême : espérance de vie de 35 ans, analphabétisme de plus de 90 %, 3 hôpitaux publics pour toute la région. Il y avait encore à cette époque le servage et des punitions horribles pour les esclaves fugitifs (mutilations diverses). On est loin du «  pays le plus heureux qui soit  », décrit par le Dalaï-Lama, sinon pour les nantis et la caste des religieux qui régnait sans partage sur le Tibet.

    Le Dalaï-Lama n’a pas été contraint à l’exil en 1959, mais il a suivi un plan mûri de longue date par et avec la CIA pendant que les Américains mitraillaient les Chinois. De 1959 à 1964, des résistants tibétains ont été entraînés militairement dans le Colorado. On est donc loin de gentils pacifistes : il y avait des troupes paramilitaires sérieusement entraînées dans les rangs tibétains. Si elles n’ont pas réussi à vaincre les Chinois, c’est parce que le peuple tibétain ne souhaitait pas revenir à l’ancien régime théocratique et que les puissances occidentales ont préféré, dans le contexte de la guerre froide, ne pas reconnaître l’indépendance de cette province. Les Indiens n’ont accepté des réfugiés tibétains sur leur sol qu’en échange de la promesse des Américains de former des ingénieurs indiens à la technologie nucléaire.

    André Lacroix conteste également les chiffres des victimes causées par « l’annexion » du Tibet, de même que ceux de la colonisation et sinisation qu’aurait entreprises le gouvernement chinois. Il en va de même, selon lui, pour le génocide démographique dénoncé par le Dalaï-Lama, qui affirme que les Chinois s’installent en nombre immense au Tibet afin de le siniser. À nouveau, les chiffres prouvent le contraire. Au pire, dans la capitale, trouve-t-on une proportion comparable de Hans et de Tibétains ; partout ailleurs, les Tibétains sont majoritaires, ou s’ils sont en minorité, c’est à cause d’autres ethnies (Hui, Yi, Mongols, etc.). D’ailleurs, si une république indépendante bouddhiste devait s’installer, on peut craindre la fin de la coexistence pacifique actuelle avec, notamment les Hui musulmans – comme l’indiquent les déclarations pour le moins déroutantes du Dalaï-Lama, concernant les réfugiés et l’Allemagne, le Prix Nobel de la paix appelant au rejet de ces réfugiés et au maintien d’une Allemagne chrétienne et non musulmane.

    Des déclarations troublantes

    On peut encore s’interroger sur les déclarations du Premier ministre de l’autorité tibétaine en exil et du Dalaï-Lama, qui appellent périodiquement à préserver la «  pureté génétique de la race tibétaine  ». Et alors que ce dernier compare volontiers les Hans aux Nazis devant le congrès américain, on tait, en Occident, l’implication de volontaires tibétains aux côtés des Nazis et les contacts répétés du Dalaï-Lama avec des chefs d’extrême droite partout sur le globe.

    Pascale Seys dela RTBF, dans sa chronique, a eu le courage de s’attaquer aux paroles comme aux silences de Sa Sainteté. Outre ses propos pour la défense d’une Europe «  non arabe  », il s’est tu sur les agissements scandaleux d’un Sogyal Rinpoché, prêtre bouddhiste coupable de comportements sexuels et fiscaux inadmissibles… sauf quand ils sont, justement, commis par un moine bouddhiste, ami du Dalaï-Lama.**

    Plus grave encore, le silence du Dalaï-Lama et d’une autre Prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, sur les pogroms commis par des bouddhistes à l’encontre des Rohingyas, une minorité musulmane birmane que l’ONU qualifie de «  minorité la plus persécutée au monde  ».

    Nous devons nous interroger sur notre capacité à nous laisser illusionner par une « sagesse » qui a, elle aussi, son « côté obscur », et par une philosophie religieuse qui n’est pas exempte de racisme et de violence, quoi qu’en disent ses zélateurs. Il n’y a d’ailleurs aucune raison de croire qu’une religion, quelle qu’elle soit, puisse être vierge de toute haine, de toute discrimination à l’égard des fidèles d’un autre culte ; par définition, une religion, prétend détenir LA vérité. Or, la « vérité » n’est souvent qu’un récit auquel on accepte de croire, parce qu’il rencontre nos intérêts ou conforte nos certitudes.

    Le salut de nos démocraties n’est pas plus dans le bouddhisme que dans une autre religion, et les grandes figures médiatiques de la sagesse et du courage ont toutes leurs parts d’ombre. Il n’y a pas d’autre sauveur que nous-mêmes, que chacun d’entre nous, chaque citoyen qui assume ses responsabilités et partage, le plus honnêtement possible, l’humanité commune.

    http://www.rtbf.be/auvio/detail_les-tics-de-l-actu?id=2143633#

     

     

     

     

     

  • POUR UN PEU PLUS DE SERIEUX DE LA PART DES JOURNALITES DE L'AFP et de la RTBF

    Il y a des jours où il est bien de laisser exploser sa colère

     

     

     

    Deux petits faits survenus hier , me mettent en colère . De grands événements , qui peuvent et qui vont marquer la politique internationale ces prochaines années , ont lieu à Bruxelles.Ces événements doivent faire la une de tous les médias , rien de plus normal. Et volà que les bobos de la RTBF se la ramènent avec une manifestation passée inaperçue , d'une petite centaine de manifestants , quarante selon la police , des sempiternels énergumènes qui viennent scander leurs slogans éculés et qui n'intéressent plus personnes si ce n'est leur mentor qui vit dans le luxe en Inde.

    "Ceux-ci entendaient réclamer la reprise du dialogue entre les envoyés du Dalaï Lama et les officiels chinois. Le projet de communiqué officiel du sommet ne fait à aucune référence au Tibet, région sur laquelle l'UE reconnaît la souveraineté chinoise."nous dit la RTBF . Donc c'est écrit noir sur blanc , l'UE reconnaît la souveraineté chinoise sur le Tibet .

    A partir de là , c'est fini , point à la ligne , tout est dit . Mais non il faut bien que ces "journalistes" de la petite semaine qui préfèrent le ton de la propagande à l'objectivité se lancent dans des divagations qui prouvent soit leir ignorance ou leur malhonnêteté.

    Car voici la suite de leurs délires "y aura exactement 60 ans le 7 octobre prochain que la République populaire de Chine a entrepris d'occuper et d'annexer le Tibet. En 1959, après la répression d'un soulèvement tibétain, le Dalaï lama a fui le pays et a trouvé refuge dans le nord de l'Inde, à Dharamsala, où un gouvernement tibétain en exil a été créé.

    Où ce journaliste verreux a-t'il été cherché que la Chine aie annexé ou occupé le Tibet il y a 60 ans?

    Alors que le Tibet n'appartient pas mais fait partie intégrante de la Chine depuis des siècles , bien avant la naissance de la Belgique ,bien avant la naissance de la plus part des pays européens et bien avant le génocide des Indiens d' Amérique ou le commerce des "Noirs" qui permirent la naissance et la prospérité des USA. Et si dalai lama a fui pour l'Inde , c'est suite à son coup d'état manqué. Et bien que je n'ai aucun conseil à donner aux autorités chinoises, j'espère que jamais , je dis bien jamais aucun dialogue ne soit ouvert avec ce rustre .

    Le deuxième fait qui m' a fait bondir , c'est qu'hier après la conférence de presse qui concluait ce très intéressant sommet de l'Asem , alors que l'on ne donnait aux journalistes présents que l'occasion de poser 2 questions , et que bon nombre des centaines de journalistes présents auraient voulu poser une question , un journaliste de l'AFP s'est permis de questionner si au cours du sommet on avait aborder la question des "droits de l'homme en Chine" .

    D' abord , quel manque de compétence chez ce journaliste, si il avait lu les ordres du jour , il aurait tout de suite su que cette question n'était pas à l'ordre du jour , que l'UE a ce jour une rencontre bilatérale avec la Chine et que pour cette rencontre un ordre du jour aussi est établi et distribué aux journalistes. Mais quelle impudence chez ce journaliste , il pourrait questionner son président , sur l'application des droits de l'homme en France , et le respect des minorités en France . Non comme toujours ce genre de bobo oublie de balayer devant sa porte ou si on veut , on assiste à une unième version de la paille et la poutre.

  • LA FAMILLE DE REBIYA KADEER L'ACCUSE D'AVOIR ORGANISE LES EMEUTES.

    Réfutation des accusations contestant la véracité des lettres adressées par des proches de Rebiya Kadeer à elle et aux familles des victimes
    Quand il s'agit de diffuser de fausses nouvelles et des mensonges sur la Chine, la RTBF est toujours la première. Si vous cherchez la vérité, ignorez la RTBF, le petit soldat de la propagande anti-chinoise. Pour ceux que la vérité n'effraye pas, regardez cette vidéo et les témoignages de membres de la famille de Rebiya Kadeer. Ils condamnent l'action de leur mère ou soeur. Et je voudrais m'adresser à mes amis musulmans, sachez que les émeutes et paroles de Rebiya Kadeer ont été condamnées par les Imam de Urumqi. Ne vous trompez pas d'adversaire , vous causeriez du tord aux relations entre Ouighours et Han qui sont excellentes comme les relations entre les 56 ethnies qui composent la nation chinoise. Ne troublez pas cette belle harmonie dont seule les forces séparatistes étrangères désirent voir la fin.

    La Chine vient de publier le 3 courant deux lettres signées par des proches de Rebiya Kadeer vivant à l'intérieur du pays, l'une adressée à elle lui demandant de ne pas organiser de violences ni de porter atteinte à la vie pacifique dans le Xinjiang et l'autre adressée aux familles des victimes pour leur présenter des excuses. Mais ce qui est inconcevable et inadmissible, c'est que certains médias occidentaux accusent de façon diffamatoire, virulente et venimeuse ces deux lettres et contestent leur véracité en disant qu'elles sont « de pures fabrications du gouvernement chinois ». Pour dévoiler la fausseté et la perfidie de ces propos ineptes et absurdes, un fonctionnaire du Bureau de la Sécurité publique du Xinjiang a déclaré à un correspondant de « Global Times » que les accusations de l'Occident sont 'vraiment stupides et ridicules'. Il a affirmé que seul un fils de Rebiya Kadeer est en prison pour délit économique et que tous ses autres proches vivant en Chine s'occupent chacun de ses affaires en toute liberté.

    Un autre fonctionnaire du département de la justice a indiqué qu'après l'éclatement à Urumqi de l'incident du 5 juillet, des proches et des amis de Rebiya Kadeer résidant au Xinjiang, et surtout ses enfants, ont écrit aux autorités gouvernementales des lettres exprimant leur indignation et leur opposition à l'encontre des activités indépendantistes et séparatistes de celle-ci et condamnant les actes de violence. « En vérité, les autorités ont été vraiment étonnées et surprises en recevant ces lettres ! », a dit le fonctionnaire qui a ajouté : « Quant aux journalistes qui désirent interviewer les enfants, les proches et les amis de Rebiya Kadeer, ils n'ont qu'à suivre la procédure d'inscription pour pouvoir les interroger directement et connaître ainsi la vérité. » En répondant aux attaques pernicieuses de certains médias occidentaux qui disent que l'objectif des autorités chinoises en publiant ces lettres « c'est de menacer l'intéressée pour lui faire savoir ‘vos enfants sont entre nos mains' », le fonctionnaire a dit : « Rebiya Kadeer est seule responsable de ses actes qui n'ont rien à voir avec ses enfants et ses proches ! »

    De source bien informée, on apprend qu'après l'incident du 5 juillet, les quatorze proches de Rebiya Kadeer qui vivent à Urumqi ont été placés sous la protection policière. Son frère cadet Memet a indiqué que c'est une mesure préventive prise par le gouvernement en vue de protéger toute sa famille contre les représailles des malveillants nourris de desseins inavoués. Memet, qui a apposé sa signature au bas des deux lettres susmentionnées, est un commerçant, tandis que le fils aîné de Rebiya Kadeer est un paysan et sa fille Roxingul une enseignante.

  • LETTRE OUVERTE A LA RTBF.

    POUR QUE LA RTBF UTILISE l'OBJECTIVITE                  QUAND ELLE TRAITE DE LA CHINE.

    Ce 9 juillet l'émission "question - réponse" qui passe le matin

     sur la première chaîne radio,

     était consacrée aux émeutes d'Urumqi.Le titre déjà démontre

     le manque d'objectivité de ce média:

     "Larépression des Ouighours par la Chine"

    . Cette émission est un jeu de questions et réponses

    entre les auditeurs et l'invité de l'émission. J'ai téléphoné 2 fois

     à la rédaction afin de livrer mon témoignage et poser

     ma question. En fait mon intervention ne fut jamais

    mentionnée car cette émission est à la fois truquée

     et orientée , les questions jettant l'opprobre   sur la

     Chine étant les seules prises en compte.Pour mon cas

    , il s'agit d'une amélioration,en effet l'an dernier

    , le 11avril , après les émeutes de Lhasa, je posai

    aussi une question à la rédaction et qu'elle ne fut

    pas ma stupeur que non seulement ma question

     

    n'était pas posée mais une autre question d'une

     toute autre orientation était posée en mon nom.

     Ce jour là, l'invitée était Madame He Hongyan

     attachée politique de l'ambassade de Chine

    à Bruxelles ,le journaliste qui l'interviuwait

    ,fut avec elle ,odieux et impoli. Son seul but

    ,c'était évident, était d'humilier cette dame

    que je sais très intelligente , de lui faire perdre

    la face. Dans le but de désinformer l'auditeur,

    ces pseudo-journalistes mais vrais propagandistes

    parlent des Hans comme Chinois de souche

    , ce que d'après eux , ne sont pas les Ouighour

    s. Combien de temps faut-il pour ces messieurs

     être dans un pays ,pour être reconnu

     " de souche"?  En fait le Xinjiang étant

    chinois depuis des siècles , je pense que l

    es Ouigours sont autant de souche que les Hans

    .Voici ce que par 2 fois j'ai transmis à la

     rédaction de cette émission.

    Il ne faut pas stigmatiser l'une ou l'autre ethnie.

     La Chine est composée de 56 ethnies dont

     chaque individu est Chinois.Les Ouighours sont

     autant Chinois de souche que les Hans.

    Le nier, c'est comme admettre qu'il y a des

    Belges de souche et d'autres pas. Les relations

     entre les Hans et l'ethnie musulmane chinoise

    la plus importante,les Huis , sont excelentes.

    Si avec les Ouighours , c'est un peu plus tendu

    ,les relations entre Hans et Ouighours sont

    cordiales.J'ai plusieurs relations Ouighours

    à Shenzhen et j'ai pu constater qu'il n'y avait

     aucun contencieux entre eux et les Hans

    de Shenzhen. Il en est des émeutes de

     Urumqi comme de celles de Lhasa,

     d'actions téléguidées de l'extérieur, et ici

    le grand responsable est le "congrès

    international Ouighour".

    Alors ma question est : Pourquoi le

     congrès international Ouighour,

     organisation criminelle, n'est pas

     sur la liste des organisations terroristes?  

    Je suis aussi offusqué quand on dit:

     le problème vient que les Hans sont

    trop nombreux à s'installer au Xinjiang.

    Alors ,pourquoi un Han, selon vous,

    ne pourrait-il pas s'installer où il veut

    dans son pays?  Sachez que des Ouighours

     ,il s'en installe partout en Chine sans

    que personne n'y trouve rien à redire.

     Et nous trouvons dans toutes les

     provinces des mosquées.  Et c'est très bien ainsi.                                                                 

  • LA RTBF MENT ET VOUS MANIPULE.

    Chine: afflux de passagers à l'approche du Nouvel An lunaire

      

     

         BEIJING, 25 janvier Alors que dans ses reportages orientés la RTBF voulait démontrer que la crise internationale obligeait la population chinoise à restreindre ses dépenses lors des fêtes du printemps,voici les statistiques qui prouvent qu'une fois de plus la RTBF vous manipule avec ses mensonges et reportages manipulés. Le secteur chinois des communications a enregistré un afflux de passagers au cours des  jours précédant le Nouvel An lunaire chinois, fête traditionnelle  la plus importante pour les Chinois, qui tombe le 26 janvier  cette année. 

         Le ministère des Communications a estimé que 63,4 millions de  voyages avaient été effectués pendant la seule journée de samedi,  soit 2% de plus par rapport au même jour de l'année dernière. 

         Les chemins de fer chinois ont aussi rapporté une augmentation  remarquable du nombre de passagers avant le Nouvel An lunaire.  Mercredi, plus de 4,95 millions de personnes ont voyagé en train,  soit 21,9% de plus qu'à la même période de l'année dernière. Jeudi et vendredi, le nombre a augmenté de 20,1% et de 21,1% pour  atteindre 4,87 et 4,9 millions respectivement.  

     

         La Gare Ouest de Beijing, la Gare de Shanghai et celle de  Guangzhou, trois des gares les plus fréquentées en Chine, ont  transporté respectivement 249 000, 206 000 et 149 000 personnes  durant la seule journée de vendredi. 

         La période du pic de voyageurs de la Fête du Printemps (Nouvel  An chinois), appelée également "Chunyun", a débuté dès le 11  janvier cette année et devrait durer 40 jours jusqu'au 19 février, dont 15 jours avant la fête et 25 jours pendant et après celle-ci. 

         Les autorités des transports ont estimé que 2,32 milliards de  voyages seraient effectués durant cette période en Chine, soit 5%  de plus qu'à la même période de l'an passé. Le secteur ferroviaire espère accueillir 188 millions de passagers pendant cette période, soit 8% de plus en glissement annuel.