route

  • La nationale 318 : la plus belle route de Chine

    0019b91ed62e1a2ca00c22.jpg

    0019b91ed62e1a2ca02429.jpg

    Reliant la métropole de Shanghai au zhen de Zhangmu dans le Tibet, la route nationale 318 mesure plus de 5 000 km de long et traverse les trois niveaux géographiques de la Chine : bassins, plaines et plateaux. Serpentant dans des paysages extrêmement divers, elle mérite d'être désignée en tant que plus belle route de Chine.

     

     

  • Un comté du Tibet est le dernier comté de Chine qui n'était pas accessible par la route

    F201311011848172733220626.jpg

     

    Une route a été ouverte officiellement dans le comté de Medog, reliant notamment cette région autonome du Tibet au reste du pays, zone qui était jusqu'à présent la seule du pays à être inaccessible par la route.

    Selon les experts, cette nouvelle voie aidera à sauvegarder la souveraineté et le territoire de la Chine, le comté ayant une frontière avec l'Inde, mais plus important encore, cela permettra d'améliorer les conditions de vie et le bien-être de près de 10000 personnes vivant dans le Medog.

    L'autoroute de 117 km relie aujourd'hui le comté de Bome à la ville principale de Medog, région appelée «le lotus insaisissable » dans les sutras bouddhistes.

    L' ancien chemin qui reliait le Medog au reste du pays était surnommé "le plus beau" mais aussi "le plus dangereux" du pays, avec un terrain instable et de fortes précipitations.

    La nouvelle route descend subitement à partir de son point de départ, à la frontière du comté, soit 4 300 mètres au dessus du niveau de la mer, étant recouverte de neige toute l'année, jusqu'à son chef lieu entouré d'une forêt à une altitude de 1300 mètres.

    Les glissements de terrain et avalanches ont été nombreux dans le passé.

    «Les sommets des montagnes se cachent dans les nuages, alors que le pied de la montagne est proche d'un grand fleuve. Vous pouvez entendre les autres parler, mais il faut plusieurs jours de marche pour pouvoir les rejoindre», selon une chanson populaire qui décrit le paysage accidenté.

    Cette ouverture est la cinquième initiative depuis les années 1950, menée par les gouvernements centraux et locaux qui ont travaillé sur un projet de route.

    Les derniers travaux, qui ont débuté en 2009, a vu le Conseil d'Etat débourser près de 950 millions de yuans (156 millions de dollars).

     

    Lobsang Jamcan , le président du gouvernement de la région autonome du Tibet, a annoncé jeudi à 11h, l'ouverture officielle de la route à 30 km du chef-lieu de Medog.

    Cet accès sera ouvert huit mois par an et fonctionnera toute l'année si les conditions météorologiques le permettent.

    L'équipe d'entretien des routes dispose actuellement de deux équipes de techniciens avec trois chargeurs et deux voitures de patrouille pour dégager la neige et les pierres.

    Plusieurs spécialistes ont indiqué que cette nouvelle voie allait apporter des avantages, et pas seulement sur un seul aspect.

    «Comme pour le ligne de chemin de fer Qinghai-Tibet, cette route qui permet d'atteindre la zone frontalière chinoise, peut aider à consolider notre terre lointaine et assurer une stabilité», a déclaré Sun Hongnian, chercheur au Centre de recherche de l'histoire et de la géographie des régions frontalières de l'Académie chinoise des sciences sociales.

    «Mais le plus important, c'est l'amélioration du quotidien, vers la mobilité et l'économie de plus de 10 000 habitants».

    Les responsables locaux ont fait remarquer à China Daily que le comté jusqu'en 2009, n'avait pas son propre bureau de poste ou magasin d'appareils électroniques. Certains hommes d'affaires attirés par les politiques favorables d'investissements dans le comté, ont dû rénoncer, après s'être aperçus que la région n'avait pas d'administration des affaires et de bureaux d'imposition en 2011.

    Même aujourd'hui, le comté a encore besoin de construire une station de bus.

    Avant la mise en service de la nouvelle route, il a fallu plus d'une semaine pour transporter des marchandises entrant ou sortant du Medog.

    Lorsque l'ancien chemin a été bloqué, le prix des matières premières et de premières nécessités quotidiennes ont grimpé en flèche, par exemple une poule était vendue 150 yuans sur le marché.

    Padma Dradul, membre de l'ethnie Monba et responsable adjoint du Parti du village de Dexing, a déclaré que la route ouvrira non seulement l'accès vers Medog , mais l'esprit de tout un peuple.

    «L'insaisissable lotus est en fleurs. Davantage de contacts avec le monde extérieur,et des personnes travaillant dur pour changer leur ville natale parce qu'ils ne veulent pas être à la traîne ou oubliés».